Le Hollandais Volant

De rachat en rachat

Lundi 20 février 2012

Combien de fois maintenant (dans le secteur high-tech, mais aussi ailleurs) voit-on des entreprises en racheter d’autres ?

L’exemple qui motive la rédaction de cet article est le rachat de EMI par Universal. Mais c’est bien loin d’être le seul exemple.

En quoi j’y vois un problème ?
Regardez Google : il a la plus grande base de vidéos au monde, il a le site le plus visité du monde, un réseau avec plus de 150 millions de membres, la plus grande plateforme de pub en ligne, un navigateur web des plus utilisé, il a la plus grande banque de livres numérisés du monde…
Google est partout : en ligne, sur les ordi, les téléphones (Android), même IRL avec les voitures qui vous prennent en photo. Ils sont FAI de villes entières et voulaient aussi produire de l’électricité… Google fait tout, veut tout, achète tout, et centralise tout sous le même nom.

L’exemple d’Universal : Universal, c’est Vivendi, Philips, AZ, Polidor, Mercury… La liste est . Un seul groupe à la tête d’environ 40% de la musique/vidéo dans le monde.
Comment un petit label peut s’en sortir dans cette situation ?

Mais pas juste sur internet : d’autres marques que vous ne connaissez peut-être pas : Unilever (qui fait aussi bien de l’icetea, de la moutarde et du dentifrice) ou Danone (idem) ou SEB (=Calor = Moulinex = Tefal = Arno = …), VolksWagen (= Audi = Skoda = Seat = Porsche = Bugati = Lamborghini = …).

On se retrouve avec d’immenses groupes qui dominent le monde sur leurs domaines. Alors quand c’est une voiture, le problème n’est pas encore trop important, mais quand c’est sur le net, avec les soucis de vie privée et tout ça, c’est déjà plus grave : si je visite un site sur le net, il y a 9 chances sur 10 que Google sache que je suis passé par là (Google Analytics est présent sur plus de 80% des sites).
Disposant en plus de cela d’une base de donnée des adresses mac géolocalisées (merci Google Cars + Android qui contacte Mountain View la nuit), ainsi que de Youtube et d’un réseau social, et d’outils de reconnaissance faciale, ils leurs est possible de tout savoir sur nous :
  • où on habite et où on va (IP + gps Android)
  • les centres d’intérêt (les recherches Google, les recherches Youtube, Google Analytics…)
  • tout ce qu’on fait, aime, ce qu’on est : parcourt professionnel/scolaire, photos (Google +)
  • qui on connaît et ce qu’on leur dit (Gmail + Google Plus)

Quand on cherche un peu, c’est effarant. Ce que ce vieil exemple « Marc L*** » du Tigre avait fait est maintenant possible pour presque n’importe quel internaute. Et pas juste avec Google. Et pas juste sur le net…

D’autres problèmes existent aussi : la diversité, l’innovation et les brevets par exemple.
On le voit avec « le culte Apple » : Apple c’est un autre monde où tout est fermé, non sujet à discussions, comme une religion. Un monde où Apple a le dernier mot : aucun développeur ou client n’a le droit de parler sans recevoir un procès dans la tronche.

Les innovations pareil : si l’une des boîtes géantes monopolise une idée (!), ce sera la seule à pouvoir s’en servir (merci les brevets). De quoi évincer tous les concurrents et les start-up (le contraire du principe des brevets en somme).
Une entreprise déjà imposée sera de plus en plus imposante, et il sera de plus en plus difficile pour une start-up de faire quoi que ce soit sans se prendre là aussi un procès, soit carrément se faire racheter.

Sans oublier la concentration des bénéfices : au lieu d’être distribués à plein de petits artisans ou petites entreprises, là ce sont d’énormes capitaux qui sont aux mains de quelques géants (le compte en banque d’Apple dispose d’environ de 100 milliards)…

Tout ce système de capitalisation, OPA et autre économie basée sur le hasard va finir par détruire tout le monde, à commencer par les citoyens lambdas, au profit des PDG milliardaires et surpuissants.

