newspaper.jpg

Suite de mon article, là : mais oui, taxons les ordis pour les journaux aussi !

La situation est parfaitement résumée par Gee avec sa définition de la Taxe Google : l’industrie des journaux, comme l’a fait l’industrie du disque est en train de se tirer un obus dans les pieds, mais ça ils sont trop cons pour le voir…

EDIT : Voilà, les industriels de l’Informatique aussi sont en colère.

image de mezzoblue

(PS @Gee : si tu me demande une redevance pour cet article, je supprime le lien ! ;-)

2 commentaires

gravatar
pascal a dit :

Ils sont exaspérants et ce n'est même pas la peine d'argumenter, le monde la presse est en état de panique et le gouvernement n'y comprenant rien, suit. Et quand quelqu'un est en panique, il est souvent assez peu réceptif aux explications rationnelles. Tenez, je prends l'exemple de mon quotidien régional, qui annoncent des pertes sévères pour 2011, n'a jamais su investir dans le net, je ne lui donne pas 10 ans.

A l'opposé, le journal le monde s'en sort assez bien avec le numérique.

PS : n'oublions pas que la presse touche déjà des aides publiques significatives de l'ordre du milliard par an.

gravatar
qwerty a dit :

Je propose de taxer l'air que l'on respire, ou mieux, l'ADN. Ben quoi, on taxe bien quelque chose essentiel à l'existence de quelque chose et qui coute pas le moindre centime à créer non ?

Les commentaires sont fermés pour cet article