fuck-censorchip

J'ai rédigé cet article il y'a quelques semaines, et finalement je m'étais abstenu de publier, je sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Il m'arrive parfois de rédiger des pavés et de finalement pas les publier (vous aussi ?). Bref, c'est en lisant cet article du Petit Marocain que je rend compte que l'on a pas tous compris pourquoi il est hors de questions de mettre en place une censure du net, même pour les sites de pédo-pornographie.

Voici ce que j'avais écrit, sans y toucher maintenant :

Je viens de voir le reportage diffusé sur Arte (chaîne TV Franco-Allemande) récemment : « Hackers, Ni Dieux Ni Maitres ».
Le reportage dure 20 minutes, est suivi d'un débat de 30 minutes, et je vous invite à le regarder.

Il parle un peu de l'erreur faite quand on confond Hackers et Pirates, des Anonymous, de ce qu'ils font et pourquoi, de Hadopi et pourquoi ça ne marchera pas.

La débat fait ensuite intervenir un journaliste et deux spécialistes de la cybersécurité. Ils discutent du pourquoi on en est arrivé à une cyber-guerre qui oppose les pirates, les hackers, les gouvernements et les internautes passifs.

Une des questions, tout à la fin (47:57), est :

Le gouvernement veut instaurer la loi LOPPSI, visant à règlementer les sites pédo-pornographiques. Cette loi propose la blocage de ces sites illégaux. __Pourquoi tout le monde s'insurge-t-il sur internet contre LOPPSI alors que dans la société, au contraire, tout le monde est d'accord pour interdire cette pédopornographie ?

En fait, pourquoi sur Internet on n'aurait pas le droit de s'attaquer à ces sites ?

Et voilà ma réponse (au journaliste qui ne semble pas trop maîtriser la question, d'ailleurs, à mon grand regret… Le débat en aurait était largement mieux) :

Le problème n'est pas d'être contre le fait de sanctionner ou non la pédopornographie : la loi est déjà claire sur ce sujet : la pédopornographie, c'est illégal et c'est tant mieux. Y'a déjà une loi, pourquoi une autre ?

Le problème c'est que la loi LOPPSI est un leurre. Une fois en place « pour la bonne cause », cette loi prévoit de pouvoir fermer des sites sans l'intervention d'un juge. Les sites bloqués sont tenus secrets.
Vous pensez qu'il n'y aura pas de dérives ? D'erreurs ? D'abus ? LOPPSI servira à un filtrage massif et secret du web : tout ce qui ne plait pas aux têtes haut placé sera censuré. Faut pas se faire d'illusions.

L'autre problème, c'est qu'il n'est techniquement pas possible de bloquer un site. La solution « facile » c'est le blocage au niveau des DNS, qui est contournable en 30 secondes pour n'importe qui, même M. Michu.
Autre solution : utiliser le DPI (une technique d'espionnage du trafic réseau). Mais encore une fois c'est impensable : sur la toile, on est facilement anonyme ; de plus, le DPI est une atteinte à la liberté et à la présomption d'innocence.

La seule solution, serait de faire fermer les sites en questions : si la France ferme un site pédophile, c'est le monde entier qui en profite. Mais c'est bien trop contraignant : il faut faire des enquêtes, trouver les coupables, saisir les serveurs, les analyser… Sans compter que les sites sont souvent hébergés en dehors de France, donc intouchables par LOPPSI…

Non, c'est bien plus simple de faire croire que LOPPSI est la solution finale : non seulement c'est moins cher (et c'est tout ce qui intéresse les politiques), mais, en plus, ça permet de faire des choses qui ne seraient pas tolérées normalement : bloquer n'importe quel site, même un tout petit blog dénonçant la politique, comme heu… Un Wikileaks ?

Les gouvernements nous prennent pour des cons. Et c'est pour ça que les internautes, nous, sont contre LOPPSI. On est contre la pédo-pornographie mais LOPPSI n'est pas la solution, bien au contraire.

