Je sais que publier une image comme ça c’est un peu lâche, mais parfois elles en disent autant que mille mots. C’est le cas de celle-là, qui tourne sur le net et que je viens de retrouver par hasard :

our-education-system.jpg

« Pour une sélection équitable, tout le monde aura le même examen : s‘il vous plaît, veuillez grimper dans cet arbre. »

Il illustre d’ailleurs parfaitement les trois premiers paragraphes de cet article.

23 commentaires

gravatar
qwerty a dit :

Je plussoie, on formate les gens à un moule. J'avais écris un article dessus : etudiant-libre.fr.nf/news-119.html

gravatar
Gloorian a dit :

L’on remarque que le poisson a déjà gagné :D Sinon, je plussoie, étant au lycée, je constate ça chaque jour !

gravatar
mmn a dit :

S U P E R !!! THANKS A LOT !!!

gravatar
Bronco a dit :

Salut,
étant prof, je plussoie aussi mais en précisant que les ministères de l'éducation successifs ont tous prolongé le collège unique (TOUT LE MONDE AU COLLEGE JUSQU'A 16 ANS, hop !) avec l'objectif louable de l'égalité de tous et de l'égalité des chances...

Le collège unique est en grande partie, et je le constate tous les jours, un échec pour une part non négligeable de gamins...
A part les élèves scolaires qui s'en sortiront de toutes façons et les moyens qui tirent à peu près leur épingle du jeu, on laisse sur le côté des mômes qu'on pourrait sans doute récupérer en s'en occupant plus spécifiquement, avec d'autres techniques en très petits groupes.

D'ailleurs, implicitement, l'état reconnaît ce constat: depuis 15 ans que je fais ce boulot, j'ai vu se succéder au collège quantité de mesurettes, soi-disant salvatrices pour les élèves en difficulté, dont certaines étaient parfois ridicules de contradiction (parcours diversifiés, travaux croisés, IDD etc qui proposaient par exemple d'aborder le programme en croisant les matières et d'une façon moins scolaire -bieeen pour les élèves en difficulté- mais en groupes reconstitués de... 25 à 30 élèves.)
En gros, nous sommes sensés faire de la pédagogie différenciée dans le collège unique (schizophrénie inside)
On force des mômes à rester au collège, même lorsqu'ils ont un projet différent.
On pointe du doigt la pédagogie des enseignants, qui ne s'occuperaient pas assez individuellement des élèves, tout en leur collant des groupes à 33 au collège ! (c'est ce que j'ai cette année encore !)

Si je racontais tout ce que je vois depuis toutes ces années dans les directives ministérielles et les applications aberrantes auxquelles j'assiste (sur insistance des inspecteurs) on ne me croirait pas...

Donc, ce constat, bien que caricatural, est proche de la réalité, mais ce n'est pas de notre faute... Nous en sommes également victimes, directement et indirectement, tous les jours.

(merci d'avoir pris le temps de me lire, vous pouvez fermer vos cahiers: interro la semaine prochaine ^^)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Gloorian : pas sûr, le prof dit « climb *that* tree ». Donc je pense qy'il désigne le grand arbre...

@Bronco : oh mais je n'ai jamais dit que c'était la faute des profs.

gravatar
BenGamin a dit :

La faute a une politique du visible et du chiffre (pourquoi ils se ferait chier, ils prennent pour la plupart des décisions dont ils n'auront pas a assumer les conséquences vue la durée des mandats). Super ! 90% des enfants et bacheliers sont reçus (chiffre totalement prit au hasard, je ne me suis pas renseigné et je m'en contrefous), mais combien ne devrait pas l'être ?

Au prix d'une baisse du niveau du diplôme, l'état se vente d'avoir un super taux d'éducation. Merci à eux, les études supérieurs deviennent plus dur car eux ne baissent pas le niveau (et encore). Et ceux qui ont le bac n'ont au final rien car tout le monde a son joli papier.

