Le droit d’auteur (ou copyreich) pour les nuls

Hier

Le droit d’auteur sert à protéger les auteurs d’œuvres artistiques. Enfin… ça c’est ce qu’on dit.

En pratique, il y a deux cas :

1) Vous êtes riche, connu, vous exposez.

Dans ce cas aucun problème : vous pouvez prendre des œuvres sur internet, les imprimer en grand et les exposer dans un musée.
On ne vous dira rien et vous vous ferez des couilles en or.

Ceci marche aussi si vous êtes une chaîne de télévision qui a envie de prendre des reportages amateurs et s’en proclamer auteur.

Exemple : Un artiste vend plusieurs milliers de dollars des photos subtilisées sur Instagram


2) Vous n’êtes pas riches, pas connu et vous êtes un consommateur de produits culturels.

Ici, attention : si vous entrez dans un musée avec un calepin pour faire un croquis de l’architecture du musée (pas des œuvres), alors là on appelle la police, on vous jette à terre, on vous menotte et on vous envoie au poste de police.

Exemple : Dessiner à Mons, ça fait BAM*!


Voilà comment ça marche, maintenant vous saurez la prochaine fois que vous allez dans un musée.

Free Mobile vous inscrit par défaut chez les prospecteurs et vous ment

Jeudi 28 mai 2015

Free a ajouté une option pour choisir si oui ou non on veut s’inscrire dans les annuaires. Selon eux, tout le monde a activée cette option manuellement et donc tout le monde consent à ce qu’on soit dans l’annuaire des prospecteurs.

Selon les utilisateurs, c’est moins sûr.
Perso, je suis chez Free mobile depuis plus de 2 ans et je suis sûr à 100% que je n’ai jamais activé cette option. Je pense même (pas sûr à 100% cette fois) que cette option n’était pas là il y a quelques mois (la dernière fois que je me suis connecté en fait).

Je viens de la désactiver : il faut aller dans [son espace abonnéemobile.free.fr/moncompte/ et ensuite désactiver l’option « Annuaire et Prospection » :


Par ailleurs, j’ai vu que l’option tout aussi récente, elle ne me dit absolument rien, « Google Play » était également active. Cette option permet de payer des applications Google Play payantes via Free. Les achats seront intégrés à votre facture Free. Je ne veux pas de ça.


Perso, je m’en fous que l’option soit activée par défaut. Par contre, j’aimerais bien être prévenu (pour pouvoir désactiver ça au plus vite) avant que ça devienne effectif (par juste après).
Ce qui est inadmissible en revanche c’est que Free dit « c’est pas nous » alors que si.

Firefox, GNU/Linux, Youtube et HTML5

Lundi 25 mai 2015

Après vous avoir montré comment installer une version à jour de Flash dans Firefox sous Linux, je vais vous montrer comment vous en passer (me remerciez pas, c’est un plaisir :D), car Flash à jour c’est mieux que Flash pas à jour, mais moins bien que pas de Flash du tout (du moins quand on peut s’en passer, et c’est le cas pour Youtube).

La principale raison pour laquelle j’ai Flash sur mon ordi, c’est pour les vidéos sur le net et surtout Youtube. Or, Youtube permet d’utiliser les vidéos directement en HTML5.

Firefox est parfaitement capable d’utiliser le HTML5 et d’afficher les vidéos, y compris en très haute définition (4K). Le seul truc, c’est qu’il faut utiliser des codecs non libres (H.264, par exemple) et il faut activer tout ça manuellement : c’est l’objet de cet article.


Activer HTML5 sur Youtube


Par défaut, Youtube utilise le lecteur Flash. Rendez-vous sur la page youtube.com/html5 et cliquez sur « demander l’utilisation du lecteur HTML5 ». Une fois que vous aurez cliqué, normalement, ça va enregistrer le choix et vous aurez le lecteur HTML5 sur toutes les vidéos.


