M6 il y a 3 mois, TF1 et les autres maintenant.
La chaîne de TV prend des illustrations sur le net, comme ça, sans aucune mention de crédit, sans demander la permission à l’auteur de la photographie (Florian Si, qui m’a contacté).

La photo originale, en grand est sur Facebook.

Voici ce qu’on pouvait voir sur le site de TF1 :

(ÉDIT : image supprimée sur demande de la personne qui y apparaissait.)

Florian est capable de prouver que c’est son image (il a les données EXIF de la photo), mais TF1 lui a répondu que l’image illustrait le reportage et que les journalistes ne pouvaient pas faire le lien avec leur source (ici), donc en gros : TF1 se fiche du droit d’auteur et leur journalistes n’ont pas besoin de faire leur boulot journalistique de remonter à la source de leur infos.

C’est bien TF1, c’est bien. Continue tes conneries, mais ne viendra pas pleurer quand tes œuvres seront dans la nature aussi. Quand on bafoue le droit des autres, faut pas s’étonner après qu’on te manque aussi du respect.

Quant au journaliste qui a fait cette erreur sans savoir ce qu’il faisait : si tu veux des images réutilisables gratuitement et sans risque de te prendre un procès ou des insultes dans la gueule, ben il y a des solutions : suffit de chercher dans Google Images avec l’option de recherche pour les images en Creative Common (une licence permissive). avec les mêmes options. Dans tous les autres cas, il faudra demander la permission à l’auteur avant de partager publiquement, et au minimum mettre la source. C’est trop demander ?

38 commentaires

gravatar
Anon a dit :

TF1 sait très bien que vu la qualité merdique de son contenu et la stupidité sans limite de ses téléspectateurs, personne ne viendra vérifier leurs sources.

"Continue tes conneries, mais ne viendra pas pleurer quand tes œuvres seront dans la nature aussi."
Le seul jour ou une de ses "oeuvres" se retrouvera dans la nature, c'est quand une personne bien intentionnée tirera la chasse ! Ils ont pas de soucis a se faire de ce coté la.

gravatar
lexa1979 a dit :

Ce n'est pas le cas ici, mais: l'image étant publiée sur Facebook un réseau social (et donc soumise aux Lois de Facebookce réseau social), si TF1 avait contacté Facebook ce réseau social pour négocier une utilisation du contenu, l'auteur n'aurait de toute manière droit à rien ? Même pas une mention dans les sources ? Même pas un droit de regard ?

gravatar
qwerty a dit :

La question brûlante est : quel rapport entre cette image et le sujet traité ? Aucune ? Donc faut pas la mettre. Et ça se dit journalistes après !

gravatar
lexa1979 a dit :

@Julien et Nel

C'est ce que j'ai compris aussi... Donc ce photographe, auteur de la photo en question, n'a juste rien à dire ? A la limite, il n'y a que facebook qui pourrait porter plainte pour utilisation abusive d'une oeuvre dont il a une licence ?
(je n'affirme pas hein, je me pose franchement la question... j'ai toujours un sourire en pensant qu'un jour je pourrais trouver une photo de mon filleul, vendue par facebook, dans une pub affelou... ou pire, dans une pub pour Hustler ?)

gravatar
Florian Si a dit :

La photo m'appartient toujours, les droits sont à Facebook ET à moi ;). J'ai demandé à des profs de droits à l'image et des juristes avant.

gravatar
Florian Si a dit :

@qwerty : Cette personne est la petite amie d'Esteban, celui qui a porté un coup mortel à Clément Meric.

gravatar
Kevin a dit :

Faites ce que je dis, pas ce que je fais... Affligeant, mais bonne représentation de ce qu'il se fait actuellement dans notre société.

gravatar
rwanito a dit :

Petit HS :
Opera a remis son mode opera turbo mais en mode tout terrain. J'attend toujours pour opera link pour retrouver mes liens de mon autre opera. Les mails sont revenus aussi. Très prometteuse selon moi mais manque quelque chose qu'il y avait avant...J'aime pas trop la zone de téléchargement qui ressemble a chrome avant je faisait enregistrer sous...et sur le bureau maintenant non...le choix est inexistant pour l'instant, je dis : avoir si cela évolue et ne régresse pas niveau fonctionnalité

