Le Hollandais Volant

Interné pour ne pas avoir été d’accord

Mercredi 04 avril 2012

surveillance

Lentement mais sûrement, la France s’approche de plus en plus d’un état policier, où les droits de penser, de communiquer ou de manifester se réduisent.

Voilà l’histoire d’un homme qui entre dans l’hôtel de ville en vue de poser des questions, et qui, suite à une insistance (mais dans le calme) se fait arrêter et interner dans un hôpital (avec intervention de la police, des pompiers, des élus…).

Vraiment quoi ?!
Et apparemment, la loi autorise ça : les troubles à l’ordre public sont maintenant la cause de « troubles mentaux », excuse bidon pour mettre les opposants politiques et les militants en détention pendant 48 heures.

À côté de cela, Adlène Hicheur (physicien au CERN) pourrait être condamné à 6 ans de prison après avoir été détenu sans jugement ni procès pendant presque 3 ans, pour avoir eu des correspondances numériques soupçonnées d’être d’ordre terroriste.
Le goulag à la française, oui c’est exactement ça.

Tant qu’on est dans la dérive vers le totalitarisme : le gouvernement britannique va demander à pouvoir surveiller toutes les communications (conversations téléphoniques, email…) de tous les citoyens (chose que « ferait » déjà la France depuis longtemps, grâce à la loi LOPPSI notamment).

image de henning

img/blog-120404-surveillance.jpg

julien : #

Welcome in 1984 ... Big Brother Watching You .

Pascal : #

Oui, c'est inquiétant, et cela l'est d'autant plus que la démocratie en France ne semble pas un enjeu de campagne électorale alors qu'elle n'a jamais été aussi menacée depuis la fin du régime de Vichy.

Nous sommes dans une société de plus en plus surveillée (caméra, hadopi, loppsi, etc..) et cela ne suffit toujours pas. On nous en rajoute une couche, à chaque fait divers terroriste.

Les quelques bonnes nouvelles viennent du conseil Constitutionnel qui annule régulièrement les lois d’exception de Sarko.

Mais pour combien de temps avant qu'il nous le réforme ?

Les anglais veulent déjà réformer la cour européenne des droits de l’homme jugée trop gênante.

Baronsed : #

Ce serait plutôt "la cause des troubles à l'ordre public sont des troubles mentaux". Remarque, vu l'assertion, je ne sais pas si ça change grand chose.