Je plains les manuels qui pourraient faire énormément de chose avec leurs 10 doigts qui se retrouvent largué dans un système qui n'est pas fait pour eux. Qui perdent 5 ou 6 ans de leur vie à être formé pour au final trouver le métier qui leur plait bien trop tard (si par chance ils le trouvent).

gravatar
Gloorian a dit :

Le Hollandais Volant: Je sais bien, c’était pour l’humour :D

gravatar
Bronco a dit :

@Le Hollandais Volant :

Non , je sais Timo, ce n'était pas ce que je sous-entendais. Mais à la relecture de mon message, c'est vrai que on aurait pu le penser ^^ DSL ;)

gravatar
mmn a dit :

@Bronco : Je vous comprends, j'ai enseigné (la langue allemande) aux classes variant de 7 à 33 élèves... Il me fallait un an pour faire tout le programme dans les classes de 16 élèves, il me fallait 2 ans pour la moitié du programme dans les classes de 33 élèves. Heureusement j'avais le droit de prendre ce temps...
Dans des classes de 7 ou 8 élèves, ceux qui avaient CHOISI l'allemand, TOUT LE MONDE avait des très bons résultats ! La preuve que tout est possible avec la motivation, la volonté ET de l'attention individuel.

Comme Timo l'a écrit ci-dessus : il n'a jamais dit que c'était la faute des profs ! C'est LE SYSTEME qui oblige à tout le monde de faire comme ça ! Je pense que tout le monde le sait, que tout le monde sait que ça doit changer, mais peut-être que "on" ne sait pas comment il faut changer. Je pense aussi que pas tout le monde est prêt à accepter des idées venant de l'extérieur (l'extérieur de la classe, l'extérieur de l'école, l'extérieur du pays...!!)

Je suis contente que Timo a évoqué (encore une fois) ce problème, qu'il met le doigt sur (ce que je pense est) un GROS problème nationale.
Alors encore une fois : MERCI Timo, j'espère sincèrement que de plus en plus de gens se réaliseront qu'il faut changer, et que pour cela il faut s'ouvrir à d'autres idées.

Si non pour vous personnelle : courage !!

gravatar
thican a dit :

à chaque fois que je tombe sur ce type d'article, c'est toujours la même rengaine : l'école est mal foutue.

Déjà, une chose que je n'apprécie guère -- et ça concerne tous les sujets -- c'est le manque d'arguments. Si on doit attendre que ce soit dans les commentaires que l'on trouve les infos et la réflexion, je trouve cela un peu risible ; mais rien à faire, quand il s'agit de parler de scolarité, c'est (quasiment) toujours pareil, à savoir, l'école est mal faite car on force tout le monde a avoir les mêmes connaissances. Aussi, simplement dire qu'il y a un problème, sans parler de solutions, c'est encore une fois risible.

De mon avis, le problème n'est pas le programme scolaire, mais bien le manque d'enseignants et de moyens. J'ai été aussi animateur en centre aéré (centre de vie et de loisirs sans hébergement), alors je sais un minimum de quoi je parle lorsqu'il y a surnombre.
De mon point de vue, oui, un programme scolaire global, c'est ce qu'il y a de mieux actuellement.
Pensez-vous sincèrement que créer des programmes spécifiques à de jeunes élèves, dès le début du collège, ce serait la solution ? Franchement, c'est bien mal connaître les élèves (les enfant même globalement), car il est très difficile de faire un choix à leur âge. Je ne parle pas seulement de mon expérience et de ce que j'ai pu ressentir, mais d'une réalité.
Et ne me parlez pas s'il vous plaît des très rares personnes qui ont réussit en ne suivant pas l'école, mais en étudiant seulement les matières qui les intéressaient. Leur nombre ce comptent sur les doigts d'une main, chaque année, voire zéro, et on remarque que cela n'est possible qu'en ayant des parents dans un milieu très fortuné ou enfants de prof dans des écoles très prestigieuses (en tout cas, les rares cas que j'ai lus à ce sujet ont tous ce point commun). Combien de parents ayant essayé ont échoué ? Personne n'en parle, mais ça m'étonnerait que ce ne soit pas arrivé.