---
Revenir a nos mouto..euh...copieurs
Je trouve cela inadmissible, comment des gens comme eux qui peuvent ce payer des photographes, photoshopers, autres ont copiés les images du net sans prévenir au moins. Même si c'est le petit journaliste qui veut faire de l'argent, le mieux c'est de demander et avec un s'il te plait on obtient tout ?
Et ce qui est sur facebook appartient a facebook, a vérifié mais cela m'a l'aire très probable.

gravatar
rwanito a dit :

Hop, petit edit hs sur mon hs...
Pour mettre les signets et favori il faut déinstaller opera next si vous l'avez et puis quand vous démarrez faites "import" sur la fenetre qui s'ouvre. Il va quitter et importer les signets/favoris de l'autre opera qui est déjà installé. Il ne demande pas le mot de passe, c'est mieux d'avoir ça sur tout les opera du monde. C'etait pas ça leur slogan ? "Importez vos favoris n'importe tout dans le monde"
Sinon, je rencontre des bugs au niveau du téléchargement, j'ai demandé : demander la destination de chaque dossier et malheuerement le bureau a beau être sélectionné il télécharge au dossier "téléchargement".

Je fais des rapports comme ça puisque je vois que timo aime opera comme moi mais commence a être déçu.

gravatar
lexa1979 a dit :

@Florian Si

Merci pour les précision !

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@rwanito : pour l’instant je ne suis pas sur Opera Next, et sur Android je suis passé sur Firefox, mais j’avoue qu’Opera "normal" me manque beaucoup : Firefox déconne à mort et est archi leeeeeeeeeeent.

J’espère que la version de bureau soit meilleure. Ou que la version Android cesse ses conneries parce que le rend d’une page bug une fois sur deux.

gravatar
GeekAccess a dit :

Pour en revenir à l'article, en plus de Google Images avec l'option CC, il existe également Creative Commons Search, qui permet de trouver des photos utilisables à des fins commerciales sur Flickr, Photopedia, Wikipedia Commons, etc. Avec ce genre d'outil, il n'y a plus que la mauvaise foi pour justifier ce genre de vol de photos !

Par contre, pour troller (gentiment), entre confier les droits de ses photos à Facebook (aka en mettant la moindre photo en ligne dessus) et les voir réutilisés par TF1, je ne sais pas lequel est le pire, en fait ! ;-)

gravatar
Jez a dit :

Un amis qui travaille chez France 2 me dit que la notion de droit d'auteur ne peut pas être respectée dans le cadre de son travail. D'un coté on lui demande de trouver des ressources de qualité, et de l'autre coté la direction refuse de mettre de l'argent dedans. Lui dans tout ça, il est stagiaire, alors il pille le droit d'auteur (contre ses principes moraux, lui même étant artiste sur son temps de libre), et il se fait blamer quand des auteurs demandent réparation.

Hey les gars, qu'est ce qu'on fait là? J'ai bien essayé de marché sur ma tête des autres, mais ça ne "marche" pas ... :)

Note: Il s'agit bien sur d'une conséquence du système, le vrai problème est surement ailleurs! :-°

gravatar
Se7h a dit :

Par contre, même avec une photo sous Creative Commons, cela ne leur donnerait pas pour autant le droit de ne pas nommer l'auteur. La seule condition pour se passer d'indiquer l'auteur, c'est que l'œuvre soit dans le domaine public ou en CC0.

gravatar
Pascal a dit :

Florian garde bien ses droits de propriété intellectuelle sur son image, même s'il l'a déposé sur Facebook. Facebook a cependant un droit de "licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus" et ce jusqu'à la suppression du dit contenu sur Facebook. Cf les conditions générales de Facebook que Florian est censée avoir lues et approuvées

En gros, Facebook peut utiliser l'image de Florian, peut même céder un droit d'utilisation de cette image à un tiers, (TF1 par exemple) et sans que Florian puisse faire quelque chose.

