Opera a annoncé ce matin que la plateforme MyOpera va fermer : les blogs, les comptes, les emails.
On a jusqu’au 01.03.2014 pour partir.

Et merde.

Comme dit Seb, c’était la seule webmail qui était utilisable et qui ne faisait pas chier son monde avec des publicités, des options farfelues ou d’autres conneries.

Va falloir trouver autre chose maintenant… Et changer d’adresse email, évidemment.

Je pense que je vais installer quelque chose sur mon hébergement personnel.

26 commentaires

gravatar
Erwann a dit :

Pourquoi pas essayer de monter une solution auto-hébergée sur une base de blue-mind.
C'est personnellement ce que j'envisage de faire (seul le temps manque, et il faut que je change de fournisseur d'accès).

gravatar
Med a dit :

"et qui ne faisait pas chier son monde avec des publicités"
Ça peut-être aussi la cause de la fermeture...
Sinon, le mieux est de s'offrir un serveur dédié/VPS et faire 2/3 commandes pour avoir un mail server+webmail de bonne qualité (Je déconseille les projets du genre Blue-mind, Yunohost...)

gravatar
Erwann a dit :
Je déconseille les projets du genre Blue-mind, Yunohost...

Pourquoi ?
L'avantage de Blue-mind et de proposer une gestion d'agenda qui semble performante sans devoir utiliser les produits M$.
Il semblerait aussi que la prise en charge des smartphones soit OK (je n'ai pas encore testé, mais mon N9 piaffe d'impatience).
En outre Blue-mind supporte Thunderbird qui me convient très bien depuis plus de 15 ans (j'utilisais déjà Netscape).

Je suis intéressé par toutes les opinions tant qu'elles sont justifiées.

gravatar
qwerty a dit :

Tu pari le même phénomène qu'avec la fermeture de GReader ? Avec pleins d'équivalent libre qui vont apparaitre ? Au contraire, c'est une bonne chose. Sinon, on peut souhaiter une libération du code de MyOpera ?

gravatar
narz a dit :

Ça m’intéresse de savoir vers quelle solution tu va te tourner. Je suis mois même à la recherche d'une solution auto-hébergé propre. Je tourne actuellement sur un owncloud.

Je sors un peu(complètement) du sujet mais je cherche également une solution web jabber. J'utilise déjà jabber (serveur prosody autohébergé) seulement voilà il arrive que je ne puisse accéder à Internet normalement, comprendre par là que seul le port 80 passe à certains endroits (résidences u, travail etc…) et donc impossible de me connecter pour communiquer via le réseau xmpp. Alors du coup je recherche une solution web et KISS pour avoir toujours moyen de me connecter et également faciliter l'accès à mes proches que je veux faire passer sur ce réseau, mais qui soit rencontre les mêmes problèmes que moi ou aurait pas l'envie d'installer un logiciel de chat (trop compliqué…).

Il existe des projets comme Jappix, mais beaucoup trop lourd, je veux un truc simple qui fasse juste son boulot.

Pour ma part niveau autohébergement j'en suis là :

email : auto hébergé + roundcube
flux : kriss feed (génial)
twitter : shaarli
messagerie instantanée : jabber + webjabber (un jour)
stockage : owncloud

Voilà j'aimerai savoir ce que tu utilises de mieux pour communiquer en im.

gravatar
deste a dit :

Le top, c'est de prendre une solution chez quelqu’un, avec sont propre ndd.
Google propose ca (mais je conseil pas ^^) et OVH aussi.
J'ai mes comptes mail chez OVH ->
- gratuit (vu que j'y ai mes ndd)
- sans pub
- plusieurs webmail au choix, sinon reste pop et imap
- protection by ovh
- SMTP trusted par les autres server mail. c'est mieux que d'avoir sont propre server et que tout les mail se retrouve directe dans les spams

Et le jour ou je veux partir pour raison x ou y, aucun souci ! je dépend que des ndd, mais je pense pas qu'on puisse etre plus indépendant avec des emails.

