luxury-tax.jpg

Les journaux veulent que les agrégateurs de news se fassent taxer, parce qu’ils considèrent que les citer c’est de la violation de propriété intellectuelle.

C’est le même bordel qu’avec Hadopi et la musique : les journaux ont peur d’internet, n’arrivent pas à s’adapter et veulent donc percevoir l’argent de ceux qui réussissent dans le domaine.

Là où c’est encore plus marrant, c’est que les mêmes journaux veulent aussi une taxe sur les ordinateurs et les tablettes. Pourquoi ? Je n’en sais rien, peut-être parce que les ordinateurs permettent de lire les journaux en ligne…

Outre la mode de « taxer les outils informatiques », qui semble le Graal de toute l’industrie de la culture, ça ferait quand même double taxe : certains journaux en ligne sont payants : il faudrait donc payer une fois lors de l’achat d’un ordinateur, et une autre fois pour lire l’article ? Et ceux qui ne lisent pas de journaux en ligne, il faut qu’ils payent quand même ? Sûrement que oui…

On va encore payer pour que les dinosaures de l’économie puissent survivre encore un peu…
Un conseil : n’achetez plus vos disques durs, ordinateurs ni même votre musique en France. C’est d’ailleurs ce que font les vendeurs de musique en ligne : leur système est opérationnel partout dans le monde, sauf en France où c’est bloqué… Ils ont bien raison : j’aurais fait la même chose avec un état anti-progrès…

image de Philip Taylor

11 commentaires

gravatar
haveac00kie a dit :

Haha, elle est rigolote celle-là... et si jamais on ne citait plus nos sources dans nos articles (ce qui est une des règles de base du journalisme), on se retrouverait avec un procès aux fesses pour plagiat ?

gravatar
Hennek a dit :

Un jour où l'autre, nos gouvernants devront prendre leur retraite, ce sera uniquement à partir de ce moment qu'on arrivera à faire d'Internet un outil pour tous ! Y compris pour la politique et les écoles qui ont tant de mal avec cette "nouvelle" technologie !

gravatar
sil a dit :

Dans notre malheur, c'est une chance que les ordinateurs soient fabriques presque exclusivement a l’étranger. Il reste donc un moyen de contourner ces taxes débiles.

gravatar
Neodiablo a dit :

@sil : Par contre il est rare d'avoir une garantie interanationale sur le materiel acheté à l'étranger. C'est pour moi l'obstacle majeur, ca ne me dit pas vraiment de dépenser plusieurs centaines d'euros et de ne pas pouvoir me retourner si c'est défectueux.

gravatar
hoper a dit :

Il me semble que les disques dur "internes" ne sont encore soumis à aucune taxe. Seule les disques "externes" sont concernés. Bref, pour éviter cette taxe aussi stupide qu'injuste, il suffit (ou suffisait ?) d'acheter un disque interne, un boitier, et de mettre soi même le disque dans le boitier (Dévisser et revisser 4 vis dans le pire des cas donc).

gravatar
qwerty a dit :

Et comment faire payer les hypertextes si personne visite notre blog ? Si personne remarque, on dit rien :-°. Non, c'est vraiment débile. Vu le nombre de liens sur un blog (et plus sur des sites) et que l'on taxe 1centime le lien, ca coute vite chère.

gravatar
Cal_ a dit :

Pas compris, les agrégateurs ne font pourtant que rassembler les flux RSS/ATOM de ces journaux non ?
On peut donc les taxer pour rendre service aux gens, mais pas de viol de propriété intellectuelle, car il ne faudrait pas qu'ils proposent de flux dans ce cas.

Méchants hackers qui utilisent nos flux pour les utiliser tels qu'ils devraient être utilisés.
Elle est ou la logique ?

Sans compter que les sources du flux sont toujours indiquées.

Marre de traîner des boulets qui ralentissent la progression d'Internet.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Cal_ : des agrégateurs, je parle de Google News par exemple, je sais pas : ils prennent les flux RSS aussi ?

Dans tous les cas, ils leurs suffit de couper leurs flux RSS et ils ne seront plus emmerdés… Ils remplacent leurx conneries par des procès et des taxes.

gravatar
AlexRNL a dit :

@Le Hollandais Volant : En fait, Google News utilise un bot particulier (ce n'est pas un flux RSS). Pour l'empêcher un site d'apparaître dans Google News, ça prends quelques lignes dans le robot.txt (source) ... Et c'est pas comme si Google News "pillait" le contenu des sites, on y voit que la première phrase de l'article (soit l'équivalent d'un résultat de recherche sur Google).

gravatar
Valeryan_24 a dit :

Bonjour,

Merci pour votre blog déjà, passionnant - je le lis régulièrement - et pour avoir partagé, via le lien de HowTommy, mon petit document sur l'absence d'intérêt de l'offre légale musicale en France sur Ubuntu One... A défaut de voir une amélioration que je n'espère plus vraiment, j'aimerais au moins comprendre pourquoi ces restrictions géographiques stupides persistent encore en 2012 sur un store existant, basé sur un achat à l'unité (donc plus rémunérateur qu'un abonnement streaming) et pour lequel aucun problème technique ne se pose.

Majors = dinosaures + rapaces. Musique, vidéo, livres, journaux : tous s'arc-boutent sur un modèle dépassé et refusent d'accéder en parallèle (les deux peuvent pourtant coexister) aux demandes légitimes de leurs clients, qui sont d'accord pour rémunérer les auteurs / producteurs, mais veulent en contrepartie du choix, de la simplicité d'usage, de la liberté.

On taxe à l'infini, mais à ce jour aucune offre dite légale n'arrive à la cheville de ce qu'il est possible de faire avec les outils numériques à notre disposition : disponibilité complète, interopérabilité, distribution pair à pair pour des contenus non soumis à copyright, description détaillée (métadonnées, pochettes d'albums, résumé d'épisodes de séries / films...), interactivité avec les artistes, paiement de l'oeuvre une fois pour toutes et possibilité ensuite de la transférer sur le support voulu et j'en oublie.

Bref, les internautes innovent, le libre notamment (logiciels, musique, certains films) proposent cela, les éditeurs "commerciaux" toujours pas :(

Les commentaires sont fermés pour cet article