ocelot

Je viens d'installer Ubuntu Oneiric (le multiboot c'est quand même top), pour voir un peu car Unity dans Natty ne m'avait pas convaincu du tout. Je voulais voir comment le projet avait avancé.

J'ai d'une part été bluffé : Unity est largement plus peaufiné qu'avant, y compris l'écran d'accueil. C'est classe et très user-friendly (juste la barre des menus (fichier, édition, etc.) dans la barre de bureau, comme sous OS-X, je ne m'y ferais pas).
Franchement, je dis chapeau à l'équipe qui bosse dessus. On voit qu'ils ont travaillé et semblent avoir écouté les utilisateurs.

Ubuntu n'est plus « Linux pour les êtres humains », mais carrément « Linux pour tout le monde, y compris mon chat ». Tout est ultra-simple, et ça fonctionne.

Peut-être même trop simple.
Ok, j'ai horreur des programmes bourrés d'options à cocher (c'est pour ça que j'ai du mal avec KDE) mais j'aime bien aussi pouvoir modifier certaines choses (faire un système adapté à ce que je vaux faire, pas l'inverse).
Or sous Unity, ce n'est pas possible : la barre sur le coté par exemple. Si je veux le réduire, je fais comment ? J'ai pas trouvé. Je suspect que c'est impossible. Changer la police de l'interface ? Idem.

Unity est tel que Canonical l'a crée, point barre. Il n'y a même plus rien dans le « panneau de contrôle ».

Ok, c'est sûrement paramétrable dans des fichiers textes documentés, mais vu qu'il faudra chercher, rédiger des tutos, etc. pour ça, les gens vont laisser tomber et tout le monde aura un système identique et impersonnel.
Ça va créer une sorte de « culture Ubuntu », comme le fait Apple et sa « culture de la marque ». C'est pas vraiment tiptop à mes yeux, mais qu'importe.

C'est parfait pour les utilisateurs novices en Informatique (les parents, les personnes âgées qui découvrent, etc.) car on leurs installe ça et y a même pas besoin d'expliquer tellement c'est intuitif.
Pour ces personnes n'ont pas à se poser de questions : Ubuntu marche et est utilisable, que demandent-t-ils de plus ?

Mais Ubuntu n'est plus l'ouverture au monde Linux que j'ai connu : maintenant c'est un système à part destiné à entrer dans le « Ubuntu-World » avec Ubuntu-One, Ubuntu Sofware Center, Ubuntu Music Store… Ces services ne sont d'ailleurs même plus désactivables au démarrage.

Si tout ce système n'est clairement pas fait pour moi (je veux au contraire comprendre ce que je fais, en plus de le faire) je tenais quand même à dire un grand bravo. Ubuntu est très loin d'une Debian avec un thème Human qu'il était à ses débuts.

image de Oneiric Ocelot 11.10

26 commentaires

gravatar
D a dit :

Bon avec ton article que pique ma curiosité... tout compte fait je vais le tester (avec mon chat bien sur)

gravatar
DrWatson a dit :

Personnellement cette version m'a dégoûtée...

gravatar
qwerty a dit :

Remplacé Ubuntu par Apple ou Apple par Ubuntu dans leurs noms de services... Heureusement que c'est Open source. C'est Mac OS X version open source

gravatar
Will a dit :

Je l'ai installée aujourd'hui et je n'ai eu que des problèmes. Un coup de sudo pour la mise à jour ça m'a pris 55min. Installer vlc n'a pas fonctionné au début, heureusement que quelques tutos étaient sur le net. Sinon l'interface est naze, pas aussi pratique que l'ancienne avec la barre de tâches en bas de l'écran. On m'a dit que gnome-shell était un peu mieux, qu'en pensez-vous ?
Pour ma part je reste en 11.10 avec l'interface de base et je songe sérieusement à switcher sous Mint (KDE pourquoi pas, j'adore toutes les options disponibles), c'est à peine s'il manque la fonction café.

gravatar
néo a dit :

