david partySur demande de Manuel Valls.

Selon lui, il y a un risque que certaines parties du texte soient censurées et il ne veut pas que ça arrive.

Ce qu’il ne dit pas, c’est pourquoi il existe un conseil constitutionnel et pourquoi ce dernier a la possibilité de censurer des textes de loi.
Le conseil sert en effet à vérifier qu’une loi est possible et qu’elle ne risque pas d’engendrer de dérives, en particulier anti-démocratiques.

Merci Valls, donc, pour avoir demandé au Sénat de ne pas vérifier si sa loi est bien démocratique.
Tu te place donc en position de faire passer les lois que tu veux et n’importe comment. Ce n’est pas le rôle d’un ministre de faire ça. C’est celui d’un dictateur.

ÉDIT : voici une petite liste des dérives que ça engendre, des bavures impliquant des innocents :
  • 20 nov. 2015 : le Raid se trompe d’appartement, blesse une fillette au cou au point de faire croire à son père qu’elle est morte alors que ce dernier est plaqué au sol et menotté.
  • 20 nov. 2015 : un limougeaud (habitant de Limoges) a vu sa maison fouillée, son matériel informatique fouillée également et archivé par la police. Ils cherchaient des armes et n’ont rien trouvé. La raison : il a été dénoncé par un anonyme.
  • 22 nov. 2015 : la police évacue un TGV, arrête un type « comme dans les films », le garde 4h au commissariat, simplement parce que les passagers le trouvaient suspect.
  • 23 nov. 2015 : la police débarque dans un restaurant, défonce et cassent des portes ouvertes, vident les bureaux et fouillent les client. Rien n’est trouvé, mais le bordel créé est laissé tel quel.


image de David Blackwell

34 commentaires

gravatar
Olivier obé a dit :

Bonjour tu as raison dans t'ai propos c'est pas normal qui prenne seul la décision de créer des loi , a mon avis si il demande pas au coseil c'est juste qu'il vont surement lui dire non donc il la vote en douce :)

gravatar
gouzou a dit :

ça y est,
après le fin de la démocratie en France en 1995,
20 ans après,
nous voilà dans la suite logique :
les débuts d'une dictature,...
ET
qu'on ne vienne pas me dire que la P.S. est un parti de gauche, elle n'a plus cette orientation politique depuis 3,5 années !!!

gravatar
mat a dit :

@gouzou :
De toute façon, gauche et droite ne sont plus que des façades depuis bien longtemps, y a qu'à voir les parcours respectifs de Mitterrand et de Chirac. Ces gens (les politiques) ne savent plus penser avec une vision large et une humeur controlée (à supposer que ça ait déjà été le cas). La précipitation de Valls n'est pas plus justifiée que cette prorogation de l'état d'urgence à 3 mois.
Ce sont les terroristes qui doivent se réjouir de la tournure des événements, les politiques font littéralement le boulot de la terreur là où le reste du peuple fait des appels à se serrer les coudes (avec les musulmans notamment) et à ne pas avoir peur.
Moi, ce que je crains en ce moment, ce sont toutes ces décisions hâtives et inconsidérées qui sont votées quasi à l'unanimité.
Avec cette tentative de contourner le C.C., je te rejoins totalement sur le début de la dictature.

gravatar
Luddite a dit :

Vous allez un peu vite en besogne. Le Conseil Constitutionnel vérifie la constitutionnalité d'une loi (je schématise) et dans le contexte actuel, le Premier Ministre a parfaitement conscience de la fragilité de la loi autorisant la prolongation de l’état d'urgence. Aussi, pour permettre (entre autre) les perquisitions, sans autorisation de l'appareil judiciaire, il passe outre le passage au CC. Si le CC annulait la loi, nous nous retrouverions sans fondement légal en ce qui concerne ces même perquisitions (je schématise toujours). Et donc dans l'obligation de relâcher sur le champs les personnes détenues (Nous sommes dans un État de droit, à contrario d'une dictature dans laquelle le "dictateur" ne s'embarrasserait même pas de cette légalité). De là à oser des comparaisons avec une dictature et de traiter le gouvernement avec la même monstruosité que la secte daesh, il y a un univers. Je vous invite à la modération et à plus de rigueur dans vos indignations. Mes respects.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Luddite : Sauf que la loi actuelle (avant l’état d’urgence), les perquisitions étaient déjà possibles.
Quant au relâchement, je doute qu’ils soient nécessaires. Tout ce qui faut c’est les faire passer devant un juge.

