L’autre jour je passe à côté de ça (dans ce tweet) :

un formulaire de mot de passe complètement débile
En gros, pour s’inscrire sur ce site, il faut un mot de passe et un ID. Et comme tous les sites, il y a des règles pour choisir un bon mot de passe et un ID. Sauf qu’ici, les règles sont totalement débiles : l’une d’elle décide que le nom d’utilisateur doit avoir entre 6 et 12 lettres, mais surtout pas 9. Quant au mot de passe, les règles sont totalement à côté de la plaque : pas plus de 4 fois le même chiffre, pas plus de 12 caractères…

Je ne sais pas ce que la personne qui a mis ça a fumé, mais il a vraiment trop dû en prendre, gros.

Qu’on veuille pousser les gens à prendre l’habitude de choisir des mots de passe complexes et surtout longs, c’est une bonne chose. Mais là c’est totalement contre-productif. Généralement, quand on limite la taille d’un mot de passe, c’est parce que le système qui gère les mots de passe et les ID des utilisateurs ne peut pas stocker des chaînes de caractères trop longs. À la base, ces « règles » étaient là pour ça. Donc ajouter une clause « entre 6 et 12 caractères » est d’une absurdité totale.

De plus, dans tous les cas, quand on stocke un mot de passe sur le serveur, quand on sait s’y prendre, ON NE STOCKE PAS LE MOT DE PASSE EN CLAIR. On utilise un algorithme de hashage par dessus le mot de passe. On prend également soin d’ajouter dans l’algorithme de hashage des informations comme un « salt » au d’autres informations (navigateur, IP, date…). Sans entrer dans les détails, il s’agit d’ajouter des informations supplémentaires avec le mot de passe pour augmenter drastiquement sa solidité.

Une conséquence du hashage (un algo à sens unique qui offusque le mot de passe de façon irrémédiable), est que quelque soit la longueur du mot de passe (8, 12 ou 4579 caractères), on obtiendra toujours une chaîne de caractères unique d’une longueur bien précise : 32, 64 ou 128 bits caractères. C’est cette chaîne qui est alors stockée (et non pas le mot de passe lui-même).

Avec ceci en tête : expliquez-moi pourquoi mon mot de passe ne peut pas être aussi longue que je le souhaite ?

Par ailleurs, que mon mot de passe contienne des lettres minuscules ou majuscules, des chiffres, des caractères non-alphanumériques ou encore des kanji, de l’hébreu ou même des émoticônes, ça ne devrait jamais poser le moindre problème.

À nouveau : expliquez-moi quel système vous utilisez pour que vous soyez incapables d’accepter des signes de ponctuation ou des caractères inhabituels ? C’est quoi votre problème ?

Laissez les utilisateurs faire : s’ils veulent mettre des smiley dans un mot de passe, c’est leur problème. C’est à eux d’être assez informés pour savoir que les émoticônes c’est la merde et selon les appareils ils sont tous différents. C’est à eux de choisir de mettre des kanji dedans, et de pouvoir les reconnaître (et savoir les lire).

Plutôt que de prendre les gens pour des cons, apprenez leur à être moins cons. C’était pas un des buts d’internet : informer le monde ?

Dans un contexte où la sécurité des données est primordiale, il n’y plus aucune raison pour limiter la complexité et la longueur des mots de passe, si ce n’est votre incompétence technique (à celui qui code, ou plutôt à celui qui donne les ordres à celui qui code, c’est d’ailleurs généralement cette seconde solution…).

ÉDIT : on me fait remarquer qu’il y a un cas où une limite devient acceptable : quand il s’agit de limiter les données transférées au serveur à chaque connexion, et les données qui sont passées à la fonction de hashage. Si on utilise un mot de passe énorme, ces données sont également importantes et il s’agit là d’une faille de sécurité, permettant des attaques DDoS plus faciles.
Si je suis d’accord avec la remarque (il existe effectivement un risque pour le site, pas pour les données), ceci s’applique uniquement dans le cas où le mot de passe est énorme. Même s’il fait 4096 caractères de long, ça ne devrait pas être gênant. On est dans tous les cas loin des « 12 caractères ». De plus, ça n’explique pas pourquoi tant de sites interdisent les caractères dits « spéciaux »…

En fait, tous les fours/horloges/réveils en Europe sont retardés de quelques minutes depuis quelques semaines. La cause est un conflit politico-énergétique en Europe de l’Est.