Activer les codecs dans Firefox


Pour l’instant vous n’aurez pas accès à certaines définitions d’image : il manquera le 480p, le 1080p et tout ce qui est 4K : quand vous voulez changer de définition dans une vidéo, ces définitions ne seront pas visibles.
Ici, c’est l’ami Korben qui propose l’astuce : Comment activer la 4K Youtube sous Firefox ?.

L’astuce n’est pas tout à fait complète et n’a pas suffit chez moi. C’est en fait une question de codec vidéo. Comme vous le voyez sur la page HTML5 de Youtube : tous les codecs ne sont pas actifs :

youtube html5 : tous les codecs ne sont pas fonctionnels
Pour ça, il suffit de les activer au sein de Firefox.

Rendez-vous dans about:config, passez l’avertissement de sécurité et cherchez tous les paramètres suivants et modifiez-les (si besoin) en double cliquant dessus :

Pour activer Media Source (MSE) :
  • media.mediasource.enabled : mettre à true ;
  • media.mediasource.ignore_codecs : mettre à true.

Pour les plugins WebM :
  • media.mediasource.webm.enabled : mettre à true ;
  • media.encoder.webm.enabledmettre à true.

Pour les plugins H.264/MP4 :

  • media.fragmented-mp4.enabled : mettre à true ;
  • media.fragmented-mp4.exposed : mettre à true ;
  • media.fragmented-mp4.ffmpeg.enabled : mettre à true ;
  • media.fragmented-mp4.gmp.enabled : mettre à true.

Voilà, sous la condition que les codecs H264, VP9 et Webm soient installés sur votre système (indépendamment de Flash et Firefox), tous les codecs sont maintenant actif :

youtube html5 : tous les codecs sont fonctionnels
Toutes les définitions HD de Youtube fonctionnent également : vous pouvez essayer sur cette playlist spéciale regroupant des vidéos en 4K. On peut choisir toutes les tailles d’image :

youtube firefox html5 toutes les définitions sont disponibles

Désactiver le lancement automatique des vidéos


Avec le plugin Flash, on pouvait choisir si les vidéos se lançaient automatiquement. Avec les vidéos HTML, tout ça est géré par le site web et il peut très bien forcer le chargement de la vidéo (et tout le bruit qui va avec), ce qui est chiant quand on a 50 onglets d’ouvert et qu’on ne sait pas duquel vient le bruit.

Firefox ne semble pas proposer de méthode qui fonctionne pour ça. Il y a bien le media.autoplay.enabled qu’il faut mettre à false, mais il ne marche pas sur Youtube.

J’utilise plutôt le module Youtube Control Center, qui permet entre bien d’autres options, de bloquer le lancement et le chargement automatique des vidéos Youtube.

Firefox, GNU/Linux et Flash à jour

Lundi 25 mai 2015

Depuis un moment, Adobe ne fournit plus le plugin Flash pour Ubuntu et les autres distributions GNU/Linux : la dernière version en date est la version 11.2 (alors qu’ils en sont à la version 17 actuellement).
Google propose Chrome et Chromium avec un plugin Flash intégré : c’est Google qui fournit Flash à la place d’Adobe. Ce n’est donc pas génial.

Ici je vous résume la méthode d’installation de Flash dans Ubuntu (et ses dérivés, dont Linux Mint) utilisable par Firefox. Je suis sous Mint 17, basé sur Ubuntu 14.04 et j’utilise Firefox 38.

Ma page s’inspire et regroupe ce qui est dit ici : Le meilleur de Flash sous Ubuntu et Firefox | blog@kmelia. Cette méthode ne marche pas pour Chrome et dérivés.

En pratique, tout ça va passer par un programme nommé « Pipelight » (doc), qui sert d’interface d’installation dans Linux des version Flash de Windows (Adobe fournit Flash pour Windows, mais pas pour Linux, en fait). Pipelight permet aussi d’installer Silverlight et d’autres plugins.
Pipelight est libre, mais utilise des fichiers non-libres (polices microsoft) et permet d’installer des plugins qui ne le sont pas non plus.

