old school bus wreckage Traduction des « morceaux choisis » sur la page de PCi : « Les élèves français devront savoir créer des applications simples » :

Le passage suivant :
« L'élève (...) sait utiliser de façon réfléchie des outils de recherche, notamment sur internet. Il apprend à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il sait traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances. »


Devient :
Le futur contribuable utilise Google pour effectuer des recherches. Il apprendra à privilégier les sources approuvées par le gouvernement (.gouv.fr, hadopi.fr, universale.fr…) et à laisser de côté tout le reste (wikipédia, sdz, kat.ph…). Il apprendra tout par cœur vu qu’en Françoisie2.0, c’est comme ça qu’on détecte qui sont les gens dangereux pour la stabilité du régime en place¹ mesure l’intelligence.


Le passage suivant :
« L'élève apprend à utiliser avec discernement les outils numériques de communication et d'information qu'il côtoie au quotidien, en respectant les règles sociales de leur usage et toutes leurs potentialités pour apprendre et travailler. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l'information. Il développe une culture numérique. »


Devient :
Le futur contribuable apprendra à utiliser Facebook, Twitter et Google+ en s’interdisant de parler de cul, de hack, de bombes, des juifs, des blondes, de démocratie et des éclipses solaires². Il accède à ces "services" sous la surveillance d’un mouchard pour vérifier qu’il reste bien dans les rangs. Il sera ainsi élevé au rang de « bon internaute made-in-Françoisie2.0 »


Le passage suivant :
« L'élève sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre, afin qu'ils soient consultables et utilisables par d'autres. Il sait réutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres réalisations, dans le respect des règles du droit d'auteur. »


Devient :
Le futur contribuable doit savoir que la création c’est bien, à condition de cotiser pour Universale et Hadopi. Il ne partagera piratera point.


Le passage suivant :
« L'élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la différence entre sphères publique et privée. Il sait ce qu'est une identité numérique et est attentif aux traces qu'il laisse. »


Devient :
Le futur contribuable utilisera Facebook et Twitter et sait que ces "services" sont sous surveillance gouvernementale, et que c’est pour cela qu’il a le droit de les utiliser (mais pas trop non plus car internet est responsable des avions qui s’écrasent³).



  • ¹ Concernant la « stabilité du régime en place » je n’invente rien : c’est Cazeneuve qui le dit lui-même sous la forme « atteinte à la paix sociale » en novlangue®.
  • ² De l’interdiction de parler de cul, de hack, de bombes, des juifs, des blondes, de démocratie et des éclipses solaires : il faut savoir qu’en Françoisie2.0, les sites de proxénétisme, de partage, d’humour pas drôle, de xénophobie, de terrorisme et de critique des politiciens sont ou vont être censurés sans consultation judiciaire. Les éclipses solaires sont quant à elles censurées dans les écoles.
  • ³ Sachez enfin que l’A320 qui s’est écrasé s’est écrasé à cause d’Internet, selon nos élus. On a dû cliquer trop vite sur « accepter cette licence logicielle fera crasher un avion ».

image de Katsrcool

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article