MISE À JOUR 26/04/2012 : voilà de quoi je parle : http://i.imgur.com/k0pv0.jpg

Yoha : #

Je ne peux m'empêcher de penser à https://www.youtube.com/watch?v=wprU4tc6kRk (ironie; vidéo sur Internet est maintenant presque synonyme de Youtube et donc encore de… Google)

Sinon, je suis complètement d'accord. J'ai grandi avec Internet. Internet, pas le Minitel 2.0. Pour moi Internet, c'est un réseau de personnes (et pas un réseau social (ou plutôt des banques de données sociales à la Facebook et Twitter) ).

Je me rappelle que, à l'époque (ahh, de mon âge, les jeunes… c'était le bon temps… c'était mieux avant) on voyait déjà se profiler l'Internet commercial. On ne pensait pas vraiment que ça prendrait cette ampleur. À l'époque, les commerces ouvraient leurs vitrines, en respectant les conventions graphiques de l'époque (oui, celles qui piquent les yeux).

On avait aussi un peu peur de l'arrivée du grand public (ou plus exactement, du public de masse, vu qu'Internet était déjà grand public). On s'attendait à ce que le grand public reste vraiment très en surface et que son activité se cantonne à utiliser les mails, et consulter les vitrines des commerces.

Mais on ne s'attendait pas vraiment à ce que tout cela vienne remettre en cause jusqu'au principe d'Internet. Aujourd'hui, ceux qui furent appelés «Digital Native», qui devaient s'approprier Internet, ne connaissent, pour la plupart, que le Minitel 2.0.

À l'époque, les entreprises craignaient Internet. C'était un truc de geek. Seuls les chercheurs s'y intéressaient. Et puis, quand le public de masse est arrivé, elles ont put reproduire les mêmes schémas qu'IRL, et s'en servir pour refaçonner Internet selon ses besoins.


En fait, Internet a juste été rattrapé par ce que les Lumières dénonçaient déjà d'une société sclérosée : un peuple abusé et consentant, au point de devenir une arme contre lui même.


(non, je n'ai pas fumé)

Paul : #

Pour Google, je te rejoins tout-à-fait (même si j'utilise honteusement Analytics depuis aujourd'hui). On pourrait rajouter à la liste des moyens de voir le trafic :
– leur "+1", appelé aussi par un script externe
– leurs "annonces Google", idem
– leurs bibliothèques JavaScript, idem
– plus récemment, il y a eu l'affaire du traçage des utilisateurs de Safari, dénoncé par le WSJ
– ils contrôlent une partie des réseaux sociaux grâce à leurs rachats de réseaux sociaux, de mesures d'audience et même de gros producteurs de jeux comme Slide.com, qui fait des jeux Facebook…

Ce qui me ferait peur, si ça ne s'est pas déjà fait, c'est que des sociétés ou des politiciens puissent monnayer leur référencement par-dessous la table… ce qui ne doit pas être impossible quand ils sont de gros clients Adwords (cf. ce qui se passe avec les journaux : je t'achète beaucoup d'espace pub, tu me fais de beaux articles de temps en temps)

Liste des acquisitions de Google sur Wiki:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_acquisitions_de_Google

Xanatos : #

Salut,
C'est un peu le principe de la concurence parfaite, on arrive à un modèle exactement opposé du départ : à des monopoles.
Monde de merde

Nicolas : #

J'ai envie de rester naïf dans cette histoire.

Google m'apporte énormément, et a apporté énormément à internet. Sans eux, nous n'aurions pas Chrome, qui est incontestablement meilleur que firefox et internet explorer réunis. Sans eux, Facebook ne se serait pas amélioré ces derniers mois.

D'ailleurs, Google me semble sympa en comparaison de Facebook par exemple.

En plus, Google propose le meilleur. Analytics est juste surpuissant en terme d'utilisation. Un Piwik ne fait pas le poids. Dailymotion est mauvais comparé à Youtube. Etc.

