sun corot b Parce que la physique est l’étude de l’infiniment petit à l’infiniment grand, il y a toujours quelque chose entre les deux qui pourra nous émerveiller…
Comme d’hab, quelques nombres insoupçonnés tirés de la physique de « tous les jours ».

1000°C de température et 80 atmosphères de pression. Ce sont les conditions qu’atteignent les gaz dans le moteur Diesel de votre voiture (les conditions sont moins extrêmes dans un moteur essence). Dans ce moteur, la pression passe de 1 à 80 atm et d’environ 70 à 1000°C (et inversement lors de la phase de détente et d’échappement) à chaque tour du moteur, donc quelques milliers de fois par minute.
Si vous n’imaginez pas bien à quoi correspond la pression colossale de 100 atmosphères : un pneu de voiture est gonflé entre 2 et 3 atmosphères ; une bouteille de champagne atteint entre 4 et 6 atmosphères ; une bouteille de propane ne dépasse pas 8 bars.


619 millions de tonnes. Restons au chaud et au Soleil, car ce nombre énorme représente la quantité d’hydrogène que le Soleil transforme chaque seconde en énergie, selon l’équation d’Einstein où masse et énergie sont équivalentes.
Chaque seconde, l’énergie produite est équivalente 2 milliards de fois l’énergie de la « Tsar Bomba », la plus grande bombe (et explosion artificielle) qui ait jamais explosée.
Il ne faut que 15 minutes au Soleil pour envoyer sur Terre l’énergie que l’humanité consomme en une année. Et encore, la Terre ne reçoit qu’une infime partie de l’énergie totale produite par le Soleil.


60 neutrinos. C’est le nombre de ces particules qui traversent par seconde chaque centimètre cube de notre corps.
Les neutrinos interagissent extrêmement peu avec la matière, les rendant aussi très difficiles à détecter. Ainsi, en provenance de l’espace (produit lors du processus de fusion nucléaire dans les étoiles), ils nous traversent et traversent la planète et la matière d’un bout à l’autre sans rien faire.
S’il faut quelques dizaines de centimètres de plomb pour arrêter à coup sûr un rayonnement gamma, il faudrait une épaisseur de plusieurs années-lumières de plomb pour avoir une chance raisonnable d’arrêter un neutrino (et 1 année lumière = 9 400 milliards de kilomètres).
ÉDIT : en fait, ça serait même beaucoup plus que 60.

Image de l’ESO trouvé sur le site de la NASA

14 commentaires

gravatar
De passage... a dit :

Ca fout le vertige ;)

gravatar
julien a dit :

Si il n'y avait pas de champs magnétiques, notre planète serait détruite.

Bon vous inquiétez pas, nous sommes entrain de la détruire nous même.

gravatar
Mitsu a dit :

@julien :
Le champ magnétique ? Que nenni :) Il est produit par le mouvement du noyau ferreux de la Terre, impossible d'influer dessus. Par contre ce qui est intéressant c'est qu'il y aurait une inversion de polarité qui débute: le "pôle nord" magnétique d'aujourd'hui se retrouvera au pôle sud géographique dans quelques siècles.

Bon pendant la transition le champ magnétique est plus faible et plus incohérent localement: on va voir des aurores boréales chez nous *-* Enfin... les enfants de nos enfants de nos enfants,... (les particules solaires, n'étant plus repoussées par le champ magnétique, vont entrer dans l'atmosphère et se consumer: aurores). Le champ magnétique ne tombera jamais à zéro (puisqu'il y aura toujours un noyau en mouvement pour en produire), mais nos boussoles classiques vont perdre le nord.. littéralement. Et par endroits.

Non ce que ce con d'humain détruit, c'est la couche d'ozone. Cette couche d'ozone qui filtre les ultraviolets les plus dangereux. Et vive les chaines d'ADN bousillées !

Pendant ce temps, l'humain déverse mercure, chaux, acides divers, pesticides, déchets radioactifs, ... En 50 ans on a appris à utiliser de quoi ruiner des millions d'années de vie terrestre...

gravatar
Kiiro a dit :

D'ailleurs, un truc con à propos des neutrinos.
Ils interagissent très peu avec la matière, mais ils interagissent quand même avec de temps en temps. (Pour donner une idée, on dit qu'un neutrino sur 10 milliards (possédant une certaine énergie) traversant la Terre interagira avec les atomes de celle-ci).
Hé bien, à cause de ces interactions aléatoires qui transforment un neutron en proton (donc un atome en un autre quand même), il y a, sur certaines notices de matériels électronique : "le magasin n'est pas responsable de la dégradation du noyau des atomes"
Logique XD

Un autre truc, la dernière phrase est maladroite. Un neutrino peut être arrêté par une feuille de papier comme il ne peut jamais être arrêté, même par des années-lumières de plomb. Tout est histoire de probabilités.
Ce qui faudrait dire, c'est que la moitié d'un flux de neutrino est effectivement arrêté par une année-lumière de plomb.

