islande.jpg

J’avais déjà fait un article très critiqué sur la république en France et ailleurs où une solution que je ne trouve pas mal est d’utiliser le tirage au sort du président et des assemblés.

Visiblement, c’est encore le pays de l’Islande qui nous fait ça : depuis la crise (de laquelle ils sont déjà pratiquement sortis) ils refondent complètement la constitution pour en refaire une nouvelle.

Comment ?

En demandant au peuple de la constituer : en 2010, ils ont tirés au sort 1000 citoyens, de tous âges, sexes, milieu sociaux, etc. pour discuter des problèmes et des valeurs qui sont cher au pays :

Puis ces mille personnes se sont réunies pendant 8 heures pour dresser la liste des valeurs fondamentales de la société islandaise. Les gens ont parlé des problèmes importants, se sont écoutés et ont rangé les problèmes par ordre de priorité.

Je trouve que ce pays est un exemple mondial. Mais les médias se taisent, poussés au silence par les rapaces en place actuellement : « la conspiration du silence », c’est ça.
Le gouvernement Islandais, lui, semble y être pour le peuple et non uniquement pour les riches et les puissants : ils ont fait un référendum lors de la crise, pour savoir s’ils devaient sauver les banques à coup de milliards, référendum rejeté à 93% au passage. La crise y a été dur, mais ils en sont sortis maintenant.

A-t-on demandé l’avis des européens pour sauver les banques ici, avec l’argent du contribuable ?
Non.
Résultat : ici, c’est encore le bordel. L’Europe s’effondre. L’Allemagne et les pays du nord ne veulent plus sauver les pays du sud, quitte à menacer de sortir de l’UE.

Il serait peut-être temps d’arrêter de se moquer des idées complètement folles (comme le tirage au sort des assemblés), car ce sont ces idées qui semble le plus fonctionner, la preuve ici.

« Si l'idée n'est pas à priori absurde, elle est sans espoir. » [Albert Einstein]

C’est le changement, qu’il faut. Du vrai. Non pas la VIe République, mais plutôt la 1ère Démocratie.

On me dira que l’Islande est un tout petit pays, c’est vrai, et que l’appliquer en France par exemple serait impossible. Pas faux. Mais je suis de ceux qui pensent qu’un gouvernement fédéral où les départements sont libres et presque-autonome serait une très bonne idée aussi, et là, il sera possible de lancer des référendums pour chaque loi afin d’aller directement demander l’avis du peuple.

Une seule personne pour les gouverner tous, c’est pas possible, on le sait, on le voit. Alors pourquoi pas de changement ?

loic80l

24 commentaires

gravatar
Julien et Nel a dit :

Pourquoi pas de changement ? Parce que les lobbys, entreprises , banques et autres perdraient à mon avis un contrôle sur nous. C'est eux actuellement qui dirigent vraiment l'Europe. Les politiciens ne sont que les marionnettes de ses gens là, quand on voit les lois qui sortent depuis quelques années ... ils ne se cachent même pas.

Quel intérêt ont-il à maintenir ce système ? Si ils ne faisaient pas en sorte que ce système dure, bah simplement beaucoup d'entre eux tomberaient. Car ce qui contribue à maintenir ce système c'est la collaboration entre les politiciens et ces gens là. Car qui finance la propagande des politiciens à votre avis (élections ou non) ?

C'est pour ça que je n'ai pas voter lors des élections françaises... je montre ainsi mon refus de participer à ce système actuel qui n'est pas une démocratie. Car même si on donne l'impression de choix lors des présidentielles ou autres, il n ' y a pas de réel choix déjà. On vous montre une liste et vous devez choisir parmi cette liste.

gravatar
Jabu-jabu a dit :

La clérocratie est un système très ancien : on le trouvait déjà dans la démocratie athénienne. De même, ce système est utilisé en France par la justice lors du choix des jurés de cour d'assise. Le candidat clérocrate à l'élection présidentielle française de 2012 n'a pas reçu les 500 signatures nécessaires pour se présenter.

gravatar
sil a dit :

Tous les systèmes ou l’idéologie prime sur les conditions de vie de la population finissent par s'effondrer. C'est un point commun entre notre système ultra-capitaliste et les anciens régimes communistes.

