polution.jpg Tiens, et si on faisait un peu de sciences sur les publicités pour les voitures ?

Actuellement, les publicités pour bagnoles vantent les faibles rejets en dioxyde de carbone (CO2) par kilomètre.

Analysons un peu tout ça.

Un peu de recherche me permet de trouver qu’une voiture moyenne en France émet autour de 125 grammes de CO2 par kilomètre. (sources pour 2011).

À quoi correspond ce chiffre ? Vu comme ça : à presque rien, sa seule utilité est de permettre d’aller narguer votre voisin et de lui dire sa voiture est responsable du réchauffement climatique alors que la vôtre, non.

En réalité, 125 g de CO2 ça correspond à 75 litres de gaz, soit une bonne poubelle remplie. Et je ne tiens compte que du CO2 sinon il faudrait au moins doubler ce volume, ni de le température à laquelle ils sortent sinon il faudrait doubler ce volume encore une fois de plus.
Et ce volume de gaz est émis tous les kilomètres.

Ça parle plus là ?

Donc, ouais, 125 g de CO2 au kilomètre c’est juste énorme.

image de Captain Kimo

25 commentaires

gravatar
JeromeJ a dit :

C'est vrai que dit comme ça … ça fait réfléchir ! Merci.

Est-ce qu'on peut aussi parler de l'effet puit ici ? Ils arrêtent pas de se vanter de la soit-disant faible émission de C02 des bagnoles qu'ils nous fourguent alors qu'il savent probablement que ça ne représente rien pour les masses, rien du tout, ils en savent que dal.

gravatar
qwerty a dit :

Ecoute, l'humain essaye de se déculpabiliser autant qu'il peut, même si c'est irrationnel ! Ca ferai un bon sujet en sociologie.

gravatar
De passage... a dit :

Ca méritait d'être souligné...;)

gravatar
Horyax a dit :

Comme tu le prouves clairement, ces chiffres sont totalement subjectifs mais pour autant, ne fournissent-ils pas un ordre de grandeur ? Enfin le tout serait de savoir si les conditions de tests sont similaires d'une voiture à une autre et d'un constructeur à un autre. Dans ce cas, pourrait-on s'y fier ? Juste pour obtenir un ordre de grandeur hein...

gravatar
Gilgamesh a dit :

Le pire restant l'ironie:
Les voitures polluant plus au kilomètre sont bien plus polluantes à produire.
Une deudeuch ou un hummer sont de "viles" carcasses avec une batterie simple, qui crament de l'essence, certes.
Mais les voitures hybrides sont de la grosse merde à construire: Le lithium, on le trouve sous forme de sel (LiCl souvent), on le transforme en Li métallique en trans transférant l'énergie d'une centrale dessus... Et on n'en est qu'à la batterie...

Il ne suffit pas de regarder que l'émission finale, mais l'émission totale (création, livraison - moindre-, émission sur le temps de vie, élimination du produit)

Les verts feraient mieux d'acheter une deudeuch ou un hummer... Un bon gros hummer: qui l'eût cru.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Horyax : l’ordre de grandeur, très clairement oui.
À un moment, en France il y avait un bonus/malus sur l’achat des voitures, basé sur ces chiffres d’émissions de CO2.

La limite entre le bonus/malus était à 140g/km. Si les voitures avaient étés en moyenne toutes deux fois plus poluantes : ça veut dire que toutes les voitures seraient assortis d’un malus ? Ou bien que la limite soit remontée à 2×140g/km ?

Sûrement la seconde solution, ce qui montre bien que les politiciens/marketeux/publicitaires s’en fichent complètement et ne savent absolument pas de quoi ils parlent.

80 g de CO2 / km c’est peut-être peu pour une voiture, mais ça reste énorme en quantité de gaz émis…


Une autre anecdote avait été raconté par mon prof de mécanique ondulatoire quand on parlait du son. L’intensité sonore se mesure sur une échelle logarithmique de base 3. Ça veut dire que pour un son d’intensité X dB, alors X+3 correspond à un son 2 fois plus fort. X+3+3 est un son 4 fois plus fort. X+15 est un son 2^5=32 fois plus fort.

