school

Je trouve que le système scolaire actuel est idiot (au moins avant le bac, quand l'école est obligatoire – ce qui est faux car l'école n'est pas obligatoire en France) . La seule chose qu'il fait, c'est tester la capacité de mémorisation des élèves. Il n'y a aucune place laissée à la créativité ni à l'ingéniosité, et parfois même pas non plus à la réflexion.

J'ai déjà eu des profs de philo nous dire des trucs allant dans le sens de : « Vous n'êtes pas Descartes, donc taisez vous. Ce qu'il a dit est ce que je vous apprend. Point barre. ». Peu importe comment on avait essayé de disserter, de donner des arguments : la prof ne nous écoutait pas.
Y a pas qu'en philo : en math ou en physique aussi : vous avez trouvé un moyen de résoudre un exercice 10 fois plus simple et rapide que celui du prof ? Laissez tomber : seul la méthode propre au prof compte et sera compté lors de l'examen. Et l'an prochain, vous aurez de toute manière un autre prof, avec d'autres méthodes…

Comment voulez vous faire des gens « intelligents » avec des prof et un système éducatif comme ça ?
De plus, le fait que l'école punit les mauvais élèves plutôt que de féliciter les bons, je trouve ça immonde. Personne ne peut être bon partout.

J'ai vu une vidéo de TED récemment : A short intro to the Studio School.
C'est à propos d'écoles destinées non pas à apprendre des maths ou de l'histoire mais à apprendre un métier. C'est proposé aux jeunes qui soit s'ennuient de l'école et sèchent les cours, soit sont en échec.
Les quelques exemples de témoignages dans la vidéos sont assez parlant : ce type d'école plait, autant aux jeunes (qui occupent leurs journées), aux parents et aux employeurs : à quoi bon avoir un Bac+6 en ingénierie si on sait pas manipuler des appareils de mesure ?

Selon moi, l'idée présentée dans la conférence est l'une des meilleurs idées que j'ai vu depuis bien longtemps : tout le monde n'est pas une tête qui peut apprendre tout et n'importe quoi à l'école. Actuellement, l'école c'est apprendre par cœur des trucs qu'on aura oublié dans deux semaines. Pour moi il n'y a rien de plus débile et stupide.
Si quelqu'un ne sait pas calculer la longueur d'un des cotés d'un triangle quelconque, peu importe : s'il n'en a pas besoin ! Tout le monde est un génie quelque part, mais ça ne sert à rien de se forcer à devenir bon dans un domaine qui ne nous intéresse pas.

Peu importe si ce billet contredit ou semble une « insulte » à tout ce qui se fait depuis des centaines d'années. Je donne mon avis c'est tout, j'en ai rien à faire.

image de Katiev

51 commentaires

gravatar
Itaru a dit :

Amusant, je me fais justement la même réflexion depuis quelques mois (Le fait d'être en train de rater mon année n'ayant bien évidemment rien à voir.), et je suis heureux de constater ne pas être le seul à en être arrivé à cette conclusion : A quoi bon apprendre ce dont on n'aura jamais besoin et qui ne nous intéresse pas, quand on pourrait se concentrer sur le reste?

gravatar
Kryzaal a dit :

Je n'ai commencé a me sentir moi même que depuis que je suis en école d'ingé informatique.
La ou j'etais presque le dernier par refus du systéme je suis maintenant le premier, et depuis 1 an et demi je me définis comme pleinement heureux. Un hasard ? Je ne crois pas.
Et même encore je continue de critiquer le systéme, meme si c'est largement mieux que le lycée.

gravatar
proep a dit :

Je partage ton avis sur tout les points sauf un, l'utilité de ce qui est fait en classe.
Il est vrai, que quand on reste dans des voies générales la grande majorité de ce qu'on nous propose est complètement inutile dans la vie concrète. Mais il ne faut pas voir les exercices proposé de cette façon. Il est vrai que savoir calculer les côtés d'un triangle s'avère inutile pour la grande partie de la population. Il ne faut pas penser a l'inutilité du résultat ( le côté fait 3cm ) mais à l'utilité du raisonnement qui façonne les esprits et amène de la rigueur dans la pensée.
À part ça, tu as raisons, le système est complètement à revoir.

gravatar
marsien a dit :

@proep : Tu as parfaitement raison sur l'intérêt des exercices inintéressant : forger (et forcer ?) l'esprit à une certaine rigueur intellectuelle. Il y a cependant d'autres moyens d'y arriver pour ceux qui ne sont pas "compatibles" avec ces exercices. On peut apprendre la rigueur par la théorie, mais aussi par la pratique. C'est ce qu'explique en filigrane Timo dans son article, même s'il n'a pas encore pris le recul nécessaire pour bien l'expliquer ;-)

gravatar
qwerty a dit :

Le prof d'éco et d'histoire dit que je peux les remplacer en cours... Même si quand j'ai sorti que selon certaines théories d'historien que Socrate n'existait pas, on m'a lyncher... Aucune capacité de se remettre en cause. J'ai horreur des profs psychorigique ! (j'en est eu un, de math, qui disais que les maths était réservé a une élite, et que ceux qui était nul en math, on devais les laisser crever dans leur coin, bizarre le système français)

gravatar
proep a dit :

@marsien Effectivement, je n'avais pas pensé à ça !

gravatar
Rem a dit :

Je me disais la même chose il y a quelques années et puis j'ai compris (bien après être sorti du lycée) que bien qu'inutile, ce que j'ai appris m'a permis d'aller plus loin.
Tout ce que l'on apprend à l'école nous permet de réfléchir différemment, d'avoir un autre regard sur les problèmes de tout les jours.
Ca permet également de démystifier ce qui nous entoure (comment fonctionne l'électricité, pourquoi la levure fait gonfler les gâteaux, ...).

Je trouve aussi dommage que l'apprentissage soit aussi rigide. J'ai vu une conférence TED il y a quelques temps (je crois que ça venait de sebsauvage) sur le principe d'utiliser la vidéo pour réinventer l'école (khan academy : http://www.ted.com/talks/lang/en/salman_khan_let_s_use_video_to_reinvent_education.html ).
Je trouve le principe plutôt génial.

gravatar
Iste a dit :

@Itaru : Ho que non tu n'es pas le seul
Ceux qui pensent que "l'école c'est bien" sont ceux qui n'ont pas envie de se faire chier a tout remettre en question...
De mon coté, j'en suis sorti, et je ne remercie nullement le système scolaire, que si j'avais suivi, serai aujourd'hui dans une bonne m*rde !


@proep : +1
j'ajouterai meme que presque tout ce que j'ai appris jusqu'au lycée me sert aujourd'hui. Soit pour bosser, soit pour répondre a des questions a la con qui me tournent dans la tete.
Par contre, a partir du lycée....

