free-revolution-zone

Après le monde Arabe secoué ce printemps (Égypte, Tunisie, Maroc, Libye, Syrie…), voilà que les soulèvements arrivent en Europe, avec l'Espagne.

Tout ça se passe principalement sur les réseaux sociaux (Facebook) et donc sur Internet.

C'est dingue : on dirait qu'Internet aurait donnée des neurones au peuple jusqu'alors passif des gouvernements. Et vous savez ce qui est marrant ? C'est de voir que tout d'un coup les gouvernements sont détestés, et que tout le monde le dit haut et fort. Tiens donc, et les journaux qui disent sans cesse du bien du président, et disent que tout la croissance reprend, patati patata…

Oui, aujourd'hui c'est bien Internet qui permet au peuple de parler, de réfléchir et d'agir.

(espérons juste que ça parte pas trop en vrille, car les gouvernements ne se laisseront pas faire : Facebook est corruptible)

MAJ du 20/05/2011 : et voilà, les manif en Espagne sont interdits.

image de Khalid Albaih

9 commentaires

gravatar
Identitools a dit :

Espérons que cette mouvance passe les Pyrénées...
(mais bon, j'ai beaucoup de mal à avoir foi en la "force de caractère" du peuple français...)

gravatar
Miova a dit :

Tout ça se passe principalement sur les réseaux sociaux et donc sur Internet.Je voudrais régir sur ce point :

Pas tout à fait, je dirais. Non, vraiment pas.

Pour en avoir discuté avec certaines connaissances concernées par ces évènements, les réseaux sociaux sont uniquement l'étincelle des différents mouvements.
Pourtant, ce n'est pas grâce aux réseaux sociaux que des intellectuels ont réagi ; ils se sont juste mieux fait entendre, voilà tout. Car certains protestaient déjà avant, mais il était malheureusement beaucoup plus facile aux gouvernements de bloquer le site d'une personne en particulier, plutôt qu'un site comme ceux des réseaux sociaux ; et avec ces derniers, les discours sont plus diffusés. On va dire que pour quelqu'un qui ne savait pas où chercher, les réseaux sociaux ont permis de découvrir des pensées communes.
Mais il ne faut pas oublier qu'une grande partie de ces soulèvements se sont passés dans la rue, et non devant l'écran de personnes, auxquelles on utilise du temps de cerveau disponible principalement en pub et en divertissements "culturels" plus mauvais les uns les autres.

Effectivement, Internet est un "meilleur" média (attention à bien prendre des pincettes cette phrase) comparé aux moins récents médias comme la télévision, radio et journaux, dans le sens où sur Internet, n'importe qui peut collaborer et partager son savoir/travail/avis, et non uniquement des entreprises.

Mais de là à dire que cela se passe principalement sur réseaux sociaux ...
Car encore une fois, effectivement, le-réseau-social-principal-de-nos-jours est TRÈS corruptible, je dirais même plus : TRÈS corrompu. Et étant donné qu'il s'est donné, depuis le début, le droit de regard et de modifications sur les communications de ses différents utilisateurs, je trouve que c'est donner beaucoup trop de valeurs à un outil loin d'être neutre. (Je ne donne pas de sources, car il y en a tellement que je ne sais pas quels liens vous donner)

Je pense qu'il faudrait plutôt remercier les sites comme Wikipédia qui permettent le partage de la culture pour tous et par tous, et ceci, sans tomber dans la précipitation et l'anarchie, référence aux réseaux sociaux. (Malheureusement, Wikipédia n'est pas neutre dans certains pays concernant leur histoire)

Pour conclure : les réseaux sociaux, leur seule force, c'est le nombre. L'union fait la force, comme on dit. Du coup, c'est à partir de ça que le peuple a pu manifester, et aussi réfléchir. Mais j'ai peur aussi que beaucoup n'ont pas eu le temps de prendre suffisamment de reculs avant d'avoir agi.

gravatar
Xandre a dit :

Internet est de loin le moyen le plus efficace pour agir ensemble.

