La neutralité du net c’est le principe selon lequel certaines informations ne sont pas privilégié sur d’autres concernant la vitesse de transfert ou le l’accès à cette information par exemple.

Ainsi, si vous avez un fournisseur d’accès qui bride l’accès à Youtube ou à un autre site ou vous interdit d’utiliser le P2P ou bien les services de VoIP, ça signifie que les autres sites sont privilégiés sur celui là. La neutralité du net n’est alors pas respectée.

En gros, votre fournisseur d’accès ne doit agir que comme un transporteur de l’information, pas comme un juge qui décide si telle ou telle information a ou non le droit de passer (c’est comme si la Poste se permettait de refuser un colis en fonction du contenu, du destinataire ou de l’expéditeur : ce serait inadmissible).

Les USA viennent de refuser d’imposer ce principe de neutralité aux fournisseurs d’accès américains.

Ceci est :

  1. une gêne pour les internautes : certaines sites seront lents (les sites concurrents par exemple — même si ça ne sera pas avoué), d’autres peut-être rendus payants par le FAI et non le site lui-même (5€ par mois pour Wikipédia, 5€ par mois pour Youtube, 5€ par mois pour Google…).
  2. une atteinte à la liberté, et une possibilité de censure.

Pour le seconde point, c’est subtile mais bien réel : imaginez qu’un site aux idées contraire au régime en place deviennent soudainement très lent car les FAI auront décidés de le brider.
Que vont faire la majorité des internautes ? Ils vont zapper et ne reviendront pas. Le site sera comme censuré indirectement.

Imaginez maintenant que tous les FAI (ou les plus gros) appartiennent au gouvernement (tout ou en partie) ou ont tout intérêt à aller dans la direction imposée par le gouvernement… Il devient alors clair que les gouvernement auront un contrôle absolu sur tous les transferts d’informations : si un site ne leur plaît pas, ils peuvent discrètement brider l’accès à ce site et le censurer indirectement. L’internaute ne verra rien, juste que le site est lent et ne reviendra plus…

Cette décision des USA va dans le mauvais sens pour un internet Libre et ouvert. Espérons que le principe de neutralité du net (un principe de non-censure sélective, en fait) soit inscrite dans les lois de nos contrées.
C’est déjà le cas au Chili, aux Pays-Bas, en Slovénie… et c’est tout…

10 commentaires

gravatar
H2G2 a dit :

Si internet est menacé, on va voir un nouveau réseau se créer. La question est de savoir si ce réseau va être interdit. En Libye, le filtrage est caduque car il ne prends en compte que la masse de la population. On va avoir droit à un internet libre et ouvert pour une élite intellectuelle. Les autres devront se contenter comme à la télé de voir des programmes nationaux faute d'avoir acquis la connaissance pour les éviter.Peut être que l'ignorance de la grande majorité des personnes est l'attraction vers des services de commerce, distraction, ou de communication (comme Skype). L'esprit de partage n'est pas la première idée du net pour ces gens. C'est pourquoi beaucoup de personnes utilise un ordinateur comme un minitel. Je ne crois pas que payer pour transporter vers des serveurs ciblés les choquera comme toi.

gravatar
Moog a dit :

Construire un autre réseau paraît assez irréaliste. Le réseau physique est en effet le fruit d'investissement massifs et il est peu probable que ceux-ci soient réentrepris de zéro par les entreprises de télécom. Les solutions actuelles (TOR, Freenet, etc.) utilisent les tuyaux déjà en place pour Internet mais ce n'est pas solution satisfaisante, puisqu'un FAI peut influer directement sur le débit affecté à tel ou tel protocole. On peut certes créer des tunnels chiffrés, mais les protocoles de tunneling pourraient être bridés eux aussi.

gravatar
Dwayn ou last-geek a dit :

@H2G2 : Internet est trop développé pour qu'un nouveau réseau se crée. Ou alors l'hégémonie d'Internet sera tellement grande que ce réseau sera mort-né.
Ce qu'on pourrait appeler "l'oppression d'Internet", ou plutôt l'irrespect de sa neutralité ne finira jamais. Mettez vous à la place des pouvoirs. C'est une aubaine. Il y aura toujours quelqu'un pour en profiter et la plèbe, les gens comme vous et moi continuerons à utiliser Internet, que ce soit sous contrôle ou non

gravatar
scout a dit :

Un réseau parallèle, mais qui sera de toute façon basé sur les réseaux physiques actuels.