Le seul problème c’est que ça prendrait du temps car les tribunaux sont engorgés (mais pour certains cas, les tribunaux sont très rapides "bizarrement").
Donc plutôt que de respecter le loi et la constitution, Valls préfère boucler tout le monde aussi vite que possible, sous prétexte que le combat contre le terrorisme est plus important que rester dans un état régit par la justice..

Désolé, mais un État qui fait passer ses actions — soient-elles le combat contre le terrorisme — avant le respect de sa propre constitution et hors de contrôle de son système judiciaire, ce n’est pas un État de droit, justement, et c’est ça que je dénonce.

à contrario d'une dictature dans laquelle le "dictateur" ne s'embarrasserait même pas de cette légalité

Oh, mais saches que Kim Jong Un est élu, lui-aussi. Mussolini et Hitler l’étaient aussi !

Une loi qui dit « il n’y a plus de loi » reste une loi.
Une loi qui donne les plein pouvoirs à l’État reste une loi, aussi.

Sauf que normalement, le C.C. est là pour éviter que de telles loi arrivent.

gravatar
Black box a dit :

c'est lamentable! Jusqu'où iront ils pour se dédoiner ?

Depuis 50 ans, ceux qui sont aux manettes se gavent et n'en font pas lourd : Nous sommes encore sous un code pété de textes du p'tit Napo... Autour de nous, il y a l'innexistance d'une €urope, (le machin auquel on a dit NON pourtant...), mais, qui demeure sans harmonies ni frontières extérieures. L'€urope ne sert plus que de repère confortable aux incasables nationnaux et qui y sont bien gavés par les lobbies et les conflits d'intérêts. Les Militaires(*) ou les Policiers attendent des moyens suplémentaires aussi basiques q'une arme d'épaule et des gillets par-balles lourds dans chaque véhicule.
Bref, il faut une enième vague de meutres, avec un nombre inadmissible de maccabés, pour faire semblant de découvrir la vétusté des idées et des textes!
C'est quoi le coût éco-politque de ce manque d'idées et de Courage ?
Message aux Fanatiques du monde : C'est si simple de naviguer dans cette parfaite débandade et pour faire, chez nous, ce qui est interdit chez vous! Oui, Bande d'enfoirés, achetez des armes et surtout laissez vos peuples dans l'osbscurantisme total puisque, et malgé vos moyens, la démocratie est bien trop cher pour vous! Coupez donc les têtes, les mains et interdisez aux femelles de conduire, de travailler, de voter... Interdisez aussi la pornographie, les libertés, l'alcool, etc (et même si c'est pour vous l'offrir discretement par avion).

Facile d'utiliser nos libertés d'expression et de mouvement pour venir nous punir et nous blesser dans ce que nous avons d'essentiel : Quel courage!

Le courage est une vertu qui permet d'entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue. C'est depuis longtemps, dans toute civilisation, la vertu la plus admirée, indispensable au héros. Son contraire est, par exemple, la lâcheté des tristes décerebrés que vous êtes, tout comme la cessité lucrative d'autres pour qui, le pouvoir, ce n'est plus agir, mais, profiter d'une belle rente pétée d'avantages. Non mais sans rire, allons nous y croire : Ce coup là, ils ont compris et les mesures, les réformes, ne seront pas que des déclarations d'intentions. Il est vrai que nous sommes pas mal endettés, mais, cette fois ci encore, merci aussi aux Trollitiques pour leurs réformes liberticides crédits d'intentions qui sentent le Sapin.