Enfin voilà.

gravatar
geggdsf a dit :

@Kiiro : Amusant :). Je me demande quand même comment la modification d'un atome peut abîmer un circuit électronique. Surtout que les métaux utilisés pour fabriquer ces composants ne sont jamais purs. Les commerciaux ne sont jamais trop prudents :).


619 millions de tonnes. Restons au chaud et au Soleil, car ce nombre énorme représente de la quantité d’hydrogène que le Soleil transforme chaque seconde en énergie, selon l’équation d’Einstein où masse et énergie sont équivalentes.


La phrase n'est pas très claire : les 600 millions de tonnes sont transformée en énergie ET en Hélium.

gravatar
bilel a dit :

@Timo: Concernant les neutrinos, je crains que le nombre avancé dans l'article ne soit erroné.

Plusieurs sources parlent de flux de neutrinos à travers une surface, mesuré en neutrinos par m² par seconde (mais tu parles de volume en cm³ dans l'article), et donnent des valeurs très élevées :

- Wikipédia parle de 6,5.10^10 netrinos / s / cm².
- Le Projet Diablo Canyon parle de 7.10^10 / s / cm²
- Le Scientific American (Juillet 69) avance une flux de 10^11 / s / cm² (deuxième paragraphe après l'intro)

Ces valeurs concernent essentiellement les neutrinos en provenance du soleil, car toutes les autres sources (même les réacteurs nucléaires, pour lesquels j'ai une vive aversion, mais ça c'est un autre histoire) sont considérés comme négligeables devant le soleil.

En reprenant un autre calcul, je n'ai pas pu retrouver le fameux 60 cité dans l'article. Si on considère un volume carré de 1cm³, irradié perpendiculairement à l'une de ces faces par un flux de neutrinos, disons pour simplifier à 6.10^10 / s / cm² avec une vitesse proche de celle de la lumière (mettons 3.10^8 m/s), on trouve qu'à chaque instant, ce volume de 1cm³ (de notre organisme ou tout autre matière) ne contiendrais que 2 neutrinos.

M'enfin, ça n'enlève rien au fait que tes articles sont très intéressants, Timo :)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Kiiro : oui je sais bien mais j'ai pas fait le calcul exacte. jmJe vais reformuler un peu.



@geggdsf : avec les vents solaires, il y a aussi un autre phénomène : l'induction électrique à très grande échelle de l'oscillation du champ magnetique terrestre.
Un courant est induit dans les milliers de kilomètres de câbles installé par l'homme et ça provoque des coupures de courant de villes et pays entiers.

@bilel : intéressant. Je vais verifier mes chiffres mais une dizaine de miliards par cm2, ça me semble *vraiment * énorme. Ça veut dire que l'univers entier affiche une telle densité de neutrinos ??

gravatar
BenGamin a dit :

@Le Hollandais Volant : Je plussois bilel, du souvenir que j'en ai la quantité de neutrino contenu dans un cm^3 est énorme.

Il ne faut pas oublier que la matière est constitué pour sa grande majorité de vide. Il suffit de comparer le volume de van der walls d'un atome (ce qui représente le volume communément admis de l'atome si on le considère comme une sphère) a la somme des volumes des protons et neutrons qui le compose (on oublie les electrons, c'est réellement négligeable). Et encore, ça ne représente pas vraiment les volume que prendrait la matière, il faudrait voir avec le volume molaire.

gravatar
Youssef a dit :

En parlant des neutrinos, j'ai déjà lu quelque part que les rayons cosmiques affectent nos appareils électroniques d'ici-bas..

gravatar
Bryce00 a dit :

Bonjour,
Petit rectificatif: dans un moteur diesel, donc un moteur 4 temps, la phase de détente, ou explosion, ne se produit qu'un tour sur deux par cylindre et non à chaque tour. La seconde phase de montée du piston sert juste à pousser les gaz brulés en direction de l'échappement.
Voir:
http://www.f1-technologies.fr/moteur/2006/06/introduction-au-moteur-en-formule-1.html

Apprend de chaque Instant
Bryce00


EDIT de Timo : dû à la mise à jour du site, ton commentaire a été zapé… Je l’ai retrouvé dans le flux RSS et le remet ici.

gravatar
nonolelion a dit :

@Mitsu :


Concernant le champ magnétique, il est effectivement produit par les mouvements du liquide ferro-magnétique, et il peux inverser le champ magnétique dans la moyenne d'enssemble.
mais, plus tard, le noyaux (qui est solide) augmentera en taille et prendra la totalitée de la place, là, il n'y aura plus de champs magnétique, et notre planete deviendra comme Mars (qui a eu un fort champ magnétique autrefois

gravatar
Photo sur toile a dit :

Je me coucherai moins bête, ça me fera un truc à raconter à la machine à café :D

Les commentaires sont fermés pour cet article