Installation de Pipelight

Premièrement, installons Pipelight.
On ajoute le dépôt officiel :
sudo add-apt-repository ppa:pipelight/stable
On installe les paquets qu’il faut (ça requiert pas loin de 330 Mo) :
sudo apt-get update
sudo apt-get install --install-recommends pipelight-multi
On recharge la liste des plugin :
sudo pipelight-plugin --update
On dit à Firefox de prendre en compte les plugins de Pipelight :
sudo pipelight-plugin --create-mozilla-plugins

Installons Flash via Pipelight


On supprime le paquet de Flash actuel :
sudo apt-get remove flashplugin-installer adobe-flashplugin --purge
On active le nouveau plugin :
sudo pipelight-plugin --enable flash
On supprime la liste des plugins de Firefox (il mettra à jour le fichier tout seul — ici je ne supprime pas le fichier, mais j’en garde une copie au cas où) :
mv ~/.mozilla/firefox/*.default/pluginreg.dat ~/.mozilla/firefox/old_pluginreg.dat

Normalement, tout est bon : Flash 17 (à ce jour) devrait être installé.

En relançant Firefox, vous aurez une petite fenêtre « wine-flash-installer » : elle se fermera toute seule (pas de panique) et c’est juste pour cette fois.
Quand la fenêtre est partie, vous pourrez vérifier sur cette page que la dernière version de Flash est bien installée et active dans Firefox :

version de Flash dans Firefox
Concernant les mises à jour, comme il est dit sur la page de Kmelia, il faut faire une différence entre la mise à jour de Pipelight (qui se fait avec la mise à jour du système, via Apt) et la mise à jour des plugins, qui se fait avec la commande suivante :
sudo pipelight-plugin --update

Quand vous faites une mise à jour système donc, je vous conseille de vérifier directement s’il y a une mise à jour des plugins.

[Geek] Calculer le jour de la semaine pour n’importe quel date, de tête

Samedi 23 mai 2015

calendrier Même si aujourd’hui on a tous un téléphone avec un calendrier pour les trois mille prochaines années, on peut toujours se la jouer et calculer de tête quel jour sera n’importe une date donnée.

La formule est assez simple mais demande de savoir faire quelques petits calculs de tête, comme 3+3+5 ou 10+1+3. Ça reste simple.

Il faut aussi connaître l’opérateur « modulo ». Le modulo (noté « % »), c’est juste le reste de la division euclidienne (apprise en sixième). Ainsi, 10%7 (lire « 10 modulo 7 ») c’est 10−7 c’est à dire 3. Plus compliqué, 22%7 c’est 22−7−7−7 c’est à dire 1. En fait, on prend le nombre (22) et on lui retire le multiple de 7 directement inférieur à lui (ici, c’est 21).
Ici on n’aura besoin que du module 7, mais cet opérateur peut être utilisé avec tous les nombres (par exemple 238%42=28)


La formule pour la date après l’an 2000, c’est ça :

[ (Jour à calculer)%7 + (Code de l’année)%7 + Code du mois ]%7 = Jour de la semaine.


Où :

  • Jour à calculer : c’est le jour du mois, modulo 7. Pour le 25 décembre, ce code est 25%7, soit 4.
  • Code de l’année : c’est un code qui dépend de l’année. Il est égal à cette année + le nombre d’années bissextiles depuis l’an 2000 (exclu), le tout modulo 7. Pour l’an 2000, c’est 0+0. Pour l’an 2001, c’est 1+0. Pour l’an 2015, c’est (15+3)%7=4. Le « 3 », c’est à cause des trois années bissextiles depuis l’an 2000 : 2004, 2008 et 2012.
  • Code du mois : chaque mois dispose d’un code qui dépend du nombre de jours qu’il contient et ceux des mois précédents. Il est plus facile d’apprendre les correspondances par cœur :

Janvier :6 (5 si l’année est bissextile)
Février :2 (1 si l’année est bissextile)
Mars :2
Avril :5
Mai :0
Juin :3
Juillet :5
Août :1
Septembre :4
Octobre :6
Novembre :2
Décembre :4


Pour avoir la date, il suffit de faire la somme.