* (Général Vincent Desportes : "Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus")

gravatar
Nerstak a dit :

J'ai très peur sur ce qui va se passer dans les prochains temps. J'ai d'ailleurs plus peur du gouvernement actuellement que d'ISIS, et le fait que les mesures sécuritaires soient soutenus massivement ( http://www.liberation.fr/france/2015/11/19/les-francais-approuvent-massivement-les-mesures-contre-le-terrorisme_1414773 ) me désole énormément.



Question comme ça : le CC ne peut-il pas vérifier une loi de son propre chef ? Et n'importe quel citoyen / groupe de citoyen ne peut-il pas saisir le CC ?

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Nerstak : il me semble qu’il ne peut être formé que s’il est saisi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_constitutionnel_%28France%29#Proc.C3.A9dure
Il n’a pas vraiment d’existence sans ça, dans le sens où il n’y a pas de tenu du conseil de façon régulière.

Selon Wiki, le peuple ne peut pas le saisir :

Le Conseil constitutionnel peut être saisi par le Président de la République, le Premier ministre ou le président de l'Assemblée nationale ou du Sénat. Depuis 1974, il peut aussi être saisi par 60 sénateurs ou 60 députés (article 61 de la Constitution).

Et il faut en plus que la saisine se fasse après le vote du parlement ET avant la promulgation (validation) de la loi par le Président.

C’est donc mal barré dans le cas présent : vu qu’il n’y a que 6 députés sur 577 qui ont osé voter contre Valls, on est loin des 60 requis.

gravatar
Patatrac a dit :

@Nerstak : "Enquête réalisée sur internet les 17 et 18 novembre auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas."


Déjà, peu de temps après les événements, et ensuite, 1000 personnes...


... massivement, mouais.


@Luddite :

Nous sommes dans un état de droit :

- qui a mis en place un système de surveillance de masse (avec exploitation et conservation des données recueillies sans autorisation d'un quelconque pouvoir législatif) en Janvier dernier, suite aux affaires Charlie Hebdo, etc. (je vous invite à lire les posts du Hollandais Volant de cette période, il a sûrement du écrire à ce sujet...)

Au pire, wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relative_au_renseignement

- qui met en place aujourd'hui un État d'urgence qui va pouvoir se prolonger. État d'urgence qui permet toutes sortes d'actions sans contrôle qui justement, ne sont pas constitutionnelles. Et qui, dans certains rares cas, peuvent entraîner des dommages collatéraux inexcusables.

Je vous rejoins sur une chose : nous ne sommes pas encore dans une dictature.

Comprenez toutefois que nous puissions être choqués de voir certaines valeurs auxquelles nous tenons, jetées au feu d'une manière plutôt cavalière.

Le coup : "Les français approuvent en masse", pardonnez-moi, mais je trouve ça gros quand même.

Surtout qu'ils nous l'avaient déjà servi en Janvier dernier justement, pour faire passer leurs lois qui piétinent l'Article 12...



Avec une pensée de soutient pour les victimes et leurs familles,


Respectueusement.

gravatar
Anon a dit :

Moi je suis d'accord avec Luddite.

Qu'est ce que vous comprenez pas dans le mot "urgence" ?

Si l'état d'urgence se prolonge au delà des trois mois, vous pourrez commencer à râler.
En attendant, je considère la réaction du gouvernement (pour une fois) tout à fait appropriée.

On a 130 morts et 500 blessés.
Sur 1000 perquisitions, moins de 5 bavures, et presque 1 sur 3 a permis de trouver des armes ou de la drogue, et d'assigner la personne à résidence.

C'est ça un état policier pour vous ? Pour moi c'est juste un état qui fait (enfin) son boulot.

L'histoire de la fillette blessée est horrible, et heureusement ça s'est pas trop mal terminé, mais ça n'a aucun rapport : Le raid s'est "juste" trompé de porte, donc ça aurait pu arriver avec ou sans juge.

Pour UNE FOIS que les résultats sont a la hauteur, je vais pas me permettre de critiquer.

Et je suis autant préoccupé que vous par les problèmes de vie privée.

Tant que cette situation ne dure pas plus que nécessaire, je soutiens l'action du gouvernement (lol j'ai dit ça).