@Le Hollandais Volant : Tu peux notez d'autre choses stupide sur le système. Par exemple, que les prof soit testé et recruté sur leurs connaissances... Mais, ils sont censé être prof, pas savant ! Ca devrait etre leur capacités a apprendre qui devraient etre tester !
C'est un peu aussi idiot que d'engager un bucheron sur la taille de sa hache, plutot que sur ses capacités a couper les arbres.
Mais c'est bien moins facile a mettre en place, et on risquerai de perdre un bon paquet de prof...

Pour la philo, t'as remarque est vrai et normal. La philo, c'est pas ce que l'on voit dans les films et série US. On est pas la pour "faire" de la philo, mais pour l'apprendre. Un peu comme des cours de francais, on est juste la pour l'apprendre, pas pour le réinventer.
La plus grosse déception de ceux qui commence des cours de philo au lycée vient en général de la.

Ceci mis a part, il ne faut pas comptez sur le système scolaire que l'on a actuellement. Si on fonce a fond dedans, on se retrouve bac+5 dans une discipline sans emploie, mis a la porte de l'ecole, et inutile dans la vie.

Encore merci pour cet article, qui hélas, ne changera pas grand chose :(

gravatar
ciakpey a dit :

Salut,
De tout façon c'est bien connu, le lycée c'est un ensemble de classe où on essaye d'emmener le plus d'élèves possible vers le bac. Perso je viens juste de sortir du lycée, et quand tu dis :


en math ou en physique aussi : vous avez trouvé un moyen de résoudre un exercice 10 fois plus simple et rapide que celui du prof ? Laissez tomber : seul la méthode propre au prof compte et sera compté lors de l'examen. Et l'an prochain, vous aurez de toute manière un autre prof, avec d'autres méthodes…


Je viens très bien de quoi tu parles, ont t'interdis des trucs évident alors que tu l'utiliseras l'année suivante. Il n'ont aucune raison de modifier le moyen de l'enseignement car ils ont déjà leur 80 % de personnes qu'il l'ont. Cependant il font quand même des effort, par exemple ils installe des video projecteur, et les profs s'en servent, mais bon la plupart du temps c'est la projection du cours donc on peut mieux faire.

Par contre je ne suis pas d'accord


Si quelqu'un ne sait pas calculer la longueur d'un des cotés d'un triangle quelconque, peu importe : s'il n'en a pas besoin


Si on laisse choisir aux enfant ce qu'ils veulent faire, ben la plupart feront rien, ils font donc un peu les forcés.
D'autant plus que c'(est pour ces élèves que le bac a été rendu plus facile!

gravatar
De passage... a dit :

De plus, le fait que l'école punit les mauvais élèves plutôt que de féliciter les bons, je trouve ça immonde.

S'il n'y avait qu'à l'école...c'est la même chose une fois dans le monde du travail...;-)

gravatar
supercourge a dit :


C'est proposé aux jeunes qui soit s'ennuient de l'école et sèchent les cours, soit sont en échec.



Ca existe en France, ca s'appelle l'apprentissage. Tu as fait le choix de prendre la route qui peut mener vers le haut du panier, alors tu as accepté d'être bon dans ce qui ne t'intéresses presque personne.
Sinon, il y a - au lycée -, toutes les filaires professionnalisante : http://www.orientation-formation.fr/Apres-la-3eme.html ici.


J'ai déjà eu des profs de philo nous dire des trucs allant dans le sens de : « Vous n'êtes pas Descartes, donc taisez vous. Ce qu'il a dit est ce que je vous apprend. Point barre. ». Peu importe comment on avait essayé de disserter, de donner des arguments : la prof ne nous écoutait pas.
Y a pas qu'en philo : en math ou en physique aussi : vous avez trouvé un moyen de résoudre un exercice 10 fois plus simple et rapide que celui du prof ? Laissez tomber : seul la méthode propre au prof compte et sera compté lors de l'examen.



Le prof t'apprends à avoir le BAC, pas à résoudre des exercices. Je ne vois pas le problème.
+1 pour ton prof de philo.


La seule chose qu'il fait, c'est tester la capacité de mémorisation des élèves.



Faux pour une simple raison : Je vous met au défis de me dire : "Oui, j'ai passé tout mon lycée à apprendre mes cours et j'étais dans le top 10 de la classe". Le top 10 il comprends, il n'a pas besoin d'apprendre. Les profs notent autre chose que leur cour réécrit sur une feuille de papier.

Une dernière pour le plaisir :


Comment voulez vous faire des gens « intelligents » avec des prof et un système éducatif comme ça ?


Faux. Y aura au moins toi. Même si pour le coup, tu t'es craqué sur ce billet. Je ne comprend pas d'où vient ce gros crachat sur le système qui t'as mené là ou tu es. :/
Un peu de reconnaissance merde. :/

gravatar
Sined a dit :

Hummmm la reforme de l'education : voici un bien vaste débat.
Je sais plus qui disait "L'education, c'est comme la religion et la politique : on a tous son idée la dessus".

Il faut savoir que ce le principe actuel est basé sur un vieux principe des années où on avait pour optique de former des personnes prete a defendre leur pays et d'aller a la guerre.

Enfin bon, voici deux ou trois videos interessantes :
http://www.youtube.com/watch?v=e1LRrVYb8IE
http://www.youtube.com/watch?v=60_xXe5IAkI
et pour finir
http://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity.html

gravatar
Lilian a dit :

Je partage ton insatisfaction du système éducatif, personnellement je trouve que Franck Lepage fait un excellent spectacle à ce sujet, avec un parallèle étonnant avec le vol en parapente :
http://www.youtube.com/watch?v=YTSDeVquHks&feature=related
(2 heures de spectacle, mais ça vaut vraiment le coup)

Supercourge : tu ne fais que troller, exemple "le prof t'apprends à avoir le BAC, pas à résoudre des exercices. Je ne vois pas le problème." => tu as aussi le droit de vouloir un système plus juste, différent...

gravatar
petitkoalak a dit :


le top 10 n'apprend pas, il comprend


Faux. Je suis en terminale et les premiers de ma classes sont. Les bûcheuses (oui c'est au féminin) ce sont elles qui se. Plaignant de d'avoir rien compris, pourtant à l'interro, elles ont 17 et ça tout les nerfs !!

gravatar
briced a dit :

Mais c 'est vrai que les profs sont là pur te faire avoir le bac, c'est pas sur eux qu'il faut gueuler dans la plupart des cas, j'ai eu un prof de philo qui lui ne préparait pas ses élèves au bac, mais leur faisait faire de la philo, et toute la classe a loupé son bac dans cette matière, et je crois que le prof s'est fait crier dessus a cause de son non suivi du programme officiel.

gravatar
DrWatson a dit :

Salut la populace;

Je ne peux pas vous apporter un point de vue sur le système français, étant Belge. Mais je peux quand même le comparer au nôtre qui est à la fois très semblables mais aussi très différent...

Déjà ici, il n'y a pas de BAC...