Et puis, ce "moule" comme vous dites, c'est selon mon point de vue un ensemble de connaissances à acquérir pour ne pas se noyer dans la vie courante. Car oui, je pense que trop se focaliser sur un unique sujet, c'est se créer des problèmes en ayant pas le recul nécessaire pour prévoir ses erreurs.
Ce qui me vient à l'esprit comme exemple, c'est surtout les cours d'Histoire. On pourrait se dire, comment a-t-on pu refaire une 2ème guerre mondiale en seulement 30 ans ? Il suffit simplement de ce dire que la grande majorité des hommes n'avaient pas reçu l'enseignement des erreurs commises dans le passé, et ainsi la réflexion pour éviter de recréer les mêmes erreurs.

Et puis l'école permet d'apprendre à vivre en société, malgré le fait que de nombreuses tensions sont présentes entre élèves, mais ceci est encore dû à une surpopulation, alors que n'être éduqué que par ses parents retire ce bénéfice.

Attention, ne me faites pas dire que l'école actuellement est parfaite, non, j'ai déjà dit que le manque de personnel est la première cause du mauvais système.

Car oui, je trouve que le système est mauvais : lorsque l'on voit, de nos jours, plus de 35 élèves par classe, il est alors évident qu'un groupe d'élèves en échec soit important.
Oui, j'appuie mon argument, le problème est bien la surpopulation (en fait, c'est un problème planétaire, aussi bien dans l'alimentation et le logement, puisque je considère les humains comme des virus à cause de la surpopulation et de leur méthode de reproduction exagérée dans le monde, mais ceci est une vision assez extrémiste, et ce n'est pas le sujet).

Bref, j'en reviens à l'une de mes remarques : qu'avez-vous à proposer ? (et évitez le sujet "apprendre tout seul", j'ai cité des arguments pertinents, me semble-t-il)

Moi, ce que je propose, c'est de créer des postes dans l'enseignement. Oui, il existe des profs qui ne trouvent pas de travail, ne dites pas que c'est le manque de personnes voulant travailler dans ce domaine le problème.
Plus de 3 000 000 de chômeurs en France, il y aurait de quoi réduire significativement les problèmes d'argent pour l'état et sa population si tout le monde pouvait travailler. (je deviens un peu hors-sujet, je recadre)

L'école est encore de nos jours gratuite et laïque, sans cela, ce serait bien pire de nos jours ; mais il existe aussi des écoles privées qui répondent à certains de vos besoins. Donc, en quelques sortes, la solution existe déjà.

Aussi un problème que je soulève, c'est le fait de ne se reposer qu'uniquement sur l'école pour apprendre. Et je parle de ce que j'ai pu voir, c'est à dire des enfants qui une fois l'école finie n'apprenaient plus rien, car trop "occupé" à "apprendre" les publicités des chaînes de télévision, et aussi mis devant ce poste de télévision car les parents, pas assez éduqués pour certains, ne pouvaient pas participer aux devoirs des adolescents, même pour du programme de 3ème !
Moi qui donne des cours à de jeunes élèves, j'ai pu revoir des cours de 5ème jusqu'à la 2nd pour les maths, et je trouve ça aberrant que les adultes ne comprennent pas les mathématiques de 2nd. Pourtant, ces mêmes adultes font leurs courses quotidiennement, payent des factures et déclarent leurs impôts ; je trouve que ne pas avoir le niveau d'un élève de 2nd en mathématiques est un grave danger.

Remarque sans grande valeur pour le sujet : c'est surtout sur les sites web ou blogs de jeunes personnes encore dans le système scolaire que je lis ce type d'article. Je me doute bien que vous pouvez facilement parler d'un problème qui vous concerne tous les jours, mais je me demande si des fois, il n'y aurait pas un peu d’exagérations ...

PS : Wow, je suis resté plus d'une heure à rédiger et argumenter, c'est fou ce que je passe du temps à exposer correctement mes idées ^^ <-- ceci est pour casser le caractère formel de ce commentaire.