gravatar
romario a dit :

bonsoir,

pourquoi ne pas utilise le webmail de GMX ?
c'est ce que j'utilise depuis un moment, j'avais connu ce webmail quand j'étais en Allemagne où c'est très connu.
Les points forts pour moi sont : webmail accessible avec https, imap en ssl, et espace de stockage important !
je crois qu'il n'y a pas de pub, de toute façon avec adblock je n'en ai pas et tout fonctionne nickel
bref à essayer !!

gravatar
toto a dit :

Ceux qui n'ont pas les moyens de mettre en place une solution auto hébergée et qui ne veulent pas entendre parler des géants que nous connaissons tous, il existe de nombreuses solutions sans pubs et respectueuses de la vie privée.

Un exemple parmi d'autres : https://mail.riseup.net

Certes ça ne conviendra pas à tout le monde mais pour certaines personnes, je pense que ça peut être une solution intéressante.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@narz : J’ai commencé à regarder ce que propose mon hébergeur, et… ils ont déjà Roundcube : http://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20131031192612

J’ai regardé vite fait et ça a l’air pas mal, niveau interface. Bon après faut voir ce que ça donne au niveau des performances et avec une plâtrée de 3000 emails, mais why not.
Je regarderai s’ils permettent d’avoir du HTTPS, ce qui est quand même mieux (à priori c’est possible, faut juste l’activer).

Je reviendrai dessus, quand j’aurai tout migré, évidemment.

Dans tous les cas, je vais passer sur un hébergement personnel : Gmail est devenu affreux, Hotmail je ne supporte pas et YahooMail sont le pire question espionnage (NSA et consort).
Oui, myOpera est vraiment bien au niveau de l’interface : il fonctionnait dans tous les navigateurs, y compris mobiles… C’était rapide, ergonomique… :(

Comme dit Qwerty, ça serait vraiment bien qu’ils libèrent leur code source. On peut toujours leur demander, ils sont en général très ouvert à la discussion, même s’ils peuvent répondre "non".

gravatar
dacrovinunghi a dit :

c'est pas vrai put...

gravatar
galex-713 a dit :

Fuuu… ! Dsl j’ai envoyé mon mail 2s avant de lire ce post ^^" j’aurais pu répondre en commentaire :/



@qwerty : Les équivalents libres existent déjà, mais s’yen a plus, ce sera tant mieux ! =D
Même si je persiste à penser que c’est pas une bonne solution, et que tout faire passer par le port 80 est une mauvaise idée : c’est juste complètement con et dégueulasse.
Mais pourquoi vous passez pas tous à Mutt ? :>



@narz : Pour le webjabber j’allais te proposer Jappix… qui est pas si mal… Comment ça trop lourd ? Ben un client jabber entier en javascript tu croyais que ça allait être léger !
Du coup t’as Movim, qui mise sur le PHP coté serveur plutôt que le javascript coté client. Mais là c’est plus orienté microblogging et réseau social que messagerie instantanée.
Si t’utilises déjà de l’auto-hébergé, je ne pourrais que te recommander de t’auto-héberger un proxy en tunnel HTTP qui prend des connexions sur le port 80 et les redirige sur le reste, ça doit bien exister…



@toto : pas les moyens ? Ça coûte : de l’électricité, et en France c’est un des endroits où c’est le moins cher au monde grâce à notre réseau de centrales thermonucléaires, un ordinateur, et ça coûte minimum 23€ (la RaspberryPi), et un accès Internet, et en France on est très chanceux on paye pas au débit mais juste 30€ par mois pour de l’Internet illimité.

gravatar
qwerty a dit :

@galex-713 : Le problème, c'est l'IP fixe, juste (à ma connaissance) free qui offre ça par défaut (= sans plus value)

gravatar
Elfhir a dit :

J'avais lu que le code d'opera mail était basé sur celui de Fast Mail.
L'offre d'essai gratuite de Fast Mail est un peu ridicule. Aller, c'est parti pour la solution hébergée chez OVH.
Signe avant-coureur de la fin d'Opera ?

gravatar
aGlumLieu a dit :

Je suis assez triste en apprenant cette nouvelle. C'est en te lisant que j'ai décidé de me sevrer des services Google, et d'utiliser MyOpera pour mes mails depuis plus d'un an. Je pense vraiment à auto-héberger mes mails parce ce que je ne vendrais plus mon âme aux diables.