Par contre, seul Florian est en droit de faire une action en vol de propriété intellectuelle à TF1. En pratique, tout dépend de ce qu'il peut espérer gagner. En deçà de 3000 €, c'est une perte financière assurée pour lui, compte tenu des frais d'avocat d'autant que ceux-ci sont particulièrement élevé dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Par contre, si Florian veut s’amuser, il peut toujours lancer une poursuite pénale, avec une plainte au procureur de la république. Un simple courrier LRAR est suffisant pour lancer le processus. ++

gravatar
galex-713 a dit :

@Anon : Je plussoie. Au moins ça leur offre une certaine cohérence entre la qualité du contenu et l’application fournie à son ellaboration :>.

Quand je pense à une époque quand je voyais ce que je faisais avec Windoze, OpenOffice, avec paint, etc. et quand je voyais la qualité de ce qui était fait par des professionels de l’information je me disais « Il doivent vraiment avoir des outils et une expérience d’un autre ordre… », puis j’ai découvert GNU/Linux, LaTeX, GIMP, et avec de l’expérience issue de bidouillage, je me suis mis à penser « Ah mais ce n’est rien d’aussi élitiste, suffit de ne pas utiliser la merde qui-est-faite-pour-faire-du-fric-et-pas-pour-fonctionner-correctement et d’y consacrer du temps ; un bon outil ne peut être que libre, ouvert et largement diffusé, ou ne pas être… », tout en essayant (assez vainement) d’expliquer à ma sœur qu’on ne fait pas comme ci mais comme ça…
Et puis aujourd’hui je vois des traits d’union employés au lieu de tirets longs (sur quadratin) ou moyens (sur demi-quadratin), des majuscules sans accents, des ligatures décomposée (oe au lieu de œ est une faute d’orthographe), des paragraphes non ou mal justifiés, des dépenses abracadabrantesques pour des outils de mauvaise qualité, du web non-portable/non-accessible… Et je me dis qu’a la base l’informatique aurait dû permettre aux amateurs dans leur chambre de faire du travail de qualité de professionnels, pas aux professionnels dans leurs bureau de faire du travail de qualité d’amateur… Aujourd’hui il y a vraiment des pro qui bossent sous Window$/LibreOffice/OpenOffice/MicrosoftOffice/Photoshop/IE quand ils devraient avoir un outil adapté sur mesure pour ça, qui ne savent plus écrire français même à la main, ou qui diffusent des idées reçues effroyables sur des faits scientifiques ou éthiques d’un air professionnel et connaisseur… C’est déprimant…
…sauf quand ça participe à décridibiliser des comme TF1 ! :>

@Florian Si : Cela sous-entend que pour utiliser l’image il faille demander la permission à Facebook ou à toi, ou qu’il faille demander la permission à Facebook et à toi ? Et quand est-il de la citation de source ? Facebook et toi, Facebook ou toi, Facebook, ou toi ?

@Jez : Ça sous-entend que le contenu sous license libre est de fait de mauvaise qualité ? Ça sent l’idée reçue : va sur Wikimedia Commons, sur Open clipart, sur n’importe quel moteur de recherche de contenu libre : le contenu est d’aussi bonne qualité qu’ailleurs. La license ne fait rien d’autre que permettre à celle ci de se diffuser et de profiter à la communauté de façon plus efficace.

@Se7h : C’est pas dû à la Creative Commons mais au « BY », qui de toute façon traite d’une obligation implicite en droit français : le fait de devoir être cité comme source à chaque réutilisation est un droit moral inalienable, que l’on le veuille ou non… et la CC-0 est comme une CC-BY en France : pas le droit d’élever une œuvre dans le domaine public… après vu depuis d’autres pays j’ignore comment ça doit se passer (et je crois qu’il y a une certaine flexibilité que la CC-0 exploite). Après pour une photo de française, prise par un français, en France, et réutilisée par un français, toujours en France… non pas moyen : c’est obligé de citer la source.

gravatar
galex-713 a dit :

