Ah, le Brésil, grande nation du Football depuis très longtemps.

C’est beau la coupe du monde non ? Ils ont dépensé plus de 12 milliard d’euros pour cet événement, c’est pas rien quand on sait que ça représente environ 60€ par brésilien). Surtout pour un pays où les 3/4 de la population a faim et pourrait vivre une semaine entière avec cette somme. Mais ne croyez pas qu’ils verront un seul rond de cet investissement forcé pris sur leur impôts.

Mais on s’en fout de la population : pour construire les stade, ils ont rasé les villes et viré leurs habitants. Maintenant ils envoient les forces de l’ordre tirer sur les populations pour les éloigner et éviter qu’ils fassent trop de bruit.

Oui, ils tuent des hommes et des femmes au nom du football.

Mieux, le président de l’UEFA — Michel Platini — a même réclamé que les brésiliens arrêtent leurs manifestations pour ne pas faire tache durant la coupe du monde.

Et tout ça pour quoi ? Pour que dans un mois tout ce fric dépensé en stades se retrouvent abandonnés, comme ici avec Sotchi devenue une ville fantôme seulement un mois après les JO d’hiver.

Cette année je ne regarderai pas le foot. Avant je regardais parfois quelques matchs, mais plus maintenant. L’envers du décor est trop triste et trop révoltant pour pouvoir en apprécier quoi que ce soit.
Sous cet angle de vu, même la plus grosses des coupes en or (creuse et fausse) n’est rien qu’un vase rempli de sang.

La coupe du monde n’est pas sport et ne se joue pas avec un ballon. Il est violence et corruption et il se joue avec du fric.

illustration de Paulo Ito

image

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article