Personnellement Ubuntu me donne simplement de plus en plus envie de passer à Debian ou autre, avec Xfce ou OpenBox.
Car il est vrai que Canonical commence à créer la "norme" Ubuntu ou on ne peut rien changer, heureusement pour ceux qui veulent pas tout de suite passer à une autre distribution y a des dérivé d'Ubuntu, qui ne sont pas "emprisonné" autant que ce dernier.

gravatar
vincent a dit :

Bonjour,

Unity, on aime ou non, c'est une question de goût, aucune remise en question du point de vue de l'auteur. Par contre certaines critiques ne sont basées sur rien, notamment concernant la taille de la barre d'application.
Il est possible de la modifier (par contre, ce n'est pas super intuitif), il faut installer compiz settings manager, puis appuyer sur la touche super et taper about:config.
Et en ce qui concerne ubuntuone, il es tout à fait possible de tout désinstaller, c'est d'ailleurs la première chose que j'ai faite :)

Voilà, voilà

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@vincent : désinstallé, ok, mais pas le désactiver tout simple, j'ai pas trouvé…

Ah, y a un about:config dans Unity ? Bon à savoir :O :)

gravatar
D a dit :

Bon on n'avais (moi et mon chat) pas toucher a Ubuntu depuis la 10.04 LTS....

Je ne vais pas argumenter mais je suis loin d’être convaincu quand a la simplicité de l'utilisation pour un utilisateur lambda, j'ai pris bien plus de plaisir a tester GNOME 3.0 (beaucoup plus intuitif et jolie)

gravatar
Divers pseudos selon les sites a dit :

"Ça va créer une sorte de « culture Ubuntu » "
Mais tant mieux ! Pour une plus large adoption auprès d'un "public lambda".

C'est précisément ce qui manque, et que je réclame depuis longtemps. Si on veut que "Linux" vienne chatouiller sérieusement Windows, c'est exactement cela qu'il faut : une "culture", une identité, de la simplicité à l'installation et dans les mises à jour.
Bref, tout ce qui manque (manquait ?) avec un nombre ahurissant de distrib, des installations déconcertantes pour l'utilisateur moyen windows, de quoi dérouter pas mal de monde.

Le geek, lui, pourra toujours trouver de quoi s'amuser et trifouiller. Et si Ubuntu ne lui convient pas/plus, ils se dirigera naturellement vers des Debian et autres distribs sans concession, voire "intégristes" (humour, ne vous fâchez pas).

Après, que certains services ne soient pas désactivables (et donc ré-activables éventuellement), c'est dommage, effectivement. Les supprimer purement et simplement n'est pas une bonne solution. L'utilisateur doit pouvoir désactiver un service qu'il ne juge pas utile à un instant T, mais pouvoir l'activer si un jour il change de point de vue.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@D : peux tu m'en dire plus sur Gnome 3, steuplait :)
Ça ressemble à Unity alors ou pas ? Faut obligatoirement avoir compiz et l'accélération 3D ? C'est Paramétrable ?

Désolé, j'ai pas pris le temps de tester depuis un bon moment en fait, et vu que j'aime pas trop Unity, je sais pas si j'attends pour retester ou pas :-/
Selon le mainteneur de Linux Mint, Gnome 3 sera au menu de la future version de Linux Mint (conserver Gnome 2 ne pourra pas se faire éternellement, donc ils jugent – à très bon titre – qu'il faille forcer le pas à un moment ou à un autre…).

@scout123 : anéfé.
Moi je pense qu'Ubuntu a trouvé sa propre voie, et c'est très bien. Ça reste du "gnu/linux" donc c'est libre et ouvert, c'est bien. Après l'enfermement propriétaire, c'est pas trop top, mais ça n'est pas encore obligatoire dans Ubuntu (alors que pour utiliser un iPad, il faut s'enregistrer chez Apple obligatoirement, idem pour Android avec Google si je ne m'abuse).

gravatar
D a dit :

@Le Hollandais Volant :

Il y a quelques point commun entre Unity et Gnome3, je pense au petit "switch" pour activer ou non une option, au nombre réduit de paramètre (il y en a un peu plus sur GNOME3), au menu avec la recherche en directe...

Pour compiz et l'accélération 3d, ma carte n’est pas reconnu d'office ni par l'un ni par l'autre (une vieille ati), donc je pense que non.

