[MAJ] : voir la mise à jour de l’article à sa source, datant du 1/8/14.

L’article d’origine, donnant les impressions d’un rédacteur de GeekHard sur le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers), une école supérieure. L’article écrit était critique, ça n’a pas plu à l’établissement qui envoi leur troupes d’avocats sur le site de GeekHard en leur demandant de supprimer l’article, article que je copie ici :


En informatique il y a une règle que j’ai toujours entendu c’est « il faut perpétuellement se former ».
Du coup je me suis dit : « Allez ! Je vais faire une formation au CNAM du coin sur le développement de site web (niveau bac, en certificat professionnel) ».
Résultat ? Plus qu’une honte à mon goût !

Déjà sur la page du CNAM Rhône-Alpes sur ma formation, une UE apparaît, mais sans informations (noms, ECTS). Réunion obligatoire où l’on note son nom sur une feuille, si l’on ne se note pas dessus, impossible d’avoir un RDV pour l’inscription. Au menu de cette réunion : présentation du CNAM, tarifs, avertissement sur la non-possibilité de s’inscrire en ligne sans date de retour à la normale.
Y’a pas à dire, ça donne envie…
Une fois tout ceci passé, réunion individuelle avec laquelle j’apprends que si je voulais passer ma certification en un an je devrais payer 1370 euros, si c’était ma boîte environ 6200 euros. Par contre si je suis en recherche d’emploi je ne paie que l’inscription, à savoir 140 €.

Alors pourquoi est-ce que je trouve que c’est une honte ?

1— Cours à distance.
Proposer uniquement des cours à distance, autant sur un cours base de données je veux bien, autant sur le graphisme j’ai plus de mal.
Vous vous imaginez “mailer” votre professeur “je n’arrive pas à faire l’effet de flou sur mon arrondi sur le dessin là, vous voyez le rond, rhooo”

2— Le prix.
Passons sur la différence pour moi impardonnable, entre le prix « entreprise » et « personnel », le prix de la formation à distance HORS région est majoré (compter 20 ; 30 ; 40 € de plus en fonction du temps ECTS).
Soit disant qu’il faut ouvrir des accès sur les centres à distance.

Rahh merde alors, sachez que toute personne qui regardera notre site hors Pays de la Loire, Rhône-Alpes (la région de Davinaz et moi) devra payer… Comment ça, c’est intolérable ? … Vous comprenez il faut ouvrir les accès…

3— Les logiciels.
Pour une des unités d’enseignement j’apprends qu’il faudra utiliser Photoshop et Dreamweaver.
Je demande : « Mais ce n’est pas gratuit, il me semble ? »
Réponse magique : « Mais si. On prend la version d’évaluation. »
Donc pour créer un site il faut absolument des logiciels propriétaires et les installer en version d’essai. Il est vrai que GIMP (pour ne citer que lui) ne doit pas suffire.

4— La plateforme.
J’ai dit que je n’étais pas certain que les cours passeraient sur mon ordinateur et (point fort positif) la personne est allée me chercher leur responsable informatique. Après avoir parlé avec lui j’en ressors que la plateforme utilisée permet de visualiser des diaporamas, des vidéos, du tchat le tout sans plug-in. J’avoue avoir du mal à y croire.
Réponse miracle : “Sinon vous mettez Wine et c’est bon”.
Excusez-moi d’avoir pensé qu’un groupe qui se dit « ouvert à tous sans distinction (d’âge, de diplômes, etc.) » utiliserait des technologies valides pour tout OS.

Conclusion

Je trouve que les formations au CNAM ont une réputation trop élevée par rapport a ce que j’en ai vu.
On gueule sur le fait que les entreprises ne forment pas leurs employés, mais vu la différence de prix (pour cet organisme connu par exemple), je les comprends.
Un prix qui varie en fonction de la zone de connexion, sur internet, je trouve ça inadmissible.
Préférer utiliser des logiciels en version d’évaluation plutôt que d’utiliser du libre (surtout pour l’utilité de la chose), il faudra me donner une vraie raison valide !
Une plateforme magique que même le responsable informatique (donc qui devrait la maintenir) ne peut pas expliquer, avec comme solution de créer une VM ou d’installer Wine, juste risible.

Je réfléchis donc à d’autres solutions, notamment l’achat de certains livres de openclassroom (anciennement site du zéro) car à titre personnel, je ne recommanderai pas le CNAM.


--
Ce qui m’inquiète un peu, c’est que ça commence à devenir assez récurent, ces temps-ci, les demandes de retrait d’articles.
Les entreprises préfèrent de plus en plus envoyer les avocats à tout bout de champ plutôt que de discuter ou se remettre en cause. Va falloir monter des sites dédiés à l’effet Streisand un peu partout, ça commence à être inquiétant là…

1 commentaire

gravatar
BillyTheKid a dit :

Je suis en train de vivre l'enfer avec le Cnam pour un autre secteur d'activité. Je suis en FOD et je paye aussi un supplément foutage de gueule.
Ils ont été trop laxistes sur mon inscription l'année dernière et cette année pcq je demande la validation de mon inscription ( a savoir qu'ils me garantissent ne pas avoir a repasser d'autres examens pour valider le diplôme) , ils me méprisent, jouent la montre.
Même le prof de mon cours principal joue au même jeu: le mépris, le refus de répondre à des questions simples.

Ça va tellement loin que j'en deviens dégoûtée des cours et totalement démotivée.

Si d'ici une semaine rien ne change je les attaque en justice. Les préjudices sont bien trop importants.
Je vous tiendrai bien sur informé des suites car il est hors de question que cette école s'en tire comme ça et continue d'abuser de la
Faiblesse de ses auditeurs.

Les commentaires sont fermés pour cet article