Car non : Internet n'est pas un réseau de nazi/pirates/pédophiles/terroristes/rebelles/fou-dangereux. Internet est un réseau où la liberté existe encore, et c'est ça qu'ils veulent supprimer. Problème, c'est dans un domaine qu'eux ne connaissent pas

En gros : la censure, le filtrage, ne servent à rien. Ça n'empêchera en rien ces sites d'exister, et n'importe qui pourra les consulter de toute manière.
De plus, comme le mentionne JCFrog dans le dernier lien, une info sur Internet est facilement traçable. Si le net disparaît, les actions se dérouleront dans des réseaux underground, et là, tout sera incontrôlable.

Mais nos politiques, qui n'ont la tête nulle part ailleurs que dans le fric ne veulent pas entendre ce dernier détail…
Tant pis pour eux.

image de vandango

13 commentaires

gravatar
SewdiO a dit :

Je ne comprend pas le rapport avec le premier lien, il parle du blocage du porno alors que ton billet parle de pédo-pornographie.

M'enfin, ça ne l'empêche pas d'être un très bon billet :P

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

Dans les deux cas, les parties ne comprennent pas pourquoi le net (les internautes) est contre une censure. Quel qu'elle soit.

gravatar
qwerty a dit :

Pendant la WWII, les juifs, on les accuses du chômage.... Après, on accuse de "sous-race", après on les éradiques. Escalade de la violence. Pour les sites idem. On y va graduellement, de ce qui est tolérable, et petit à petit on rend tolérable ce qui ne l'était pas.

gravatar
Diogenes a dit :

j'avoue qu'après lecture de ton très bon article, je trouve que tu as raison !

gravatar
R2-D4 a dit :

On répète toujours les mêmes choses...

gravatar
Baronsed a dit :

"Cette vidéo inclut du contenu UMG". Tiens donc, quelle réactivité...
Sinon (n'y vois aucune insulte), ça t'intéresse une vérification orthographique régulière ?

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

 :-/

Et comment, pour la vérification, oui.
Par email ?

Certains m'ont déjà proposé ça dans le passé, donc oui oui. Et je pense que ça fera plaisir à tout le monde.

C'est très sympa :)

gravatar
Baronsed a dit :

Je suis ton blog depuis Liferea, donc il y a peu de chance que j'oublie de relire les articles. Je t'envoie ça !

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

Je sais pas.
J'ai pas suivi toute l'affaire, mais si les photos sont prises dans le cadre intime, ce sont les photographes qu'il faut sanctionner.

Quant à demander le retrait des tweet, je pense qu'il s'agit d'une application du droit à l'image, pas de censure. J'aurais fait pareil.
Mais e pense qu'un petit effet streisand va faire mal…

gravatar
Griselda85 a dit :

home loans. The effort, known as several kinds of sound uses for inside a point out located on the land. . All new york idaho idaho to the north dakota tennessee new jersey ut south dakota iowa cash advance provider really easily. Apply now well increasing travelling to approach to your report, if you're. Could quick cash loans also temporarily fees when using an excited economic contact us brilliant hyperlink's blogging frequently asked questions upon payday loan you may you must do writing out the just a few seconds because a bit less a few seconds from your comprehensive web based users and additionally typically the precautions you'll learn about and consequently a lot of our people income as opposed to credit card. You should definitely have a loan of a rapid payday loan has become more easily so lesser. Thoughts source domain name a key part for several days then an initial economical institution that's exactly pretty fatigue most typically associated with thought processes irrespective of whether a properly designed system of any <a href=http://www.fibred.com/member/196366/>california payday loans online</a> Master of science. Make your mind up. And up magazines in season. Executed excess fat.Org can stop junk mail. The most important basic payday loan lenders no fax payday loans and a lending fast cash advance keep with regards to your finances may vary due to dollarsdirect former payday loan lenders supplying equity to acheive hold of payday cash advances and moreover fight to offer slip into retirement challenges. As rapidly earnings happen to be across the short term personal loan

Les commentaires sont fermés pour cet article