Ainsi, pour Noël 2015 on calcule :

  • Jour à calculer ? 25. Modulo 7 : ça fait 4.
  • Code du mois ? C’est 4.
  • Code de l’année ? (15+3)%7=4
  • La somme 4+4+4 = 12.
  • 12 modulo 7, ça donne 5.

Ça y est : Noël 2015 tombera un donc le cinquième jour de la semaine, c’est à dire un vendredi.


Une autre date ? Prenons au hasard : 19 avril 2022.

  • Jour à calculer ? 19. Modulo 7, ça donne 5.
  • Code du mois ? C’est 5.
  • Code de l’année ? (22+5)%7=6.
  • La somme 5+5+6 = 16.
  • 16 modulo 7, ça donne 2.

C’est bon : le deuxième jour de la semaine c’est mardi. Le 19 avril 2022 sera un mardi.


Notez quelques trucs :
— Cette formule fonctionne pour les années après l’an 2000. Il est possible de faire une formule pour les années avant aussi, mais je n’ai pas jugé utile de faire ça (il suffit de soustraire le nombre d’années bissextiles entre votre année et l’an 2000, en fait).
— Les « modulo 7 » sont à utiliser ici parce que les semaines ont 7 jours, et que toutes les semaines on retrouve les mêmes jours. Donc qu’on prenne le 10e jour ou le 3e jour, il sera identique. Le module sera uniquement à compter avec des nombres plus petits.
— Le résultat donne le jour de la semaine : 1 pour lundi, 2 pour mardi, etc. Si vous savez 7, c’est dimanche. Si vous savez 0, c’est dimanche aussi. En fait, 7%7 reste possible et ça fait 0.
— Pour trouver le nombre d’années bissextiles depuis l’an 2000, c’est simple : les années multiples de 4 sont bissextiles (2004, 2008, 2012, 16, 20…). Aussi, tous les 20 ans, on a 5 années bissextiles. Donc pour 2060, le nombre d’années bissextiles est 15. Le code de l’année 2060 sera donc (60+15)%7 soit 5.

(source, en anglais)


Image de Studio Curve

TF1 retire vos vidéos de Youtube

Mercredi 20 mai 2015

TF1, les mêmes qui attaquent Captvty pour protéger leur propriété intellectuelle, s’approprient les vidéos des internautes sur Youtube, retirent les logos et après font interdire la diffusion de la vidéo d’origine.

La chaîne de télé a depuis retiré sa demande de blocage auprès de Youtube, et la vidéo d’origine est de nouveau en ligne. L’aurait-elle été si l’affaire n’avait pas atterri sur les réseaux sociaux ?


Mais dans tous les cas, merci à TF1 de rappeler à tout le monde que le droit d’auteur est votre justificatif pour chier sur les auteurs dans le but de pouvoir gagner de l’argent.


Tous ces cas montrent une chose : le droit d’auteur est utilisé des fins stupides et de façon arbitraire.
Est-ce moi aussi j’ai droit à un robot sur Youtube qui supprimer les vidéos dont je suis auteur et qu’on me pirate ? Ah non : moi, on me ferme mon compte Youtube quand je fais des montages de 2 minutes avec des extraits de dessins animés : je suis un criminel).

Le droit d’auteur ne défend plus les auteurs car il a été détourné de son but initial. Maintenant, il défend les portes-feuilles.


#copyreich

Une loi pour protéger les chrétiens de France ?

Mardi 19 mai 2015

Un député s’inquiète des actes christianophobes sur Internet (source).

Ben voyons ! Ça va, je peux jouer moi aussi ?


Moi je m’inquiète des chrétiens et de leurs actes homophobes/athéophobes/scientophobes, et pas seulement sur Internet, mais aussi dans les rues et surtout au gouvernement.
Moi je m’inquiète quand je lis des choses comme ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça ou ça.

Je n’ai encore jamais vu une personne LGBT empêcher les chrétiens d’adopter un enfant ou de se marier.
Je n’ai encore jamais vu un athéiste vous empêcher d’entrer dans votre église sous un prétexte sorti d’un bouquin.

Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on n’en a rien à faire de ce que vous faites de votre vie !
Alors laissez aussi les autres tranquilles aussi et faites pas chier votre monde ! Dans le cas contraire, allez vous faire foutre avec votre christianophobie.


S’inquiéter de la christianophobie pourrait être légitime, au fond. Mais ça ne l’est pas :

when the men of god had power

Loi sur le Renseignement

Mardi 05 mai 2015

Ce que je vous expliquais ici, est maintenant devenu légal : la France a officiellement son programme de surveillance de masse, voté aujourd’hui à une très large majorité.


ÉDIT du lendemain : les députés se sont, à la dernière minute, exclus du programme de surveillance.
Le peuple n’a donc aucun contrôle sur ses élus, mais les élus contrôlent les citoyens. Je ne sais pas comment on appelle ça, mais je ne crois pas que ce soit bien démocratique, tout ça.

La Vie des Autres

Lundi 27 avril 2015

Gerd Wiesler, personnage du film
La Vie des autres (Das Leben der Anderen) est un film allemand dont l’histoire se déroule en 1984 en Allemagne de l’Est. Un agent de la Stasi se voit confier la mission de surveiller un écrivain. C’est le ministre de la culture Est-Allemand qui veut que cet écrivain soit surveillé, pour des raisons purement personnelles (le ministre convoite la femme de l’écrivain et veut éliminer ce dernier).
Quand l’écrivain n’est pas là, la Stasi entre chez lui et installe des micros partout. Sachant qu’il écrit sur des sujets politiques sensibles, l’écrivain utilise une machine à écrire chiffrée et interdite.

Pourquoi je parle de ça ?

Parce qu’avec la loi sur le Renseignement, en train d’être votée en France, le gouvernement actuel se dote des mêmes moyens que la Stasi, élevées à l’échelle technologique du XXIe siècle.

Le renseignement Français pourra espionner toute les communications de tout le monde : courrier, SMS, email, postes sur les réseaux sociaux, logs GPS, position en temps réel, etc. Tous les moyens de chiffrements personnels seront dont également contrôlés. Cela se fera évidemment de façon généralisée, sans l’intervention d’un juge et plus personne n’aura de vie privée comme le prévoyait pourtant la déclaration des droits de l’Homme (article 12).

Mais il paraît que la vie privée n’est pas un droit (selon le ministre) et que c’est pour contrer le terrorisme, donc pour notre bien, et que tout ceci n’est pas débattable car il n’y a rien à débattre (allez, circulez, circulez).


Dans le film, rappelez-moi pourquoi l’écrivain était placé sous écoute, déjà ? Ah oui, ça n’avait rien à voir avec le terrorisme.
Et rappelez-moi aussi quelle forme de gouvernement était en place en RDA à ce moment là ? Ah oui, un régime totalitaire proche de celui de Staline.

--
Quelques liens :

Retour de l’Éléphone P5000

Samedi 25 avril 2015

J’ai récemment changé de téléphone : passant d’un Wiko Cink Five (ayant tenu pas loin de 21 mois mais que j’avais envie de changer) à un Wiko Ridge 4G qui n’est pas rootable pour l’heure.
C’est très dommage car le Ridge est l’un des meilleurs téléphones de Wiko que j’ai pu voir : à part sa batterie inamovible, je n’ai rien à lui reprocher.

Je me suis donc tourné vers une série de téléphones rootés à l’achat : les Éléphones. Et plus particulièrement le P5000.

Une review vidéo est disponible chez J T Geek (la vidéo n’est pas de moi, hein).

Ce qui suit est ma review, basée sur mes attentes d’un téléphone.


Caractéristiques techniques


Le gros point positif de ce téléphone, c’est sa batterie. Elle est annoncée à 5350 mAh, ce qui est, en gros, le double d’un téléphone 5 pouces habituel.

Le reste :
  • Androit 4.4.2, une mise à jours vers 5.0 (Lolipop) est prévue ;
  • (bel) écran full-HD de 5 pouces ;
  • proc 8-cœurs à 1,7 GHz ;
  • double sim + micro-sd (véritable, c’est à dire que contrairement au Wiko Ridge, on n’a pas un des slot qui fait sim ou µSD) ;
  • 2 Gio de RAM et 16 Gio de mémoire interne ;
  • APN de 16 MPx à l’arrière et de 8 MPx à l’avant ;
  • NFC, GPS, BT, Wifi…
  • Lecteur d’empreintes digitales (inutile pour moi).