Et après c’est TF1 qui diffuse les idées absurdes d’Hadopi ou qui crie après le non-respect du droit d’auteur quand lui même ne prend pas soin d’y prêter la moindre attention ? C’est quand même fou l’hypocrisie des médias de diffusion d’info de nos jours… Enfin c’est peut-être dû au fait qu’avant il n’y avait qu’eux que l’on pouvait écouter et que du coup il n’y avait aucune comparaison ou recoupement possible alors qu’aujourd’hui il ont perdu leur monopole de sacrosainte-véritée-du-peuple-qui-déchire-de-la-mort-qui-tue.

gravatar
sil a dit :

Article L122-5 du code de la Propriété intellectuelle

Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire : [...]
9° La reproduction ou la représentation, intégrale ou partielle, d'une oeuvre d'art graphique, plastique ou architecturale, par voie de presse écrite, audiovisuelle ou en ligne, dans un but exclusif d'information immédiate et en relation directe avec cette dernière, sous réserve d'indiquer clairement le nom de l'auteur.

gravatar
galex-713 a dit :

Le fait est qu’ici rien n’a été indiqué… aucune source.

gravatar
Florian SI a dit :

@sil : Sauf qu'il y a d'autres photos de cette personne, que bizarrement, le 7 Juin, PERSONNE ou presque n'avait de photos d'Esteban et qu'il s'agit de la petite amie de l'agresseur, elle était juste sur place. Donc je suis désolé, ça ne colle pas trop...De plus, je rappellerais que l'on ne m'a rien demandé et que je n'ai pas été crédité ! Ca ne permet absolument pas de passer outre la propriété intellectuelle ou le droit d'auteur !

gravatar
Hegurka a dit :

Dans un cas (le download de .mp3 par ex.) on réclame la liberté sur internet ("de toute façon on n'achèterait pas l'équivalent", "les artistes inconnus sont heureux d'être téléchargés", etc.), de l'autre (l'usage d'une photo) on réclame haut et fort les droits d'auteurs, de propriété intellectuelle gna gna gna. Faudrait savoir.
Je ne défends en rien TF1, je vous rassure tout de suite, et puisque cette boîte de m... est la 1ère à nous faire ch... avec les ayants-droits et autres fadaises propagandistes, je serais heureux qu'elle soit punie pour cette action. Mais je n'irais pas jusqu'à sortir à l'envi des textes de lois qui nous prennent la tête au moins pour le 1er cas que j'ai cité plus haut.
Restons encore un peu hors-la-loi, please, et logiques !

gravatar
galex-713 a dit :

@Hegurka : Hors la loi ? T’exagère un peu là je trouve. Tu veux pas plutôt réclamer le respect de ces idéaux concernant l’absurdité de la propriété intellectuelle et de tout monopole sur une œuvre immaterielle ?
Sinon je suis d’accord avec toi, mais comme on ne manque pas de le souligner ici (voir le commentaire de sil), ici le problème n’est pas le fait d’utiliser une œuvre avec ou sans l’accord de son auteur (enfin un peu si, c’est hypocrite de la part de TF1 de ne pas respecter les lois pour lesquelles il fait de la propagande) mais le fait de ne pas citer la source, qui est quand même un respect de base, non seulement pour le crédit (moi je m’en fiche un peu, après la collaboration dans le libre et avec Internet en général s’approche d’une méritocratie, alors ça a quand même de la valeur pour pas mal de gens), mais aussi pour pouvoir remonter aux sources des infos : tout ça aide à la collaboration. Comme c’est dit dans cet article, avec le quel je suis complètement d’accord : La source bordel !

gravatar
Hegurka a dit :

Non je n'exagère pas : à ces sujets très précis, la loi est souvent nulle ou décalée ou hors réalité technique et elle cause 99 fois sur 100 du tort aux pauvres pour la défense de boîtes déjà énormes. Donc je réclame haut et fort de rester ou de devenir hors la loi :)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Hegurka : tu confonds deux chose :
– Notre combat pour la libre diffusion des œuvres (no-drm, usage du P2P, droit de remix)
– Notre combat pour le respect des œuvres et des artistes.