La raison est que les horloges de ces appareils n’utilisent pas un cristal de quartz (comme les montres) ou le GPS (comme les téléphones) pour rester à l’heure, mais la précision de la fréquence 50 Hz du secteur : ils comptent une seconde qui passe pour chaque cinquante oscillation de la tension.

Or, quand la demande en énergie sur le réseau électrique augmente, la fréquence a une tendance à très légèrement baisser, et comme tout le réseau en Europe est interrelié, une surcharge en Espagne, par exemple, a des répercutions sur la fréquence du signal au Danemark ou en Turquie, et donc une incidence visible sur l’horloge de votre four.

C’est exactement le phénomène qui se produit ici : en l’occurrence, les tensions politiques entre la Serbie et le Kosovo font que le premier qui achète de l’énergie au second s’est vu refuser une partie de son courant.
Du coup, les besoins en énergie de la Serbie ont été « pompées » sur tout le reste du réseau européen, déséquilibrant ainsi tout le circuit et réduisant alors légèrement la fréquence, passant ainsi à 49,9 Hz, par exemple.

Pour ceux que ça amuse : ce lien de SwissGrid montre la fréquence du réseau électrique en Suisse en temps réel, ainsi que le retard (en secondes) que le réseau a accumulé (à cet instant, il est à 49,982 Hz et le retard est de 342 secondes). Il serait marrant de regarde en plein été (quand la demande d’électricité sera moins forte) et voir le si le retard a été rattrapé, voire compensé.


Ceci est un cas très intéressant sur les causes de certains phénomènes et les conséquences des conflits politiques.

On dit qu’il faut toujours différentier la causalité de la corrélation, et c’est vrai : certains phénomènes peuvent être liés, mais ça ne veut pas dire que l’un est la cause de l’autre.
Ici, le phénomène de causalité est assez improbable : je suis en admiration sur le fait qu’un conflit politique entre le Kosovo et la Serbie arrivent à retarder des horloges au Danemark…

Un autre exemple (personnel) qui me vient en tête sur ce genre de causalité improbable, c’est quand j’ai eu un gros pic de visites sur mon article « Pourquoi se déshydrate-t-on en buvant de l’eau de mer ».
En fait, suite à un épisode d’un sorte de "Koh-Lanta" où des participants s’étaient déshydratés alors même qu’ils avaient de l’eau de mer à disposition, les téléspectateurs avaient recherché en masse pourquoi il ne fallait pas boire l’eau salée sur les moteurs de recherche et un grand nombre de personnes étaient arrivés sur mon blog.

Évitement fiscal.
Ça y est, c’est le nouveau terme qu’ils emploient.

Évitement.

ÉVITEMENT.

Je rêve.

Aux journalistes, médias, politiciens, ministres et tous les autres : quand on parle des rapaces qui planquent leurs thunes dans les paradis fiscaux pour ne pas avoir à contribuer aux dépenses nécessaires au fonctionnement de la société dont ils profitent, la moindre des putains de choses serait de ne pas minimiser leur action qui pourrit la vie des gens.

MERDE.

Merci.

Certains voulaient une définition du #copyreich il n’y a pas si longtemps. En voilà une.

Getty Image n’est pas content avec la façon dont Google indexe et rend accessible son contenu.
Getty Image aurait très bien pu interdire à Google d’indexer son site : ça se fait en 20 secondes et c’est radical.

Sauf que dans ce cas Getty Image n’aurait plus eu la visibilité offerte par Google.

Du coup qu’a fait Getty Image ?

Ben ils ont invoqué le sacro-saint droit d’auteur, afin de continuer à recevoir la visibilité offerte par Google, tout en empêchant ce dernier d’offrir aux internautes une fonction bien pratique.

Plutôt que de régler ça normalement, comme le feraient deux sites web de grande envergure quelconques sur un internet civilisé, ils sortent les avocats, traînent tout ça en justice et forcément obtiennent gain de cause (je l’ai dit : le droit d’auteur est intouchable).

C’est ça, la dictature du droit-d’auteur, ou Copyreich : user du droit d’auteur pour avoir le beurre et l’argent du beurre (et au passage envoyer chier tous les internautes du monde).

