Le CSA commence à sortir ses idées de vieux cons avec des morceau de censure dedans : ils veulent que les sites reçoivent un label « site de confiance ».

Les prérequis pour avoir ce label seraient bien-sûr une auto-censure disciplinée et le respect d’une charte, en échange de quoi le site labellisé ne sera pas bloqué dans les logiciels de contrôle parental (trop sympa, on en attendait pas tant). Ils veulent aussi que les logiciels de contrôle seront basés sur une liste blanche, et non plus une liste noire.

Ils veulent que le Web devienne comme la TV : que seul ce qui est approuvé par le gouvernement soit visible par le consommateur. C’est lamentable.

Mais ils pourront toujours aller se faire voir pour que je censure quoi que ce soit pour eux.

À quand l’heure où l’ouverture d’un nouveau site se fera contre la signature d’une charte imposant la censure au doigt et à l’œil et une allégeance inconditionnelle à la République et interdisant toute publication contraire au régime, comme en Chine en fait ? À quand aussi que la liste blanche soit imposée aux FAI ?

Finalement la bonne vieille blague du « Hadopi-explorer » risque de devenir une réalité :

capture d’écran des sites GNU.org, Wikipédia et lehollandaisvolant.net dans le Hadopi-Explorer

ÉDIT : Goshu me signale qu’en fait ce ne seraient que les sites de diffusion multimédia qui soient concernés. Mouais, l’expérience avec la Hadopi et tout ces trucs idiots me pousse à penser que ça ne sera peut-être effectivement que ces sites là au début, puis ça sera élargi à tous les sites (d’ailleurs, n’importe quel site qui diffuse une vidéo intégrée de Youtube pourrait entre temps être concerné par « site de partage audio-visuelle »)…

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article