josick : #

Je suivais un des blogs de Sylvia Bourdon par curiosité. Elle avait parfois des informations fort intéressantes. Et j'ai eu la surprise de le voir supprimé.
Je me suis alors adressé à Marie-Annick, laquelle a en commun avec la précédente, un même préfaceur pour leurs ouvrages respectifs.
"L'amour en fête" pour Sylvia Bourdon et
"L'immigration par escroquerie sentimentale" pour la seconde, en quelque sorte "L'amour en défaite".
En réponse, Marie-Annick me fait part d'un post explicatif : "Une bloggeuse gagne une consultation psychiatrique". Elle en indique ainsi la cause :
« Suite aux divers courriers que vous avez adressés au ministère de l’intérieur, via Internet, les autorités compétentes nous ont demandé de prendre contact avec vous. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous proposer un rendez-vous :
Je vous propose le : lundi 20 août à 14 h.
Veuillez agréer, Madame, etc … Signé : Docteur Yves Pignier "
Voir aussi l'article du Monde, de ce jour dont l'article se termine ainsi :
"La proposition de consultation psychiatrique reste une procédure "classique" pour les "agitateurs", explique cependant le docteur Yves Pignier, auteur du courrier de l'hôpital Maison-Blanche.
Il agit sur ordre du bureau des actions pour la santé mentale de l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris. "La majorité ne vient pas au rendez-vous. Généralement, ça les calme." Mme Bourdon ne s'y rendra pas non plus."
Marie-Annick (post sus-mentionné) quand à elle écrit "Bienvenue en Soviétie" (ce n'est pas dans Le Monde qu'on aurait lu une telle remarque, cf. plus bas le commentaire de Charles Gave) et conclu très justement :
" Dans un Etat de Droit, si un « bloggueur » tient des propos qui tombent sous le coup de la loi, une procédure judiciaire peut être entamée avec tous les garanties légales : instruction du dossier, avocat, défense, recherche de la vérité, verdict, etc … alors que le détour par la psychiatrie est inquiétant dans une démocratie. "
Autre exemple d'intimidation, au Québec cette fois-ci :
A ma connaissance, Armel Larochelle avec ses idées sur l'indépendance a été convié à une consultation psychiatrique. Il a écrit un chapitre : "Se séparer, un mal pour un bien" au cours duquel, il présente une lettre qu'il a adressé à Paul Martin (le père), ministre des Affaires extérieures du Canada. Il reçoit ensuite une lettre datée du 4 juillet du gouvernement canadien pour le remercier d'avoir présenté son point de vue sur la crise du Biafra. La suite, il l'exprime en ces termes :
" Trois ou quatre jours plus tard, je suis convoqué à Ottawa. J'ai eu à subir durant une heure et demie un interrogatoire très serré par trois hauts fonctionnaires relativement au contenu de ma lettre.
J'ai compris la relation à faire avec la visite du Général De Gaulle quand l'un des trois fonctionnaires me dit :« Monsieur Larochelle, savez-vous que ce que vous avez écrit dans votre lettre pourrait servir pour l'indépendance du Québec? »
On me fit alors savoir que mon retour en Afrique était conditionnel au résultat d'un examen médical par un psychiatre de l'hôpital Sainte-Foy."
Numérisé sur sa page, la lettre qui le convoque. Il indique alors qu'il a réussi l'examen médical et qu'il a pu terminer son contrat en Afrique.

qwerty : #

A quand l'arrestation de tout les intellectuels sous prétexte qu'ils réfléchissent ?

julien : #

@qwerty :

Dans certains pays ça se fait déjà : Russie, Corée du nord, etc ...

All-o : #

Tant l'article d'"actualutte" tant le pavé de josick manquent de sources. En cherchant un peu je n'ai rien trouvé de très convaincant sur le sujet. Je suis tout disposé à m'indigner contre des pratiques totalitaires comme l'annonce anglaise ou l'affaire Hicheur, mais encore faut-elles qu'elles soient avérées.

qwerty : #

@julien : Oui, mais en France, là ou se passe cette affaire !

CG : #

L'histoire peut nous faire comprendre qu'aujourd'hui nous ( nos sociétés et populations ) sommes presque dans la même situation qu'en 1930-1932, et nous en connaissons la suite...
Ces suites ont déjà été prévues par nos chères instances dirigeantes, plus particulièrement depuis 1995 avec la militarisation de la police nationale et 1996 avec la professionnalisation de l'armée...
cordialement, CG

CG : #

J'oubliais : on vient de nous faire régresser de 80 ans en 5 ans, donc si cela continue de la même manière, dans 5 ans on sera comme en 1850, et dans 9 ans en 1789, enfin !
cordialement, CG

Patrick : #

Et bientôt tous ces contestataires auront leurs puces RFID sous la peau, comme les bovins.
Ce n'est pas une plaisanterie, les USA envisagent de la rendre obligatoire dès 2013 pour une partie de la population nécessitant des soins de santé avant de la généraliser tranquillement.
Si l'on se réfère aux tests génétiques, ils ne devaient être imposés qu'aux détraqués sexuels. Nos chers dirigeants ont sérieusement agrandi le cercle de donneur de salive.

josick : #

"tant le pavé de josick manquent de sources..."
Il s'agit d'un post de mon blog défunt, y ayant publié plus de trois mille posts. Pour ma part mon blog a été constamment mis en avant devant un juge des affaires familiales... pour cause de critique de l'Etat, de l'Education nationale... Et j'ai aussi dans ce cadre gagné une expertise psychiatrique que j'ai décliné... Comme dit le Docteur Yves Pignier qui "agit sur ordre du bureau des actions pour la santé mentale de l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris. "La majorité ne vient pas au rendez-vous. Généralement, ça les calme.""
Et cela les calmes tellement qu'ils suppriment leurs blogs...

