Hier se déroulait ce qu’ils appellent « la marche républicaine ». Une manifestation qui — pour une fois — n’opposait pas les CRS aux délinquants, mais où tout le monde rendait hommage aux victimes de l’attentat de mercredi dernier et défendait le droit de s’exprimer librement, la France étant un pays dit « libre ».

Malheureusement, comme beaucoup l’attendaient, cette attaque laisse à penser que le système de défense national n’est pas infaillible. La conclusion du gouvernement ? Ben… c’est simple : c’est la même conclusion qu’ont eu les États-Unis au lendemain du 11 septembre 2001, c’est à dire : fliquer, ficher, contrôler, censurer partout et tout le temps, tout et n’importe quoi.

Ainsi, à peine 5 jours après les événements, l’Europe annonce que tous les passagers aériens seront fichés, que l’Internet sera censuré rapidement. C’est sûr, bloquer une page web comme ils font avec les autres pages web bloqués, ce n’est détournable que d’une centaine de façon différentes seulement en plus d’être inutile inutile et différent selon vos FAI. Et ficher les honnêtes citoyens, c’est vachement utile. Je vous rappelle que l’auteur de la fusillade avait déjà fait de la prison pour tentative d’attentat et que l’autre qui a pris 10 personnes en otage dans un magasin avait aussi fait de la prison… Peut-on me dire ce que ce genre de gens faisaient en liberté en 2015 ?

En France en tout cas, le ton est donné par Sarko qui veut revoir l’équilibre entre le flicage et la liberté, ou Guéant déclarant qu’« il y a des libertés qui peuvent être facilement abandonnées ».
Les USA ont déjà le « Patriot Act », qui comme son nom l’indique, désigne par « acte patriotique » le fait de sacrifier toutes ses libertés pour une illusion sécuritaire. N’ayez pas peur, les politiciens de France veulent déjà la même chose.

Vous savez ce que disent les américains maintenant (je parle des citoyens, hein, pas d’Obama ni ces autres guignols responsables à la fois des dérives de la NSA et de la guerre partout dans le monde) ? Ça :

Don’t allow fear and the promise of security foold you into signing your rights away
Malheureusement, je pense et je suis même sûr qu’il n’y aura pas de « marche républicaine » si le droit de s’exprimer ou celui de se déplacer étaient menacés par un politicien français au lieu d’un terroriste islamiste…

Bon, vu qu’il faut bien proposer une solution, je crois que l’on doit commencer par une bonne dose d’éducation, afin d’empêcher les jeunes d’aujourd’hui de devenir les terroristes de demain… Car oui, il y en a besoin, même en France, où certains gosses de 10 ans en sont à défendre des tueurs (merci aux parents d’être aussi con : grâce à vous, la relève des Koachi est assurée).



Pour finir, quelques liens :


ÉDIT : J’avais pas vu, mais Korben a fait son article sur le sujet également.

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article