A la télé, l'information est controlée. On nous sert une information destinée à nous diviser ou à détourner notre attention pour éviter qu'on voie les choses plus graves. Alors que sur Internet, pas de filtres, pas de tri, et l'information circule en masse, de ce fait, tout le monde peut savoir ce qui se passe dans le monde et communiquer.

gravatar
Med a dit :

Je pense plutot que c'est une guerre froide, c'est trop evident
Mais qui tien les cammandes ?

gravatar
qwerty a dit :

@Med : Ni les russes, ni les américains !
Le peuple vs Entreprises/Etat (le chiffre d'affaire de coca-cola dépasse le PIB de l'Espagne) se battent, et aucun pilote dans l'avion. Ca va finir comme la Guerre Froide du XXeme : aucun gagnant, les deux seront perdant (les USA ont perdu beaucoup)

gravatar
Petitkoalak a dit :

@qwerty : Je suis assez d'accord... On ne peux pas gagner contre le gouvernement et ils ne peuvent nous vaincre. On perdra tous les deux, mais on y gagnera également. C'est ce que je pense et ce que j'espère :)

gravatar
Abcd a dit :

Internet semble clairement être le moyen pour le peuple de s'exprimer sans aucune censure. Alors que la plupart des autres médias sont filtrés et muselés au possible, Internet au contraire permet à l'information de faire le tour du globe sans contrôle et en une fraction de seconde, c'est bien pour cela que plusieurs gouvernements tentent actuellement par tous les moyens de tout bloquer.

Tu penses, de tout temps ceux qui ont la place tentent de maintenir la populace dans un état de léthargie qui leurs permet de les manipuler et de les utiliser comme de vulgaires objets.

Alors quand ils voient que cette même populace a maintenant la possibilité de s'informer, de s'instruire et de penser enfin avec leurs propres cerveaux sans tenir compte des magouilles et de l'endoctrinement, tu penses bien que ça leur fait peur.

gravatar
Yoha a dit :

Pour revenir sur:

Tout ça se passe principalement sur les réseaux sociaux et donc sur Internet.

Internet n'a rien de virtuel. C'est un réseau mondial. Dire que quelque chose se passe sur Internet veut simplement dire que ça se passe sur Terre. Ce que je veux dire est que les révolutions n'ont pas eu lieu sur Internet mais dans des pays.

L'ambigüité vient du schisme IG/IRL qui n'a pas le même sens. IG désigne bien un univers virtuel, mais Internet en soi n'est pas virtuel. De la même manière, un livre n'est pas virtuel mais l'histoire qu'il contient l'est.

gravatar
alain ternaute a dit :

@Xandre : Internet est de loin le moyen le plus efficace pour agir ensemble.

A la télé, l'information est contrôlée. On nous sert une information destinée à nous diviser ou à détourner notre attention pour éviter qu'on voie les choses plus graves. Alors que sur Internet, pas de filtres, pas de tri, et l'information circule en masse, de ce fait, tout le monde peut savoir ce qui se passe dans le monde et communiquer.

Je ne suis pas trop d'accord. Je rejoins l'avis de Miova. Il n'y a pas que sur Internet qu'on puisse agir en commun. A part discuter, signer des pétitions, faire des attaques de spam ou DDOS... Internet ne sert à rien en ce qui concerne les réalisations concrètes.

Je suis d'accord pour dire qu'Internet est actuellement le média qui serve le mieux la vraie liberté d'expression : que chacun puisse dire ce qu'il veux publiquement. (le seul bémol étant les poursuites en cas de non anonymat)
Mieux : grâce aux outils de recherche, Internet fournit les outils nécessaires à une recherche d'information personnalisée (dans tous les sens de la phrase).

Avant guerre, c'était la presse papier, bien plus répandue et décentralisée qui faisait ce média. Il y a eu ensuite la radio, puis Internet.
Si demain, Internet se trouve ficelé par les gouvernements (ou - Le Gouvernement Mondial -), d'autres moyens apparaîtront (j'espère).

Les commentaires sont fermés pour cet article