Il n'y a jamais eu autant d'argent en circulation, pourtant cela n'est pas source de richesse. La crise économique est comparable a une infection auto-immune. Elle a au moins l'avantage d'affaiblir les lobbys qui nous gouvernent.

gravatar
Xavlepolak a dit :

Tu as écouté des conférences d'Etienne Chouard toi !

C'est bien ! tu es sur la bone voie :) (et je suis sérieux)

gravatar
GoustiFruit a dit :

@Xavlepolak : http://www.youtube.com/watch?v=M2ADw7hZiT0


"On me dira que l’Islande est un tout petit pays, c’est vrai, et que l’appliquer en France par exemple serait impossible. Pas faux."

-> justement non, dans la vidéo on explique que le système fonctionne d'autant mieux que le pays est grand.

gravatar
Allchimik a dit :

Pas mal ton article, il résume assez bien la situation de l'Islande et comment ils ont envoyé péter les banquiers. Continue comme ça, tes articles sont super !

gravatar
Flod a dit :

Dire que le système est pourri n'est plus suffisant. On est bien au delà. L'Islande a fais un choix, et j'ai de moins en moins l'impression que nous avons le choix.
"Une seule personne pour les gouverner tous, c’est pas possible, on le sait, on le voit." Ou alors une dictature parfaite? Avec un mec parfait qui détiens tout les pouvoirs? Non?

gravatar
iTux a dit :

@Flod :
La singularité technologique ?
Je t'invite à lire l'article de Mitsu ici (et éventuellement mon commentaire pour savoir ce que j’entends par la singularité).

Pour l'article : +1 (ça m'a rappelé les conférences de Mr Chouard ^^).

gravatar
Le Perturbateur a dit :


Mais je suis de ceux qui pensent qu’un gouvernement fédéral où les départements sont libres et presque-autonome serait une très bonne idée aussi, et là, il sera possible de lancer des référendums pour chaque loi afin d’aller directement demander l’avis du peuple.



Heu ouais. C'est cool, mais vivant en Suisse, qui est un état fédéral, je te promets que ça se passe pas tout à fait comme cela. Oui, on a des référendums très souvent (en tout cas 6 par ans dans lesquels plusieurs sujets sont traités en même temps) et c'est très bien. Sauf que:

- Lorsque le gouvernement n'est pas vraiment d'accord avec ce qui a été voté, t'inquiètes pas qu'il essaie de te remettre le truc de manière détournée peut de temps après!

- On est un petit pays de 8 millions d'habitants. Sauf qu'on est que 1.5 millions de francophones. Et les italophones sont seulement 300'000. Je te promets que le reste, les germanophones, n'ont pas du tout la même mentalité... Par moment, on se demande même si on fait parti du même pays (tout bien réfléchi -> non!), du coup, les votes vont très rarement dans notre sens. Lors des votations, il y a toujours clairement une barrière dans les résultats de votes par région. On est moins nombreux, donc DNC... Bon la langue fait il est clair une grande parti de la culture des gens, voilà.

Un système comme ça au niveau de la France, je suis sûr qu'en fin de compte ça donnerait aussi des résultats un peu similaires bien que moins tranché au vu de la différence de mentalité nord/sud qu'il y a chez vous. Donc de toute façon, il n'y aura de toute façon jamais tout le monde d'accord.

Cependant, il est vrai que sur le font, le fédéralisme est certainement un des meilleurs système démocratique.

gravatar
Le Perturbateur a dit :

Désolé pour l'orthographe catastrophique de mon commentaire précédent! (ça serait bien qu'on puisse éditer ;-) )

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Le Perturbateur :


Donc de toute façon, il n'y aura de toute façon jamais tout le monde d'accord.



