chat

Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée imaginée par le physicien Erwin Schrödinger dans les années 1930 pour expliquer qu'une particule de matière peut se trouver dans plusieurs états quantiques différents en même temps, faute de savoir lequel exactement.

Ce n'est que si l'on met en place un système d'observation direct qu'on peut savoir l'état réel de la particule (mais alors, ça peut fausser la mesure).

Le chat est une analogie que Schrödinger a fait pour expliquer « les états quantiques de la particule) : le chat est dans une cage opaque avec un mécanisme qui va le tuer mais dont le déclenchement est aléatoire. Ainsi, tant qu'on a pas ouvert la cage, on ne peut savoir si le chat est mort ou vivant.
C'est comme s'il était mort et vivant à la fois, à cause d'une incertitude.

Bien-sûr, cette analogie n'est qu'une analogie : un chat n'a pas de comportement « quantique » (quoi que parfois j'ai des doutes :-)…).

La raison de mon article, c'est que je voulais partager cette geekerie car le chat de Schrödinger apparaît régulièrement dans la culture geek, mais aussi car j'ai une autre analogie très simple : la lumière dans votre réfrigérateur. La lumière est là si on ouvre la porte. Mais est-elle là aussi si la porte est fermée ??

Nul ne peut en être sûr avant d'avoir mis en place un système pour analyser la question : soit en découvrant le petit bouton qui éteint la lumière quand la porte se ferme, soit (si vous êtes sceptiques) un mettant une caméra dans le frigo.

image de Martin Cathrae

11 commentaires

gravatar
Horyax a dit :

J'en parlais encore ce matin en cours. Le sujet était légèrement différent étant donné que nous discutions à propos de jouets. Je te rassure, nous étions conscient de la réponse :).

gravatar
Petitkoalak a dit :

Ou alors si la lumière s'éteind quand on ne referme pas complètement le frigo ^^ Sinon le fait de penser que les constructeurs ne sont pas trop débiles pour ne pas prévoir l'extinction de la lumière (et encore, ils peuvent passer un contrat avec EDF et EDS :P )

gravatar
Guenhwyvar a dit :

J'ai toujours trouvé ça complètement débile, comme principe. Je vois pas en quoi le fait de pas savoir s'il est vivant ou mort fait qu'il est les deux à la fois…

gravatar
hydromiel a dit :

Pour jouer le gros lourd, l'expérience de pensée de Schrödinger était pour montrer «l'absurdité» de la théorie quantique en laquelle il ne croyait pas.

gravatar
Sewell a dit :

J'avais entendu parlé de ce fameux chat lors d'une exposition sur la physique quantique, mais le parallèle avec la lumière du frigo est vraiment sympa :')

gravatar
qwerty a dit :

bonne analyse, pour la lumière du frigo, c'est une question existentiel. Et la réponse est 42 !

gravatar
Sewell a dit :

Jamais lu ce livre x)

gravatar
Miova a dit :

Personnellement, je pense que l'analogie avec le réfrigérateur ne fonctionne pas, vu que la lumière de ce même réfrigérateur sera (toujours) allumée une fois la porte ouverte (sauf malfonctions) car c'est son rôle ; alors que dans l'expérience du chat de Schrödinger, on peut trouver le chat soit mort, soit vivant, les deux cas sont prévus, contrairement au cas du réfrigérateur où la lumière doit être allumée (bis répétita).
Il n'y a pas de hasard dans le cas de la lumière du réfrigérateur ; un réfrigérateur normalement conçu devrait vérifier : porte ouverte <=> lumière allumée. Par contre, il est possible que la lumière du réfrigérateur reste allumée une fois la porte fermée ; mais il est impossible de savoir si on ouvre la porte, car la lumière s'allumera. (et la lumière fut).

gravatar
NoZ A a dit :

J'ai un frigo non-quantique:
La lumière ne s'éteint pas lorsque je le referme. Elle ne s'allume pas non plus lorsque je l'ouvre.

gravatar
Jean-Michel a dit :

@ Miova

Tout serait donc une question de logique, non ? 3 hypothèses :

Le chat reste dans la boîte et il n'en sort pas.
Le chat sort de la boîte et il n'y reste pas
Le chat, nous ne savons pas trop ce qu'il fait, on ne sait pas s'il reste dans la boîte ou s'il en sort, il peut faire autre chose, être ailleurs...
Bref, tout ceci est logique, cartésien, rassurant.

Pour "Le chat de Schrödinger", cela va bien au-delà de savoir ou d'ignorer si le chat est vivant ou si le chat est mort, c'est-à-dire qu'il ne décrit pas un simple niveau d'incertitude - dans la même mesure, nous ne savons pas, après tout, si la lumière du réfrigérateur est allumée ou éteinte (nous ne savons pas grand chose en fait), c'est que le chat sort de la boîte ET aussi qu'il y reste. Il est vivant ET mort à la fois, au même moment.

En clair, l'hypothèse OUI-OUI est vraie. Alors que Descartes nous dit précisément tout le contraire.

Non seulement donc, le chat de Schrödinger nous enseigne que notre niveau de certitude logique est proche de zéro, et ce d'autant qu'il y a autant de chance que le chat soit vivant que de chance qu'il soit mort, mais qu'en théorie, il peut être les deux à la fois.

Impossible, me direz-vous ?

Que nenni !

Physiquement, certaines particules de lumière, passent par deux endroits différents, à la fois et au même moment. Le chat est donc mort ET vivant.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

Schrödinger ajoutait cependant lui même que l'histoire du chat mort et vivant était une "image" ou une "analogie", et que bien-sûr, le chat ne pouvait être dans deux états à la fois, alors qu'une particule de lumière peut être ici et là en même temps.

Il ne faut pas transposer des concepts de la physiques quantique à la "physique de la vie de tous les jours", car ça rendrait toutes les choses complètement absurdes.

Un certains prof disait « si la physique quantique ne vous met pas complètement hors de vous, et si vous ne trouvez pas ça complètement contre-intuiltif, alors vous ne l'avez pas compris ».

Les commentaires sont fermés pour cet article