phone-call

On avait déjà vu iOS qui envoyaient des infos privés (localisation, etc.) à Apple durant la nuit, on a vu la même chose avec Androïd et bien voilà que Windows Phone est suspecté de faire la même chose !

Youpi ! Le compte est bon !
Plus aucun système n'est digne de confiance. À quand un véritable système libre pour les smartphones ?

image de Mait Jüriado

13 commentaires

gravatar
TD a dit :

Il n'y a pas encore de fork totalement libre d'Android ?

gravatar
kevin a dit :

Retour au 3310 ...

tu veux dire"3615" ?! au moins en ce temps, par de problème de géolocalisation ou autre!

gravatar
Tommy a dit :

Et de 3/3 ! Pfff, si Microsoft fait comme les autres avec sa part de marché ridicule, comment espèrent-ils se démarquer et attirer des gens ? ...

Je suis d'accord avec toi : à quand un OS complètement libre pour smartphones ?
Google ne libèrera jamais les sources d'Android, leur OS doit tellement leur rapporter d'informations... :(

gravatar
Omeega a dit :

Et encore MeeGo ne fait pas partie du lot !!!

Oui bon je sais il ne sera plus continué par nokia ... bon on est foutu :(

gravatar
Richard a dit :

attendons, je dis ça car il faudra ptet attendre longtemps mais Mozilla veut sortir un Os de téléphone.

gravatar
adren a dit :


Il n'y a pas encore de fork totalement libre d'Android ?



Si par "fork libre d'Android" tu veux dire qui respecte la vie privée, alors oui il existe aussi qque chose de bien mais basé sur Android avec en plus des fonctions inédites.

L'un de ceux qui en parlent le mieux, c'est Stéphane Bortzmeyer ici :
http://www.bortzmeyer.org/essai-cyanogen.html (lire aussi les liens indiqués)

Mais ce qui n'est pas précisé, c'est que l'un des avantages les plus intéressants de CyanogenMod c'est d'avoir une gestion des droits et permissions où on pourra bloquer ce que l'application installée va demander
par ex:
imaginons qu'une application demande à l'installation un accès Internet complet, la lecture du carnet d'adresse et de pouvoir lire le n° de tél. de l'appareil

et bien non seulement on va pouvoir interdire quand même d'accéder à Internet ou au carnet d'adresse mais on peut aussi effacer l'information du n° de téléphone pour que même si l'application veut s'en servir pour y envoyer des SMS de spams, et bien ça ne soit pas possible.

n.b. : pour l'instant cette fonctionnalité ne se trouve que dans les nightlies mais devrait rapidement passer en stable

gravatar
gnuzer a dit :

/me répond aux commentaires du dessus :

Des forks d'Android, il y en a des non-libres :
- CyanogenMod ( https://secure.wikimedia.org/wikipedia/en/wiki/CyanogenMod ) qui est axé sur les fonctionnalités. Très actif, compatible avec un grand nombre d'appareils.
- Noisedroid ( https://www.noisebridge.net/wiki/Noisedroid ), qui est axé sur la vie privée.
...et des libres (enfin, dont le but est d'avoir un système 100% libre) :
- Replicant ( http://replicant.us/ )
- SHR ( https://secure.wikimedia.org/wikipedia/en/wiki/SHR_%28operating_system%29 )

L'appareil qui supporte le mieux ces deux derniers semble être le HTC Dream. Le Nexus One semble être également en bonne voie. Les principaux problèmes semblent se trouver du côté de tout ce qui est son et wireless.
Statut de Replicant : http://replicant.us/supported-phones/
Statut de SHR : http://wiki.freesmartphone.org/index.php/HardwareComparison

En-dehors des téléphones Android, il faut regarder du côté des OpenMoko et du Nokia N900.

Le Nokia N900 présente à peu près les mêmes inconvénients que les autres (enfin, je ne sais pas vous, mais moi je ne fais pas plus confiance à MeeGo qu'à Android) : MeeGo est peut-être joli et proche d'un Ubunutu, il n'est pas beaucoup plus "hackable" qu'Android. Le principal avantage du N900 semble être sa configuration, très puissante (mais le prix suit !).
On notera que certains tentent de porter debian sur le N900, et que le projet semble en bonne voie : https://elektranox.org/n900/index.html

Les téléphones les plus libres, si on en croit cette page http://libreplanet.org/wiki/Group:Hardware/Freest#Mobile_Phones_and_PDA_.2F_Tablets restent les FreeRunners (dont l'OS est OpenMoko). Le fait que le hardware soit opensource permet de porter sans trop de difficulté des distributions libres sur les FreeRunners.
Le seul composant qui demeure non-libre est la puce GSM. Un gros travail de reverse-engineering est en cours http://bb.osmocom.org/trac/ afin qu'on puisse avoir un jour un téléphone 100% libre.
Notez que les FreeRunners ( http://wiki.openmoko.org/wiki/Neo_FreeRunner ) ne sont plus produits par Neo. Leur développement reste toujours assuré par la communauté (qui visiblement reste active, avec un nouveau modèle : http://wiki.openmoko.org/wiki/GTA04 ) : il faut simplement assembler soi-même coque, carte mère et écran.

Voilà, comme vous pouvez le constater, le chemin est encore long.
(Mais la voie est libre !)

gravatar
tom-709@hotmail.fr a dit :

juste comme ça, vous savez ce que c'est un logiciel libre ? c'est pas parce que un jour il y aura un OS libre (peut être) que vous pourrez tout modifier et ne plus être géolocalisés...

gravatar
gnuzer a dit :

Tom, l'article ne parle pas de géolocalisation, mais d'envoi d'infos personnelles, dont la géolocalisation, à des entités tierces comme Microsoft, Apple, Google (et peut-être d'autres).

Que ceux qui possèdent le réseau (les FAI, les opérateurs...) puissent localiser tout point d'émission, c'est normal. Que ce soient les éditeurs de logiciels qui puissent obtenir ces infos, ça l'est moins.

Les commentaires sont fermés pour cet article