Après, c'est effectivement effrayant de se dire qu'ils savent tout de nous. Mais de là à dire "monde de merde" @Xanatos...

Fred : #

@Nicolas : Ce que tu dis c'est que Google propose d'excellents services ? Personne ne dis le contraire, et la liste est trèès longue :)

Il est certains que leurs produits sont techniquements très bons. Ça a toujours été un mot d'ordre chez eux et ils en ont largement les moyens (aussi bien en terme de finances que de bons programmeurs).

Google m'apporte aussi beaucoup grâce à tout ça, mais je ne dirai pas qu'ils apportent beaucoup à Internet. Du moins, plus maintenant. Parce qu'Internet, c'est un réseau décentralisé et que Google, c'est une panoplie de services parfaitement centralisés, et gratuits car les bénéfices se font en récoltant la vie privée des gens pour leur servir la meilleure publicité qui soit.

Du coup je ne fais pas les louanges de Google. Certes je ne crache pas non plus dessus autant que je peux le faire sur Apple, mais Google me fait peut être davantage peur qu'Apple. Pourquoi ? Parce qu'Apple c'est un petit monde cher et fermé dont je ne fais pas partie. Si ce monde continue à s'enfermer dans sa dictature, je m'en fiche. Par contre, comme le fait justement remarquer Timo, Google, ce n'est pas juste quelques gadgets chromés, hors de prix et fermés... Google, c'est de plus en plus de choses, et c'en est devenu trop pour lui faire aveuglément confiance. Rien que sur le web en fait, c'en est trop. IRL, que ce soit moutarde ou voiture, osef.

Le Hollandais Volant : #

@Nicolas : ce que dit fred est vrai : les produits Google sont absolument excellants. Tout comme la HardWare de Apple (j’avoue, oui).
Mais la politique qu’il y a autour me dégoute (chez Apple) et la politique de vie privée est discutable également (chez Google).

Baronsed : #

One does not simply give so much power to so few people.

Accepter même partiellement de donner ces choses à google en se disant que leur politique n'est "pas trop mauvaise", c'est assumer de prévoir l'avenir (à savoir que ceux qui font cette politique seront toujours "pas trop mauvais"), ce qui est évidemment impossible.

"C'est une loi liberticide ? Mais voyons, nous sommes en démocratie... on ne s'en servira que contre les terroristes."
Bref, on ne peut pas prévoir qui seront les suivants.

dystopiste : #

-Régression du format papier et monopole des numérisations et des vidéos (histoire qu'une censure ne se remarque pas trop)
-Extension de la durée des brevets grâce aux politiques qu'on aura mis au pouvoir ; on évince tous ceux qui pourrait offrir les mêmes outils que nous
-Rachat de tous les FAI ; vos données ne passeront définitivement QUE par nous
-Création d'une police privée légalisée par les mêmes politiques que plus haut ; plus efficace que la véritable police puisque rien ne peut nous échapper
-Et finalement : MASTER OF THE WORLD MWHAHAHAHAHAHAAAA!!! Google : don't be evil !

Bon okay, je me calme...

JeromeJ : #

Non ignorant de tout ça, je sous-estime souvent l'ampleur affolante des choses.

Un grand merci Timo.

Je partage, je fais tourner, :p

Sined : #

Hummm... je trouve que l'on se reproche de plus en plus de l'univers CyberPunk :
- les gouvernements ont disparus au profit d'enormes multinationales,
- l'atmosphere est pollué,
- les etres humains sont greffés de "rajouts",
- il existe un reseau mondial (ok, ca c'est fait)
...

Plus j'y reflechis et plus je pense que nos gouvernement sont appelé a disparaitre d'ici peu.
En effet, une entreprise est un systeme hierarchique, qui peut appliquer une decision dans toutes ses filliales de la planete en tres peu de temps (de quelques heures a quelques jours)...
Alors que les gouvernements ne peuvent le faire que dans leurs pays, en passant des lois qui passent par des comites/conseils/assembles et doivent negocier. Et je ne parle que dans leur propre pays, hors de leur pays c'est quasiment impossible...