Pour le confort des travailleurs dans des milieux bruyants, une loi a été votée par les politiques afin d’obliger les constructeurs de machines industrielles à réduire leurs bruits de 30 dB. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est cette histoire d’echelle log, et 30dB en moins, ça correspond à un facteur 1024 en intensité sonore. Va donc dire aux constructeurs que leurs machines sont 1000 fois trop bruyantes par rapport à la nouvelle loi…

@Gilgamesh :


Il ne suffit pas de regarder que l'émission finale, mais l'émission totale (création, livraison - moindre-, émission sur le temps de vie, élimination du produit)



Effectivement, et il en va de même pour les voitures à hydrogène : souvent l’hydrogène est produite avec des centrales pas renouvelables. Le seul avantage de ces voitures (électriques ou à hydrogène) c’est qu’ils ne rendent pas l’air des centre-villes irrespirables.

gravatar
Gargus a dit :

75 litres peut effectivement sembler plus parlant que 125 grammes. Mais dans l'absolu, est-ce vraiment plus pertinant ? Finalement, cet ordre de grandeur n'est pas non plus lié à une référence qui définit concrètement l'impact sur l'environnement (c'est bien de ça dont il est question au final). Parler de 75 litres plutôt que de 125 grammes ne me parle pas forcement plus. Je me rends bien compte que ça représente un certain volume, mais ça reste un ordre de grandeur. Ca me parait un peut simpliste de dire que c'est "énorme" sans avoir de point de comparaison.

Finalement, ce qui parlerait vraiment, c'est justement d'avoir un point de référence. Savoir quels sont concrètement les effets d'un certain nombre de tonnes de CO2 dans l'atmosphère serait vraiment plus pertinent. Et dans cette optique, ça me parait justifié de quantifier le CO2 par rapport à sa masse plutôt que par rapport à son volume, étant donné que le volume peut varier beaucoup, et n'est donc pas pertinent dans l'absolu.

gravatar
seb a dit :

@Horyax :
Je ne sais pas exactement comment ça fonctionne, par contre je sais qu'il y a un lien entre la consommation de carburant et les émissions de CO². Hors il y a une norme pour la mesure de la consommation d'un véhicule avec des cycles précis de temps d'accélération, vitesse, distance, freinage... Tout ça variant en fonction qu'on mesure la conso en cycle urbain, extra urbain et mixte. A partir de là ils font surement un calcul plus ou moins précis pour connaitre les émissions de CO² d'un véhicule.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Gargus : je vois ce que tu veux dire, mais quand les pubs peuvent sembler dire que 125g c'est peu, je peux très bien dire aussi que 75 litres ça fait beaucoup au kilomètres.
Je veux juste démentir que 125 g de gaz c'est peu en donnant une autre comparaison possible (qui ne sera jamais utilisée dans les pub, bien sur). Je sais que je fais pratiquement la même chose que les publicitaires (jouer sur les chiffres).

Une fois il y avait une fuite d'uranium dans une rivière (voir mon article sur ça). Au journal ça se présentait comme anodine : 30 m3 à 15g/L. Ça semble peu. Pourtant ça fait 450 kilos d'uranium. Toujours une petite fuite, là ?

gravatar
Sid a dit :

Ce que ne dit pas ce chiffre, c'est ce que le véhicule rejette *en plus* de ce simple CO², en particules par exemple, ou en Co, en oxydes d'azote, NO² en tête, etc.
Résumer la pollution d'un véhicule à ce seul chiffre est juste de la pure escroquerie intellectuelle...

gravatar
dnr a dit :

@Sid :
Oui, et en Belgique, la politique gouvernementale pro-diesel a rendu les belges mazoutophiles.

Les engagements internationaux (Kyoto) portent sur la réduction du CO² en vue de limiter le réchauffement climatique, pas sur la pollution et les saloperies qu'on respire, ce qui favorise le diesel, plus nocif mais produisant moins de dioxyde de carbone.

Ce qui me sidère le plus, c'est qu'on utilise des véhicules pesant en moyenne 1500kg pour déplacer une ou deux personnes de 70kg.

