Voynich_Manuscript.jpg

Rhaa®, mais c’est pas vrai : les ayants droits veulent une redevance sur tout ce qui est dans le domaine public :

« Il n’y a pas de raison que l’État finance la protection d’une œuvre du domaine public et sa conservation » dit-il, […] il propose devant la Mission Lescure « une redevance sur le domaine public audiovisuel pour financer la conservation, la numérisation et la mise à disposition des œuvres. »

Si on veut la conserver pour les générations futures quelqu’un doit intervenir pour conserver, protéger et même restaurer. Et quand un éditeur veut diffuser ces œuvres, il devrait payer une redevance pour financer tous ces travaux.

(c’est une citation de PCi, contenant les citations elles-mêmes)

Ah, donc l’argent ne servira pas pour autoriser ou interdire la diffusion, mais pour permettre la mise en place de serveurs et de moyens techniques pour rendre le fichier accessible ?

lol-guy.jpg

Il a rien compris : si le fichier est libre de droits, tout le monde peut le télécharger, le partager, le stocker, l’archiver. Et tout le monde va le faire.

Il pense quand même pas réellement que les majors et autres ayants droit sont les seuls à trouver la culture importante pour l’humanité ? Sérieux ?

Je suis persuadé que les pans de culture, transmis de génération en génération depuis des lustres, qui sont dans les domiciles chez les gens, dépassent ensembles, toute la culture archivée dans les plus grandes bibliothèques/médiathèques nationales du monde.
Et quand je parle de livres, je parle également de tableaux, de lettres et documents historiques, de manuscrits, de plans architecturaux, etc. conservés par des particuliers.

Nan sérieux : on a pas besoin des ayants droit pour ça conserver la culture, ils nous emmerdent déjà trop — entre autres — à restreindre la culture d’un pays à l’autre ou d’un appareil à l’autre.

Ça serait suicidaire pour l’humanité de donner notre culture à ces rapaces qui n’y voient rien d’autre que du profit, du profit, du profit.

Image du domaine public

9 commentaires

gravatar
Arzhur a dit :

Avant que l’on ne puisse plus le faire sous peine de se faire suspendre son accès à Internet pour violation de droits, une citation qui m’a l’air de bien rendre la situation :


Regardez-les-moi [ceux qui se perdent dans l’État], ces superflus, ils volent les œuvres des inventeurs et les trésors des sages : leur vol, ils l’appellent culture — et tout leur devient maladie et revers !

Frédéric Nietzsche, dans Ainsi parlait Zarathoustra

gravatar
pigrou a dit :

Non mais je rêve ?! N'importe quoi ! C'est quoi cette histoire ! C'est sans doute pour décourager les gens à laisser des oeuvres dans le domaine public ! Et sous quel droit les ayants-droits se feraient de l'argent sur des oeuvres ne leur appartenant même pas ?

gravatar
qwerty a dit :

on vient de privatiser le domaine public ! désolé le jeu de mot est plus fort que moi !

gravatar
tigoud a dit :

Avec cela, les particuliers pourront demander à ce fond une subvention pour acheter le NAS (voir les disques durs) sur lequel(s) ils stockent leurs "vidéos du domaine public", voir subventionner leur abonnement internet pour le P2P !
Plutôt cool non ?
xD

gravatar
Julien et Nel a dit :

C'est pour ça que je suis un peut contre faire tomber une œuvre dans le public. Ils vos mieux utiliser une licence GNU GPL, CC ou autre. Si on met une œuvre dans le public, on donne aussi l'occasion à l'état d'en faire ce qu'il veux, non ? Pour ma part, j'utilise la licence cc-by-nc, même si certains libristes me font chier avec le "nc". Ça permet à tout le monde de pouvoir obtenir, modifier, utiliser ou redistribuer sa version du truc.

Par contre ça reste sous mon contrôle et on ne peut pas revendre le truc.

gravatar
Baronsed a dit :

@Julien et Nel : C'est bien le problème : sous *ton* contrôle... pas sous celui de l'utilisateur. Alors que c'est justement l'une des idées principales des logiciels libres : rendre le contrôle à l'utilisateur.

Tu entends "nc" comme "on ne peut pas se faire d'argent sur mon dos", alors que ce serait plutôt "si on veut en faire un usage commercial, il faut te donner de l'argent". Des royalties, quoi.
Ainsi, tu participes à un système de monopole : pour entreprendre, il faut DÉJÀ être riche (pour reverser de l'argent à tous les détenteurs de royalties)... n'est-ce pas paradoxal ?