Ps: si il est possible de monter un serveur mail auto-hébergé avec un Raspberry Pi, et si vous connaissez un tutoriel je suis preneur :)

gravatar
..galex-713 a dit :

@aGlumLieu : Pour se faire un mail auto-hébergé avec une RPi c’est la même démarche qu’avec un autre ordi. Si t’as pas d’écran–clavier pour ta RPi, t’as qu’à te connecter en SSH (il me semble que par défaut la RPi a un serveur SSH en route avec un login et un mot de passe prédéfini). Ensuite t’as qu’à suivre les nommmmmbreux tutoriels pour s’installer un serveur mail sous Debian disponibles sur le Web (sur le wiki anglais de Debian pour exim par exemple, ou le wiki français de Debian pour postfix).

gravatar
Briced a dit :

Ben pour le coup avec ça, sachant qu'il est hors de question que je retourne chez google, j'hésite a me prendre un email chez mykolab, y'en a qu'ont testé chez eux ou pas ?

gravatar
narz a dit :

@galex-713 : Oui jappix est trop lourd, le javascript c'est pas le problème, c'est que ça ressemble plus à un pseudo facebook qu'à une simple plateforme de chat. J'aimerai un truc simple et léger qui fais uniquement messagerie instantannée. Genre une simple interface de chat sans fioritures.

Et je n'ai pas forcément le controle sur les postes sur lesquels je travail. Des postes à mon boulot ne me donne pas les accès root, et si il n'y a que le port 80 la seule possibilitée est que je passe via un portail web.

Il existe des outils comme JWchat, converseJS, mais ils sont soit non maintenu, soit pas terribles.



@Le Hollandais Volant : Oui il n'existe pas de super interface complète en libre, et c'est ça qui m'avait un peu rebutté au début, mais au final roundcube est largement suffisant, améliorable c'est sur, mais propre.

Pour le certificat oui tu peux, ce n'est pas lié à l'outil, pour ma part, j'ai créé un certificat pour mon serveur, il n'est pas reconnu car je ne passe par aucune CA, mais ça suffit largement pour se connecter juste soi-même.

gravatar
toto a dit :

@galex-713 : Sauf que Internet ce n'est pas la France et que chez nous en Belgique le prix de l'électricité est BEAUCOUP plus élevé que chez vous (malgré nos centrales nucléaires qui sont utilisées au-delà de la durée pour laquelle elles ont été conçues et qui sont amorties depuis longtemps d'autant plus qu'elles avaient été entièrement financées par les contribuables avant d'être privatisées, youpie, vive GDF-Suez), enfin soit.

Encore faut-il avoir un accès internet avec un IP fixe (les dyndns c'est pratique mais bon, hein...), encore faut-il avoir un bon débit (je tombe à 1Mbps en downstram quand la TV est allumée et la moitié en upstream, vraiment très chouette pour les mails avec de grosses pièces jointes). Jusqu'à ce qu'il n'y a pas si longtemps, nous avions encore des quotas (10Gb par mois) mais ce n'est pas tout.

Si tu es ton propres hébergeur, tu dois surveiller un minimum tes serveurs et les mettre à jour régulièrement, ce que tout le monde n'est pas forcément prêt à faire (sinon ta sécurité et ta vie privée seront ne seront toujours qu'illusoire).

Tu n'es pas à l'abris d'une panne de courant, y'a pas forcément d'UPS à la maison... puis il pourrait y avoir des enfants ou des ados qui tirent la prise, on ne sait jamais... Si ton serveur plante quand tu es en vacances et que tu ne sais pas le redémarrer à distance, tes courriels sont perdus...