Oh, je viens d’apprendre la disparition de J. P. Barlow. Il était un co-fondateur de l’EFF et notamment connu pour avoir rédigé la célèbre Déclaration d’Indépendance de l’Internet (traduction ici et version originale là).

:-(

Barlow’s lasting legacy is that he devoted his life to making the Internet into “a world that all may enter without privilege or prejudice accorded by race, economic power, military force, or station of birth . . . a world where anyone, anywhere may express his or her beliefs, no matter how singular, without fear of being coerced into silence or conformity.”
(source)

Thank you, Sir…

We will create a civilization of the Mind in Cyberspace. May it be more humane and fair than the world your governments have made before.
— J. P. Barlow

Selon l’Open-Source Initiative :

Open source doesn't just mean access to the source code.

… avec en dessous la liste des libertés qu’un logiciel « OSI » doit avoir — liste copiée d’un document sur le Libre, btw, c’est écrit en toute lettres tout en bas).

Bravo les gars !

Maintenant « open source » ne désigne pas un logiciel aux sources ouverts, mais il désigne les logiciels libres tout comme « logiciel libre ».

La confusion était déjà pas mal avant, maintenant elle est totale.

Pourquoi faut-il toujours qu’on utilise des mots bien précis pour désigner quelque chose d’autre ?

Pourquoi « Open Source » ne peut-il pas désigner juste des logiciels open-source, et laisser le terme « Logiciel Libre » désigner les logiciels libres ?

C’est trop demander ça ?
C’est trop demander que d’utiliser des mots correctement ?

Parce que si je dis « le chat est sur le toit », je désigne un chat, un toit, et un chat qui se trouve sur le toit.
J’imagine qu’il y a tout un tas de monde qui, à la lecture de la phrase, se dit « ça veut dire quoi “il met de la cannelle sur l’escabeau de son équinoxe” ? ». On ne le saura jamais, vu que les mots désigne tout et n’importe quoi.

image de la déclaration des droits de l’homme
Friends es tune série des années 1990, et en 2018, les nouveaux jeunes adultes qui débarquent ne l’ont pour la plupart jamais connu. En 20 ans, quoi qu’on en dise, le monde a changé et ceux qui se sont mis à cette série la trouvent visiblement sexiste, homophobe et grossophobe.

Oui c’est vrai.
La série est parsemée de blagues dénigrantes, de moqueries envers les femmes, les homosexuels et les gros.

Et ?

Oui, et alors ?

Parce que premièrement, avant toute chose, ce ne sont pas les seules blagues qui sont présentes (résumer la série à juste celles-là serait aussi mensonger que de les ignorer totalement).

Et ensuite, et c’est le fond de ce que je vais développer, cette série se replace dans son époque (comme toute œuvre, texte, citation) : ce genre de blagues en faisaient rire beaucoup, pleurer certains. Ce n’est pas forcément bien, dans certains cas c’était même très mal.
Mais c’était l’époque des années 90 (j’imagine que c’était pire avant, et moins pire après : on appelle ça le progrès).

Ça n’a pas de sens d’en vouloir — aujourd’hui — aux acteurs, aux créateurs et même au public de la première heure de cette série : l’époque était ainsi.

Les séries, les livres, les BD, les jeux vidéos (oui oui, il y en avait déjà) étaient basés sur des idées et des blagues similaires. Elles étaient le reflet de la société de l’époque, comme les séries, les livres, les BD et jeux vidéos d’aujourd’hui sont le reflet de notre époque, et comme les œuvres de demain refléteront la société et l’époque de demain aussi.

Et puis, quand-même, disons le : si certains sont traumatisés par Friends, qu’ils regardent un film des années 1970, voire d’avant. Je me demande s’ils vont tout simplement survivre à ce terrible visionnage (dont ils ne manqueront pas, je suis sûr, d’en demander la censure immédiate).

Le reproche fait aujourd’hui à la série rejoint exactement le reproche que certains font à Victor Hugo pour un discours qui date de 1879 :

Quelle terre que cette Afrique! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe. Rome l’a touchée, pour la supprimer; et, quand elle s’est crue délivrée de l’Afrique, Rome a jeté sur cette morte immense une de ces épithètes qui ne se traduisent pas: Africa portentosa! (Applaudissements.)

