Contacté par Criminologie.com, je vous partage cette image.
Elle vous montre comment (aux US) les droits des civils sont souvent bafoués par les forces de l'ordre.

Les stats et détails sont pour les USA, mais des abus comme ça ont lieu également en France et partout.

Ce n'est pas sans rappeler le site CopWatch, qui usait de sa liberté d'expression et d'information pour dénoncer ces abus en France, Canada et Royaume-Uni. Le site a été bloqué un temps par l'administration Sarkozy.

Cop


Source

16 commentaires

gravatar
Simon Berthe a dit :

Je suis bilingue comme tout programmeur un tantinet sérieux, mais je ne suis pas américain. Un document relatif aux violences policières en France aurait fait largement l'affaire.
Il faudrait que nous, les geeks, fassions un petit effort critique au niveau de l’idolâtrie vis à vis des US. Arrêter de gober leur soupe au cinéma serait un bon début ! Et puis un peu de fierté nationale(pas "raciale" surtout !) après tout, on est quand même un des rares pays à envoyer des engins dans l'espace, et ce n'est certainement pas en recrutant des Américains qu'on y parvient, ils n'ont pas le niveau, nous le savons tous.

gravatar
Mat a dit :

@Simon Berthe : Pour faire ce genre de document sur la France, encore faudrait-il avoir les statistiques permettant sa conception, et je pense que ce ne sera pas aisé à trouver dans notre belle démocratie qui censure (ou essaie) ceux qui tentent d'ailleurs de dénoncer les abus...
Sans être pro-américain, il faut juste avouer que c'est bien chez eux qu'on peut le plus facilement faire ce genre de démonstration d'abord grâce à leur sacro-sainte liberté d'expression (officiellement), parce que c'est le 3e pays le plus peuplé, et surtout à cause de leur politique ultra répressive. Chez eux, la population carcérale représente 0,7% de la population nationale ! Une personne sur 150 environ est en prison contre une sur 1000 chez nous. De plus, les États-Unis sont périodiquement ébranlé par des faits divers du genre passage à tabac infondé ou plus récemment ce gamin qui s'est fait descendre sans raison par un membre d'une "police" privée ; tandis qu'en France, les accidents médiatisés sont tout le temps des jeunes qui fuyaient un contrôle de police (les 2 dans le transfos, 3 qui s'enfuyaient sans casque sur UN scooter, ou tout récemment le noyé)... Bref, abus il y a c'est certain, mais il semblerait qu'on n'en parle moins quand c'est effectivement les forces de l'ordre qui sont en cause : on lâche vaguement une brève annonçant qu'un policier a été mis en garde à vue dans tel coin suivi d'une annonce d'un ministre de l’Intérieur qui tiens au respect de la présomption d'innocence (ils s'en rappellent quand ça les arrange celle-là...).
Du coup, en France on imite peu ces groupes d'observateurs citoyens américains. D'ailleurs, je ne suis même pas certain qu'en France on puisse vraiment filmer un policier dans l'exercice de ses fonctions...

Ne nous trompons pas de débat, au final, on se fiche de savoir si l'infographie concerne la France ou les États-Unis, elle sert juste à pointer du doigts ce qui existe effectivement partout : le fait que des types bafouent les droits de ceux qu'ils sont censés protéger sous prétexte que eux ils ont une jolie insigne dorée ou une carte plastifiée avec notre joli drapeau...

gravatar
Benjamin a dit :

Je serais intéressé de savoir si ces droits sont portés en France (pas les stats, les droits). A-t-on le droit de refuser l'entrée d'un policier chez soi s'il n'a pas de mandat ? Peut-on filmer un policier dans l'exercice de ses fonctions ? Peut-on tourner le dos à un policier qui nous arrête dans la rue si on n'est pas en état d'arrestation ?

Si une personne bien informée pouvait répondre, merci d'avance ! Bonne journée à tous.

gravatar
qwerty a dit :

En effet, un parallèle des droits en France serai intéressant !

gravatar
Kiiro a dit :

@ Benjamin
Je pense être en mesure de répondre pour les droits français sur ce sujet... mais sans donner de source, car je me souviens pas d'où je peux bien tirer ça...
Je m'intéresse beaucoup à ces droits que nous avons et qui sont régulièrement bafoués au nom de la sécurité. Alors je me renseigne, mais sans noter les sources.