Le mieux, pour ne pas léguer une planète dans un état lamentable à nos enfants, c'est de ne pas avoir d'enfants. Ne nous tracassons pas, il ne se passera sans doute pas grand chose de notre vivant :-)

gravatar
Lags a dit :

@dnr : T'inquiètes, c'est encore pire qu'en Belgique, le diesel en France ... ;)
On va payer très cher les conséquences en sécurité sociale (et ça a déjà commencé) : asthmes, cancers, allergies ... Le pire c'est que le diesel est plus cher à raffiner, donc en France (et sans doute en Belgique, je n'ai pas eu la chance de visiter !) la différence de prix en faveur du diesel est juste une histoire de fiscalité.
Je préfère encore qu'on produise un peu plus de CO2 mais que les autres gaz d'échappement soient bien moins nocifs, et sans particule fine. Qui n'a jamais toussé en respirant des vapeurs étouffantes de voiture diesel ? On a moins ce problème ailleurs en Europe !

gravatar
Pouloum a dit :

@Sid :

En CO les voitures ne doivent pas en émettre sinon c'est qu'elles sont mal réglées ou que le pot catalytique est mort. Quoi qu'il en soit la valeur émise par une voiture neuve c'est 0 gr de CO c'est donc normal qu'elle ne soit pas signalée.
Par contre les HC ou oxydes d'azotes devraient être signalés.

gravatar
Laero a dit :

La vérité c'est que ces chiffres servent seulement à se positionner par rapport à une norme, et à se démarquer en étant x% moins émetteur que la concurrence.
Si l'on est convaincu de l'apport des émissions humaines dans le réchauffement climatique, il faut quand même se féliciter de l'utilité de cette mesure d'émission, qui certes ne veut rien dire en elle-même, mais encourage les constructeurs automobiles à dépenser des milliards en R&D pour diminuer les émissions de leurs véhicules. Après ils ont envie de le crier sur tout leur jolie chiffre un peu plus bas que pour la génération de voiture précédente, c'est bien normal.

Et puis pour se donner bonne conscience, on peut noter que les émissions annuelles totales de CO2 représentent plus de 30 millions de milliards de grammes de CO2. Alors 125 grammes de plus ou de moins...

gravatar
fassil a dit :

Salut,

Ben ouais, ça parait énorme, mais faut se rappeler qu'un moteur à explosion consomme en volume d'abord énormément d'air (qui devient co2 entre autres après). Et c'est pas dur de s'en convaincre: cylindrée x tours/minutes divisée par deux (4 temps donc deux tours pour un cycle entier) pendant un kilomètre...

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Laero :


La vérité c'est que ces chiffres servent seulement à se positionner par rapport à une norme, et à se démarquer en étant x% moins émetteur que la concurrence.



Ouais, c’est ce que je dis.
Mais les constructeurs s’en servent pour dire leurs voiture "peu polluantes", alors que c’est totalement un mensonge.
Moins polluantes de quelques fractions de pour-cents à la rigueur, mais polluantes quand même…

Mais comme tu dis, c’est bien si ces taux diminuent (et ils le font), mais c’est pas parce que la norme est fixé et qu’on est en dessous qu’il faut arrêter la R&D ensuite…




@fassil :


Ben ouais, ça parait énorme, mais faut se rappeler qu'un moteur à explosion consomme en volume d'abord énormément d'air (qui devient co2 entre autres après).



80% de l’air est de l’azote qui n’est pratiquement pas transformé (juste un peu d’oxydes d’azotes, particulièrement dangereux au passage). Après oui, mais que le CO2 proviennent de l’oxygène de l’air ou d’ailleurs, le CO2 est bel et bien produit et c’est lui qui impacte (entre autres) sur le dérèglement climatique.

gravatar
fab@c++ a dit :

Les pots catalytiques ne sont-ils pas moins efficaces à basse température ? (corrigez-moi si je fais une erreur)

gravatar
fassil a dit :

@Timo

Ben ouais (bis), on ne peut pas déplacer, à une vitesse donnée une tonne et demie de feraille et/ou pas sa famille sans émettre aucun rejet de combustion. Je voulais juste rappeler le ratio entre volume d'air ambiant consommé (à la louche, mais vraisemblable disons à 20m/s, 1,5 m3) et les 75 litres de rejet que tu cites, tout ça sur un kilomètre, par cette "merveille" à générer du déplacement qu'est le moteur à explosion.
Sinon, tout d'accord avec toi et même plus, annoncer en grammes au km plutôt qu'en volume des rejets et de plus sans y accoler une vitesse et/ou un régime moteur, cela frise l'escroquerie arythmétique/intellectuelle.

gravatar
Alain Ternaute a dit :

@Sid : Carrément ! Personnellement, je préfère rejeter du CO2 à gogo plutôt qu'avoir un pot qui limite le CO2 mais qui rejette du benzène du toluène du xylène, de l'arsenic ou un beau bouquet de vacherie du genre.