PPS : Je viens de voir avec la prévisualisation que d'autres personnes pensent que l'origine est la surpopulation (voir mmm, même si il manque malheureusement l'étape suivante, celle d'avoir l'idée).

gravatar
Gloorian a dit :

Bon ben je suis d’accord avec 99% de ce que vient de dire thican :D Le seul point où je diverge un peu, c’est sur le fait que le programme unique est le meilleur modèle. Que l’on ne me méprenne pas: je suis pour l’enseignement unique. Mais je pense que certaines nuances devraient être faites. Je suis actuellement en 1ère S avec l’option SI, et bien que je trouve excellent le fait qu’on nous demande d’avoir des connaissances poussées en Littérature (car à partir du lycée, c’est bien ce que c’est) et en Histoire-Géo, je trouve que les attentes question Littérature sont un poil exigeantes. Je pense que pour une section à vocation scientifique, le bac de Lettres est assez exigeant (surtout si on le compare au faible nombre d’heures de Lettres). M’enfin, je suis mal placé pour jugé, je fais partie de ces élèves qui en général n’ont pas de problème dans la scolarité: je n’ai donc pas vraiment de problème avec le point que j’ai énoncé. Je pense plus à ceux qui pêchent un peu :)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@thican :


Déjà, une chose que je n'apprécie guère -- et ça concerne tous les sujets -- c'est le manque d'arguments. [...] quand il s'agit de parler de scolarité, c'est (quasiment) toujours pareil, à savoir, l'école est mal faite car on force tout le monde a avoir les mêmes connaissances.



Tu viens de soulever le problème : tout le monde est forcé à avoir les mêmes connaissances. La solution me semble claire : donnons à chacun la possibilité d’étudier là où il veut, là où il est bon, là où il se plait.


Pensez-vous sincèrement que créer des programmes spécifiques à de jeunes élèves, dès le début du collège, ce serait la solution ? Franchement, c'est bien mal connaître les élèves (les enfant même globalement), car il est très difficile de faire un choix à leur âge. Je ne parle pas seulement de mon expérience et de ce que j'ai pu ressentir, mais d'une réalité.


Je ne suis pas prof, mais j’ai été à l’école. Et je pense que pour quelqu’un — je ne parle pas de moi — qui a 15 en math, physique et SVT et 4 en histoire et en français, faire un choix n’est pas compliqué…
Sans compter les enseignements pratiques, inexistants avant le brevet, dans lequel l’élève peut être très bon.

Demande à ce que tout le monde soit bon partout c’est ça qui est risible. Il faut demander à chacun de donner ce qu’il peut, pas plus.


Et ne me parlez pas s'il vous plaît des très rares personnes qui ont réussit en ne suivant pas l'école, mais en étudiant seulement les matières qui les intéressaient.


Pourquoi ne pas en parler ? Justement, ces pratiques sont à encourager, et ce n’est pas en n’en parlant pas qu’on va changer ça… Les gouvernement ne les encourageront jamais, car ça serait admettre que le système scolaire est pourri, et jamais ils ne feraient ça.


On pourrait se dire, comment a-t-on pu refaire une 2ème guerre mondiale en seulement 30 ans ? Il suffit simplement de ce dire que la grande majorité des hommes n'avaient pas reçu l'enseignement des erreurs commises dans le passé, et ainsi la réflexion pour éviter de recréer les mêmes erreurs.


Ce qui font et décident des guerres, sont sûrement très éduqués… Et puisqu’on parle de WW2, Hitler devait être suffisamment éduqué pour sortir du moule et suivre sa propre voie. Ce qu’il a fait, même si sa voie était plus qu’horrible d’un point de vu humain.


Et puis l'école permet d'apprendre à vivre en société


Je suis d’accord, mais je ne pense pas que ce soit son but actuellement… Apprendre à résoudre des équations ou à conjuguer le plu-perfect en Anglais seuls n’aide pas à faire des citoyens responsables. La société est bien plus complète que ça…
Et comme j’ai dit récemment dans les commentaires, je ne pense pas que devenir un citoyen se limite à apprendre les maths ou le français. Il faut voir bien plus large. Et la première erreur c’est d’exclure les cours de politique, de religion et de culture générale des programme. La politique pour voir comment est fait l’État, la religion pour apprendre à ne pas dire trop de conneries et à éviter les conflits stupides comme actuellement avec les caricatures de Mahomet, et la culture général parce que ça aussi ça peut servir, par exemple pour la découverte d’autres sujets d’intérêts.