Mais sinon les écoles "où l'on apprend un métier", il y en a en Belgique (pas en France, cela m'étonne.)

Enfin, disons que c'est un mixte entre les deux. Les élèves ont par exemple 8/10 (voir plus) heures de menuiserie. Avec quand même quelques heures de math/français etc.

Et à la fin de leur cycle; ils peuvent déjà travailler (ou en tout cas rentrer en apprentissage). Ou bien continuer leurs études avec un cursus universitaire.

gravatar
epir a dit :

@supercourge

L'apprentissage commence trop tard; et de plus il est dévalorisé.
Certaines personnes traînent en cours, et seraient bien mieux a travailler; cet apprentissage devrait être disponible, au moins en alternance dès la 5ème-4ème...

Effectivement, le hollandais volant n'est pas mal placé, mais combien de personnes sont laissées sur le carreau, alors qu'elles ont des facultés non exploitées ? Trop.

Sinon, le problème de fond est : C'est quoi cette passion des notes, de l'évaluation, de l'individualisme ?

C'est normal que le système soit basé sur la mémorisation bête et méchante si l'on cherche toujours a évaluer...

Quel est l’intérêt d'un bac qui ne prouve seulement que l'on sait apprendre par cœur ?

C'est a réfléchir que l'école devrait entraîner...pas apprendre bêtement...

Je connais des personnes qui savaient parfaitement résoudre des équations différentielles, et pourtant, en discutant, dévoilaient un manque de réflexion a faire peur.

C'est comme les langues: pourquoi on apprends la grammaire avant l'oral ? wtf ?
Un bébé apprend une langue puis la grammaire, pas le contraire, non ?

Pourquoi la France arrive à payer quatre SNLE alors que j'ai des cours, en fac, dans des amphis non chauffés, des td a cinquante dans des salles où les infiltrations d'eau se comptent par dizaine ? Pourquoi ?


L'école est l'avenir de la France, ça devrait être sa fierté, son assurance avenir
J'étais dans des écoles suisses, ils étaient à 16 par classe dans l’équivalent d'une 2nd française, ou l'on était à 35...

ps: Mon com est décousu, désolé...

gravatar
supercourge a dit :

@Lilian

En me relisant, j'avoue, ca fait troll. Autant pour moi. Ce que je veux dire, ce que l'exercice n'est en rien une finalité, il n'a aucun intérêt en sois. Le BAC, c'est la finalité. De la même manière que les études ont pour finalité de nous permettre d'avoir un emploi en rapport avec elle.
Se plaindre d'avoir une autre méthode pour résoudre un exercice n'a pas de valeurs. L'important est de comprendre la méthode donnée par le prof - même si 10x plus longue - pour décrocher le sésame.

@petitkoalak

On parle tous les deux d'expérience personnelle, nous n'irons pas très loin comme ça. (Sache que des bucheuses, j'en avais aussi, mais qu'elles ne faisaient pas toutes partie du top 10). Bref.

@epir

Il y a apprentissage en alternance dés la 4em. Et il n'est dévalorise que par les eleves ayant une famille visant pour son enfant un minimum de BAC+3. Dans la cité prés de chez moi, la majorité des élevés en primaire n'imaginent pas le lycée, il faudra que je leur demande, mais cela m'étonnerait qu'ils dévalorisent l'apprentissage.
Enfin, d'un point de vue plus politique, on tend à y pousser les élèves (car moins cher).


Note : En me relisant, effectivement, ca fait trés agressif. Pardon donc.

gravatar
Florianne a dit :

Je note une chose et je sais que je vais me faire taper sur les doigts, mais les gens les plus prompts à critiquer l'école sont ceux qui font le plus de fautes d'orthographe. On peut d'ailleurs le voir ici avec des commentaires bourrés de fautes.

C'est un peu triste.

gravatar
Baronsed a dit :

Proep a raison : il faut un minimum d'enseignement général :
- pour démystifier
- pour ne pas trop s'éloigner des autres
- pour se donner de l'ouverture - je sais que c'est l'argument de ceux qui veulent absolument vous faire passer en S, mais il reste souvent valide :

en effet, plus on apprend tôt, plus il est aisé d'accéder à un haut niveau dans une discipline. Or, comment prévoir dès l'enfance dans quoi on voudra se spécialiser ? Si vous voulez éviter que les futurs scientifiques se prennent une mégabaffe, ne commencez pas à leur apprendre les maths à 15 ans.

Il se trouve simplement que la limite de enseignement commun a été fixée... à un certain point... peut-être discutable... mais pas l'idée proprement dite.

gravatar
Iste a dit :

@Florianne : Car justement, j'aurai bien aimé sortir de l'école en sachant ecrire, et pas devoir apprendre par moi meme avec internet...
A l'ecole, quand j'avais des difficulté, on disait "il est bête on en fera rien" et j'ai connu des classes pour enfants "en difficulté"...

gravatar
Fred a dit :

+1 Baronsed.

Timo, tu parles de l'enseignement avant le bac, celui où on apprend les bases : vivre en société, s'exprimer, lire, écrire, rédiger des documents, parler l'anglais, avoir des bases en sciences pour démystifier le monde. Je dois ignorer une petite subtilité puisque tu dis que l'école n'est pas obligatoire.. Pour moi, elle l'est, et elle doit l'être, car elle forme des citoyens. La limite choisie de 16 ans est parfaitement discutable, c'est vrai.
L'élève qui trouve des moyens meilleurs que ceux du prof en maths, je ne me fais pas trop de soucis pour lui, à mon avis, il aura de bonnes notes, de toute façons. L'élève qui n'est pas d'accord avec tel ou tel philosophe, le prof de philo ne lui interdit pas, c'est simplement que son travail c'est d'enseigner les différents courants de pensées aux élèves.

Alors oui, si on demande à un artisan, il nous dira que l'svt, la physique, la chimie, les maths post-collège, les dissertations, l'histoire, la géographie, l'espagnol et la philo, ça ne lui a finalement pas été utile dans son métier.

Mais l'école ne forme pas des artisans, elle forme des citoyens, justement. Pour devenir ébéniste, il y aura un cursus dédié, ensuite.

D'ailleurs, ce n'est pas tant le problème de avant ou après le bac. Le problème se pose tant qu'on est dans un cursus généraliste et non professionalisant. J'ai bouffé de la physique, de la chimie, de la thermo et de la méca pendant 2 ans en prépa, alors que je savais pertinemment que tout cela serait fini une fois en département informatique.

gravatar
Gloorian a dit :

Je me suis fais la même réflexion hier. Je suis actuellement en seconde et m'ennuyant un peu, j'ai appris à utiliser Delta pour résoudre les équations de degré 2, voire même les nombres complexes lorsque Delta est négatif. Cependant, ma prof de maths refuse de me compter ça juste car c'est du programme de première, donc je dois utiliser la méthode de factorisation beaucoup plus contraigante et longue. Pareil en anglais où je suis forcé de faire des traductions littérales, à la limite du mot à mot. Ça me dégoûte vraiment ...

gravatar
Identitools a dit :

Je n'ai qu'une seule chose à dire : je suis à 100% d'accord avec Timo.

gravatar
epir a dit :

+1 baronsed

Sinon, il est évident que des matières enseignées ne seront pas utiles à tous, mais le problème n'est pas là:
c'est le manque d'ouverture des matières, du programme ainsi que le mode d'enseignement qui sont déplorables.