Ces deux choses ne sont pas incompatible.
Ce qui est incompatible c’est ce que font les majors : prétendre protéger les artistes (tout en les pillant à mort) et interdire la diffusion de l’art.
Quand je fais une vidéo, avec des images et un beau montage, ça m’énerve que Youtube me dise « votre bande son est sous droit d’auteur : votre vidéo sera bloquée ».

En quoi ce que je fais porte t-il atteinte aux auteurs ? En rien ! Il porte atteinte aux majors qui s’engraissent sur le dos des artistes, c’est tout. Et pour eux, je n’ai aucune pitié ni compassion : ces entreprises s’attaquent de façon illégitime aux autres artistes (ceux qui ne sont pas sous leur dictature).

Non, franchement, il est possible d’être pour les artistes, pour l’art mais contre le modèle économique en place.

gravatar
galex-713 a dit :

@Hegurka : On parle du respect de l’auteur là, dans le sens de le citer, pas de lui demander la permission avant de faire quoi que ce soit d’amusant ou d’utile à la société.

Quand je disais « T’exagères », je pensais au terme « hors-la-loi », terme fort, qui a une connotation péjorative et assez anarco-chaotique (ça fait Far West) : on a des moyens légaux de lutter contre ces absurdités (licenses libres), et la légalité est de rigueur dès que l’on fait quoi que ce soit d’officiel… et puis c’est trop fort comme terme… télécharger un mp3 ou une image et ensuite la diffuser officieusement (ce à quoi tu sembles faire référence) c’est à peine une petite désobéissance civile à propos d’un concept juridique absurde commise dans l’immédiat et de façon tout ce qu’il y a de plus officieuse… nan mais quand on dit « hors-la-loi » en parlant de ça, ça sous-entend qu’il y a pas de choix et que c’est un truc super important, et puis ça fait penser à une infraction grave, et comme c’est pas le cas on dirait une tentative ridicule de se faire passer pour un « tro rebelz ».
C’est exactement comme si tu te prétendais haut et fort « hors-la-loi » pour avoir traversé la rue en dehors du passage clouté quand t’es à moins de 75m d’un de ceux-ci… c’est juste ridicule : à propos d’un criminel « hors-la-loi » ok, mais d’un contrevenant, ou petit délinquant c’est ridicule.

Enfin ya aucun problème à devoir citer l’auteur, que ce soit rendu obligatoire par la loi ou non, ça devrait être un principe de base en communication et collaboration sur l’information, donc pas à se plaindre de ça. C’est quelque chose de complètement différent de l’absurde monopole sur l’utilisation, le remix et la diffusion de toute œuvre intellectuelle. La citation de la source c’est censé et requis, ne pas le faire est un manque de respect, non pas seulement envers l’auteur original, mais aussi envers les lecteurs.

PS : Je me suis trompé quant à l’article « La source bordel ! », ce n’était pas lui l’article auquel je pensais… Il s’agissait d’un autre article d’ailleurs, qui à la base parlait de plagiat : « Un plagiaire sachant plagier », que je recommande toujours à propos de l’utilité de citer la source : c’est pas qu’une question de mérite pour l’auteur, mais aussi d’utilité pour le lecteur ; c’est bon pour la collaboration.

gravatar
Hegurka a dit :