(le reste est sur l’article initial)

Oui, Victor Hugo a écrit un discourt raciste.
Oui, le monde de Victor Hugo était un monde raciste.
Oui, Victor Hugo était probablement aussi raciste.

Un autre exemple : cette fois concernant l’antisémitisme dont fait preuve un autre « grand homme », Voltaire :

Ainsi, l'idée que tous les hommes sont issus d'un même père et d'une même mère, Adam et Eve, est fausse. Les races humaines n'ont rien à voir entre elles. Elles ont des origines différentes.
La religion chrétienne est mauvaise dès le départ. En effet, elle prolonge la religion juive, qui est celle d'une nation odieuse et ennemie du genre humain. La religion chrétienne a hérité des tares du judaïsme.

(source)

Bien-sûr, aujourd’hui ce discours est choquant ! (tout autant que les agissements d’Israël envers la Palestine, mais c’est autre chose… tra lala lala)
Bien-sûr que Voltaire avait des idées profondément antisémites que dans son projet d’encyclopédie il a probablement contribué à partager.
Bien-sûr, il a probablement fait beaucoup de mal au monde avec tout ça.

Mais là encore, qui est responsable de tout ça : Voltaire en personne ? Ou l’époque, la société, les idées et les coutumes qui lui étaient contemporaines ?

Les exemples ne manquent pas. Certains parlent des discours racistes de Lincoln, d’autres s’offusquent des noms présents sur la Tour Eiffel, où ne figure pas une seule femme parmi 72 hommes. Ils ont raison de s’offusquer, mais c’est se tromper d’époque !

Le sexisme, le racisme, l’antisémitisme étaient considérés comme normaux.
Tout comme, en science, il était normal, de penser que le Soleil tournait autour de la Terre. Après tout, c’était ce que tout observateur terrestre voyait de ses propres yeux quand il levait la tête au ciel. Il a fallu attendre Léon Foucault en 1851 pour démontrer avec son célèbre pendule, le pendule de Foucault, que la Terre est bien en rotation sur un axe (et ce n’est qu’un seul exemple…).

Le monde fonctionnait ainsi : tout ça n’était que normalité pour n’importe quelle personne vivante à ce moment là. Ceux qui remettaient tout ça en cause étaient alors des illuminés, des révolutionnaires, voire des fous qui finissaient arrêtés par la police (comme par exemple Rosa Parks) !

Heureusement, ce sont bien leurs idées qui ont réussi à trouver la place dans le monde actuel, et c’est grâce à eux que l’esclavage n’est plus aujourd’hui (il n’est plus légal, en tout cas…) et le racisme étatique a également disparu (là aussi, sur le papier, du moins). Le monde n’est pas encore parfait, c’est clair, et il ne le sera sûrement jamais, mais on on peut affirmer qu’il est de moins en moins imparfait. Et c’est ça qui compte !

Critiquer les erreurs faites par les gens du passé, c’est facile. Tout le monde peut le faire, même les « millénials » manifestement, mais ça ne sert à rien car le passé ne changera pas. L’histoire ne peut pas être remise en cause. L’histoire ne doit pas servir comme argument envers et contre les gens et les époques, il doit servir de leçon pour pour ne plus répéter les mêmes erreurs à l’avenir. Car c’est l’avenir qui compte ! Or, personne ne dira le contraire là aussi : interroger l’avenir et proposer des solutions, ça, c’est beaucoup plus difficile. Et c’est aussi pourquoi bien moins de monde n’est là pour le faire…

Pour la raison que c’est facile, tout le monde se plaint que les actions négatives du passé ont des répercutions sur le présent. Mais personne ne se réalise qu’il est tout aussi facile de réaliser que ses actions aujourd’hui auront des répercutions dans le futur ! Et ça, ça passe par ce qu’on fait dans la vie au jour le jour : le choix du futur, notre futur, réside entre nos mains aujourd’hui. Alors on continue de faire les cons, ou on arrête ? Ou bien pour le dire : voulons nous un futur de merde, ou souhaitons nous qu’il soit digne de ce que l’être humain sait faire de plus beau ?

Le futur s’écrit aujourd‘hui, mais pitié, laissez le passé tranquille : il n’est pas possible de le changer. Ne l’ignorons pas, mais soyons indulgent avec lui : il n’avait pas encore l’expérience de ses erreurs pour se corriger. C’est nous, aujourd‘hui, qui l’avons. Alors servons nous en.