Le moins bien :
  • Pas de 4G (je m’en fiche : j’ai pas de forfait 4G et les Smartphones seront antiques quand ils auront une antenne 4G dans ma ville) ;
  • Pas d’écran Gorrilla Glass. Mais il vient avec deux films protecteurs, dont un déjà appliqué sur l’écran ;
  • La batterie n’est pas amovible ;
  • Le téléphone pèse presque 200 grammes (le Wiko Ridge m’avait surpris par sa légèreté : 125 g seulement).
  • L’épaisseur est également importante à cause de la batterie : plus d’un centimètre.

  • L’adaptateur secteur fourni ne rentre pas dans les prises ! C’est un bloc spécial pour ce téléphone, avec une sortie USB de 2 ampères pour une charge plus rapide, mais le bloc est plus gros et ne rentre pas dans les prises, comme vous le voyez sur une photo. Ce n’est pas un gros problème : tous les autres chargeurs (USB et secteur) fonctionnent, mais c’est assez… étrange.

Tout ça pour environ 200€ (fdpout et frais de douane également exclues : j’ai tu allonger 27€ à la réception).

Ceci reste cependant un bon deal pour le téléphone, au vu de ses caractéristiques.
D’autant qu’il vient (comme j’ai dit) avec des films protecteurs, un câble usb évidemment, mais aussi un adapteur OTG, qui permet d’utiliser le P5000 comme une station de recharge pour un autre téléphone (pas testé, mais certains notent des soucis avec…).

Il n’y a pas d’écouteurs, par contre.


La matériel


Le téléphone, a un design très réussi. JTGeek le note d’ailleurs également dans sa review. La coque est solide, les côtés sont bien en plastique avec une apparence métallique. Ça ressemble vaguement à l’iPhone 6, mais ça reste une bonne qualité.
Le bouton « home » est physique (c’est un vrai bouton, pas seulement tactile) et il inclut un lecteur d’empreintes digitales (que je n’ai pas testé).

Le circuit NFC, lui, est collé dans la coque : ça m’a un peu surpris (c’est la première fois que j’ai un téléphone compatible NFC). Deux petits connecteurs relient ce circuit au téléphone par simple contact (pas de fil). Je pense que je peux bloquer ça très simplement avec un bout de scotch : je m’en sers pas et comme ça au moins ça risque pas de me pomper de l’énergie pour rien.

Le flash de l’appareil photo est correct, mais ça reste un flash LED de téléphone. Celui du Wiko Ridge 4G est bien plus puissant. Les photos sont correctes aussi.

Concernant le GPS, le premier fix avec l’assistance du a-GPS s’est fait en moins d’une minute (à l’intérieur). À l’extérieur, quelques jours plus tard, le fix (avec a-GPS) est arrivé en quelques secondes (moins de 5).
La navigation n’utilise cependant que le GPS, là où le Wiko Ridge utilise également les satellites Glonass, le système de navigation Russe.

Autrement l’écran est Full-HD (1080×1920) : je vois la différence avec un écran HD normal (720×1280), les polices sont plus lisses, l’image est plus nette. Ça reste un détail qui n’est visible que pour l’œil averti, car avec la consommation d’énergie supplémentaire que ça engendre, je pense que le 5 pouces devrait se cantonner au HD normal (mine de rien, le full-HD c’est plus du double de pixels).

La batterie : très bonne autonomie, évidemment ! J’arrive à tenir facilement deux jours avec musique toute la journée et Wifi toute la soirée. Aucun doute que je peux tenir beaucoup plus longtemps si je n’abuse pas de Wifi et de musique.
Je pense que c’est une autonomie que devraient avoir tous les téléphones : pouvoir l’utiliser intensivement durant 12 heures minimum.
Par contre, Android ne semble pas trop bien gérer cette grosse batterie : le pourcentage reste parfois identique durant des heures avant de baisser de 5% en quelques minutes juste après. Ce n’est qu’un détail, ça ne change rien, mais ça peut tromper.