@Le Hollandais Volant : Je suis plutôt d'accord avec vous (toi et Galex-713). Ce que je critique c'est l'insistance lourde (plus haut ici) sur des termes de lois qui, au final, nous enfoncent ; comme si c'était notre seul moyen de défense et LA référence incontournable. Alors qu'il y a aussi la désobéissance civile (donc le hors-la-loi), le piratage (intelligent), etc. (je mets etc. parce que je n'ai pas recensé la question de façon exhaustive).
Et puis mon propos était aussi destiné à relativiser ce qui était dit (comme des vérités divines) alors même qu'on est dirigés par des escrocs de toute première catégorie (n'est-ce pas ?).
Et puis ça relance le débat :)
Moi aussi ça m'écoeure que Youtube interdise par exemple mes vidéos sur smartphone, comme ça, hop ! Parce que j'aurais utilisé 10 secondes d'une musique appartenant à tel ou tel artiste (pour qui en réalité je fais un peu de pub gratuite !). Mais justement, toute la propagande qui est faite partout consiste à confondre tout. Je peux comprendre qu'on défende des auteurs quand une de leurs créations est entièrement pompée, mais pas quand en fait on l'honore en utilisant un extrait. Donc une telle loi, aveugle, ne mérite qu'une chose : être transgressée puisque les "majors" de mes deux en abusent à outrance.
Alors quand je passe une musique de C2C (pour prendre un exemple démentiellement exploité par la pub) je ne mets pas sur la vidéo (from C2C) et alors ? Je m'en fous, merde ! Et si on me pique une photo (c'est déjà arrivé plusieurs fois) je ne m'offusque pas, ça me fait plaisir - puisque de toute façon elle ne me rapportera pas un radis mais ça prouve qu'elle plaît et ça, pour un artiste, c'est pas rien ! Alors OK, tout est relatif, oui, d'accord, eh bien que le législateur prenne en compte la relativité des choses au lieu de nous matraquer à longueur de temps ! Donc je réclame du hors-la-loi, et merde (je m'excuse :))).

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Hegurka :

Ce que je critique c'est l'insistance […] sur des termes de lois qui, […] comme si c'était notre seul moyen de défense.

Ben c’est un peu la seule solution, non ? En tout cas façon aux mastodontes de la culture qui abusent de la loi. L’autre solution c’est l’emploie de pots de vin, et ça n’est pas possible pour tout le monde.

la désobéissante civile comme tu dis est un devoir dans certains cas : je ne pense pas non plus en effet que respecter une loi injuste comme la Hadopi soit un acte moral ou citoyen.

Tu dis après que parce qu’on est contre certaines loi (ou ses usages), il nous faudrait rester logique et ne pas utiliser la même loi à notre avantage. C’est en effet logique, mais si c’est une solution je ne pense pas.
Tout n’est pas noir dans la loi : ce sont les abus depuis l’apparition des majors qui sont à supprimer (l’exploitation des droits jusqu’à 70 ans après la mort de l’auteur est une aberration par exemple : il faut qu’une œuvre ne soit redevable de royaltie que pendant 10 ou 15 ans après sa publication ou jusqu’à la mort de l’auteur, la première des deux dates atteintes).

gravatar
jefaispeuralafoule a dit :

@Hegurka :
Ca n'est pas aussi simple que cela. La distinction doit être forte entre les droits d'auteurs et la façon dont sont diffusés les contenus. Typiquement, le législateur a pour but d'identifier:
- Ce que l'auteur a émis comme réserves à la diffusion
- Ce que l'auteur peut demander pour cette diffusion.

De fait: quand on mentionne une creative commons (par exemple), les différents modes de distribution autorisés spécifient clairement ce qui peut être recyclé, ce qu'il appartient de faire quand on utilise le contenu (citer l'auteur par exemple), et en conséquence offrir une assise juridique en cas de litige. Cela compte énormément, d'autant plus sur la toile où la duplication de contenu n'a rien de bien compliqué.

J'ajoute une chose essentielle: il ne me semble pas que les lois et sanctions soient ni disproportionnées, ni même décalées face à la réalité. Là où cela ne fonctionne plus réellement, c'est sur le fait que, faute de prendre les gros receleurs et pirates, les petits se prennent ce que devraient subir ceux qui s'enrichissent de la sorte. Cela semble délirant? Malheureusement non, et je pense que tu vas saisir avec un exemple très concret.