Justement : mettre d’accord 300'000 personnes c’est moins compliqué que mettre d’accord 60'000'000 de personnes. Et qui dit plus de départements indépendants, dit aussi une meilleure adaptation à ce que veulent les gens…
On montre souvent les résultat des élections par région / département : ça sert à quoi de faire ça, si les régions n’ont aucune indépendance et seront de toute manière gérés par l’État dans son ensemble ?

gravatar
Fred a dit :

@Le Perturbateur : Intéressant ce que tu dis sur la Suisse. Après, pour les deux problèmes que tu soulèves, je dirai que le 1er n'est pas lié à votre système (mais ça doit se ressentir plus souvent, et ça doit être très rageant et lassant), et que le 2nd est, finalement, "normal". La majorité l'emporte, et si on a une idéologie à contre courant de la majorité.. :/

gravatar
ellbouch a dit :

C'est vrai qu'on ne parle pas de l'Islande...
Pourtant continuer de renflouer les banques avec de l'argent public est en effet inadmissible.

Par contre, pour un état fédéral en France, beurk beurk beurk.
Plus petit territoire, ça veut dire moins de budget, d'ailleurs, il y aurait des inégalités grandissantes entre les différents états, d'un point de vue économique, social et juridique...
Quand on voit aux USA les différences de lois appliquées (ils ne se mettent même pas d'accord sur un sujet aussi gros que de la peine de mort !), on se demande qu'est-ce qui fait l'unité du pays...

gravatar
qwerty a dit :

Je te propose un petit système qui peut être complémentaire à ce système d'hasard. Mais par contre avant, il faut nettoyer l'homme de son égo. Ce qui sera forcément nécessaire, il faut d'abord se changer soit avant de changer la société. Dans un groupe où tout le monde se connait (ex: un quartier), chacun vote pour la personne qui pense être la plus apte à faire un travail sans campagne électorale. Juste la personne présente qui est la plus adapté. Après, on fait rencontrer les élus des différents quartiers à l'échelle de la ville, et on recommence etc... Jusqu'au groupe des 22 régions françaises (par exemple, ou des 5 continents pour un gouvernement). Tout se déroulera dans une ambiance sans orgueil et tout partira de la base et une communication vers le haut (dans la république française, c'est l'inverse. Les ordres vont du "président" (ça dépend pas que de lui bien sûr, mais c'est une image) vers le bas. Dans le système proposé, les élus du haut de la pyramide auront une vue d'ensemble certes, proposera des directives (des "conseils") mais l'initiative et les idées viennent de la base, des citoyens. Voici ma conception de la démocratie. Perso, je pense que le tirage au sort peut être utile pour le domaine juridique (procès pour les jurés même si la sagesse populaire n'est parfois pas vraiment sage, et que des fois des personnes spécialisé dans un domaine + la sagesse populaire me semble plus intéressante pour résoudre un problème que un tout seul. Tout réside dans un autre fondement du système que j'ai décris : la consultation).

gravatar
YP a dit :

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_ath%C3%A9nienne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Boul%C3%A8


La Boulè est le nom générique de conseils dans différents régimes grecs orthographié parfois Boulê. À Athènes, La Boulê est souvent appelée « Conseil des Cinq Cents », car, à partir des réformes de Clisthène elle est composée de 500 membres (bouleutes) à raison de cinquante par tribu. Les bouleutes sont tirés au sort parmi des listes dressées par chaque dème de citoyens volontaires âgés de plus de trente ans et renouvelés chaque année, un citoyen ne pouvant être au maximum que 2 fois bouleute. Cette assemblée siège de façon permanente. La présidence et la coordination du travail sont assurées par les prytanes. Chaque tribu assure pendant un dixième de l'année (35-36 jours) la prytanie, c'est-à-dire la permanence. Le principal travail de la Boulè est de recueillir les propositions de loi présentées par les citoyens, puis de préparer les projets de loi pour pouvoir ensuite convoquer l'Ecclésia. La Boulè siège au Bouleuterion, bâtiment contigu au Tholos sur l'Agora.

gravatar
Julien et Nel a dit :

D'ailleurs ce système oligarchique, on l'impose souvent dans l'éducation. Quand on doit voter pour un éléve délégué qui devra représenter les autres élèves. Ce que l'élève ne fait souvent pas, un comme le président ou le roi d'ailleurs.