Il faut bien comprendre deux choses :

1. Il est très rare qu'on assiste à une innovation de zéro : quasiment toute techno se base sur un ensemble préalable d'autres technos (à tel point qu'il est difficile de déterminer le véritable inventeur de beaucoup de choses). Imagine s'il fallait reverser à l'ensemble des inventeurs qui t'ont précédé ans un domaine... tu ne pourrais simplement rien faire.

2. "Usage commercial", c'est très vaste : il ne s'agit pas de revendre des copies conformes de tes logiciels, mais une configuration / un service / de la sécurité / ... associés.


Un exemple pour ces deux-là. Je travaille en ce moment pour un client à qui on va fournir une application web pour superviser sa production : Apache ou nginx, PostgreSQL, PHP, Drupal... que des logiciels libres !
Cela te semble choquant ? Non, hein : on fait la promotion de logiciels libres, tout en libérant un acteur.
Pourtant, j'en fais bien un usage commercial, puisque je serai rémunéré pour cela.

Heureusement que la fondation Apache ou l'équipe de PostgreSQL ne viennent pas nous demander des comptes ! Et ce n'est pas sous leur contrôle, d'aucune manière (ce qui ne serait sans doute pas le cas avec un windows server ...).

Voir également :
- mon commentaire ici : http://etudiant-libre.fr.nf/news-120.html#p_475
- http://www.gnu.org/philosophy/selling.html


La réciproque est vraie aussi : il y a plein de logiciels qui sont gratuits, mais qui ne sont pas libres, en particulier parce qu'ils ne redistribuent pas leur code source (bien souvent des freeware à deux balles).
Et c'est franchement vexant d'entendre des gens dire que tel soft est libre simplement parce qu'ils peuvent l'installer sans le craquer, alors qu l'esprit derrière n'a vraiment rien à voir.

Après, il y en a qui transforment un soft libre en proprio ; ils méritent vraiment des baffes, mais c'est un tout autre problème :
http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/03/01/14/13/08-lequel-est-le-bon-

gravatar
Allchimik a dit :

Ils leur reste un peu de moquette à fumer... Jamais ça ne passera une loi dans ce sens (:troll: ?)

gravatar
Julien et nel a dit :

@Baronsed :

Enfaites le "By", je ne le vois pas comme une limite, mais juste comme une citation de la personne qui a contribuer à faire un script ou autre. Le by n'empêche pas la modification ou le contrôle par l'utilisateur, ça serait plutôt le nd qui vient dans cet optique je pense. Le "By" est le truc le plus souple, je pense dans les licences CC.

Le nd c'est interdire complétement la modification, néanmoins tu peux contribuer à partager un produit. Donc c'est le fait que l'auteur veuille garder un total contrôle sur son œuvre, mais qu'il n'interdit pas le partage. Même si c'est un truc assez chiant, c'est déjà plus ouvert que les gars qui utilisent des copyright à tout bas.

Le nc est assez vague, je crois que c'est pour interdire toute utilisation commerciale. Néanmoins, on peut quand même indiqué à coter ce que peut faire ou non l'utilisateur. En gros, tu n'es pas obligé d'appliquer tout ce qu'il y a dans le NC par exemple. Pour ma part, j'interdis juste la vente. J'estime juste que le truc doit rester gratuit.

Néanmoins, le gars qui veut faire de la vente avec le peu. J'interdis juste la vente du code, j'estime que le code doit être accessible à tout le monde et gratuitement.

Pour le SA, je n'ai jamais utiliser. Je crois que ça concerne la licence en elle même.

Il faut arrêter cette politique de tous et rien. D'un coté les libristes et de l'autre les propriétaires. Il y a des gens qui rentrent ni dans une case et ni dans l'autre. C'est pour ça que les licences CC existent je pense pour pouvoir établir une base entre copyleft et copyright. Et je pense que ses licences sont bien pour faire une balance.

C'est un peu comme les anarchistes et les capitalistes, il peut avoir un juste milieu. Doit-on forcément être dans une extrême ou dans une autre ? C'est à mon avis là où peut faire une erreur, les choses pour moi ne se résume pas à ça.

Pour ma part, j'ai une idéologie de Gratuit, Attribution et Libre. C'est pour ça que j'utilise la licence CC-BY-NC. On reconnait le temps qu'a passé la personne sur un projet. On permet un partage et des modifications d'un code par exemple. Et on permet que tout ça reste gratuit pour tout le monde et pas qu'un gars arnaque les autres en revendant quelque chose qui était à la base gratuit.

Il y a tellement de cas possibles de ce qu'on veut ou non que ça reste complexe.

gravatar
Non2 a dit :

Une redevance pour financer le domaine public ... Mais le domaine public est déjà financé, ça s'appelle l'impôt, si mes souvenirs sont bons !

Les commentaires sont fermés pour cet article