Enfin faut pas rêver ça demande plus de ressource que lxde et co


Depuis Gnome 3.2 est sortie, j'ai cru comprendre qu'il y avais eu des amélioration surtout coté stabilité.



Pour info j'ai tester sous frugalware

gravatar
aRs3nIc a dit :

J'étais déja pas très d'accord avec les objectifs d'ubuntu a la base (piquer les parts de marche a crosoft, toussa ...) parce qu'au final on s'en fout un peu que la masse des windowsiens passe sur un système libre, c'est leur soucis si ils veulent continuer a dépendre de microsoft. Mais la ils commencent a dériver vers un modèle apple like, verouillé, uniformisé qui correspond assez peu a l'idée que je me fais du libre. ET au final une fois qu'ils auront bouffer des parts de marché chez Crosoft, on va nous sortir une autre distro qui aura pour but de bouffer des parts a canonical ...

gravatar
Zaraskana a dit :

Je n'ai pus le télécharger que aujourd'hui donc je n'ai pas encore fait de test grandeur nature (juste une demie heure dans une VM), mais Unity ne me plais guere en effet. Pour des non initiés pourquoi pas, mais ce n'est plus ce que j'attends d'un OS.

Ce qui m’embête le plus surtout c'est l’arrêt complet du support de l'environnement gnome allant jusqu'à ne plus le trouver dans les dépôts. Le propre d'une distribution n'est il pas de permettre d'avoir le choix?

Ce que l'on à de moins en moins au sein de la distrib Ubuntu.

Par contre j'adore le nouveau gestionnaire de connexion :)

gravatar
Zaraskana a dit :

@Le Hollandais Volant :

Pour Android, l'enregistrement est obligatoire pour profiter des options super cool du cloud et pour pouvoir acheter des applications. néanmoins, il est toujours possible d'installer des applications directement à partir de la carte SD sans compte google.

Les mises a jour ne seront pas automatiques par contre puisque non relié au market.

C'est pas folichon, mais ca permet tout de même plus de "liberté" basiquement

gravatar
marsien a dit :

@Zaraskana : Gnome est toujours présent dans les dépôts !!! C'est même la base de Unity, qui n'est qu'une alternative à Gnome Shell, le remplaçant de Gnome Panel. Unity et Gnome Shell ne sont que des "surcouches" de gnome 3...

Quant à dire qu'Ubuntu devient un modèle fermé, c'est (pour le moment) faux. En plus des distributions livrées avec un autre gestionnaire de bureau (KDE, LXDE, XFCE), il existe toujours l'alternate CD, qui permet d'installer le système de base (sans interface graphique, et donc sans Unity) et ensuite d'installer les paquets de son choix. C'est sur, c'est moins clé en main, mais pour ceux qui, comme ici, souhaitent comprendre ce qu'ils font, maîtriser leur système, etc, c'est clairement la version à utiliser...

Concernant la version classique, c'est finalement une bonne chose que Ubuntu se standardise dans son modèle. Les gens cherchent un système utilisable au quotidien, pas un truc qui change tous les 4 matins ou dont une partie ne fonctionne plus d'un jour à l'autre suite à une évolution de certains paquets (cas de Debian testing ou unstable). Ubuntu vise un public large, pas forcément geek et les développeurs travaillent dans ce sens, Et il le font très bien, je trouve. Le seul reproche que je pourrais faire à Unity est encore son manque d'ergonomie sur des écrans de grande taille. Le même reproche peut être fait à Gnome Shell.

gravatar
Gilles a dit :

@Le Hollandais Volant :
Tu peux te passer de Google pour Android, c'est juste que tu ne profite pas du "cloud" sur ton smartphone, donc c'est très limité je trouve, mais possible, comme dirait SebSauvage ;)
L'intérêt d'un smartphone, c'est l'utilisation et interconnexion des services entre eux...