En passant, je serais pour un tirage au sort. Néanmoins, on devrait le droit à la personne d'accepter ou de refuser d'être prit ou non, sinon ça ne serait pas démocratique aussi. Si la personne refuse, ça serait le suivant qui prendrait ça place si il le souhaite. Il faut aussi changer régulièrement les personnes et que ça ne soit pas une profession. En gros que ses personnes contribuent au système bénévolement et les changer souvent pour éviter que ça leur monte à la tête. IL faudrait aussi que ses personnes ne soient pas sous une protection diplomatique, que si on est pas satisfait on puisse les virer ou les changer quand on veut.

ET là on pourra dire qu'on vit dans un système démocratique.

gravatar
Le Perturbateur a dit :

@Le Hollandais Volant :

Dans ce sens, c'est vrai. Mais cela donne aussi lieu à de sacrés différences de lois dans chaque cantons (=départements en France). Chacun fait son petit truc de son côté en adaptant à sa sauce les lois fédérales, quand cela est possible. C'est bien et c'est pas bien. Des fois on est gagnant, des fois pas. Comme au niveau fiscale. Dans certains cantons - mal géré - comme dans celui que j'habite, je paye le DOUBLE d'impôts annuels que dans certains cantons se trouvant à côté (en France, ce n'est pas pareil entre département n'est-ce pas?). Donc, en fin de compte oui, un état fédéral, c'est bien, mais cela dépend pourquoi.

@Fred :

On est bien d'accord que la majorité l'emporte et c'est normal ;-) Même si c'est en effet très frustrant. Mais lors des votations fédérales, il devrait y avoir un calcul de proportions d'habitants par cantons pour que le pourcentage de la valeur des votes soit égal. Bon des fois la manière ultra-conservatrice dont vote les casque-à-boulons nous sauve... Exemple avec le recul, votation sur l'entrée dans l'Europe en 1992. Ils avaient vu juste. Économiquement parlant du moins...

gravatar
RilaX a dit :


On me dira que l’Islande est un tout petit pays, c’est vrai, et que l’appliquer en France par exemple serait impossible.


A quoi je répond par une citation de churchill :


Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait.

gravatar
Snarf a dit :

Mettre d'accord 300'000 ou 60'000'000 de personnes, c'est pareil. La masse critique pour un désaccord insoluble est d'environ deux personnes :).

Le système idéal n'est pas aussi simple que "le tout fédéral c'est génial". Le système idéal répondrait à un certain nombre de propriétés. Il s'agit d'un dosage difficile entre autonomie et contrôle, entre fiabilité et efficacité, entre pouvoirs et contre-pouvoirs, entre solidarité et compétition. La démocratie a beaucoup à apprendre des problèmes informatiques.

Je ne sais pas si l'Islande est un exemple mondial, la vie n'y est pas si facile qu'on voudrait bien le croire. Le travail y manque, le logement y est cher, etc.

gravatar
Snarf a dit :


il faut nettoyer l'homme de son égo


Le jour où l'homme sera nettoyé de son égo, les systèmes ne seront plus nécessaires :)

gravatar
damien a dit :

L'Islande est l'exemple même de chose nouvelle, que l'on pourrait tout à fait appliquer à la France. On pourrait tester ça pendant 2 mandats puis on verrait où nous en sommes. Ca ne pourra pas être pire qu'actuellement : nous, citoyens, donnons notre voix à un élu qui ne nous consulte plus pendant 5 ans et qui pourrait meme changer de couleur politique sans notre consentement, alors que nous l'avons élu parce qu'on pensait qu'il nous représenterait bien ! Un comble quoi....

Les banques et leurs dirigeants ont été traduits devant la justice, ainsi que le premier ministre islandais de l'époque je crois : c'est vraiment une révolution citoyenne extraordinaire.

Economiquement, on peut parler de l'Argentine qui, début 2000, pour sortir d'une crise financière a réfusé les aides du FMI, refusé les plans extérieures, couper certains échanges internationaux puis s'est s'est occupée de ses problèmes internes. L'Argentine est maintenant de retour au niveau international !

Les commentaires sont fermés pour cet article