Et si en passant on peut faire tomber quelques caïds de cité, comme ce fameux Jawad (record du meme le plus rapide ?), alors on a tout gagné. C'est l'heure de faire le ménage :D

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Anon :

Si l'état d'urgence se prolonge au delà des trois mois, vous pourrez commencer à râler.

C’est différent selon les personnes, alors ? L’État d’urgence "normale" dure 12 jours. Ok, je n’ai rien dit durant ce temps… Toi tu préfères attendre 3 mois avant de parler de dérive sécuritaire, moi, 12 jours.

Ce n’est pas non plus le fait de combattre les terroristes qui fait mal à la démocratie (je soutiens aussi le fait qu’ils cherchent à combattre le terrorisme et tout ces extrémistes religieux qui tirent sur tout ce qui bouge).
C’est le fait qu’il y ait un ministre qui demande explicitement et ouvertement de ne pas faire appel au C.C. parce que sa loi sera sûrement rejetés (non sans raisons, ni besoin). Donc que en gros, on a un ministre qui vote consciemment des loi contraires aux valeurs de la république.

Et concernant les 1000 perquisitions, une bonne partie sont faites pour des choses qui n’ont rien avoir avec le terrorisme. (btw, dans le second lien tu liras que le terme "d’état policier" n’est pas juste cité par moi et quelques autres, on parle ici du président du syndicat des avocats de France, donc je ne sais rien, même si j’imagine que ce n’est pas un gugus d’en bas comme moi).

C'est ça un état policier pour vous ? Pour moi c'est juste un état qui fait (enfin) son boulot.

Un état qui fait son boulot ne serait jamais resté les bras croisés après ce qui s’est passé en janvier. Oui, ils ont fait passé la loi sur le renseignement, mais ça n’a pas servis à grand chose, visiblement. On parle de 7 ou 8 personnes qui préparent une attaque le même jour et tous étaient connus et fiché comme terroristes. Commence ça se fait qu’ils aient pu passer à l’action si ce n’est que la police n’avait pas les moyens de les surveiller convenablement ?
Et dire "la police n’avait pas les moyens" c’est pas une excuse : c’est le boulot de l’État de leur donner le moyen, sur le terrain, pas derrière une cinquantaine de caméras.

(donc le seul mot dans ce passage avec lequel je suis d’accord, c’est le "enfin").

Pour UNE FOIS que les résultats sont a la hauteur, je vais pas me permettre de critiquer.

Il y a les résultats, et il y a les méthodes employées.
Si seul le résultat comptait, alors on ferait fouiller toutes les maisons du pays à la recherche de n’importe quelle arme. La seule raison qui fait qu’ils ne le font pas, c’est une question de temps et de moyens, car le droit de le faire, ils l’ont maintenant.

Tant que cette situation ne dure pas plus que nécessaire, je soutiens l'action du gouvernement (lol j'ai dit ça).

On verra sur le long terme. Perso je suis pessimiste sur ce plan là (l’historique de l’évolution des lois en France sur ce plan me fait l’être). Mais comme j’ai dit, on verra.

Le raid s'est "juste" trompé de porte, donc ça aurait pu arriver avec ou sans juge.

Je pense qu’un juge et toute la procédure et les enquêtes en amont demandent un peu plus qu’un simple coup de fil anonyme ou quelques suspicions pour enfoncer une porte. Et avec ça va le fait qu’ils auraient plus d’éléments avant de passer à l’action, y compris peut-être l’adresse.

gravatar
Anon a dit :

@Le Hollandais Volant :

C’est différent selon les personnes, alors ? L’État d’urgence "normale" dure 12 jours. Ok, je n’ai rien dit durant ce temps… Toi tu préfères attendre 3 mois avant de parler de dérive sécuritaire, moi, 12 jours.

12 jours, ça me semble juste par rapport a l'ampleur du problème. Trois mois, c'est long, mais c'est déjà plus réaliste.

Un état qui fait son boulot ne serait jamais resté les bras croisés après ce qui s’est passé en janvier.