On est même pas sûrs de l'impact réel de notre production en CO2 à l'échelle planétaire : les scientifiques n'arrivent pas à l'estimer à cause du manque cruel de données. On ne sait presque rien des grosses sources ou des grosses consommation de CO2 à l'échelle du globe et encore moins de leurs interactions. On sait quelques trucs comme des événements naturels tels que les éruptions volcaniques qui peuvent développer une quantité énorme de CO2, ou que l'océan rejette ou gobe une grosse partie du CO2 en fonction de la température... Rien ne nous permet de faire un bilan correct sur le CO2.

Quand au réchauffement climatique, c'est pire : les sources de mesures sont dérisoires, et on sait que la planète a déjà ses propres cycles naturels de chauffe et de refroidissement, sauf qu'on a pas pu les chiffrer (haha!). Donc au final, on a des données, mais on ne peut rien en tirer (de manière objective, après, certains esprits malhonnêtes ne s'en privent pas).

gravatar
Kunai a dit :

Pour se faire une idée, il faudrait comparer ces rejets de CO2 avec ceux d'un humain marchant, courant, d'un cheval, etc. pour parcourir la même distance. En poussant plus loin, on pourrait mesurer l'impact environnemental d'un match de foot de Ligue 1 par exemple, je suis sur qu'il faudrait alors créer de nouvelles taxes.

gravatar
Awesome_Parking a dit :

Le volume en ce qui concerne un gaz ne veut pas plus dire grand chose selon moi.

125g de CO2, ça pourrait être ce que contient une bouteilles d'une poignée de litre (genre en dessous de 10L) à une forte pression. C'est la même masse, mais ça donne l'impression qu'il y a moins de CO2 car le volume est moins important.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Awesome_Parking : j'ai tout ramené à la pression atmosphérique.

@Kunai : intéressant. Mais que l'humain marche ou est dans la voiture, il rejete du CO2 quoi qu'il arrive. Certes plus quand il marche, mais pas beaucoup.

Si je me souviens de ce qu'on mesurait à l'école :
- l'ai inspiré contient 21% d'oxygène
- l'ai expiré, 19%

À raison d'un volume utile des poumons de 2L (une inspiration ne prend pas 5L), ça fait 0,04L par expiration d'oxygène consomme par cycle respiratoire ce qui me semble tout juste énorme...) .
Un homme normal a au repos ~20 respirations par minute. En marche, j'estime ça grossièrement à 30 respirations par minute (50% de plus) et le volume expiré à chaque fois augmente (pris à 0,05 L pour simplifier).

En marchant 1km à 5km/h (environ 1,5 mètres par seconde), ça revient à marcher durant 12 minutes.
On a donc 300 respirations au total.

Donc un total de 300x0,05=15 litres pour 1 km.
On ne peut pas comparer à la voiture car ici j'ai l'oxygène consommé et la voiture me donne le CO2 rejeté, mais si ces quantités étaient égales ça fait quand même qu'une voiture consomme 10x l'oxygène d'une personne, au kilomètre, en ville (50km/h pour la voiture et 5km/h pour le piéton).

Néanmoins, la voiture rejete 2/3 de ses gaz qui sont autre chose que du CO2 (de l'eau surtout) qui lui aussi augmente la quantité d'oxygène consommé. Idem pour l'homme qui rejete de l'eau également.
Dans la comparaison, la valeur d'O2 consommé par l'homme tient compte de toute les consommation. Pas la voiture. Donc on peut facilement tranformer le 10x en 30x.

C'est à prendre avec des pincettes, les valeurs sont très floues. J'ai pas vérifié (je vais le faire) maus ça donne une idée.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

Wiki donne 45 ml/min/kg pour un homme. Prenons 50ml/min/kg poir les calculs.

Ça fait pour 30 resp./min et pour un homme de 70 kg (rapporté à 60 kg pour simplifier les calculs) en environ 100 ml/respiration.

Je m'étais trompé d'un facteur 2 environ.

Donc le rapport voiture/homme se situerais autour de 10~20.

Les commentaires sont fermés pour cet article