Bref tout ça pour dire que l'auto-hébergement c'est l'idéal pour certains mais ça ne convient pas forcément à tout le monde.

gravatar
galex-713 a dit :

@toto :

@galex-713 : Sauf que Internet ce n'est pas la France et que chez nous en Belgique le prix de l'électricité est BEAUCOUP plus élevé que chez vous (malgré nos centrales nucléaires qui sont utilisées au-delà de la durée pour laquelle elles ont été conçues et qui sont amorties depuis longtemps d'autant plus qu'elles avaient été entièrement financées par les contribuables avant d'être privatisées, youpie, vive GDF-Suez), enfin soit.

En effet. Dans ce cas tu pourra t’acheter une Raspberry Pi à 23€, qui consomme 5W (7W aux pointes), et que tu pourra relier à un de ces panneaux solaires à cristaux qui captent de l’énergie solaire même avec des nuages… Ou alors tu pédales, et comme ça tu produits de l’énergie et tu te met en forme en même temps x)

Encore faut-il avoir un accès internet avec un IP fixe (les dyndns c'est pratique mais bon, hein...), encore faut-il avoir un bon débit (je tombe à 1Mbps en downstram quand la TV est allumée et la moitié en upstream, vraiment très chouette pour les mails avec de grosses pièces jointes). Jusqu'à ce qu'il n'y a pas si longtemps, nous avions encore des quotas (10Gb par mois) mais ce n'est pas tout.

Les IP dynamiques c’est pas cool en effet (heureusement je suis jamais tombé sur quelqu’un qui faisait ça ^^)… et le DynDNS chiant… Tu peux tenter de demander à ton FAI de t’en donner une fixe (ça peut marcher s’ils sont pas trop sourds), ou encore changer de FAI (pour un FAI associatif c’est le top =D).
Pour le débit… c’est vrai. Mais une bonne nouvelle : c’est pas dû aux câbles ou à la technologie, mais au matériel utilisé. Il est donc possible avec un meilleur routeur/modem d’obtenir un meilleur débit (surtout avec la fibre où tu peux monter à 160Gbps en symétrique s’ils brident pas), après si tu t’en sens l’énergie tu peux tenter de pousser l’adoption de la fibre dans ta région, voir mieux : trouver ou fonder un FAI associatif et t’en charger toi-même ! Quand c’est fait par des petits on peut souvent trouver de bons moyens d’économiser pas mal, de rendre le tout viable financièrement et d’obtenir la reconnaissance de tout le village (histoire vécue par des gens qui me l’ont raconté). Bon après évidemment c’est pas une solution très viable si t’as pas le temps de ce genre de choses ^^"

Pour la mise à jour : sous Debian les mises à jour de sécurité sont faites automatiquement. Mieux, pour plus de stabilité, ils vont directement corriger eux-même les failles découvertes upstream sans mettre à jour vers la nouvelle version avec de nouvelles fonctionnalités (et donc potentiellement plus de bugs) à moins de changer de version de Debian. C’est ce qui fait de Debian une des distributions les plus simples, sûres, stables et utilisées.

Pour la panne de courant… vrai… et c’est frustrant d’avoir son serveur coupé ne serait-ce qu’un moment d’Internet ^^" Donc à moins d’être dans une ville/quartier où on est sûr que ce sera vite réglé (genre à Paris c’est très rare et très court, sauf déficience du système électrique, mais là c’est un autre problème :p), soit tu te fais un truc adapté (UPS, batterie, trucs du genre).