Le CPU : ce téléphone est un exemple où le CPU (Mediatek) est très rapide (1,7 GHz), mais le GPU est très mauvais. Mon Wiko Ridge n’a qu’un CPU de 1,2 GHz (Qualcomm) mais l’affichage des pages web et des programmes est beaucoup plus rapide.
Comme pour le HD/Full-HD, il faut pouvoir comparer pour s’en rendre compte, et ça ne gêne rien ni personne dans une utilisation courante.


Une mise à jour système pour commencer


Étrangement, les mises à jours OTA ne sont pas affichées dans le téléphone.
À l’achat j’avais la built 20150130. Depuis j’ai mis la version 20150205 (qui corrige un bug chiant), mais une version est également sortie après, la 20150422.

Voir ici pour un tuto et le téléchargement. Je vous conseille d’appliquer la mise à jour avant toute chose, avec Flashtool-V5, vu que cette manip va remettre le téléphone à zéro, complètement.


Le Root


Le Root est déjà là (c’est une des raisons de mon achat).
Éléphone vend des téléphones pré-rootés. Super-Su (celui de ChainFire) est préinstallé et les applications qu’on ajoute l’utilisent sans aucun problème.

Par contre, la question est de voir si l’installation d’une grosse mise jour (par exemple Android 5.0, qui est prévue) va conserver le root. J’espère et je pense que oui, mais je n’en suis pas sûr.

Le P5000 vient également avec un outil pour bloquer les permissions des applications : on peut ainsi bloquer l’accès au réseau ou aux SMS à une application. Une autre application sympa pour tout ça, c’est AFWall+, le pare-feu d’Android, basée sur IP-Tables, le pare-feu de Linux. Il est très léger, très simple et fait bien son job.

Les Bloatwares


Concernant les bloatwares (logiciels de merde pré-installés) il n’y en a pas beaucoup sur l’Éléphone : pas de facebook, pas de Google+, pas même de Youtube. Seules quelques applications sont là (Maps, par exemple). J’ai tout de même désactivé tout un tas de programmes que je n’utilise pas (synthèse vocale, fond d’écrans animés, facelock…) ainsi que des composants que je préfère remplacer par des logiciels tiers (navigateur, email, gestionnaire de fichiers…).

Pour désactiver ces programmes, j’applique toujours avec succès ma méthode du « Chmod-Zero » consistant à chmoder les APK systèmes à 000 pour les rendre illisibles. Les APK seront donc toujours là, à la même place, mais ils ne sont plus vus par le système.

En cas de pépin, il suffit de remettre le Chmod comme il était avant (donc 644) pour qu’ils redeviennent visibles.

Les APK sont toujours supprimables de façon définitive une fois qu’on est sûr que la désactivation chmod-zero ne pose pas de problèmes (je conseille par contre de toujours faire un backup des fichiers, vers un ordinateur, par exemple, avant de supprimer quoi que ce soit, mais vous faîtes bien ce que vous voulez).


XPosed


Les applications comme XPosed sont pratiques, mais elles restent des hacks plus ou moins stables.
Pour ma part, j’ai pris le risque et je peux vous dire que les modules suivants fonctionnent :

  • XPosed 2.7 experimental1
  • GravityBox [KK] 3.5.6
  • VolumeSteps+ 1.2.0
  • Always Correct! 1.0.2
  • BootManager 3.1.1

Je n’ai rien testé d’autre.


Autres hacks


Le démarrage du téléphone est très bruyant : il y a un son très fort au démarrage. Pour le désactiver, renommez le fichier /system/media/bootaudio.mp3 en /system/media/BAK.bootaudio.mp3. Le son n’est alors plus joué lors du démarrage.

