*facepalm*

Le mec, patron de sa boîte en difficultés, ne se donne pas de salaire afin de pouvoir continuer à rémunérer ses employés et éviter de devoir licencier tout le monde.

Sauf que… l’URSSAF lui réclame du pognon pour avoir travaillé lui-même de façon non rémunéré…

Alors-là, bravo.
Je crois qu’on a atteint des sommets.

Visiblement, il faut mieux être un gros connard sans cœur qui licencie froidement (du moment qu’on paye ses impôts), plutôt que de se sacrifier, payer ses employés et pas soi-même afin d’éviter de licencier des gens.

Plutôt qu’un redressement fiscal, c’est une médaille que ce type mérite !

Question : vu que c’est l’URSSAF qui paye (en partie) les chômeurs, faut-il mieux licencier et payer l’URSSAF pour que ce dernier paye ceux qu’on vient de licencier ? Ou ne pas payer l’URSSAF mais payer les employés qui n’auront donc pas à être pris en charge ?

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article