Assister à un cours qui ne nous intéresse pas, c’est du temps de perdu. Y aller quand même est ennuyeux pour nous, chiant pour les autres (car on discute, on fait autre chose, on s’amuse…).


Bref, j'en reviens à l'une de mes remarques : qu'avez-vous à proposer ?


Plus de matières. Plus de profs spécialisés. Des choix de matières dès le collège. Plus d’options facultatives.
Quelqu’un, à 10 ans, de passionné par l’informatique, y a t-il seulement une seule école qui propose une option pour lui ? quelqu’un passionné par l’histoire ? par la culture japonaise ? par la peinture ?
Que je sache, il n’y a que dans le sport que les jeunes talents sont repérés très tôt et envoyés dans des écoles avec 15h de sport par semaine. C’est la même chose qu’il faudrait faire, mais pour toute les matières.


L'école est encore de nos jours gratuite et laïque, sans cela, ce serait bien pire de nos jours ; mais il existe aussi des écoles privées qui répondent à certains de vos besoins. Donc, en quelques sortes, la solution existe déjà.


Exacte, mais ça coûte bien trop chère pour envoyer un enfant dans ces écoles.
Et pourquoi ces écoles existent et marchent pas trop mal ? Parce que le système fourni par l’État est mauvais. C’est pour moi une belle preuve.

L’école devrait (selon moi) rester sous la tutelle de l’État et gratuite. Mais on doit l’adapter aux besoins de la société. On se plaint en france (et tout le monde en est conscient) sur les langues étrangères, la culture générale, etc. et le manque de connaissance pratique après qu’on ai un diplôme comme le bac. Pourquoi, concient du problème, le gouvernement ne fout rien ? Pire, le nombre de profs de langues diminue, les heures de TP sont réduites…


Aussi un problème que je soulève, c'est le fait de ne se reposer qu'uniquement sur l'école pour apprendre. Et je parle de ce que j'ai pu voir, c'est à dire des enfants qui une fois l'école finie n'apprenaient plus rien, car trop "occupé" à "apprendre" les publicités des chaînes de télévision, et aussi mis devant ce poste de télévision car les parents, pas assez éduqués pour certains, ne pouvaient pas participer aux devoirs des adolescents, même pour du programme de 3ème !
Moi qui donne des cours à de jeunes élèves, j'ai pu revoir des cours de 5ème jusqu'à la 2nd pour les maths, et je trouve ça aberrant que les adultes ne comprennent pas les mathématiques de 2nd. Pourtant, ces mêmes adultes font leurs courses quotidiennement, payent des factures et déclarent leurs impôts ; je trouve que ne pas avoir le niveau d'un élève de 2nd en mathématiques est un grave danger.


Totalement d’accord.

Et la TV ne joue pas son rôle. J’ai (perso) appris énormément de choses en regardant des émissions comme C’est Pas Sorcier quand j’étais au collège, à tel point que je savais pratiquement tout en cours de physique et SVT.
Actuellement j’apprends toujours des choses sur le net, faute d’émissions intéressantes à la TV.

gravatar
Bronco a dit :

@thican:
Je n'ai JAMAIS dit qu'il fallait laisser les ados étudier ce qu'ils veulent: quel enseignant prétendrait ça ?!
Mais NOUS pourrions nous adapter et adapter NOTRE pratique d'enseignement à des profils et des besoins SPECIFIQUES des élèves en difficulté si on en avait moins, qu'on nous permettait de tenter des trucs, qu'on nous donnait du temps au lieu d'en prendre pour des mesures ridicules...
Un exemple: j'utilise mon propre système d'évaluation de compétences du socle commun avec des ordis sur lesquels les mômes travaillent. Ils peuvent tâtonner, réessayer à la maison après avoir révisé etc... Comment le mettre en oeuvre avec 33 élèves ? J'ai récupéré 10 ordinateurs de 1998 pour qu'ils bossent dessus et un peu de MON MATOS PERSO... pas de budget...