Donc en effet tout ça pour dire que l’auto-hébergement ce serait l’idéal pour Internet et l’humanité en général, mais que bon pour l’instant ya encore des soucis pour pas mal de cas… Il est donc dans notre intérêt à tous à long comme court ou moyen terme de pousser pour que ce soit plus diffus, plus commun, plus banal, plus simple, plus facile et plus accessible (dans touts les sens du terme).

gravatar
toto a dit :

@galex-713 : Les FAI associatifs, encore un truc bien... qui n'existe pas chez nous :-(
Pour le débit, ce n'est pas un problème de routeur, j'en ai reçu un tout nouveau qui supporte à peu près toutes les technologies (adsl, adsl2, vdsl2 et même la fibre), c'est d'ailleurs ce modèle qui permettra au clients VDSL2 de passer de 30Mbps à 50Mbps grêce au vectoring mais pas de bol, y'a plus de connexions VDSL2 sur l'armoire de rue à laquelle je suis connecté et donc je suis en ADSL et pour la fibre, il n'y a pas encore d'offre commerciale et quand il y en aura, ca sera réservé uniquement aux nouvelles constructions, les autres doivent se contenter du VDSL2 (qui couvre presque tout le territoire, c'est juste moi qui n'a pas de bol).
Je pourrais passer sur le câble mais je ne serais pas beaucoup mieux loti.

A plus long terme, je pense qu'il y aura mieux que l'auto-hébergement : des solutions P2P pour tout. Plus de serveur centralisé, plus d'état qui pourra contrôler tout ça, mais bon c'est pas pour demain.

gravatar
galex-713 a dit :

@toto : Ah oui si la limite est bien sur les câbles c’est gênant… D’ailleurs, tu dis qu’il n’y a pas encore de FAI associatifs chez vous, mais je paraphraserais Benjamin Bayart : « mais putain faites vos propres fournisseurs d’accès ! Putain c’est pas dûr ! Il faut êtres deux trois copains au départ qui vont remplir des papiers à la mairie, faire 50€ de frais de charge, puis qui vont planter des teuyaux là où y faut pour fournir de l’accès. ». Il a ainsi créé la Fédération FDN, qui associe touts ces FAI associatifs qui se créent, et qui explique la procédure à faire. Ya ça sur le wiki de la FFDN. Et surtout : c’est super satisfaisant, ça permet de rencontrer des gens, de leur apprendre des choses et d’apprendre des choses, de consolider les relations humaines, de se remercier avec une pâtisserie pour un petit coup de main… Touts les témoignages que j’ai entendu étaient vivement positifs ;)
On entend beaucoup parler de FAI associatifs qui se seraient développés justement pour apporter ce que les grosse multinationales refusaient d’apporter (faute de suffisamment de gain potentiel), pour couvrir des zones blanches, faire du WiFi maillé, d’installer de la fibre, etc.
Puis bon, tu dis avoir un nouveau routeur qui supporte toutes les technologies. Mais j’ai parlé de performance, pas de technologie ;) On peut toujours faire mieux… par exemple, en conditions idéales, en labo, des gars ont réussi à atteindre 100Gbps en sans-fil =D De telles matériels pourraient un jour se retrouvés mis en application en terrain réel, avec un débit très satisfaisant (disons… 1Gbps c’est déjà pas mal =D).

Pour les « solutions P2P », quand tu dis « mieux que l’auto-hébergement », tu veux dire quoi ? Genre comme bitcoin/bitmessage/namecoin ? Genre un machin global qui a besoin du réseau entier ? C’est pas très résilient ça… Si tu coupais Internet en deux, tu pourrais le recollé sans que ça change absolument rien. Par contre ça casserait tout ce qui est global : bitcoin/bitmessage/namecoin… Et puis ça rendrait chaque terminal dépendant de l’accès au réseau, même P2P. Une sorte de minitel, sans serveur centralisé… j’aime pas…

gravatar
toto a dit :

@galex-713 : Euh à l'évidence tu n'as pas pris 30 secondes pour te renseigner sur tes voisins... FAI associatif en belgique = utopie. On aimerait que ce soit si simple que en France mais non... Le marché n'est pas du tout ouvert, n'y entre pas qui veut, les régulateurs ne sont ni indépendants, ni autonomes.