Et, puisqu’il faut tout de même le souligner : si aujourd’hui certaines séries, films, œuvres choquent parce qu’elles sont sexistes ou racistes, c’est bien un signe que la société a évolué dans le bon sens. Et ça c’est tout de même quelque chose de magnifique qu’il faut à tout prix continuer.

Trouvé ce matin dans mon flux Twitter, et comme ça m’intrigue et que c’est frustrant de ne pas trouver, je partage ce casse tête :

i
Le fil Twitter est ici.

Ce site en parle aussi (tout aussi récemment) : lune.space. Mais son explication ne marche que pour un seul nombre, pas tous les autres.

On y trouve que les chiffres sont comme ça :

i

Sur Twitter, Tom a résumé ce qu’on sait pour l’instant :

  • 4 faces, 40 nombres
  • somme totale 860 (233+ 239+197+191)
  • nombres de 1 à 49 sauf : 31;32;34;35;38;39;43;44;45;47;48
  • répétition des nombres 30 et 41

Pour ma part, j’ai noté ça (je quote mes différents tweets) :

Il y a certaines régularités quand on additionne ou soustrait les nombres, mais pas de façon systématique. Tous les chiffres n'y sont pas, ça va jusqu'à 49.
Vous dites qu'elle est en plâtre. C'est étonnant car les chiffres semblent poinçonnés dessus, ce qui n'est pas possible sur le plâtre. Aussi la dorure me semble étrange sur cette matière. Pour moi le truc en laiton, au moins en surface (minimum 2~3 mm, donx ca exclu l'or).
Si c'est un objet de calcul, il ne peut être antique (à cause des chiffres) ni très récent (ça serait gravé autrement). Peut-être est-ce une clé pour décoder des messages cryptés durant la 2e Guerre M. Si c'est ça, nul besoin de chercher des calculs : c'est aléatoire.
Ça serait trop facile de dire ça, oui, mais d'un côté Google est relativement silencieux à propos de l'objet, donc ça montre une certaine rareté de l'objet.
Peut-être aussi c'est un objet personnel pour décoder des messages entre deux amis. Ça explique le côté rare, aléatoire, et la conception rustique.
Les nombres ne sont pas non plus alignés proches des bords. Vu que c'est systématiquement, il y a une raison : soit pour son fonctionnement, soit à cause de sa fabrication, mais c'est un point intriguant.
Il n'y a pas non plus de zéro. Ça me permet d'exclure une table pour retrouver les cosinus, sinus, des angles ou les décimales de pi/phi/e/... Car certaines suites de chiffres sont alors impossibles (comme la suite "6-0")

Autrement :

  • j’exclue une table de multiplication ou autre : il manque des nombres.
  • ça ne semble pas lié au tableau périodique non plus.
  • ce n’est pas lié au calendrier occidental non plus (ça monte à 49, et là encore, il manque des nombres, et d’autres sont en double)
  • ce n’est pas si ancien que ça : comme j’ai dit, ça ne peut pas être lié à l’Égypte antique (nos nombres n’existaient pas) et vu que ça a été poinçonné avec des caractères contemporains, je dirais que ça n’est pas plus vieux que 2 ou 3 siècles.

Ça peut, selon moi, être :

  • comme j’ai dit, un outil pour décoder un message chiffré : les chiffres permettent, selon un certain ordre (éventuellement celui que la pyramide), de retrouver des chiffres, lettres.
  • une abaque pour quelque chose : certains parlent d’un outil de charpentier, peut-être aussi pour trouver un diamètre de perçage en fonction d’un autre paramètre, ou peut-être une résistance électrique…
  • une carte qui mène à un trésor (bon ok, c’est hautement improbable, il faudrait demander à Indiana Jones ou à Benjamin Gates, mais ça ne peut pas être exclu pour l’instant)
  • un hoax : un objet soi-disant mystérieux qui en fait n’est là pour rien.

Je continue de chercher…

ÉDIT :

  • ils en parlent également ici, sur un forum de math, également très récemment, mais le fil de discussions se concentre sur l’orthographe plutôt que sur le vrai problème.
  • et sur Reddit aussi.

miam, de l’eau propre !
Derrière ce titre se cache la nouvelle tendance des hipsters de Californie : là-bas, on peut désormais acheter au prix fort du « raw-water », c’est à dire de l’eau non traitée, non désinfectée.