Quant à ceux qui ne veulent pas faire d'études à moyen ou long terme, à quoi sert de les coincer au collège à part à les dégouter de l'école et semer en eux les germes des griefs qu'ils entretiendront toute leur vie contre les profs et qu'on retrouve QUOTIDIENNEMENT dans les commentaires et les contacts de parents... ?

Personne ne conteste la légitimité de chercher à amener chaque élève au plus haut... mais peut-être pas à n'importe quel prix.
D'ailleurs, la pratique quotidienne me donne raison: on cherche de plus en plus des dispositifs d'alternance, des 3èmes spécifiques etc qui contestent le principe même de collège unique sans en avoir l'air...
Un gamin qui passe une semaine en entreprise et revient pour une semaine doit se réadapter, rattraper les cours etc... or, ce sont les mômes en difficulté qui profitent de ce dispositif... cherchez l'erreur...


@Timo: Je partage dans l'ensemble de tes commentaires, sans aller jusqu'à la pourriture du système... ^^ Je considère aussi qu'on pourrait faire un programme équivalent mais différemment selon les élèves. On ne peut bien sûr pas s'amuser avec TOUT (et ce serait un mensonge de faire croire que tout est amusant) mais on peut montrer les choses et en parler de façon différente, sous des angles ou des supports différents.

gravatar
mmn a dit :

D'abord, thican: Je n'ai pas dit que la "surpopulation" est le problème. Vous évoquez la "surpopulation planétaire", je n'ai jamais parlé de ça, en effet: hors sujet. Je PENSE, et j'en ai parlé, que les classes nombreuses est l'UN des problèmes scolaires, oui.

Ensuite vous dites qu'il y a un manque d'arguments. Avez vous appris à l'école française d'argumenter??? C'est justement ça un des problèmes qui est évoqué ici !!!

Je suis en grande partie d'accord avec Timo. J'ai écrit, moi aussi, quelques IDEES ci-dessous.

Pour l'école primaire, o.k., c'est la base, tout le monde apprend les mêmes choses, mais je pense qu'une solution sera en effet s'il y avait plus d'enseignants, cela fait des classes moins nombreuses. Le + est que les enseignants auront plus d'énergie pour ENSEIGNER au lieu de devoir punir et hurler que les enfants doivent se taire et a donner plus d'attention aux élèves (individuels, enfants en difficultés).

Et encore une autre idée: école primaire 6 ans, au lieu de 5 ans, je pense que cela pourra augmenter les bons résultats puisque les enseignants auront plus de temps pour EXPLIQUER (au lieu de faire avaler aux élèves ce qu'ils doivent apprendre !).

Autres idées: Personnellement je trouve que les journées scolaires (tous les niveaux) sont trop longues, de 8h30 à 16h45, ou de 8h à 18h, ce sont des journées de travail... J'ai vue des élèves CUITS (de leur journée scolaire) entre 15h et 16h45 ! Plus possible de leur faire "absorber" quoi-que ce soit !! Ceci "NÉCESSITE" (selon le système actuel) des longues vacances, qui font des longues coupures dans lesquels les élèves ne révisent pas ou peu...
Donc, idée: journée scolaire moins longue, disons 8h30 - 15h, ça laisse plus de temps pour les élèves pour se reposer régulièrement, pour faire du sports, des loisirs...et au niveau collège et lycée pour faire aussi des devoirs.
Ceci pourrai avoir pour conséquences que vacances peuvent être moins longues, 6 à 7 semaines en été par exemple.

Quant aux collège: je pense que pour un enfant de 11 ou 12 ans il est difficile, voire impossible, de choisir un métier, donc difficile de choisir une formation. Par contre, je suis persuadé qu'un enfant de 11 ou 12 ans est parfaitement capable de choisir la DIRECTION qu'il veut aller, ou qu'il PEUT aller : informatique, tertiaire, éducation, enseignement, technicien, pompier, sociale....
Alors je PENSE qu'avoir le choix entre plusieurs directions, ce sera déjà bien ! Moi même je viens d'un pays où on fait ce choix après l'école primaire. On choisis "générale", "tertiaire", "technique", "sociale" etcetera...
Ensuite, une autre idée (à moi) est d'avoir différents niveaux dans ces différents collèges. Par exemple niveau 1 (enfants en difficultés scolaires), niveau 2 (accessible pour tous), niveau 3 (pour des enfants d'une intelligence moyenne), niveau 3 (pour des enfants très intelligents ou des enfants qui aiment se mettre des défis... (ou les deux). Peut-être même 5 ou 6 niveaux? Pourquoi pas?

