Hop, maintenant les autorités pourront faire bloquer n’importe quel site web sans passer par la case « justice ».

Dit autrement : le gouvernement peut faire taire n’importe quel citoyen de façon arbitraire ; considérant que le web en 2014 constitue en réalité le médium qui permet à un individu de s’exprimer aussi largement que les média traditionnels le permettent aux politiciens.

Actuellement les sites web seront bloqués au niveau des DNS. C’est donc aussi efficace que bloquer un nuage avec une passoire : Sebsauvage liste d’ailleurs quelques méthodes assez simples pour contourner tout ça.
Mais dans le futur, ça sera par blocage par DPI, donc par espionnage généralisé des communications, par l’interdiction et la criminalisation des services VPN ou de TOR et des autres méthodes de chiffrement et d’anonymisation sur le net.

Et actuellement, malgré quelques députés lucides, le gouvernement est totalement paumé sur la question Internet, ou alors semblent s’en ficher complètement, ce qui les intéresse serait alors véritablement le flicage et la dictature 2.0 (parce que franchement, c’est pas possible d’être aussi paumé et de s’abstenir de consulter quelques experts sans y mettre de la volonté de vouloir censurer les citoyens et contrôler tous les média y compris Internet).

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article