Qu'on le veuille ou non, Google est partout sur le reseau... je pense que desormais, quoiqu'on fasse, on ne peut plus etre invisible a ses yeux. En tout cas, ca me fait penser certains films d'horreur où le mechant fait un pseudo pacte : "Je t'offre ceci mais en echange tu me donnes une partie de ton ame."

Quand aux services gratuits, je me rappelle une citation qui dit : "Un repas gratuit, ca n'existe pas."

Guenhwyvar : #


Quand aux services gratuits, je me rappelle une citation qui dit : "Un repas gratuit, ca n'existe pas."


C'est un proverbe anglais, ça (« There ain't no such thing as a free lunch »), je suis pas sûr que l'expression existe en français.

Guyhom : #

Bon article je suis tout à fait d'accord avec ce qu'il est dit, sur la mondialisation tout ça, la soif de pouvoir (qui soit dit en passant agit comme une drogue en secretant la dose de dopamine qui va bien), etc. mais il y a une phrase qui me chagrine personnellement :

" Apple c’est un autre monde où tout est fermé, non sujet à discussions, comme une religion. "

Je ne suis pas croyant mais pour y avoir déjà réfléchis, je vois la (ou les) religion comme un support ouvert. C'est vrai que chaque religion possède ses propres préceptes mais il sont suffisament vagues pour que chacun soit libre de les interpréter/appliquer comme il les entends ou bien de ne pas les suivre du tout. Quoi qu'il en soit on a toujours le choix.

Pour moi Apple serait plus comparable à une secte (=dérive sectaire) dans le sens ou on a pas le choix : soit on l'aime, soit on la quitte...

Voici une citation de la page Wikipedia sur les sectes :

" le mot « sectaire » est passé dans le langage courant et désigne une personne fermée à toute discussion, prompte à rejeter autrui, à le mépriser et à le catégoriser. "

Pour conclure, la Terre est aujourd'hui trop petite pour supporter les délires mégalo des uns et des autres, ils ne peuvent plus s'ignorer sans risquer de tout perdre. Il faudrait vite coloniser quelques planètes de plus !

@répondre

Mercredi 22 février 2012 à 00:31:04

Baron : #

@dystopiste : les hash, tu connais :p ?

"Nous sommes partout" -> multinationales
"Vous ne pouvez nous comprendre" -> logiciels proprio et accords secrets
"Vous ne pouvez que nous accepter" -> vente liée
"Nous savons tout de vous" -> enregistrement de votre vie privée
Hum, ils ne se prendraient pas un peu pour des dieux ?


@Le Hollandais Volant : je pense que ton article illustre bien celui-là :
http://www.bastamag.net/article1719.html

@répondre

Mercredi 22 février 2012 à 11:32:00

divers : #

Pour limiter certains risques de "ficage", n'hésitons pas à utiliser (et à participer) un moteur de recherche comme YACY : http://yacy.net/fr/

"sa principale force est de pouvoir fonctionner en réseau peer-to-peer, ce qui fait que sa puissance s'accroit avec le nombre d'utilisateurs, qu'il est entièrement décentralisé (tous les "peers" sont égaux et il n'y a pas un organisme administratif central) et qu'il n'est pas censurable et ne stocke pas le comportement des utilisateurs."

Crawlons et indexons nous-même le web. Ne donnons pas à Google le droit de choisir pour nous ce qu'on peut trouver sur le web.

D'autres moteurs, moins participatifs, respectent la vie privée, comme DuckDuckGo ou Ixquick.

@répondre

Mercredi 22 février 2012 à 22:01:18

L01lman : #

@Nicolas Soit, mais Chrome c'est surtout le projet open source Chromium que Google s'est plus ou moins attribué et Youtube a été le premier gros rachat d'entrepise de Google.

Les commentaires sont fermés pour cet article