On est d'accord. Les 12 jours auraient peut être suffis s'ils s'étaient bougés le cul plus tôt.
Mais au moins, ils nous font pas le coup deux fois, c'est mieux que rien...

Je voulais juste dire que pour moi il est trop tôt pour parler de dérive sécuritaire. Les morts sont pas encore enterrés, on a encore un ou plusieurs tarés en fuite.
La police demande, et a besoin de moyens, et on lui a donné. Je trouve ça bien.

Une fois que ça sera réglé, et que le tapis de bombe de la coalition aura renvoyé daesh dans sa grotte et que "l'opinion publique" aura moins la pression, on pourra revenir à la normale.

Personne ne laissera l'état d'urgence s'installer.
On voit dans les commentaires ici et ailleurs que c'est un sujet d'inquiétude pour beaucoup de monde.
On est les Français quand même, même si un flic te sauves la vie le lendemain c'est juste un connard qui te met un PV :)


Pour les perquis sans juges, je trouve l'excuse de Valls valable : Ce serait trop con de devoir relâcher un trafiquant d'armes ou un terro potentiel a cause d'un vice de forme, non ?
Les terros s'équipent grâce au banditisme, donc le rapport il est facile à trouver. Et le nombre d'armes saisies montre bien qu'ils ont pas pété les portes pour des excès de vitesse !
(C'est une bonne excuse, ça doit jubiler dans les comicos)


Je pense qu’un juge et toute la procédure et les enquêtes en amont demandent un peu plus qu’un simple coup de fil anonyme ou quelques suspicions pour enfoncer une porte. Et avec ça va le fait qu’ils auraient plus d’éléments avant de passer à l’action, y compris peut-être l’adresse.

Pour ce cas précis, c'est vraiment juste un stupide coup du sort :
Il y avait deux portes au même étage, sans numéro. Le juge n'accompagne pas le raid jusque devant la porte...
(Faut chercher je sais plus quel journal local pour plus d'infos -peut être ouest-france-, parce que tout les sites de news sont des C/C AFP qui n'expliquent rien du tout)


Pour les autres cas de bavures :

OK c'est pas beau la délation, surtout quand ça pue la vengeance personnelle.
Le truc, c'est que les barbus de vendredi 13 avaient été repérés et dénoncés parce qu'ils avaient l'air louche dans leur voiture.
La police (municipale) n'a malheureusement pas pris ça au sérieux...
Je n'ai pas d'avis sur ce dernier point. Est-il seulement possible de trouver un juste milieu ??

J'en sais rien. Mais ça donne une explication de pourquoi maintenant, ils laissent rien passer.
J'espère juste que ceux qui balancent de façon abusive auront des comptes à rendre.



Ça promet un paquet de discussions intéressantes tout ça.
Et quelques beaux cas d'écoles pour ceux qui font du droit, et qui doivent un peu s'arracher les cheveux en se moment.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Anon :

Pour les perquis sans juges, je trouve l'excuse de Valls valable : Ce serait trop con de devoir relâcher un trafiquant d'armes ou un terro potentiel a cause d'un vice de forme, non ?

La loi sur le terrorisme (voté des suites de Charlie Hebdo) permettait déjà ce genre de perquisitions, justement parce que ça concerne le terrorisme.

Ce que la loi sur l’État d’Urgence apporte, c’est de pouvoir appliquer les mêmes procédures mais à tout (drogue, piratage… tout le droit commun en fait).

J'en sais rien. Mais ça donne une explication de pourquoi maintenant, ils laissent rien passer.
J'espère juste que ceux qui balancent de façon abusive auront des comptes à rendre.

+1
Et pour équilibrer je pense qu’il serait normal que les portes défoncés inutilement (genre dans ce resto) soient réparés et ou remboursés.