Ce n'est pas en bourrant le crâne d'un jeune avec le mode de pensée de Platon, Marx, ou Rousseau qu'il deviendra plus cultivé: c'est en les débattant qu'il se les appropriera, se forgera son avis... C'est ça l'utilité de la philo ! C'est ça l'essence de la philo !

De la philo sans débats, c'est comme un canard à l'orange sans canard !
Et ça, c'est utile à TOUS, de l’ébéniste, au conducteur de tram.

Pour la géo, l'histoire, c'est de la culture générale, très important également.

Le français a été également détourné, dès qu'on regarde les livres proposés, Balzac, Stendhal...On ne se demande plus pourquoi le livre attire moins, c'est dommage. Il existe tant de livres merveilleux pas évoqués sous prétexte qu'ils sont "pas classiques", "traduits"...

En bref, ce n'est pas les matières qu'il faut blâmer, mais la manière des les enseigner, de les faire partager qui est plus que discutable.

Note: la prépa, c'est encore autre chose, c'est du bourrage de crâne pur et dur, apprendre pour apprendre...
Note 2: Je ne blâme pas les classiques français, mais je les trouve moins accessibles, ce ne sont pas les premiers livres à conseiller à des lecteurs en herbe, malgré leur richesse incontestable... ;-)

gravatar
Anonyme a dit :

Personnellement quand je vois mon entourage et le lavage de cerveau qu'ils ont subis dans le système scolaire, je me dis en fin de compte que j'ai bien fait de quitter l'école si petit, c'est même l'un de mes meilleurs exploits !

Sinon, je conseil fortement les centres de formations professionnelles (AFPA par exemple) qui au lieu de t'apprendre la dernière phrase qu'a dit Henry IV en 1986 t’apprenne à comprendre et pratiquer ton futur métier !

Je remercie en tout cas le système scolaire pour les seules raisons suivante: éducation et langue française.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@supercourge :


Ca existe en France, ca s'appelle l'apprentissage. Tu as fait le choix de prendre la route qui peut mener vers le haut du panier, alors tu as accepté d'être bon dans ce qui ne t'intéresses presque personne.



Non ce n'est pas ce dont je parle : ces truc sont accessibles après la 3eme. Donc au moins 4 ans après que les gens commencent à perdre leurs temps.
Quand vous dites qu'il faut un minimum de culture dans la vie, tout à fait. Mais dans ce cas, 70% de ce qu'on fait au collège serait à supprimer.

@proep


Il ne faut pas penser a l'inutilité du résultat ( le côté fait 3cm ) mais à l'utilité du raisonnement qui façonne les esprits et amène de la rigueur dans la pensée.


D'accord aussi, mais les profs ne nous expliquent jamais ça. Un prof de math ne nous enseigne pas « l'art des mathématiques », mais « des cours de math ». Sur ce plan, certains profs sont exceptionnellement mieux que d'autres. En 4ème et 3ème j'ai eu un prof très bon : il n'expliquait rien. À la place, il nous laissait découvrir par nous même certains principe (en trigonométrie par exemple, ou la théorème de Thalès).
D'autres recrachent la formule et hop…

Ce que tu dis est parfaitement vrai, mais l'école ne nous apprend pas à raisonner, ni à comprendre pourquoi certains concepts ont été inventés (qui a inventé les racines carrées ? qui a inventé les nombres imaginaires ? pourquoi ?).

@Fred :


Timo, tu parles de l'enseignement […] où on apprend les bases : vivre en société, s'exprimer, lire, écrire, rédiger des documents, parler l'anglais, avoir des bases en sciences pour démystifier le monde. Je dois ignorer une petite subtilité puisque tu dis que l'école n'est pas obligatoire.. Pour moi, elle l'est, et elle doit l'être, car elle forme des citoyens.


Subtilité : l'école n'est pas obligatoire en France. L'éducation l'est, mais pas l'école. Un parent peut très bien donner des leçons à ses enfants, c'est tout à fait légal. Il doit cependant recevoir des contrôles des connaissances régulièrement.


Mais l'école ne forme pas des artisans, elle forme des citoyens, justement. Pour devenir ébéniste, il y aura un cursus dédié, ensuite.


C'est le « ensuite » qui me gène.
Ok, tout le monde doit savoir écrire et compter. Tout le monde doit savoir lire de manière fluide et savoir comment un rédige une lettre. Tout le monde doit savoir le minimum de l'histoire de France (en France, donc) et de l'Homme.
Mais est-ce obligatoire de connaître les dates de Louis XIV ? De Victor Hugo ? De Jules César ?

Si je demande à tout le monde pourquoi ce qu'est la fête du 14 Juillet, beaucoup diront que c'est l'anniversaire de la prise de la Bastille, alors que c'est faux : la fête nationale en France est la commémoration du 14 juillet 1790, Fête de la Fédération. Ce genre de truc est inutile à savoir, mais on nous apprend des choses fausses est imprécises à l'école…

Si on veut apprendre des trucs, autant qu'ils ne soient pas faux…


@epir :


Le français a été également détourné, dès qu'on regarde les livres proposés, Balzac, Stendhal...On ne se demande plus pourquoi le livre attire moins, c'est dommage. Il existe tant de livres merveilleux pas évoqués sous prétexte qu'ils sont "pas classiques", "traduits"...


+1
Chacun son style, mais actuellement on nous pousse à regarder le passé. On peut pas étudier des œuvres contemporaines ? Ok, il faut de tout, mais je n'ai jamais eu un livre au lycée qui avait moins de 100 ans…



@Le petit Marocain :


Sinon, je conseil fortement les centres de formations professionnelles (AFPA par exemple) qui au lieu de t'apprendre la dernière phrase qu'a dit Henry IV en 1986 t’apprenne à comprendre et pratiquer ton futur métier !


Je suis pas sûr que Henry IV était encore là cette année là :D :D, mais je suis parfaitement d'accord.

Ce genre de choses est enseigné seulement après le brevet ou le lycée… Bien trop tard selon moi


Je remercie en tout cas le système scolaire pour les seules raisons suivante: éducation et langue française.