Cette affaire est une vue en Europe comme une grave atteinte à la neutralité du Net, mais outre-Atlantique, ils considèrent cela comme du ressort des entreprises des télécoms. Pourquoi leur imposer des règles ? N'oublions pas l'esprit très libéral américain.

D'ailleurs, le fait d'imposer des règles, c'est comme la Déclaration des droits de l'Homme : c'est joli, mais si ce n'est pas appliqué. Partant de cette idée, ne vaudrait-il pas mieux pouvoir réellement se fier sur l'honnêteté des fournisseurs d'accès ? En France, nous avons déjà des FAI associatifs, comme le FDN. Cette alternative me semble bien plus envisageable. Bien sûr, les dispositions légales ne sont pas à jeter, mais il faut également donner les moyens de contrôler le respect de ces lois derrière, et nous savons que ce sera long. Dans ce monde gouverné par l'argent, laissons le portefeuille des citoyens choisir.

gravatar
H2G2 a dit :

La naissance de l'internet que nous connaissons a été créée par plusieurs personnes qui se sont connectées les uns aux autres. Il est envisageable de créer un nouveau réseau. Le problème va venir des lois qui encadre ce type de système, la portée de ce réseau, l'investissement des personnes. Certe il n'y aura pas l'avancée d'un FAI comme France Télécom. Le mieux est de revenir aux FAI associatif. Créer des protocoles décentralisés pour pouvoir soulager les serveurs de faibles capacités tout en ayant une censure difficile à mettre en place. On peut prendre le cas des youtubeurs. En ce moment, les personnes postant des vidéos avec quelques secondes d'une oeuvre ou marque de gros lobbies voient leurs vidéos supprimés à cause des nouvelles clauses rétroactives du site. Il n'y a pas de solution à cette censure à ce jours. Il n'y a pas d'hébergement capable de rivaliser avec youtube. La question est : Comment éviter l'injustice de la censure sur youtube ? Comment sauvegarder la neutralité net?

@scout: FAI associatifs +1.

gravatar
Moog a dit :

Nope, la naissance d'Internet vient d'un réseau militaire, l'ARPANET. Budget militaire, donc.

Un réseau ne devient pas mondial quand trois personnes tirent des câbles entre deux laboratoires, mais lorsque l'on investit de l'argent dans son infrastructure. S'il y a eu investissement dans Internet, c'est surtout parce que ce type de réseau n'existait pas à cette échelle à l'époque. Aujourd'hui, il existe, il s'appelle Internet, et personne n'investira en masse dans un réseau alternatif, à moins d'un bouleversement majeur.

Par ailleurs, la neutralité des réseaux, tout comme la vie privée d'ailleurs, ne sont pas des problématiques techniques. Ce sont des problématiques fondamentalement humaines et elles doivent être traitées en tant que telle.
La seule méthode viable consiste donc à agir a un niveau supérieur : lutter contre nos gouvernements et éduquer les masses vis à vis de ces problématiques.

gravatar
mat a dit :

Les réactions de nos chers ministres ne devraient pas trop tarder. Je les imagine bien se féliciter d'une telle démarche au nom des USA et prévoir de faire la même chose parce que, faut pas dire mais Dieudonné les agace tellement qu'il faut bien trouver un moyen de le censurer également sur le net en se prévalant d'une nouvelle "loi" (parce que le mot "loi" passe tellement mieux que l'expression "abus de pouvoir").
(Insérer ici les dernières paroles de George Abitbol, "l'homme le plus classe du monde")

gravatar
John Doe a dit :

"Monde de merde"

gravatar
KuFFuS a dit :

J'ai peur de perdre mon dernier espace d'expression libre...
Déjà que c'est pas facile aujourd'hui alors si on nous ajoute ça demain, ça va chauffer.

Les commentaires sont fermés pour cet article