Dans mon post, il y avait des liens que voici :

"Une bloggeuse gagne une consultation psychiatrique" : http://immigration-escroquerie-sentimentale.blogspot.com/2007/08/une-bloggueuse-gagn-une-consultation_4403.html

Le monde : Effectivement l'article a disparu. Ce lien le reproduit http://www.groupeinfoasiles.org/allfiles/revuedepresse/070816lemonde-invit%E9e-%E0-voir-le-psychiatre.html

Pour Armel Larochelle http://science-univers.qc.ca/democratie-independance/06-mal-bien.html#06 (descendre un peu, lettre sur fond jaune).

Et pour Yves Pignier, il a une base de donnée qui porte son nom : http://www.aredam.net/yves-pignier-base-donnee-psychiatrie-politique.html

josick : #

Note : pour Yves Pigier, il y a une base... Désolé, j'avais mangé le y. J'ai trouvé ce lien en cherchant à l'instant avec Yves Pigier comme clé.
Je m'étonne qu'on puisse dire :
"En cherchant un peu je n'ai rien trouvé de très convaincant sur le sujet."
Sans doute, vraiment peu cherché. Autre exemple l'article du Monde dont le lien pointait dans le vide... Et bien, j'ai recherché sur Google avec l'ensemble de la citation et j'en ai retrouvé une copie.

Si Sylvia Bourdon serait désormais en Grèce, pour ma part, je suis aux Philippines. Je développe une approche clavier originale, en utiliser deux en même temps. La codification est ici. Utiliser deux ou trois claviers en même temps est vraiment une idée que j'ai eu mais je n'aimerais pas qu'on dise que c'est un français qui a trouvé cela quand on sait comment ce pays traite ceux qui ont une démarche originale. A 22 ans, j'ai vu les conclusions de mon mémoire de fin d'études sur les causes d'avortements bovins dans le Finistère publiées à 800 mille exemplaires. Un membre de l'INRA m'est alors tombé dessus me demandant de me dédire sinon il avertirait tous les responsables de l'Ouest (ce qui fut fait). Autrement dit, il fermait les portes de l'emploi au tout jeune ingénieur que j'étais. En travaillant sur les claviers, et non pas en biologie, j’espérais avoir moins d'ennuis... mais non ! M’entraîner à écrire avec sur mon blog, le résultat a été le même.
Evidemment quand on est conformiste, quand on ne prend pas le risque d'une véritable différence, tout baigne en France.

josick : #

Excusez-moi d'encore intervenir, mais ce post a ouvert une plaie une plaie pas vraiment cicatrisée.
Je peux vous dire que lorsque vous avez au-dessus de votre tête comme épée de Damoclès une enquête psychiatrique, et bien vous en mener pas large, vous ne revendiquez plus rien, seulement qu'on vous fiche la paix. Et si vous êtes en procès comme je l'étais (constatant en plus que les mensonges sont présentés comme des faits par des enquêtrices diplômées Es Ragot), vous ne revendiquez plus rien, êtes vraiment sans défense. D'être donc ensuite écrasé, plus exactement assassiné socialement par une juge sans humanité. C'est propre, cela ne laisse pas directement de cadavre apparent. Celui a qui cela arrive n'a plus qu'ensuite à se suicider (pour éviter cela il faut considérer que la mort sociale n'est pas mort biophysique tout court -également considérer que la résistance est la clé de la vie est aussi un avantage considérable-).

Et cela, dans l'indifférence générale.

Etre dérangé, je sais ce que sais pour avoir vécu des années avec une schizophrène et aussi avec une psychotique, toutes les deux ayant goûté aux joies de l'internement qui là évidemment s'imposait. J'ai visité la première qu'on avait alors drogué pour la contrôler, celle-ci de pas même me reconnaître. Et je peux vous dire qu'ensuite, c'est profil bas que vous allez faire pour ne pas subir un tel contrôle médicamenteux.