Voilà, mais ces choses là, tu les as appris étant petit non ?
Moi aussi j'ai appris plein de choses à l'école primaire, et jusqu'à cette époque, tout ce qu'on apprend est utile.

gravatar
Mear a dit :

Pour la philo, c'est vrai que je m'attendais à plus de place laissé à nos propres réflexions. On nous inculque des notions par cœurs (qu'on ne partage pas forcément) mais on peut tout de même donner notre avis en dissertation/explication de texte, après, tout le monde n'est pas toujours intéressé par la philo, dans ma classe de Terminale S, beaucoup l'ont en horreur et apprendre des cours par cœur est déjà de trop. C'est l'inconvénient du lycée général, on fait en sorte que tu puisses faire le plus de choses possibles, c'est à double tranchant.

Par contre, la réforme du lycée qui est arrivé en Première, cette année, ne me convainc pas du tout..

gravatar
scout123 a dit :

@Mear : Il y a aussi toute la réforme du collège, qui arrive année par année. Et comme je suis né en 1998, je me retrouve dans l'année où il y a tous les nouveaux manuels ! Le problème, c'est donc qu'il y a plein de fautes dedans :p.

gravatar
Horyax a dit :

Je n'ai pas le courage de regrouper tout ce que je pense de l'éducation. Voici deux points qui me semblent importants :

- comment un professeur de marketing (par exemple) peut enseigner la science du marketing alors qu'il na jamais côtoyer d'entreprise de sa vie et n'a aucune expérience dans ce domaine ? Pour la plus part, ils sortent de l'école et rabâchent les leçons qu'ils ont ingurgité durant 6 ans. A partir de ce moment, je considère qu'un enseignant n'a aucune crédibilité. Il ne sait pas de quoi il parle.

- les diplômes sont donnés à la pelle. Je ne compte pas en DUT le nombre de personne qui triche. Peut être 75% de la classe. Vu que c'est un contrôle continu, ils en sortent gagnant. Cependant une grande question se pose. Étant donné que nous connaissons l'utilité d'apprendre par cœur des centaines de diapos, pourquoi ne tout simplement pas tricher ? Je ne suis pas en train de dire allez-y mais en réalité, à quel moment votre patron vous dira : "vas-y programme moi un script en php pour visionner des photos. Par contre tu n'as pas le droit à l'ordinateur, ni à Internet, ni à tes livres".
Je vous rassure (ou pas, vu que je fais parti de la minorité) que je ne pratique pas cela. Disons que par respect, j'ai beaucoup de mal à tricher. Si une personne triche, c'est son choix et je n'irai pas critiquer.

gravatar
Gubuntoo a dit :

Bon, bon, puisque l'école ne permet pas de réfléchir et de débattre selon toi, débattons ici :D


J'ai déjà eu des profs de philo nous dire des trucs allant dans le sens de : « Vous n'êtes pas Descartes, donc taisez vous. Ce qu'il a dit est ce que je vous apprend. Point barre. ». Peu importe comment on avait essayé de disserter, de donner des arguments : la prof ne nous écoutait pas.



Je suis pas forcément d'accord avec la prof, mais je la comprends. Elle est là pour apprendre des faits, pas pour donner son propre avis. Imagine le bordel si chaque prof donnait son point de vue à ses élèves. Après ça amène à un sujet plus vaste, est-ce que la philo est une matière comme les autres, qu'on peut évaluer ? Ça j'avoue je sais pas. C'est important d'apprendre à "réfléchir", mais je pense que ça s'apprend par soi-même, par le biais de ce que tu as appris dans les autres matières ou je ne sais où. Enfin bref, je parle je parle, mais je suis qu'en première donc je suis peut être pas super bien placé^^


Personne ne peut être bon partout.



Oui, c'est pour ça qu'on a inventé les filières. Et de plus comme tu le dit, on demande surtout d'apprendre, donc même si t'es pas naturellement bon, tu peux t'en sortir avec une note pas trop dégueu en bossant un peu.

Pour ce qui est du reste de l'article, je pense que tu as oublié tout ce qui est filière pro et tout.Après là encore je ne suis pas spécialiste. Le seul problème c'est que ces filières sont "dévalorisées", et c'est fort dommage.

À propos des trucs inutiles selon toi, je te rejoins un peu. C'est vrai qu'on apprend des trucs un peu trop pointu parfois, mais c'est le jeu ma pauvre Lucette.

Après globalement, c'est vrai que des fois on retrouve des "têtes", qui sont super forts en classe et tout, mais qui savent rien de l'actualité ou des choses "de la vie".

Je finirai en disant qu'il y a effectivement des gros disfonctionnements dans le système actuel, mais ce n'est pas une raison pour tout rejeter en bloc.

PS : c'est mon premier com sur ton site, et malgré les apparences, j'aime beaucoup ce que tu dis en général^^

gravatar
scout123 a dit :

Je me disais : si j'adopte un point de vu nazi/antisémite, le tout avec de superbes arguments à clasher n'importe quel partisan de la démocratie, j'ai 20 ou pas :D ?

gravatar
epir a dit :

Que viennent faire les nazis et ton âge là dedans ? ça n'a rien avoir avec la choucroute ! :-/


Comme dit Gubuntoo, la philo est-elle notable ?

De là découle une autre question ; Pourquoi noter ? quel est l’intérêt de savoir que ton voisin a eu 15 et toi 10 ?
Il sera plus intelligent ? Il vaudra plus que toi ? Il méritera mieux que toi ?

C'est comme le sport, c'est ridicule de noter ce genre de choses. L'intérêt est d'apprendre, pas d'accumuler des points, non ?

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Horyax :


Je ne suis pas en train de dire allez-y mais en réalité, à quel moment votre patron vous dira : "vas-y programme moi un script en php pour visionner des photos. Par contre tu n'as pas le droit à l'ordinateur, ni à Internet, ni à tes livres".


Voilà !
Ok, c'est plus rapide si on connait tout par cœur, mais pas possible de tout retenir, 10 ans après !
Je fais du PHP, mais j'ai toujours la doc avec moi. Idem pour le HTML et CSS : je suis fan de tout, je me débrouille pas trop mal, mais j'ai toujours la doc sous la main, et en hors ligne en PDF.

Dans le domaine de la physique où je suis, j'ai toujours des cours, des PDF avec l'ensemble du cours de math de prépa, et des scan des fascicules de cours de toutes les matières avec moi. C'est impensable autrement.


Elle est là pour apprendre des faits, pas pour donner son propre avis.


Biensûr, et je ne lui ai pas non plus reproché à la prof : elle était autant rebelle que nous vis à vis du système (le jour ou Monsieur de Président de la République avec voulu que tous les profs lisent la fameuse lettre de Guy Moquet à tous les élèves de France, elle se sentait indigné,: elle n'aimait pas du tout que Sarko lui dise comment et quoi faire durant ses cours).
Mais ça ne m'empêche pas de penser que pour nous apprendre à débattre et exposer correctement des thèses et antithèses avec des arguments, exemples et tout, il serait mieux de faire ça en directe plutôt de que gratter et écrire un cours pendant 3 heures de suite.
C'est donc bien la manière dont les cours doivent être faits qu'il serait à mon avis à revoir.