On peut se passer de gmail et gmaps sur son smartphone mais c'est moins pratique...

gravatar
alex a dit :

Sans rentrer dans le débat à propos de la liberté, moi je viens plaider la cause de gnome-shell :)

J'ai d'abord testé Unity pendant quelques jours en sa version 11.04. J'en ai été rapidement dégoutté. Je ne l'ai pas trouvé intuitif, le fait d'avoir le paramétrage en haut à droite... je n'arrivais pas à retrouver mes fenêtres, les boutons d'agrandissement / réduction de fenêtre me paraissaient inaccessibles...
Et surtout ! la barre de menu en haut c'est trop pour moi.
Pourtant je ne suis pas particulièrement retissant au changement, mais ça colle pas, je n'arrive pas à me l'expliquer.

Par contre j'ai testé gnome-shell, et je suis tombé amoureux. Le principe des activités est plus intuitif, la gestion des bureaux virtuels est une vraie tuerie. La disparition des boutons d'agrandissement / réduction de fenêtre est un soulagement !
Le "panneau de configuration" est vraiment intuitif, tout est minimaliste : plus de bouton valider les configurations sont prises à chaud. (c'est probablement aussi le cas sous unity).
L'intégration avec Empathy est tout à fait à mon goût !
Mais gnome-shell n'est pas exempt de défaut. Le fait d'avoir masqué la fonctionnalité d'extinction est vraiment dure à avaler.
L'équipe de gnome-shell a argumenté que l'utilisateur moyen se fichait de savoir si son PC était en hibernation ou éteint, et donc c'était au système de s'en charger : ce qui en soit n'est pas si idiot. Mais personnellement je me sens tout nu, et devoir appuyer sur "alt" à chaque fois que j’éteins mon pc ça me chiffonne. Sous fedora il existe une extension qui permet de faire revenir ce bouton mais je n'ai pas trouvé l'équivalent sous ubuntu.

En conclusion, je pense que unity conviendra à la madame michu de demain, les geeks hardcore se dirigerons vers d'autres WM que unity et gnome-shell. Moi j'ai trouvé mon nouveau compagnon de travail gnome-shell : discret, efficace et beau.

gravatar
oOo.Manu.oOo a dit :

Enfermé ?

Franchement je comprends pas là ...

Essayez ça par exemple :

http://www.playdeb.net/welcome/

et ça :

http://www.getdeb.net/welcome/

2 repositories qui vous permettent de choisir librement tout ce qui vous chante

Et dans le pire des cas, installez gcc et à partir du code source, vous pourrez compiler et utiliser n'importe quoi.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

Je trouve pas que Ubuntu est fermé. Un geek aura toujours à sa disposition d'autres repo, gcc ainsi que les sources de l'ensemble du systeme.

Mais pour un nouveau dans le monde des ordinateurs, Ubuntu ne me semble pas une ouverture à Linux comme c'etait il y a 3 ou 4 ans. Ok l'utilisateur λ s'en fiche, mais de mon point de vue je trouve ça dommage.

gravatar
Zaraskana a dit :

@marsien :

Tu fait le tatillon, certes j'ai été approximatif, mais tu as très bien compris ce dont je parlais: Gnome au sens où je l'entends est mort dans Ubuntu et sa puissance est morte avec elle (cependant je sais pas encore à quoi ressemble gnome-shell, si ça se trouve c'est pas mieux).

Je trouve beaucoup plus simple pour n'importe quel utilisateur de base de chercher ses logiciels, dont il peut ignorer encore l'existence, bien en ordre dans un menu rangé par thème que dans un input style moteur de recherche alors qu'il peut ne pas savoir comment le nom du soft s’écrit ni même si il est présent. C'est quand même fou que pour pouvoir trier correctement ses logiciels il faille faire autant de clique! La barre à la Windows 7 sur le coté gauche est utile, mais en complément, pas en remplacement d'un menu global, qui ne prend pas tout l’écran avec des icônes de 128 voir 256... Sans compter que celle ci s'impose sans autre modification possible... On peut être novice sans pour autant être bigleux.

Un DashBoard aussi qui me propose plus de nouvelles appli à télécharger au lieu de me proposer celle que j'ai déjà m’énerve aussi: Si je veux de nouvelles applications je vais les chercher moi même. Pas besoin que mon OS me dise à chaque fois: ceci existe essaye le!