Dans les deux cas, que ce soit le temps des policier ou la vie privée de gens, ce n’est pas un jeu.

gravatar
Nerstak a dit :

@Patatrac : Ce sont des réactions récentes, certes, mais ce sont elles qui permettent la mise en place d'un Etat Policier.
Effectivement, 1000 personnes c'est peu, et ça peut être effectivement excessif de dire que c'est massivement soutenu. Mais les réactions des gens autour de moi ne me font que conforter le résultat de sondage.

gravatar
bridelice a dit :

Il me semble que la dernière fois que l'état d'urgence a été de 3 mois c’était après un coup d'état, même lors du putch il avait été inférieur à 1 mois ! et le nombre de victimes était probablement(malheureusement) supérieur.

gravatar
Florent a dit :

@Anon :

On a 130 morts et 500 blessés.

Le 13 novembre, en France, 2000 personnes sont mortes de causes autres que le terrorisme.
ça en fait donc la cause n°7 de mortalité en France, derrière le cancer, les maladies cardiovasculaires, l'alcool, etc.

Pendant les 12 jours d'urgence, 24000 personnes sont mortes en France. Le terrorisme est la 36e cause de mortalité, derrière les accidents de la route, la tuberculose (!), etc.

Pendant les 3 mois d'urgence, 150000 personnes seront mortes en France. Le terrorisme est la 50e cause de mortalité, et aura causé moins de morts que les IRM médicales ou le cannabis.

130 morts c'est pas cher payé pour sacrifier les droits de l'homme.

gravatar
axeau a dit :

c est bien d être vigilant mais... les circonstances sont plus que graves et l'état d urgence cessera au fait c était en quelle année le dernier putsch en FRANCE?

gravatar
bridelice a dit :

Pas compris la question sur l'année du putsch en France ? (pour info c'etait au 20e siècle) et la tentative a heureusement raté mais il s'agissait pas que de quelques hommes armées

gravatar
Anon a dit :

@Florent :

"Sacrifier les droits de l'homme" ? Rien que ça ?

J'ai du louper les articles qui parlaient des tortures et des condamnations sans procès alors ?
On a annulé l'égalité homme/femme ? On va bruler les gays et mettre en place une police religieuse ?
Les flics peuvent te coller des PV sans se justifier et sans contestation possible ?

Explique moi quelle liberté a été sacrifiée.

Même la vidéosurveillance n'a pas été inutile.

"cause n°7 de mortalité en France" => et quelle position deux ans avant ? Si tu compares l'évolution et pas l'état actuel, ton argument se retourne contre toi...

Et je trouve douteux de comparer terrorisme et maladie. Quel est le rapport ? Le combat contre daesh ne va pas arrêter le combat contre le cancer, que je sache.

gravatar
bridelice a dit :

les décrets de l'état d'urgence doivent avoir rapport avec le danger, bizarre pour l'interdiction de la vente d'alcool le soir dans le nord de la france....
- faut il y voir le début de la mise en place de la Charia (et donc victoire de daech), - les terroristes ne pouvant plus boire avant d'y aller annuleront ils leur projets ?
- le lobbying des medecins sur le prefet ?

gravatar
Florent a dit :

@Anon

mettre en place une police religieuse ?

On a une police religieuse: des gens se font régulièrement condamner à de la prison ferme pour blasphème.

condamnations sans procès
sans se justifier et sans contestation possible ?

Ils n'ont pas besoin de se justifier pour te mettre en prison dans ta propre maison, et la seule contestation possible, c'est le tribunal administratif, 5 ans après, quand tu as perdu ton boulot, et une fois la peine effectuée.

Si tu compares l'évolution et pas l'état actuel, ton argument se retourne contre toi...

Toi t'es du genre à acheter un truc en solde parce que c'est à -50% alors qu'il y a le même pour 2 fois moins cher à coté.

Le combat contre daesh ne va pas arrêter le combat contre le cancer, que je sache.

Un Franc est un Franc. Tout l'argent qui est dépensé pour rien, tout l'effort qui est consacré à lutter contre les mauvais problèmes, n'est pas dépensé dans la recherche.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Florent : crier "vive l’état islamique" ce n’est pas un blasphème, c’est de l’apologie du terrorisme et un cautionnement de ce dernier.
Avec l’État d’Urgence je ne sais pas, mais avant on pouvait dire « vive l’islam » ou « vive le pape » sans être inquiété. Ce n’est pas la même chose que dire « vive l’état islamique » ou « vive Ben Laden ».