En classe de 3eme (rappelle : au collège en français on apprend la langue, la grammaire, la conjugaison, alors qu'au lycée, c'est de la littérature et de l'analyse de texte) on avait une prof de Français qui avait remis au gout du jour des "coins lecture" et une fois par semaine, à la fin d'une des séances on se posait au fond de la classe et elle (ou nous, à tour de rôle) nous lisaient un livre.
Ça plait à tous et c'est bien plus ludique.
Et franchement, quand je vois la façon coupé et hachée dont certains lisent un texte, même en classe de troisième, je pense que de la pratique ne peut pas faire de mal.
À quoi ça sert de faire passer des gens au collège s'ils ne savent pas lire ? (oui, certains ne savaient pas lire au collège).


Je finirai en disant qu'il y a effectivement des gros dysfonctionnements dans le système actuel, mais ce n'est pas une raison pour tout rejeter en bloc.



Oh, mais si ça ne tenais qu'à moi (heureusement que c'est pas le cas, tu vas me dire), je ne rejetterais pas le système scolaire d'un seul bloc.
C'est au contraire tout le système et l'ordre mondial que je jetterais dehors : en économie (marchés, bourse, etc.), en politique (retour à un président tiré au sort et non payé), à l'école (apprendre les bases à tous, mais laisser ensuite les gens faire ce qu'ils veulent, tant que c'est utile à la société dans son ensemble), technologie (foutre le pétrole dehors et tout mettre sur du renouvelable : on a toute la technique à notre disposition, mais y a zéro volontés de la part des « décideurs de ce monde »), monnaie (je déteste ce principe de l'argent : tout tourne autour de nos jours, bah), etc.

Non ce n'est pas une blague.

gravatar
Gubuntoo a dit :

Oui, je ne peux qu'être d'accord pour ce qui est de rendre tout ça plus "vivant". Mais pour cela il faudrait être très peu par classe, ce qui implique de gros budget et donc voilà,ça s'inscrit dans un plus large sujet comme tu le dis.Mais il y aura toujours des choses bêtes et méchantes à apprendre, ne serait-ce que pour l'histoire ou l'orthographe

Et pour ton dernier paragraphe, je suis là aussi d'accord, mais c'est une autre histoire...


en politique (retour à un président tiré au sort et non payé)



Tu n'aurais pas vu les vidéos d'un certain étienne chouard toi ? xD

gravatar
Anthony a dit :

Merci timo :')
je ne suis pas le seul a penser ça donc. Info perso: j'ai toujours été passioné par l'informatique, donc j'ai fait une première S... Sauf que j'en avait tellement rien a battre de la chimie etc..(j'ai rien contre, je trouve sa interresant, mais a petite dose) que je suis maintenant en STG compta. Premier avantage: je travaille sur ordi. Deuxieme avantage: depuis le début de ma scolarité, je voit enfin quelque chose d'autre que du français, des maths, de la géo. Et ça sa fait du bien!
Bref je suis content de ne pas etre le seul a penser ça...
PS: Si le problème vient de toi, sache que ton correcteur d'orthographe est en anglais, pas très utile pour des gens qu écrivent en français ^^

gravatar
enloz a dit :

La structure scolaire, tu t'attaques à un sujet délicat. Et je note quelques passages utopique dans certain commentaire.

L'école propose une éducation basé sur l'apprentissage, l'analyse cadré sur l'apprentissage et enfin la restitution des connaissances (bien sur je parle de mon expérience vécus en S).

Citation d'un de mes anciens professeur


Toutes les bases que l'on nous enseigne peuvent être fausse ou pas le principale c'est surtout la méthode pour y arriver.





En gros l'enseignement nous forme à pensé de façon structuré dans un seul et unique sens.
On laisse des capacités comme la créativité et autres de coté. Donc si aujourd'hui on voit des gens manquant d'imagination c'est que on leur a pas permis (ou peu) d'exprimer leurs capacités (peut-être que l'on pas besoin de gens créatifs dans ce pays).

En plus de nous restreindre à quelques capacités, la notation nous statufie psychologiquement et on voit apparaître un sentiment de compétition ou alors de mal-être. Nous sommes jugés en permanence sur des devoirs comme si un professeur avait le choix de notre avenir dans son stylo rouge.

Je ne vais pas critiquer le contenu des leçons mais la façon dont il est enseigné: 4 heures sur une chaise à entendre une personne raconter son histoire avec très peu d'interaction avec lui. C'est pas très ludique et donne souvent un sentiment d'ennui.(Qui rêve en classe ?) Heureusement que les pauses existent.

Nous avons une école qui restreint les capacités, qui est stressante, angoissante et ennuyeuse.

Petites notes:

L'éducation national nous éduque à quoi concrètement ?

Un psychologue dans un livre sur les élèves a remplacé volontairement le mot "capacité" par "intelligence" le succès au près des professeur était grand à l'inverse de ces collègues.

Qui a dit que l'école nous cultivait ?

J'ai appris l'orthographe grâce aux jeux online(je ne voulais pas me faire traiter de "kikoulol"), à compter grâce aux cartes pokèmon.  :)

gravatar
GreyWerewolf a dit :

Il faut comprendre pourquoi on nous apprend ce genre de choses et ne pas toujours cracher dessus. Je trouve que l'école est devenue trop facile, que les gosses ont maintenant raison contre leurs professeurs et, si le gamin a une sale note, ce ne sera pas parce qu'il n'a rien fait et s'est fichu devant sa ps3 toute la soirée, mais la faute au professeur.

Je suis content d'avoir appris soigneusement, je ne serais pas où j'en suis sinon (thèse).

Corrigeant moi-même des copies (occupation de ce week-end), comment mettre plus de 5 à une copie (faite à la maison) incohérente, fausse et même idiote par endroit, ne contenant que rarement des choses justes et, de surcroît, copiée ? A côté, les autres ont eu la note méritée, mais si les mauvaises copies ont 10, les autres doivent avoir 20, et du coup, il n'y aurait plus aucune félicitation pour différencier un bon rapport d'un très bon.

Le 20/20, note parfaite, ne sied qu'à une copie parfaite: tant en logique qu'en résultats, joliment rédigée, avec un sujet approfondi. Ca se rapproche de l'utopie, mais ça n'a pas de sens de donner un 20 à une copie où il y a la moindre faute (orthographe, résultat, logique).

Après, tout n'est pas utile, certes, mais c'est aussi de la culture.

gravatar
TheArtist a dit :

Bonjour,

débat très intéressant que celui-là, j'avoue être plutôt d'accord avec l'article, et j'ai envie de dire que heureusement certains profs sont "différent". Je n'ai pas trop envie de critiquer le système scolaire, il y a des bonnes et des mauvaises choses, c'est comme tout... Seulement, je pense que tu as beaucoup voulu parler de créativité, c'est l'une des choses qui manque le plus à mon goût.