En ce qui concerne les performances des lignes, est-ce que tu as déjà entendu parler de distance, d'atténuation, etc... On ne choisi pas la qualité de sa ligne, on ne vit pas dans un labo, et on est dépendant des technologies du FAI (si on achète un routeur qui permet le vectoring par exemple mais que le FAI ne le supporte pas eh bien il n'y a rien à faire).

Pour le P2P, je veux simplement dire un internet décentralisé. Par exemple pour discuter disons, via IRC, tu as besoin de te connecter à un serveur (que tu peux auto-héberger). Un serveur ca peut être saisi par une authorité quelconque, ca peut subir des attaques de DDOS, etc.. bref, c'est vulnérable. Un truc style Bittorent Chat n'a pas de serveur central donc un état qui voudrait fermer un tel service aurait beaucoup de mal à y arriver.

Jete un oeil au projet pursuit par exemple :
http://www.techspot.com/news/54559-internet-might-someday-lose-its-dependency-on-servers-rely-on-p2p-instead.html

Quand je parle de décentralisation, je ne parle pas de ne plus avoir d'application client et de tout mettre dans le cloud pour transformer le poste de travail en terminal, je dis simplement remplacer les services centralisés. Si tu n'a plus besoin de serveur mail, pour envoyer/reçevoir des e-mail tu n'as plus besoin d'auto-hébergement... Ca ne t'empêcherait en rien de rédiger ou de lire les messages que tu as téléchargé en local sur ta machine mais tout comme maintenant, pour envoyer/recevoir tes messages, tu dois te connecter depuis quelque part... donc rien à voir avec votre minitel ou autre machine qui aurait besoin d'une connexion permanente pour pouvoir faire quoique ce soit!

gravatar
galex-713 a dit :

@toto : Ah merde… si ya des limitations et fermetures sur ce plan là, en effet… Dans ce cas faudrait trouver un moyen de changer ça… Et là c’est encore moins facile…

Pour ta vision du P2P, tu ne veux pas simplement dire « internet décentralisé » mais global et distribué. Or Internet est par nature local, et c’est une de ses forces. Si tu coupes le réseau en deux rien ne change, juste que tu ne peux plus accéder aux données des gens de l’autre moitié, mais toi tu ne perds rien. Quand on discute par IRC on peut en effet vouloir quelque chose de complètement décentralisé, mais l’idée est de garder quelque chose de local, donc peut-être d’oublier le modèle client–serveur en effet et de faire du P2P, mais pas du distribué à la Freenet/Bitcoin qui nécessite que tout le réseau soit uni et global, ça manque trop de résilience et d’adaptabilité. En vrai ce dont tu parle (et ce dont parle l’article que tu cites, btw tu ferais mieux de faire un lien hypertexte normal plutôt que de citer des URL comme ça), ce n’est pas du P2P. Le P2P c’est pair à pair, de l’envoyeur au receveur, c’est tout. C’est pas la réplication de toutes les données un peu partout pour qu’on y accède via des URI.

Puis ton exemple avec IRC est un très mauvais exemple. Avec IRC en fait plutôt que de te connecter à un serveur IRC en fait tu te connecte à un réseau IRC, qui est composé de plusieurs serveurs. Genre Freenode est fait de quelques centaines de serveurs je crois… répartis partout dans le monde… Donc censurer Freenode bonne chance x) ça tombera pas si facilement ;)

Une idée plus utile et plus simple c’est que chacun ait deux ordinateurs : un ordinateur mobile, du style phoneblock, qui puisse donc aisément passer de formats ordinateur de poche (« smartphone ») à tablette, à laptop, à sac-à-dos, etc. qui est tout le temps allumé pour rester accessible (messagerie instantanée, VoIP, vidéoconférence, etc. comme un téléphone portable/ordinateur de poche « smartphone » normal quoi). Puis un ordinateur fixe, tout aussi modulaire mais qui n’a pas vocation à être modifié si souvent, qui fasse routeur, décodeur, TV, console de jeu, ordinateur fixe et serveur. L’idée étant que le même ordinateur fixe aie le client comme le serveur, ce qui simplifierait pas mal l’infrastructure.