Evidemment, si vous êtes bien-pensant, c'est-à-dire que si vous ne pensez pas, vous ne risquez rien. Commencer à penser, c'est forcément mal penser.

qwerty : #

@CG : Même situation, mais les rôles s'inversent de plus en plus avec l'allemagne. La monté du "fascisme" d'un coté, et du socialisme de l'autre coté.

Baronsed : #

Des références plus qu'étranges, vraiment... "qu'est-ce que le juif ?", "des impasses pour la science, cf. Enstein"
euh... QUOI ?!

@tous et Timo : je déconseille de porter crédit à toute cette histoire tant qu'on en sait pas davantage... La théorie du complot fait aussi partie de la manipulation, comme l'explique Reflets : http://reflets.info/le-conspirationnisme-comment-ca-marche/
Désolé, Josick, mais trop de doutes subsistent.

josick : #

@Baronsed "Des références plus qu'étranges, "qu'est-ce que le juif"

Oui, concernant la page web qui fait état d'une base de données du nom de Yves Pigier, on se demande ce que le juif viens faire là-dedans. Cela m'interloque également.

De là à conclure : "je déconseille de porter crédit à toute cette histoire tant qu'on en sait pas davantage."

Donc l'article du journal Le Monde passe du même coup à la trappe. Trop facile ! Mais attitude de facilité intéressante. Comme on achète des objets parfaits, l'on voudrait des histoires humaines parfaites, dans lesquels aucun doute ne subsiste. Ce que j'aime le plus, c'est que hop, c'est mis dans le pack "Théorie du complot".

J'ai rencontré Anne-Marie Delaunay (voisine de 25 km) qui fait état de l'intimidation psychiatrique qu'a subit Sylvia Bourdon laquelle avait le bras long... Donc pour vous, le post sur son blog, du pipo. Moi elle m'a semblé une personne tout ce qu'il y avait de raisonnable. Quand à la critique de Sylvia Bourdon, c'est vrai que tout gauchiste ne peut que la juger inacceptable. Or ce que l'on recherche préférentiellement ce sont des militants verts ou de goche qui se font interner, où que l'on intimide par la voie psychiatrique... A part l'exemple du post, où sont-ils ? Donc dans ce cas là la conclusion "je déconseille de porter crédit à toute cette histoire tant qu'on en sait pas davantage" s'impose.

J'ai rencontré à deux reprises Armel Larochelle, un vieux monsieur qui vit seul à Buckland. Il semble même parfois regretter avoir eu cette idée de résistance universelle qu'il a développée. Et je suis le premier à reconnaître que la présentation qu'il en fait sur son site m’apparaît rebutante (cela résiste dès l'entrée). Mais passer votre chemin, ce n'est pas un militant de goche.

Quand à moi, j'ai du rêver quand à l'expertise psychiatrique unilatérale à laquelle on a demandé de me soumettre. Il est vrai qu'étant plutôt dans les rangs du libéralisme, je ne mérite pas considération.

La boucle est bouclée, oublions donc cette spécificité bien française qui consiste à faire pression sur les individus avec l'arme psychiatrique. Et non, on n'a jamais légiféré sur l'internement sans consentement http://www.sante.gouv.fr/la-reforme-de-la-loi-relative-aux-soins-psychiatriques.html !

Et d'ailleurs, je suis bien complément fou puisque je viens de taper ce commentaire avec deux claviers, un sous chaque main ! (vidéo de 30 secondes pour 1 seul clavier) Ce dont il ne faut surtout pas se risquer à parler !

josick : #

Petite remarque complémentaire : la bombe atomique, ce n'est pas fait pour être utilisée, seulement pour dissuader. Idem pour la menace d'internement psychiatrique.
C'est ainsi qu'elle manifeste toute sa puissance de dissuasion.

Mais il arrive que des simplets (le maire de la commune citée dans le post) en font usages, révélant alors le pot aux roses... qu'on ne veut pas voir.

Les commentaires sont fermés pour cet article