Ce poste termine sur une citation d’un médecin :

on ne peut pas empêcher des adultes consentants d'être stupide.

Je pense que tout est dit.

Je rappelle que si on vit entre 80 et 100 ans (dans nos contrées) aujourd'hui, c'est parce que la science a mis au point des méthodes pour assainir notre alimentation, prévenir les maladies infantiles mortelles et mettre en place tout une culture de bonne pratiques d'hygiène.

De l'eau propre, de la bouffe 100 % bio et de l'air pur ? Les hommes des cavernes en avaient.
Mais leur espérance de vie était de 35 ans.

Il a fallu la science, la technologie et la médecine modernes pour que nous vivons comme nous vivons aujourd'hui, c’est à dire mieux et beaucoup plus longtemps.
Aujourd'hui, t'as les hipsters qui font tout l'inverse : no-vax, raw-water et certains ne se lavent plus du tout non plus.

Dire que c’est plus « naturel » de boire de l’eau telle que la nature nous la donne c’est ridicule. Est-ce que c’est naturel qu’elle vous soit vendu dans un bocal en verre ? Qu’elle vous soit acheminée par la poste ? Qu’elle vous soit vendue ?

Oui, c'est leur choix.
Oui, c'est leur droit (pour le moment).
Mais en ce qui concerne les vaccins et l'hygiène, ça met toute la population en risque, en plus d'eux-mêmes.

De plus, ça va être des gens qui vont soit crever d'une hépatite à 35 ans, soit avoir un gamin non vacciné dans le coma à 7 ans parce qu’il aura chopé le tétanos, une maladie qu’on pensait avoir maîtrisé grâce à un vaccin.

On appelle ça la sélection naturelle (la mort prend les plus cons pour ne laisser que les plus intelligents survivre, et ainsi tirer toute l'espèce vers le haut), mais à ce rythme, c'est toute l'humanité qui va finir rejoindre la liste immense des espèces éteintes à cause de la défaillance de leur instinct de survie.

Car c'est là que ça me met en colère : non ça ne regarde pas juste vous. Non, vous ne serez pas les seules victimes de votre comportement d'hommes des cavernes.

Pour éradiquer une maladie et éviter une pandémie, il faut une prise de conscience et une responsabilisation collective. Par exemple, si vous êtes le seul à rouler entre 50 conducteurs qui ont 3 grammes d’alcool lancés à 180 km/h, vous aurez beau être exemplaires dans votre conduite, vos chances de survie seront tout de même très faibles à cause des autres.

Notre espèce est jeune, mais en moins de temps d’existence que beaucoup d'autres, nous, on a maîtrisé le feu. En moins de temps encore, nous on a maîtrisé les outils en bois, en pierre, en fer et en bronze puis enfin en acier.
Nous avons commencé à comprendre la nature et son fonctionnement, et savons agir pour s’en protéger.
Nous on envoi des fusées en orbite de notre planète (et même sur d'autres astres).
Nous on utilise des circuits intégrés et la physique quantique pour communiquer les uns avec les autres d'un bout à l'autre de cette planète.

Les dauphins, les singes, les corbeaux, les singes... les capacités de réflexion ne sont absolument pas propres à l'être humain. Mais ces espèces là restent à des années-lumière de ce que la notre est capable de faire.
Qu'on le veuille ou non, nous sommes l'espèce la plus intelligente de cette planète. Et jusqu’à preuve du contraire, nous sommes la seule espèce intelligente dans toute la galaxie et même dans l’univers. Nous n’en connaissons aucune autre actuellement…

Que certains utilisent leur cerveau manifestement défaillant pour semer la destruction avec des boutons nucléaires, ça, c’est une autre histoire, mais cela ne change rien pour le statut de notre espèce dans son ensemble et son accomplissement intellectuel par le passé.

Nous sommes encore jeunes. Nous avons, sur le plan technique et scientifique, tout un potentiel à l'horizon galactique à mettre en place.
D'ici quelques millions d'années, peut-être que l'humanité de l'an 2018 sera pour le futur ce que les chimpanzés sont pour nous aujourd'hui : des êtres primitive. Gentils et non sans droit de vivre, mais primitifs.