L’idée du serveur évidemment c’est qu’il reste tout le temps allumé pour recevoir même quand on l’utilise pas (si on l’éteint il ne reçoit plus, donc pas de messages persistants, de services fournis 24h/24, etc.). Après on peut du coup l’utiliser pour qu’il se rende utile de pleins de façon différentes (calcul distribué, partage P2P, services, etc.).
Mais je n’aime pas du tout l’idée de tout mettre en commun, de tout mutualiser ainsi et de tout globaliser. Actuellement le fait qu’Internet soit construit de façon locale simplifie beaucoup son architecture, le rend beaucoup plus résilient et lui offre un très grand potentiel. On peut faire deux Internet distincts dans deux lieux différents qui sont au début injoignables, et puis les joindre quand on le peut sans que ça ne change rien, sauf qu’on puisse contacter l’autre partie. Tout comme on peut globalement scinder le réseau en deux sans que ça dérange beaucoup individuellement (personne ne perdra d’espace de stockage, ni de puissance de calcul, rien n’étant mutualisé), ni niveau communicatif : on a tendance à communiquer plus avec des gens plus prêts qu’à l’international, et si on se retrouve séparés des gens très loins, même ayant beaucoup de ressources, typiquement ça changera pas tellement, ou en tout cas certainement beaucoup moins que dans un réseau global distribué et mutualisé.

Bon évidemment on gagne dans le terme de l’anonymat, de l’incensurable, et de l’optimisation de l’utilisation des ressources… Mais bon c’est pas dans l’esprit d’Internet ça… C’est un peu une hyper-cryptoanarchie… mais ça m’inspire rien… En fait ça me pose le même problème que l’abolition de la propriété privée tu vois… C’est trop complexe, et donc trop fragile.

Quand tu parles néanmoins du fait qu’un serveur puisse être saisi : s’il y a plusieurs serveurs répartis non. Et si chacun s’auto-héberge et que son serveur est aussi son ordinateur fixe/ordinateur principal, il peut, mais dans ce cas on te prive aussi de ton ordinateur personnel. Or si on te privais de ton ordinateur personnel l’effet pour toi serait le même, et donc ça ne change rien. Tu pourrais arguer que si l’on fournit des services à autrui ça changerait pour ceux-ci, sauf que justement les problèmes du SaaSS est celui-ci, et que ceux-ci feraient mieux d’auto-héberger ces services. S’il s’agit du fait que ce que l’on a voulu exprimer est perdu, c’est faux aussi : car dans ce cas je trouve que la lutte contre la censure doit se faire à une couche au dessus du fonctionnement d’Internet. Avec l’habitude de télécharger et conserver ce que l’on lit (ce que fait tout aggrégateur correctement configuré), et l’effet streisand/flanby ça suffit. Après pour automatiser ça et le rendre encore moins censurable ya des projets comme le projet Autoblog, etc.

Après quand tu parles de DDoS, je te ferais remarquer que ce genre d’attaques nécessitent des ressources importantes, distribuées, et donc que ça doit venir d’un grand nombre de personnes. Or quand un grand nombre de personnes font un attaque du genre, souvent c’est pour une raison (même si souvent je suis d’accord avec la raison, pas avec la réaction). Enfin souvent les attaques injustifiées ou anti-sociales viennent de zombies, parce que beaucoup d’ordinateurs sont des passoires en terme de sécurité, parce que peu savent comment ils fonctionnent et que beaucoup utilisent du logiciel privateur souvent non-mis à jour qui est souvent plein de failles. Si tout un chacun s’auto-hébergeait, ça obligerait bien tout le monde a avoir un ordinateur un tantinet sécurisé (parce qu’un serveur pas sécurisé…), et à en savoir un minimum sur comment ça marche. Dans cette optique là le nombre d’ordinateurs zombies devrait diminuer drastiquement.

Les commentaires sont fermés pour cet article