C'est quoi la différence entre "petit" et "gros" pirate? L'acte de s'enrichir? C'est un premier point... mais n'est-ce pas tout autant de la violation de droit d'auteur que de télécharger illégalement? Si? Donc seule la première distinction suffirait? Comment sanctionner celui qui a des milliers de cd copiés, mais dont on n'arrive pas à prouver l'enrichissement par la revente? C'est flagrant, cela semble même ridicule d'en douter... encore faut-il de vraies preuves! Donc... La seule "monnaie" n'est pas suffisante.
Alors on fait quoi? une tolérance à la quantité? Cela voudrait dire: "piratez à hauteur d'un montant X/quantité de fichiers piratés, et vous ne serez pas inquiété". C'est jouable? Non. Bien entendu que non. Ce serait légitimer le piratage, la copie illicite de contenus, donc implicitement inviter à le faire de manière "raisonnable". Intenable dans une cour, tu ne crois pas?

Dans ces conditions, la loi n'est pas à côté de la plaque. Ce qui l'est, c'est que le net induit un fonctionnement inconnu jusqu'alors, à savoir non pas le vol (on prend un produit X à son propriétaire), mais bel et bien la duplication (même fichier que chez X, donc le fichier initial ne change pas de mains). Et là, la loi ne peut guère s'adapter. Tous ceux qui se sont inquiétés de trouver une bonne pratique se sont heurtés à ce raisonnement fondamental: comment dire qu'il y a vol, puisque le produit ne disparaît pas? Comment parler de contrefaçon, puisque le produit est strictement identique à l'original? Sorti du droit d'auteur et du manque à gagner, difficile de parler de vol.

gravatar
Hegurka a dit :

@Le Hollandais Volant : Oui d'accord, mais si je trouve l'histoire qui fait l'objet de cet article absolument dégueulasse de la part de TF1 et du "système", j'ai perdu toute espérance dans les textes judiriques et les institutions judiciaires pour venir à notre secours. Avant la justice, c'est le législateur qui est pourri ; c'est ce qui est le plus grave. Et le législateur c'est tous nos députés - donc : sans commentaires (après toutes les affaires qui surgissent ces derniers temps, ces députés qui deviennent ministres, président(s), etc etc).

gravatar
galex-713 a dit :

Ce qui est à souligner selon moi, ce n’est pas le fait d’user ou non de la loi : le libre, comme promulgué et défendu par rms au départ, doit bien commencer par avoir une défense juridique légale, afin de pouvoir exister officiellement (oui parce que la désobéissance civile c’est bien beau, mais dès qu’on est une organisation officielle…) sinon Wikipédia, Wikimedia Commons, et GNU n’existeraient pas. Ce n’est pas non plus un mal de se servir d’une loi stupide pour se libérer de ses désavantages, comme le principe du copyleft le fait avec le copyright (la FSF attaque souvent des grosses boîtes pour non-respect de la GNU GPL).
Et oui la propriété intellectuelle est absurde, dans le sens du monopole sur l’utilisation, la modification et la diffusion de l’œuvre qu’elle accorde par défaut à son auteur : le droit d’auteur, c’est un droit à la restriction de la liberté d’autrui injustifié. Et l’on devrait avoir le droit d’utiliser, modifier et diffuser une œuvre librement sans avoir à en demander la permission.

Mais là on parle d’autre chose : de la mention de l’auteur. Et ça c’est important, et ça a un sens, et non seulement c’est dans la loi (c’est même un droit moral inscrit dans la constitution) mais en plus c’est une question d’éthique, pas de morale : c’est utile à une collaboration efficace.
Pour te resortir ton exemple de C2C, tu dis leurs faire de la pub, ben si t’aimes c’est bien, comme ça tu partages tes goûts en plus de te servir de la musique pour faire passer une émotion… mais pourquoi ne pas spécifier les musiques que tu emploies ? Pas forcémment dans le titre hein, juste dans un paragraphe à part dans la description de la vidéo : c’est vachement utile…
Combien de fois j’ai vu une vidéo sympa (ou pas) sur youtube avec une musique absolument géniale mais l’auteur n’en donnait pas le nom… du coup j’ai le choix entre piquer emprunter le smartphone de ma sœur (pas cool) et d’utiliser Shazam (logiciel privateur non libre) pour trouver le titre de la musique, sans garantie que ça fonctionne, tout en me rendant dépendant des éditeurs de Shazam pour ce genre de choses (et de ma sœur), ou alors j’utilise downloadHelper (privateur, non libre) qui est un plugin de Firefox (pas complètement libre, et lourd, et j’aime pas), pour télécharger une vidéo au conteneur non libre breveté, avec un codec non libre breveté, puis aller convertir ça en Ogg Vorbis… et en plus c’est de qualité bof (déjà réencodé 3 fois : une fois par l’auteur, une fois par youtube et une fois par moi ; ça donne clairement une qualité de plus en plus pourrie) ! Nan c’est vraiment utile de citer l’auteur, on remonte plus facilement les chaînes d’informations, et ça donne des références… C’est utile ! Je re-lie de nouveau à cet article « Un plagiaire sachant plagier… ».