Une police religieuse, c’est une police qui vient te chercher le dimanche parce que tu ne t’es pas pointé à la messe ou que tu as mangé de la viande le vendredi (pour les chrétiens) ou que tu as mangé du porc ou abusé de l’alcool (pour les musulmans).

Un Franc est un Franc. Tout l'argent qui est dépensé pour rien, tout l'effort qui est consacré à lutter contre les mauvais problèmes, n'est pas dépensé dans la recherche.

+1.
L’argent public est limité et c’est le gouvernement qui choisit où il est dépensé.
Il est vrai qu’une partie de la recherche est effectuée par les entreprises privées (et donc à première vue indépendamment du gouvernement), mais la plupart sont subventionnés pour le faire : il n’est pas dans l’intérêt d’une entreprise à but lucrative de financer une recherche qui risque de n’aboutir sur rien.

gravatar
Anon a dit :

@Florent :
Désolé mais je trouve tes arguments à côté de la plaque (pour pas dire stupides).

On a une police religieuse: des gens se font régulièrement condamner à de la prison ferme pour blasphème.

Mais t'es sérieux la ?
- Apologie du terrorisme
- Menace de mort (avec récidive)
- "La France ne vaut rien !"
- "Chaque fois qu’un Français est décapité, je suis content"

On devrait faire quoi ? S'excuser de l'avoir dérangé, lui filer son RSA de merde et lui payer le taxi pour le retour ?
La peine est sévère mais juste. J’espère (façon de parler) qu'un jour tu te retrouveras a la place de ceux qui ont eu à subir son comportement.



"Toi t'es du genre à acheter un truc en solde parce que c'est à -50% alors qu'il y a le même pour 2 fois moins cher à coté."

=> Pas compris la métaphore.
Mais si je comprend bien tu trouves plus logique de laisser daesh installer son état tranquillement, et massacrer des centaines d'innocents tous les mois parce-que les maladies cardiovasculaires c'est pas cool ?


"Un Franc est un Franc. Tout l'argent qui est dépensé pour rien, tout l'effort qui est consacré à lutter contre les mauvais problèmes, n'est pas dépensé dans la recherche."

Faux.
- La raison d'être d'un état n'est pas de "dépenser dans la recherche". La recherche n'est qu'un moyen comme un autre pour assurer sa fonction principale : sa pérennité, sa sécurité, et celle de ses citoyens.
- Le gouvernement a bien fait comprendre que le budget alloué a la "guerre" n'impacterait aucun autre budget. L'argent utilisé sera celui qui a été récupéré par les mesures d'austérité. Libre à toi de les croire ou pas, mais ne fait pas comme s'ils n'en avaient pas parlé.
- Le budget du cancer (soins/recherche), c'est moins de 40% qui provient de l'état, le reste c'est des dons de personnes (physiques ou morales) récupérés par des ONG.
Comme le fait remarquer le Hollandais, les crédits d'impôts etc augmentent forcément la part de l'état mais globalement ça change pas grand chose.
J'ai pas les chiffres exacts mais ça doit pas être bien dur à trouver.




Et pour finir en beauté : Depuis quand le cannabis tue ? (Attention, question piège)

gravatar
Patatrac a dit :

@Nerstak :


Justement, utiliser la stratégie du choc pour obtenir des droits anticonstitutionnels me dérange. De telles mesures ne seraient pas passées sans exploiter la réaction naturelle de colère qui a suivit ces malheureux événements.

https://www.youtube.com/watch?v=mXGNKok-KM4

Malheureusement, le terrorisme ne date pas d'hier. Mais on va profiter de chaque choc causé par celui ci pour faire passer des trucs inconcevables autrement.

La dernière fois (janvier 2015) c'était les communications (et on est pas près de faire marche arrière la dessus).

Aujourd'hui, c'est la remise en cause "exceptionnelle" (mais qui peut se prolonger, tant qu'a faire...) de certains droits de l'Homme.

http://www.ldh-france.org/ministre-linterieur-perd-ses-nerfs-confond-assimile-mouvement-associatif-au-terrorisme/

Et demain, ce sera quoi ?