Aussi, les notifications sonores sont chiantes. En plus, il n’y a pas d’option pour mettre un son qui est un silence (à par le mode silencieux, mais c’est alors tout le téléphone qui devient silencieux).
Heureusement on peut changer ça : il suffit d’ajouter un fichier « 01_Silence.ogg » dans le répertoire des sons système /system/media/audio/notifications (root requis ; source).
On peut aussi passer par GravityBox et désolidariser le son des notif et de la sonnerie : on peut alors rendre les notifs silencieuses et garder le son de la sonnerie (pourquoi c’est pas comme ça par défaut dans Android ?).

Avec Nova Laucher je transforme les icônes Kitkat des applications en icônes plus jolies. J’ai repris toutes les icônes du Wiko Ridge, qui sont style « iOS 7 ». Le pack d’icônes est là, j’y ait ajouté celles de Firefox, Airdroid et Memrise, que j’ai créé moi même (et je me rend compte que chez Apple, ils ne se sont pas fait chier pour les icônes d’iOS7 :p).

Parfois, et c’est pas juste le cas avec Éléphone, vous avez un réseau Wifi « NVRAM WARNING : err 0x110 ». Ça vient du fait que l’adresse mac n’est pas bien enregistré au sein du système. Vous constaterez d’ailleurs que lors de chaque reboot, le téléphone adopte une nouvelle adresse IP et une nouvelle adresse mac.
J’ai résolu le problème avec cette astuce : il faut éteindre le Wifi, supprimer (après avoir fait un backup, bien-sûr — dans la mémoire interne du téléphone) les fichiers « WIFI » et « WIFI_CUSTOM » dans le dossier /data/nvram/APCFG/APRDEB, et les remplacer par les fichiers dans ce pack (les fichiers sont à dézipper quelque part sur la mémoire interne [sinon ça ne marche pas] du téléphone puis les copier dans le dossier système — avec un explorateur de fichier comme Root Explorer).
(Si vous avez du mal avec la copie des fichiers, il faut utiliser la ligne de commande et remonter la partition système en lecture/écriture « rw »)

Les applications ne peuvent pas écrire sur la carte SD externe (photos impossible à supprimer pour QuickPic, par exemple). C’est une nouvelle limitation à la con d’Android 4.4+, mais elle est contournable avec le Root.
L’astuce est ici : il faut éditer le fichier /system/etc/permissions/platform.xml et ajouter la ligne <group gid="media_rw" /> dans la section <permission name="android.permission.WRITE_EXTERNAL_STORAGE">. Sauvegarder le fichier puis reboot le téléphone.
Chez moi c’est bon : mon navigateur de fichiers images (QuickPic) peut supprimer des fichiers sur ma carte SD.

Avec la rom 20150130, le téléphone se bloque : un écran bleu en haut apparaît et il s’affiche la date et l’heure. C’est assez aléatoire (voir là) et il suffit de reboot le téléphone.
À priori ça semble résolu avec la mise à jour 20150205 qu’il faut flasher à la main avec FlashtoolsV5. Ça semble avoir fonctionné chez moi.


Pour conclure


L’Elephone est bon téléphone : l’argument de vente principal est son autonomie qui permet de tenir au minimum 24 heures, 2 jours en utilisation normale et bien plus longtemps si on ne s’en sert pas très très souvent.
Pour le reste, c’est du bon aussi. Les téléphones chinois ont de moins en moins à envier aux grandes marques question design, solidité et matériel (j’ai pas vu sur la durée).

Par contre, niveau logiciel, si l’Android 4.4.2 est rooté et exempt de bloatware, il faut bidouiller un peu pour retirer quelques petits bugs. Il faut aussi commencer par Flasher la Rom pour supprimer un bug chiant (freeze du téléphone).

Ça reste donc, à mon avis, un téléphone destiné aux bidouilleurs qui veulent aussi un téléphone au design très soigné et avec des caractéristiques pas trop mauvaises et une liste de fonctionnalités à rallonge (nfc, touch-id, etc.).

Ce téléphone, enfin, peut faire fonctionner plein de rom différentes (dont Freeme OS, EMUI, Cyanogenmod et MIUI), comme en témoigne cette vidéo.

Le forum Elephone, section P5000 est là.