Je pense que l'on reste trop dans les sentiers battus, il n'y a pas de place pour la créativité, l'originalité (en tout cas, je n'en ai pas vu lors de mon parcours). Par exemple, je trouvais les cours de dessin passionnant alors qu'à côté de ça, les cours de musique étaient chiants à mourir... Vous ne trouvez pas bizarre que pour 2 disciplines dites "créatives", l'une d'entre elle soit plus "permissive" que l'autre... Pourquoi en musique on nous apprend à jouer du pipeau sur des airs connu alors qu'en dessin on vous demandera de créer (le plus souvent)...

Bref, c'est un débat, il faut être constructif, j'ai eu de la culture G en cours mais surtout en jouant à des jeux vidéo (trop peu de bouquin malheureusement), et surtout, j'ai envie de dire qu'on peut être Bac +5 et avoir du boulot (merci les formations en apprentissage ;) )

J'ai juste deux questions : Est-ce que l'école ne tient pas juste grâce à certains profs qui nous donne envie d'apprendre et de découvrir ?
Ne faudrait-il pas recruter des gens pédagogues plutôt que des gens "capables" (sous entendre "intelligent" voire élitiste) ?

Voilà ma pensée, sinon je suis d'accord avec Timo sur le fond.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :


J'ai juste deux questions : Est-ce que l'école ne tient pas juste grâce à certains profs qui nous donne envie d'apprendre et de découvrir ?
Ne faudrait-il pas recruter des gens pédagogues plutôt que des gens "capables" (sous entendre "intelligent" voire élitiste) ?



+1.


Il faut comprendre pourquoi on nous apprend ce genre de choses et ne pas toujours cracher dessus.


Justement.
Au lycée on nous demande d'apprendre des dizaines de dates à propos de la guerre froide, etc. Que la guerre froide a eu lieu, pourquoi comment je dit pas.
Mais la date exacte de la conférence de Yalta, la crise de Cuba et tout le reste : à quoi ça sert ?

La culture, ok, mais bon…

Rétrospectivement, et depuis les 3 ans que je n'ai ni biologie (SVT) ni histoire-géo (ni d'Allemand), j'aurais bien aimé avoir une heure de tout ça dans l'emploi du temps, pour la culture justement.
Même si les cours seraient facultatifs pour ces matières, je serais l'un des premiers à y aller.

On peut très bien lire une page Wiki au hasard par jour, ça sera jamais aussi cool et vivant que si une personne nous en parle en cours.

En France le niveau d'apprentissage des langues étrangères est très faible. Je compare évidement avec le niveau aux Pays-Bas, mais là bas, pratiquement tout le monde est déjà bilingue depuis l'enfance (en Anglais), une partie se débrouille plus que bien en Allemand et certains parlent en plus le Français.
Ma mère parle 4 langues, et elle a donné des cours d'Allemand à l'école, mais maintenant on supprime tout plein de postes de profs de langue (entre autres postes).
Tout le monde s'accorde à dire que le niveau en Anglais est bas en France. Mais c'est pas comme ça que ça va s'arranger à mon avis…

S'il y a des choses à revoir, c'est aussi les priorités dans les matières scolaires.
Quand j'ai fait un stage en entreprise l'an dernier (gestion des équipements de mesure, vérification, métrologie, etc.), j'étais bien content de savoir lire l'anglais et comprendre un peu l'Allemand pour les lire les notices d'utilisation des appareils, que ce soit sur papier ou sur internet.

gravatar
kittbonnie a dit :

Tres bonne interpretation du systeme scolaire.

Mais juste pour rappeler a tout le monde: pendant des siecle, les gens n'aller pas a l'ecole mais chez un aprenti-chef pour apprendre un metier

gravatar
Owiii a dit :

Je partage ton avis, timo, l'école est totalement stupide. Il n'y a pas pire pour dégouter de la culture. Pourquoi crois-tu que les livres sont boudés par la plupart des jeunes ? Parce que c'est enseigné à l'école de façon chiante. Tout simplement.
L'école n'a aujourd'hui pas pour but d'enseigner, mais d'apprendre et éduquer. Là est la différence.
Cas concret, l'histoire : Consiste à apprendre ce qui s'est passé à telles dates dans tels contextes. Cependant, on ne nous apprends pas les significations de ces dates ! Les impacts qu'elles auront sur l'avenir, les tenants et aboutissants de ces évènements ! Et c'est pourtant le plus important là-dedans.
Les maths : on nous gave de formules, de propriétés et autres fonctions sans JAMAIS nous donner de cas concrets !!! C'est du pur abstrait !

Le jour où l'école s'arrêtera d'apprendre aux enfants et se concentrera sur le fait de les enseigner, je changerai de discours.

gravatar
fab@c++ a dit :

Salut,

je lis pas tout, mais je poste quand même :

Je suis tout a fait d'accord, on nous oblige beaucoup trop à faire des choses précises d'une certaines façon.
De plus, le problème qui se pose souvent, c'est que le prof sait, mais ne sais pas enseigner, le circuit de la connaissance obligatoire est rompu. remarque, ce problème ne m'a jamais vraiment pénalisé, preuve que bcp de choses que l'on nous apprend ne sert à rien, sinon, à avoir une bonne note au contrôle de la semaine

gravatar
Manolo a dit :

J'pense qu'il y a méprise concernant la philo. La philo n'est pas faite pour laisser s'exprimer des ptis cons boutonneux (j'en faisais partis, des boutonneux) qui n'ont pas grand chose à dire de différent de la plupart : beaucoup de banalités consensuelles pour l'age à auquel on est en cours de philo. A mon humble avis, c'est plutôt pour donner quelques modèles de raisonnement à ceux susnommés.
Ensuite j'ai longtemps pensé comme timo, que l'on perdait son temps en cours au collège et au lycée, mais en fait, ptet pas, comme dit plus haut, ça "forge le caractère", la patience, le respect (ben oui, on ne doit pas le respect qu'à ce que l'on approuve), l'adaptabilité, les raisonnements, etc... et puis comme ça, ça permet d’apprécier la suite, bande d'ingrats et de vous prendre pour des génies inadaptés au système (je troll...)
Par ailleurs, attention, j'suis loin de défendre le mammouth, mais je crois que malheureusement il est in-réformable, et que nul homme, de droite ou de gauche, n'y parviendra, au détriment de nos marmots et j'en suis le premier désolé.

gravatar
Xorus a dit :

En comparaison au système espagnol, le système français est très bien. Le système espagnol est encore plus basé sur le fait d'apprendre par cœur toutes les formules, sans jamais démontrer ou même connaître l'origine de celle-ci.
Tandis que le système français fait beaucoup plus appel à des connaissances sur le long terme et très peu d'apprentissage par cœur. On nous démontre beaucoup de choses et tout est placé dans un contexte historique (entre guillemets). Je pense que la seule matière dont les connaissances ont l'air de sortir du chapeau du prof est la biologie. (svt) beaucoup trop de par cœur et très peu d'explications. (même dans le livre) Mais c'est peut-être la faute du prof.
Après, le cas de mon lycée est peut être différent de celui des autres. (je suis en lycée français hors de France).