Un panneaux d'appearance ne proposant que de changer le wallpaper et le thème sans possibilité de modifier ça soit même. Où sont toute mes options de modifications, mes icones, mes fonts, ect...?

Un des arguments de déploiement de Linux à souvent été la personnalisation de son système a outrance... Ubuntu va complétement à contre sens, au lieu de facilité cette personnalisation, elle la supprime, au fil de ses realease. Quel intérêt dans ce cas de passer de Windows à Ubuntu si les possibilités de personnalisations se ressemblent autant?

L'orientation Cloud de Ubuntu (avec Ubuntu One) me gène énormément et les déclarations de Shuttleworth sur sa vision de l'ordinateur me font craindre le pire. Cela montre vraiment la volonté d'uniformisation (des tas de PC avec un OS identique).

pour moi Linux c'est aussi une philosophie d'utilisation, pas juste une recherche de performance ou de grand public. Si les gens se mettent à utiliser un Linux sans savoir, ou même en se foutant royalement de ce qu'il (et là j'entends surtout: la communauté en générale) propose comme philosophie de vie: autant rester sous Windows... Mais ça c'est un autre débat.

gravatar
Alain Ternaute a dit :

« pour moi Linux c'est aussi une philosophie d'utilisation, pas juste une recherche [...] de grand public. Si les gens se mettent à utiliser un Linux sans savoir [...]: autant rester sous Windows... »

Je crois au contraire qu'Ubuntu et Linux ont à gagner dans une distribution "grand public" bridée comme l'est Windows :
A ton avis, pourquoi l'utilisateur sous Windows, cherche-t-il à bidouiller ? Parce qu’il en éprouve le besoin, pas forcément la possibilité.
Sous l'Ubuntu respectueux que tu décris, l'utilisateur n'a pas le besoin de changer quoi que ce soit : il est bien trop content de ce que lui propose la communauté qui répond à chacun de ses désirs.

Je regrette, comme toi, que la communauté Ubuntu n'ait pas fait une autre distrib pour ce faire.
Ils ont sacrifiés "La Philosophie Ubuntu". En même temps, c'est logique : ils veulent gagner du temps en profitant de la célébrité de la distribution.
Plus il y a de gens qui utiliseront leur Ubuntu bridé, plus il y aura de gens qui voudront bidouiller Ubuntu, et vont donc acquérir de l'expérience sur Linux.

Alors, oui pour moi, c'est clair : la philosophie Ubuntu s'est fait Hara-kiri, mais c'est pas forcément un mal pour Linux. (Bien que cela reste un hypothèse, je peux me tromper.)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

Ce que tu dis là est vrai dans un sens.
Tu trouves donc que Ubuntu recule pour mieux faire bondir Linux ?

Si ce n'est le but principal de Canonical (en tout cas, j'en doute), ça pourrait éventuellement en devenir l'un des effets.

Mais le jour où l'on verra les cracks pour Ubuntu fleurir sur la toile, je crois que RMS et Torvalds auront bouffé leurs chapeau depuis longtemps :D

gravatar
Alain Ternaute a dit :

J'aime à penser ça. Après, je peux me tromper complètement.

En tout cas, c'est ce qui m'a toujours découragé à approfondir Linux. Et puis on peut tout faire sous Ubuntu, et par là, on a aucun mérite à bidouiller son OS... Alors que Windows n'est pas fait pour ça, et bidouiller dessus s'apparente à du hacking. C'est beaucoup plus enthousiasmant et valorisant ! (pour un Kévin, certes, mais on est tous passés par là, l’humain à toujours un côté transgressif et rebelle)
« le jour où l'on verra les cracks pour Ubuntu fleurir sur la toile [...] » Pourquoi pas : c'est aussi une phase d'apprentissage à passer : on utilise des cracks au début, puis ensuite vient les lignes de codes. Et là, plus besoin de crack (ou presque).

« RMS et Torvalds auront bouffé leurs chapeaux depuis longtemps :D » Ouais, c'est clair que c'est complètement anti-libre... Ma théorie tombe à l'eau. Snif !

Les commentaires sont fermés pour cet article