Vous savez, à une époque, les sites de presse voulaient une taxe sur Google Reader et Google News parce que ces deux services de Google indexaient les sites de presse et par conséquent effectuaient une copie du titre de l’article (du site de presse) et de la première ligne du contenu de l’article.

Cette situation étaient insoutenable pour les sites de presse qui ont demandé un taxe sur Google, car le fait de copier le titre d’un article constituaient un problème de droit d’auteur préjudiciable au site de presse (même pas l’auteur, donc).

Google a fini par ne plus indexer ces sites et leur audience a fortement chuté (c’était en Belgique, mais aussi en Espagne). Ils comprirent alors que Google, en les indexant, leur apportait du monde et du public, et donc des revenus indirects. Et ils ont arrêté de se plaindre et on fait machine arrière.

Aujourd’hui, les sites d’images ne sont pas content de Google Images, parce que Google Image recopie des miniatures des images (des sites d’images). Ils considèrent ça comme une insoutenable atteinte à leur droit d’auteur.

Je vous dis ce qui va se passer ou pas ?

Et pour finir, tout ceci est du pur bullshit 100% #copyreich : car si on ne veut pas que Google indexe son site, il suffit de lui demander. Mais ça, ça ne les intéresse pas. Ce sont les millions que brasse Google qu’ils veulent, même s’ils doivent lécher les bottes de ceux qui font les lois, pour ça. Rapaces.

Et le pire dans tout ça, c’est que tous ceux qui publient des images originales (j’en fais partie) et qui se retrouvent dans Google Image, vont probablement générer des profits pour le copyreich aussi (sans voir la couleur de l’argent, bien-sûr). Fffuuu.

(PS : oui j’en avais déjà parlé…)

1 commentaire

gravatar
Frederic Bezies a dit :
Bref de la victimisation primaire et par ricochet des "retours sur investissement" pour pas grand chose...

L'ancimonde (celui d'avant internet) ferait bien de fermer son clapet à merde de temps en temps.

Les commentaires sont fermés pour cet article