Je pense que c'est tout ce que j'avais à dire. A plus !

PS : petit bug lors de la prévisualisation du commentaire, on voit "#">\n#"># - {commentaire_reply}" (\n représente un retour à la ligne) avant le commentaire. (oubli d'un double quote ? ;) )

gravatar
Alain Ternaute a dit :

@Le Hollandais Volant : Je vous signale en passant qu'apprendre à lire, à écrire, à réfléchir ou à créer n'intéresse plus l'Éducation Nationale depuis belle lurette... Lisez-donc les directives : on parle de tout sauf de l'essentiel. C'est la même maladie que nos politiques : on brasse du vent selon la mode du moment, et on applique des mesures inutiles, déconnectées du réel et nuisibles.

Tu dis que l'école publique à l'avantage d'apprendre l'éducation et la langue française ? Mais c'est une catastrophe !!! Lis donc du Élisabeth Nuyts, et tu verras comment on apprend le Français, à contre-courant du cerveau humain. Éducation ? Où ça ? A l'école ? MER IL ET FOU !? Avec des pions qui hurlent "fermez vos gueules" à la cantine au primaire... Bonjour l'éducation !
Ah oui, j'oubliais la citoyenneté... Euh, ouais et comment : Hadopi ! Bravo pour l'éducation au civisme. Je n'appelle pas ça de l'éducation, j'appelle ça du "formatage".

Tu dis que les méthodes d'enseignement sont trop magistrales : on débite le cours, l'élève doit retenir, point barre.
Ça c'est périmé depuis plusieurs années (oh oui). Aujourd'hui, c'est la méthode Frénet : c'est l'élève qui doit appréhender les cours à sa manière. En gros, c'est l'élève qui doit faire le cours à la place du prof. Je te raconte pas la misère !
On commence la leçon par des exercices... Sans cours, hein ! Je rappelle que c'est l'élève qui doit faire son cours !... Évidemment, personne n'y arrive (sauf parfois le premier de la classe, qui à une petite idée).
Le prof corrige ensuite, et donne alors TOUS les différents moyens d'obtenir la solution.
Dans la théorie, on se dit : c'est bien, chaque élève pourra choisir la méthode qui lui va le mieux... Dans les faits, tout le monde est paumé. Car les conditions sont idéales pour mélanger tout et ne rien retenir.

Ajoutons à cela, que le prof base tout son enseignement sur la communauté : c'est pas le prof qui corrige, c'est tout le monde ! C'est pas le prof qui fait le cours, ce sont les élèves ! C'est pas l'élève qui réfléchit, c'est la classe ! C'est pas l'élève qui parle, c'est la classe !
Tout l'éducation est basée sur la communauté, à tel point que les gosses sont formatés à ne réagir que de façon groupée. T'est tout seul, t'es rien : tu ne peux plus réfléchir, tu ne peux plus rien dire, tu ne peux plus rien faire.
Les gosses deviennent dépendants de la masse populaire. C'en deviennent des assistés, des incompétents, des inutiles. Ils n'ont plus AUCUNE autonomie.

Enfin, heureusement, en France, on a encore le droit d'enseigner à la maison. Au cas par cas, et avec de bonnes vieilles méthodes saines et efficaces. Ouf !

gravatar
Alain Ternaute a dit :


Tout le monde est un génie quelque part, mais ça ne sert à rien de se forcer à devenir bon dans un domaine qui ne nous intéresse pas.


Merci Einstein ?
« Everybody is a genius. But if you judge a fish by its ability to climb a tree, it will live its whole life believing that it is stupid. »
;)

gravatar
F a dit :

C'est marrant, j'ai arrêté la fac quand je me suis rendu compte qu'en passant une Licence, puis un Master, j'allais repasser des Brevets, des Bacs, un peu plus "difficiles" (à mémoriser), mais tout aussi inutiles et stupides.

Et la citation précédente est vraiment pertinente.

gravatar
orangina-na a dit :

Tout à fait d'accord, l'école n'est là que pour laminer les différences et faire que tout le monde soit pareil dans un cadre défini par les politiques au pouvoir. ET, bien évidemment, suivant la subjectivité de professeurs qui peuvent être parfois des malades, des opposants politiques, des fils ou filles de bons gros bourgeois, etc...
Mais aussi, selon les sacro-saints "principes" > mon exemple : mes parents ne pouvaient me payer des études, donc j'ai travaillé pour cela. Je suis entré en 1° année de géographie à l'université tout en bossant à côté. J'ai travaillé durant cette première année comme un malade pour l'obtenir : résultat en fin d'année, 34 étudiants retenus pour l'écrit et 33 étudiants reçus pour passer en 2° année = 1 seul rejeté et vous vous en doutez, c'était ma pomme, alors que je me trouvais raisonnablement classé au milieu de ce groupe, entre la 15° et 20° place. Pourquoi ce rejet ? Simplement sur le principe qu'un étudiant qui travaille pour gagner sa croûte et pouvoir financer ses études DOIT faire chaque année en 2 ans, une seule année, c'est pour l'étudiant à "plein temps" financé par ses parents !!! En fonction de ce principe débile, une 12zaine ou 15zaine d’étudiants de ce groupe, qui étaient moins bons que moi ( et certains étaient vraiment nuls ), ont été validés...
Ayant compris alors le système universitaire et ses "principes", j'ai obtenu, par exemple par la suite, des UV spécifiques auxquelles je ne m'étais même pas présenté !!! J'avais bien compris certains "principes" d'université et en particulier celui de la valeur reconnue d'un individu, ce n'est pas la connaissance ou l'intelligence mais la ruse, la magouille et la brosse à reluire...

gravatar
Hysterias a dit :

Concernant la culture général, je ne peux que vous conseiller de chercher sur le grand internet les podcast de l'émission 2000 ans d'histoires et Rendez vous avec X. Ca donne un bon apercçu de l'histoire et de la géopolitique.

gravatar
World Trade Center a dit :

"Y a pas qu'en philo : en math ou en physique aussi : vous avez trouvé un moyen de résoudre un exercice 10 fois plus simple et rapide que celui du prof ? Laissez tomber : seul la méthode propre au prof compte et sera compté lors de l'examen. Et l'an prochain, vous aurez de toute manière un autre prof, avec d'autres méthodes…"

Je dois avoir eu de la chance car aucun de mes profs de math n'a été comme ça. Il a une méthode standard (normal, pour la correction), mais jamais il n'a mis mal si on avait une démarche différent.

Les commentaires sont fermés pour cet article