Pour en revenir à la publication du sondage qui "démontre" que cette loi est approuvée massivement:

Ce que je critique, c'est la méthode employée pour donner du crédit à l'acte.

Publier les résultats d'un sondage de 1000 personnes, effectué selon une méthode possiblement orientée (en choisissant les types de personnes interrogées, tu as de grandes chances d'obtenir la réponse de ton choix), et faire dire à ce sondage que la décision est massivement approuvée...

Ben, ça me fait penser qu'on me prend pour un mouton idiot et ça m’énerve.


Quand à interroger son propre entourage :

Tu leur a demandé s'ils étaient prêt à voir la police intervenir chez eux (de manière musclée), et qui pourrait en venir à blesser un membre de ta famille, sur simple délation d'un voisin mécontent ?

Parce que bon, pour être d'accord avec cet état d'urgence, il faut être d'accord avec ses dérapages potentiels, non ?

Ben oui, pour être d'accord avec ça, il faut bien se mettre en tête qu'on peut soi même être pris pour un terroriste par accident, et en assumer les conséquences.

Et être d'accord avec ce genre de choses, c'est être prêt à ce qu'elles se retournent contre nous.


Selon moi, laisser ce genre de droit à l'unique exécutif, c'est s'exposer à ce genre de dérapage.

@Anon

Toi qui pense qu'on peut se permettre des comportements d'exception, tant qu'ils sont temporaires, je t'invite à suivre ce qui va advenir de ça :

https://www.laquadrature.net/fr/pour-une-commission-enquete-parlementaire-lois-de-surveillance

gravatar
Anon a dit :

@Patatrac :
Merci, je vais suivre et propager.

"Toi"

C'était plus ou moins prévu dans la constitution quand même, y'a pas que moi qui trouve ça normal. J’espère ^^'

gravatar
Florent a dit :

@Le Hollandais Volant :
Je parlais de blasphème par analogie au cas de Raif Badawi : Dans les deux cas le pouvoir a défini des idées à ne pas transmettre, et réprime tout discours non conforme.
Je comprends que les discours pro-Daesh sont considérés comme très choquants en France. Mais pour un musulman, les insultes à Mohamed sont tout aussi choquantes. Comme j'exige des musulmans qu'ils tolèrent une forme de discours, je me dois de tolérer les autres (en tout cas de ne pas les réprimer par la loi).

Je pratique moi même l'apologie du terrorisme quand je parle de la résistance française sous 39-45 (ou de tout autre mouvement terroriste qualifié de "résistance").

@Anon

=> Pas compris la métaphore.

La métaphore était effectivement toute pourrie, désolé.
Ce que je veux dire, c'est que quand tu décide d'évaluer si un sacrifice est rentable, tu dois comparer deux états: N morts/ans <=> telle liberté perdue. L'évolution ne te donnera pas d'information en plus.


Pour le cannabis, j'ai pris les statistiques d'accidents de la route liés au cannabis, d'après wikipédia. Le chiffre est tout à fait contestable, mais il n'avait pas l'air délirant non plus.

gravatar
Anon a dit :

@Florent :
J'imagine que c'est valable pour certains cas qui évoluent peu (tabagisme/voiture), mais si tu prend l’épidémie d’Ebola par exemple :
- Année 1 : Çà va, on a que 1000 morts, on va se concentrer sur le tabac plutôt.
- Année 5 : Oups, on est plus que 5 humains sur terre, on aurait pas dû attendre.

Pour moi le terrorisme c'est pareil : on lui a laissé le temps de se développer, et au lieu de trois barbus qui kidnappent un touriste de temps en temps on se retrouve avec un état milliardaire qui peut agir sur plusieurs fronts...

Et pour en revenir aux libertés, pendant Ebola les malades on les mets en quarantaine et ils ont pas leur mot à dire.
(aucun rapport je sais, c'est juste pour dire que Intérêt général > Libertés individuelles)

Les commentaires sont fermés pour cet article