Mais pour l'instant — oui, je m'alarme — toutes les promesses d'un futur à l’image de notre intelligence et de notre savoir et dignes de la grandeur et de la beauté de la nature et de l'univers sont mises en attente par la ces idiots d’anti-science / anti-progrès qui préfèrent personnellement retourner à l'état animal en mettant au passage toute l'humanité en péril, et qui sont de plus en plus nombreux.

Parfois j'admire ce que fait l'humanité. Il ne se passe pas un jour sans qu'une nouvelle découverte ou une nouvelle invention me retourne le cerveau et me met en mode « wow! ».
Et d’autres fois, je hais les individus de ma propre espèce qui utilisent leur capacités à des fins rétrogrades et qui vont finir sur le long terme par nous détruire tous.

L'anecdote du lien partagé en en-tête, s'il était encore nécessaire de le dire, fait qu'aujourd'hui est plutôt un jour de la seconde catégorie.

Espérons que cette année ne soit pas à son image et que 2018 garde le meilleur pour la fin... Mais pardonnez-moi d’être pessimiste un peu…

image d’en-tête de Protoflux

Une petite sélection de chaînes YouTube à suivre cette année (si vous ne suivez pas déjà tout ça). Beaucoup de ces chaînes sont en anglais : ce n’est pas volontaire.

Chaînes en anglais

Veritasium, MinutePhysics, PeriodicVideos, SixtySymbols : quatre chaînes incontournables que je suis depuis très longtemps. Je les note ici au cas où vous ne les connaîtriez pas.

Real Engineering (chaîne)
Une chaîne sur l’ingénierie, donc de la science appliquée à la vie réelle. Les vidéos prennent un sujet et passent en revue son historique, tout en expliquant comment les ingénieurs et les scientifiques ont résolus les problèmes qui lui sont liés.

Du métro londonien, aux polders néerlandais, en passant par les grattes-ciels, le concorde, l’aviation, le réseau électrique américain ou les chars de la seconde guerre mondiale, beaucoup de sujets divers y passent.
Le gros plus de cette chaîne est le côté « résolution des problèmes », propre au domaine de l’ingénierie, plus que de la science pure.

The Engineer Guy (chaîne)
Une autre chaîne très intéressante sur l’ingénierie. La principale différence ici, c’est que l’auteur parle d’avantage de problèmes et de solutions liés à des petits objets de la vie de tous les jours, alors que Real Engineering parle plutôt de l’ingénierie des bâtiments, et des grandes structures (routes, métro, digues…).

It's Okay To Be Smart (chaîne)
Une chaîne qui explique des choses de la vie de tous les jours : pourquoi le sel et le poivre sont-ils sur nos tables (plus qu’autre chose) ? la véritable forme de l’ADN ; les astéroïdes…
Il y a aussi pas mal de vidéos sur les insectes et la biologie en général.

SciShow (chaîne)
Chaque jour, une vidéo plus ou moins courte sur une question aussi bien scientifique que d’un autre domaine, parfois répondant aux questions des internautes. Le format est hautement vulgarisé et s’adresse plutôt à un à public large. Souvent les questions sont en rapport avec l’actualité scientifiques : Space-X, les éclipses, une récente découverte, etc. et ça rend la chaîne assez sympa si on veut garder un œil sur l’actu scientifique.
Voir aussi SciShow Space.

Physics Girl (chaîne)
Une chaîne de vulgarisation scientifique avec des expériences faites en direct pour bien comprendre. C’est assez similaire à Veritasium dans le format.

Vsauce (chaîne)
Un grand incontournable. L’auteur pose généralement une question de départ et fini par digresser dans des explications passionnantes. Il y a un très grand nombre de vidéos sur des sujets très diverses. Le format des vidéos est un peu plus long (parfois 30 minutes), mais ils valent clairement le coup tant ils contiennent des petites infos et autres anecdotes intéressantes.
Voyez aussi Vsauce2 et Vsauce3.

Smarter Every Day (chaîne)
Un peu moins de science brute, mais plus d’expériences. Je dirais que cette chaîne est aussi intéressante qu’amusante.
Il y a également aussi pas mal de vidéos en slow-motion.