Je le répète : le monopole de l’information à son auteur et sa citation sont deux choses différentes : la première est absurde, la seconde est très censée et devrait être une règle de base en communication et collaboration dans l’information. Si ce dernier est dans la loi, c’est vraiment pour une vraie bonne raison !
Après l’absurdité de la propriété intellectuelle je crois qu’on doit être quasiment tous d’accord.

gravatar
Hegurka a dit :

@galex-713 : Tu dis "mais pourquoi ne pas spécifier les musiques que tu emploies ?", mais je l'ai fait, naturellement, au début que j'ai publié des vidéos ! Surtout (pas pour C2C) mais pour des auteurs moins connus et que je trouvais excellents.
Et puis malgré ça, malgré toute la bonne foi dont j'ai pu faire preuve, alors que je fournissais la référence complète (auteur, producteur, distributeur, pays, date etc.), je me faisais ou carrément refuser la diffusion ou hyper limiter. Merde quoi ! Non ?
Mais passons, je chercherai d'autres moyens. Je chercherai l'aide d'un Robin des bois ! Passons :)

gravatar
galex-713 a dit :

HS : @Hegurka : De ce coté là tu peux soit partager via torrent (’fin c’est pas immédiat comme le streaming) soit chercher une plateforme d’hébergement plus ouverte, soit t’auto-héberger (je te le conseille) ; d’ailleurs voilà une astuce de sebsauvage pour pas surcharger un petit serveur.

gravatar
Hegurka a dit :

@galex-713 : Il me semblait alors que Youtube était ouvert et avec une diffusion tout de même balaise ! Pour moi - mais on est naïf - Google c'était une garantie, quelque part, de liberté ou d'honnêteté. J'en suis revenu mais ce n'est pas entièrement de ma faute : à l'origine Google (et donc Youtube (mais non, j'oublie les années passées avant l'achat)) Google était cool quoi ! Quand on sortait d'Altavista, d'Aol ou de CompuServe, on se disait "Google, putain, ça libère !!!"
Quelle erreur ! Quelle naïveté de croire qu'il reste sur terre des individus à la fois gros, gras, riches et honnêtes ! Le temps qu'ils deviennent gros, gras et riches, pouf ! L'honnêteté avait disparu.
Merci pour tes pistes :)

gravatar
galex-713 a dit :

@Hegurka : Google se comporte comme toute grosse multinationale : comme un sociopathe (trouble de la personnalité antisociale) ; il porte l’open-source en bannière, se fait passer pour libre, mais se n’est que pour mieux te manipuler, et t’attirer dans sa toile… Il ne faut pas faire confiance si facilement pour ce genre de chose… et restant toujours vigilant.

Dans le cas de Google, pour la « disparition » de l’honnêteté, je crois que ça c’est passé comme pour Apple… des principes semblant bons, qui influent… mais au fond pas si bons… qui finissent par dériver et s’exagerer… tout juste quand on leur avaient accordé notre confiance en passant pour le grand « libérateur »…

gravatar
gggrrreee a dit :

@Julien et Nel :

c'est dans leurs conditions d'utilisation:


"Extrait conditions d'utilisation de facebook
4 mars 2012, 12:25

Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos (« propriété intellectuelle »), vous nous accordez spécifiquement la permission suivante (…) : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation à Facebook (« licence de propriété intellectuelle »). "

Les commentaires sont fermés pour cet article