Alors oui, on peut refuser l'entrée d'un policier chez soi s'il n'a pas de mandat. En plus, en France, on porte très à cœur la notion de propriété privée. Mais il faut faire attention à quelque chose... si les policiers pensent avoir quelque chose contre vous de sérieux (sérieux = crime par exemple, mais moins grave aussi, vol important, suspicion de possession ou trafic de drogue, squat, etc...), ils seraient capable, comme dans cet article, de défoncer la porte, ou alors de tenter de passer par les fenêtres aussi. En gros, si les policiers sont insistants, barricadez-vous, vraiment, avec des trucs lourds devant les portes et les fenêtres, même si ça vous paraîtra comme étrange.

Je ne sais pas si on peut filmer un policier dans l'exercice de ses fonctions, la branche française de Copwatch le fait, mais elle s'en prend plein la tronche alors... peut-être qu'en France, le droit à l'image prévaut à la liberté d'expression...

Et pour tourner le dos à un policier dans la rue, c'est un oui et non. Si vous êtes pas arrêté, la seule chose que vous êtes obligés de faire devant un policier dans la rue, c'est prouver votre identité (d'ailleurs, il est possible de prouver votre identité avec n'importe quoi ayant votre nom, prénom, et photo, mais si c'est officiel, genre permis de conduire ou autre, c'est quand même mieux et les policiers vous feront moins ch... même qu'il est possible de ne rien leur montrer et de prouver votre identité par quelqu'un disant "Lui, c'est XXX", mais les policiers seraient capables à ce moment-là de vous emmener au commissariat pour vérifier, et surtout pour vous faire ch...). Vous n'avez pas à répondre à d'autres questions, et vous pouvez partir une fois le contrôle fait. Mais bon, il est si facile d'accuser d'entrave à la justice... même dans les série policière ils le font.

Voilà, je pense ne pas me tromper et avoir été clair. Si je me suis trompé sur quelque chose, ou sur tout, qu'on me reprenne, et vite. ^^

gravatar
Benjamin a dit :

OK, merci Kiiro et Astalaseven pour les précisions :)

gravatar
Mat a dit :

@Kiiro : Je dois te corriger sur un point : il n'y a pas de système de mandat en France. Lors d'une enquête, les forces de l'ordre demandent un accord signé par le propriétaire d'autorisation de la perquisition et des éventuelles saisies. Elles ne peuvent être faite sans la présence du propriétaire du domicile, d'un représentant désigné par celui-ci ou, à défaut, de 2 témoins choisis au hasard (il n'y a pas cette obligation aux États-Unis il me semble); elles doivent commencer entre 6h et 21h (sauf certains crimes comme le trafic de drogues, proxénétisme, terrorisme...) ; il ne peuvent pas lire tes correspondances privées. Il y a aussi des règles particulières si tu es avocat, médecin, journaliste etc. Tu n'as aucune obligation de répondre à leurs questions : s'ils veulent faire un interrogatoire, attend d'être au commissariat/gendarmerie.
Par contre, lors d'une enquête sur des crimes et délits punis par 5 ans de prison ou plus, un juge des libertés et de la détention peut donner une autorisation par écrit permettant aux forces de l'ordre de faire la perquisition sans ton consentement. Elle peut également être forcée lors d'un flagrant délit aka "ma voisine hurle comme un porc qu'on égorge" ou si tu décors ton balcon avec quelques petits plants de cannabis.
Donc pour résumer, s'ils n'ont pas de commission rogatoire ("l'équivalent" du mandat), tu n'as aucune obligation de leur ouvrir la porte ; s'ils en ont une, ils ont l'autorisation de défoncer la porte si tu refuses de leur ouvrir.
Dans tous les cas, se barricader n'est pas une bonne idée, car s'ils n'ont pas de commission rogatoire, cela ne fera qu'augmenter les soupçons. Je suis pas partisan du "je n'ai rien à cacher, fliquez moi" mais ça ne ferait que te faciliter la vie je pense.

gravatar
da Kitteh a dit :

No comment

nan, serieux y'a pas de commentaires a faire, ca en vaut même pas la peine.