Pour savoir dans quelle direction, sur quel niveau l'enfant pourrait aller, ce sera une IDEE de faire faire par les élèves en dernière année de l'école primaire, DES tests (écrits, oraux, créatifs, pratique, théorique...) pour connaitre leur intéresse, et leur niveau d'études!
Cela donne, et bien dès le début des Collèges: des enfants bien dans leur peau puisqu'on a respecté leur choix, leur niveau intellectuel... ce qui donne des élèves MOTIVÉS... ce qui est un des mots clés en ce qui me concerne...

Vous voyez (entre autres thican) : j'argumente, j'explore, je m'exprime, je donne des idées. Et en argumentant, en ouvrant l'esprit, d'autres idées peuvent émerger. J'ai appris ceci par expérience personnelle... sans faire la guerre...

gravatar
Guenhwyvar a dit :

@mmn :


Par contre, je suis persuadé qu'un enfant de 11 ou 12 ans est parfaitement capable de choisir la DIRECTION qu'il veut aller, ou qu'il PEUT aller : informatique, tertiaire, éducation, enseignement, technicien, pompier, sociale....


Euh, pas tous, et loin s'en faut.


@Le Hollandais Volant :


Et la première erreur c’est d’exclure les cours de religion des programme […] la religion pour apprendre à ne pas dire trop de conneries et à éviter les conflits stupides comme actuellement avec les caricatures de Mahomet


Ça va pas, non ? Pourquoi pas rendre le catéchisme obligatoire, aussi ?
(Et dans ton exemple, le problème vient des religieux, pas des caricaturistes…)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Guenhwyvar : j’ai pas dit catéchismes, mais les religions en général, et pas des cours pour devenir membre de l’unes d’elles, mais plus histoire de les découvrir, tu vois ?

Je trouve actuellement que la religion et la politique sont comme tabou à l’école, et quand on en parle dans la rue, sur un blog ou dans un journal on se fait gueuler dessus car c’est de la caricature, de l’irrespect et tabou justement.

Je vais pas pousser trop ce sujet, mais je suis d’accord que le problème vienne des religieux qui sont les premiers à parler de paix alors que les religions sont à la base de 99% des guerres dans le monde (cf le très bon film « le Royaume ».
Étant moi même plutôt athéïste, je suis contre l’instauration de ce genre d’idées dans les cours, mais c’est comme la politique : je demande pas au prof de faire de la publicité pour son parti, mais juste d’apprendre ce que c’est, histoire de pas être désorienté.

Quand on voit qu’un simple dessin caricatural déclenche des guerres civiles, je me dit qu’il y a un soucis quelque part.

gravatar
Un nano-nyme nommé Louis a dit :

Un peu comme en angleterre, où 1H est dédié à l'étude des religions. Mais les religions sont au programme d'histoire/géo de 6°... Mais de 6° seulement... "Comme ça, au moins, c'est fait..." Les cours de religions en histoire en 6°, je trouvais ça bien moi, on apprenais plein de choses ^^.

Comme l'a dit Timo, c'est pas des cours pour apprendre à prier par exemple, mais pour apprendre que font les pratiquants de X religion pour prier, quelles sont les différences entre les principales religions, les origines de celles-ci etc.

gravatar
thican a dit :

@Le Hollandais Volant : Hmm, je vois que certaines de mes phrases ont une tournure délicate, ce qui fait qu'on est passé à côté de ce que je souhaitais dire. Exemple, la première citation n'était pas ce que je pense, mais l’énoncé du problème lorsque je lis la plupart des autres articles à ce sujet. J'aurais dû la réécrire.