In a Nutshell – Kurzgesagt (chaîne)
Et pour finir sur les chaînes anglophones, je citerais Kurtzgesagt qui est probablement l’une de mes chaînes favorites découvertes en 2017.
Une autre raison qui fait que j’adore cette chaîne en particulier est qu’elle ne fait pas juste vulgariser ou énumérer des faits. En plus de ça, les auteurs s’aventurent souvent au delà de la connaissance scientifique du moment, en étudiant « ce qui pourrait se passer si… ». Elle donne à l’internaute l’occasion de réfléchir à des problèmes qui n’ont pas encore de solutions. Elle le force à penser et à se forger un avis sur les différents scénarios exposés pour résoudre une problématique et ça c’est quelque chose de très important : ça permet d’ouvrir les discussions et le débat. Les auteurs de la chaîne ont ici la très grande intelligence de se garder eux-même de prendre une position dans la vidéo : pour une solution à un problème de société, ils analysent systématique les avantages et les inconvénients de façon remarquablement neutre (parfois même sur plusieurs vidéos : une vidéo « pour » et une vidéo « contre »).

Le format « animation » et les questions soulevées sont magnifiques à chaque fois.
On y parle d’avantage de problématiques de société : le futur, comment nourrir tout le monde, l’énergie, le climat, comment guérir du vieillissement, le revenu de base, la robotisation… ; mais n’oublient pas pour autant les questions fondamentales de la science : le paradoxe de Fermi, la dégénérescence du vide…

Chaînes en français

IodureMetallique (chaîne)
Une chaîne sur l’électronique. Le niveau est relativement haut parfois, mais c’est ce qui rend l’ensemble très intéressant. Certaines vidéos sont également classables dans l’exploration urbaine. Quand l’auteur concilie les deux, ça donne des vidéos sur les transformateurs EDF ou la qualité de l’alimentation délivrée par les chargeurs de téléphones à pédales présentes dans certaines gares SNCF.

Axolot (chaîne)
Est-ce encore la peine de présenter cette chaîne là ?
Axolot fait des vidéos sur les petites (et grandes) curiosités présentes dans les objets ou les lieux un peu partout dans le monde. Vous trouverez par exemple des vidéos sur les trucs insolites de Londres, de New-York ou d’Avignon. Les images sont magnifiques, tout comme le reste.
Ok, ce n’est pas vraiment de la science, tout ça, mais ça reste de la découverte et de la culture, et c’est pour ça qu’elle a sa place ici.

Florence Porcel (chaîne)
Une chaîne sur l’actualité des sciences de l’univers et de l’astronomie. Il y a aussi une section dédiée aux #fails scientifiques de la TV, où l’auteure corrige les erreurs qui se sont glissées à la télé.

Les Revues du Monde (chaîne)
Comme pour Axolot, il n’est pas question ici de sciences, mais plutôt d’histoire et de découverte : de l’Égypte antique à la véritable origine de Noël, en passant par les rîtes glauques du moyen-âge aux différentes tentatives d’assassinat de Hitler durant la seconde guerre mondiale. Là aussi, du très bon qui fait que je l’ajoute ici.

Primum Non Nocere (chaîne)
Une chaîne sur la médecine : santé, gestes qui sauvent, pharma, biologie… Très intéressante également, même pour moi qui suis plutôt du domaine de la physique.

Dr Nozman (chaîne)
Je connais la chaîne depuis un moment mais je ne m’y étais jamais attardé avant quelques semaines.
Je la recommande désormais : non seulement les explications sont intéressantes, bien vulgarisées et les vidéos agréables et amusantes à regarder (j’aime bien le format à la narration rapide), mais l’auteur semble collectionner tout un tas d’objets scientifiques et éducatifs, chose que je fais moi-même également depuis quelques années déjà : voir ici et (et ce n’est pas terminé).
Voilà qui est « excellent ».

Science Étonnante (chaîne)
Une chaîne sur la physique, mais pas que : il y a également un peu de bio, d’informatique, de statistiques, de math ainsi que sa série sur les illusions du cerveau ou biais cognitifs nommé « crétin de cerveau ».
Selon moi, l’une des meilleurs chaînes sur la physique.

La statistique expliquée à mon chat (chaîne)
Tout est dans le titre : une chaîne sur les statistiques (incluant donc bien entendu tous les exemples où les stats sont très contre-intuitives voire déroutantes), bien vulgarisée et donc très abordable.