(Mis a part ca, les americains sont vraiement des hypocrites de basse classe (des nazes quoi, qui n'ont pas de style ni d'esprit), ils nous haïssent pour je ne sais quelle raison (surement la jalousie) par exeple avec "le" ou toutes les conneries qu'ils disent sur nous (des trucs intellos du genre les femmes ne se rasent pas les dessous de bras, qu'on est vulgaires, et d'autres conneries) et regardez pour quoi ils essayent de nous faire passer, ne serais-ce que dans les medias (rush hour 3 /Madagascar 3 ...) <=== selon eux, on est des incapables, peureux, carrément des singes, et quand on voit comment ils sont "civilisés", laissez moi rire...

La brutalité policiere, bien que récurrente dans tous les pays et pas qu'au niveau des flics mais de tous ceux qui possedent un certain pouvoir sur les autres (tyrranisme et méchanceté gratuites a l'horizon) n'est qu'un des merveilleux aspects de leur morale bidon de frustrés. Bah oui, faut bien qu'ils passent leurs nerfs...)</ragemode>

C'est ballot

Exvander da kitteh

gravatar
Kiiro a dit :

Merci pour les précisions Mat, je sentais bien que ce que je disais n'était pas totalement vrai.
Mais je veux juste apporter une précision :
Pour le coup de se barricader, je peux vous assurer que c'est une bonne idée...
Certains policiers sont si sûrs d'être au-dessus des lois, parfois simplement si sûrs que vous êtes coupable, qu'ils seront réellement capables de défoncer votre porte même s'il n'en ont pas le droit.
Par contre, je n'ai rien d'autre pour le prouver que mon propre exemple.
Pour faire simple, j'ai TOUJOURS l'air drogué... alors j'ai parfois dû batailler pour que les policiers qui, pour une raison ou une autre, sonnaient chez moi n'entrent pas (je ne veux pas que des gens autres que mes amis et ma famille n'entrent chez moi, c'est un... je sais pas comment dire... un principe ?). Une fois, ils ont même été jusqu'à tourner autour de chez moi et essayer d'entrer par la fenêtre...

Alors certes, se barricader fait sembler être encore plus suspect... mais c'est un mal nécessaire quand ceux qui sont censé faire respecter la loi ne la respectent pas eux-même.

gravatar
batiss a dit :

@Simon Berthe : C'est facile de faire la leçon et de prôner l'arrêt de copier les US et de "gober leur soupe" mais il faudrait déjà commencer par soi-même en ne reprenant pas bêtement les termes qu'ils propagent (geek par exemple).

gravatar
zac03 a dit :

Personnellement, ce qui m'a vraiment choqué, c'est le nombre d'attaques sexuels. C'est vrai, les violences policières sont presque courante, et il est compréhensible que la détention d'un tel pouvoir et de tel moyens de faire le mal puisse tourner à la tête de certain. D'ailleurs, dans certain cas, ils sont même autorisés à faire usage de la violence. Ils peuvent même être dépassés par les événements, et se laissaient emporter. Mais la violence sexuel,c'est autre chose. Dans aucunes opération policière de quelque sorte que ce soit, une attaque sexuel ne sera prévue. On s'emporte pas à violer quelqu'un. La chose n'est pas du fait de la violence policière, mais d'un dérangement personnel, et là, la chose aberrante, c'est qu'on utilise sont statu de policier pour commettre ce crime (le viol est considéré comme un crime, non ?).

zac03

gravatar
Reihar a dit :

@batiss : Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à importer un mot d'une langue étrangère pour importer une valeur qui n'existe pas dans la langue. L'académie française accepte même clairement ce genre de cas. Après, si c'est pour remplacer des choses qui existent déjà, là, on peut dire quelque chose.

gravatar
Gilles a dit :

Pour les contrôles d'identité dans la rue, en fait, y'a une notion indéfinie : "trouble à l'ordre public".
Ce "trouble" est laissé à l'appréciation du policier donc si froncer les sourcils est pour lui un manque de respect et donc trouble, bah il peut t'embarquer :)

gravatar
nino a dit :

bonjour j'aimerai savoir si un policier a le droit d'entrer dans une propriété privée dans le parking?
si oui pouvez vous me donner l'article de loi
pa

Les commentaires sont fermés pour cet article