@Bronco : TL;DR Mais moi non plus. Ou alors me suis-je mal fait comprendre encore une fois ?

@mmn : Vous vous méprenez, il est de moi l'argument de la surpopulation. Par contre, je ne comprends pas la référence en dernière phrase : "sans faire la guerre". Vous ai-je blessé(e) ? Loin de moi cet idée.

Au sujet du "tabou" des religions et de la politique à l'école : non, je refuse de trouver ceci à l'école. Les enfants ont le cerveau tellement malléable que ce serait les détourner d'un regard objectif et neutre d'instaurer de tel cours, même pour ne simplement les faire découvrir. Quelque soit l'état politique du pays ou la religion, les matières scientifiques seront toujours identiques, donc, cela n'a rien à faire à l'école. Je n'interdis pas d'en parler entre eux, mais créer un cours pour ceci, est une mauvaise idée selon mon point de vue.

gravatar
Julien et Nel a dit :

Le systéme éducatif ne sera jamais parfait pour deux raisons.

1) On ne peut pas faire un système qui plait à tout le monde.

2) Ce système est gérer par des politiciens à la base.

En Belgique, ils ont le choix entre deux matières : la moral et la religion (si je dis pas de connerie). Après ceci dépend des écoles où tu es, mais je crois qu'on peut choisir entre un des deux. Je pense qu'il faudrait s'inspirer d'un système comme ça qui pourrait plaire aux deux cotés en ce qui concerne la religion. On pourrait aussi laisser le choix de partager le temps en deux pour participer aux deux cours. Cependant si l'élève ne veut ni l'un et ni l'autre, il ne faudrait pas lui imposer ses deux cours car nous avons chacun une vision différente de la moral et de la religion ou alors lui laisser le choix d'avoir une opinion différente de ce qu'on veut lui apprendre.

Un des problèmes actuels de l'éducation et que chaque prof à sa manière. Je me rappelle enfant que même si je trouve la solution avec ma propre méthode ou avec une méthode qu'on m'avait apprit précédemment, le prof jugeait que ceci ne valait rien. C'est un des problèmes avec les écoles, il faut s'adapter en permanence aux nouveaux professeurs que tu peux avoir chaque année. Et ça c'est déjà une perte de temps et une technique de big brother, si on te dit que tu dois mettre 1x1 = 2 et pas 1+1=2, alors tu devras le faire. En + de ça, c'est que le prof s'emmerde à chaque nouvelle année à apprendre sa méthode et on se retrouve avec des cours qu'on a déjà vu de nombreuses fois.

Et c'est comme ça que l'éleve ne comprend plus rien et n'avance plus.

gravatar
sil a dit :

On dit que le niveau du bac baisse d’année en année et que cela va de paire avec le niveau des étudiants entrant dans l'enseignement supérieur. Cependant, c'est bel et bien notre système éducatif qu'il faut blâmer. Il est totalement ringard et n'est plus adapte au monde actuel (filière scientifique fourretout pour les "élites", première année d'enseignement supérieur trop généraliste, facultés totalement has-been...). Les élèves ont donc raison de ne pas perdre leur temps.

Certaines personnes disent qu'emmener 80% d'une génération au Bac est néfaste. Mais tous les métiers employant des travailleurs non qualifies tendent a disparaitre. Les études longues sont donc nécessaires pour faire tourner notre économie.

gravatar
mmn a dit :

@thican : Merci pour vos répliques à ma première phrase et à ma dernière phrase. D'ailleurs, cette dernière phrase est "une façon de parler". La plupart des gens comprennent ce que ceci veut dire. Pour ceux qui ne comprennent pas, je vous explique: On peut discuter, on peut argumenter, on peut échanger nos idées, calmement, raisonnablement mais aussi passionnément et vif. Le but, et le résultat est : de s'enrichir. Une prochaine fois je n'utiliserai pas ces mots.

Par contre, de votre part il n'y a aucune réponse sur mes idées ENTRE la première et la dernière phrase... je vous invite à me dire ce que vous en pensez...!

Les commentaires sont fermés pour cet article