atom

Un petit billet qui a pour but d'expliquer un phénomène de la vie de tous les jours : pourquoi certains matériaux collent (peinture, scotch, colle, patafix…) ?

Introduction

Il existe différentes forces à l'origine des cohésions entre les objets : magnétique, électrostatique, gravité mais si la colle justement colle, c'est à cause d'autres forces : les Forces de van der Waals (wiki) (*).

Les forces électro-magnétiques utilisent les charges électriques (électrons / protons) dans la structure même des atomes pour avoir lieu. Les forces de gravité ne sont pas tout à fait expliquées (et c'est une des raisons d'être du LHC, à Genève).

Les forces de van ver Waals, elles, s'exercent entre les molécules.

Forces de van der Waals

Dans un atome, les charges positives sont concentrés dans le noyaux, et les charges négatives sont autour : dans le nuage d'électrons. Les charges sont séparés : les positives d'un coté et les négatives d'un autre. (Il y'a un « moment magnétique ».)

On sait ce qui se passe quand on approche un pôle nord d'un aimant et le pôle sud d'un autre aimant : il y'a attraction.

Pour simplifier, il se passe la même chose ici : le noyau d'un atome exerce une force d'attraction sur le nuage électronique d'un autre atome, et les deux atomes s'attirent mutuellement.
vanderwaals

Attention : ça n'a rien à voir avec une liaison atomique, qui permet à plusieurs atomes de former une molécule et où il y'a partage d'électrons. Ici, les électrons restent sur leurs atomes respectifs.

Ces forces décroissent très rapidement avec la distance (décroissance en 1/d6).
Elles sont très faibles, mais suffisent à coller un objet sur un autre (indépendamment des frottements, je suppose).

Applications

Comme un grand nombre de phénomènes, ces forces (qui prennent leurs origine au cœur de la matière) expliquent divers effets visibles (effets macroscopiques). En voici une petite liste :

  • La colle est collante à cause de ces forces
  • La peinture reste collé sur sa toile à cause des mêmes raisons
  • Le café remonte dans un sucre par capillarité : les forces de van ver Waals y sont pour quelques chose !
  • Le gecko, un petit lézard tropical, arrive à marcher sur les surfaces lisses grâce aux Forces de van der Waals.
  • Les ménisques dans un verre ou un tube à essai sont dues à ces forces aussi.
  • Spiderman… Enfin « Z-man » (un projet de DARPA, les mêmes de l'armée US qui inventèrent l'internet) pourrait monter au mur en utilisant la technique du gecko.

(*) Van der Waals : physicien Néerlandais du début du XXe (et prix Nobel de Physique) connu, entre autre pour son équation qui est une amélioration de l'équation d'état des gaz parfaits : pV = nRT). Elle y apporte le fait que dans un volume de gaz donné, les atomes occupent, du fait de leurs taille, un volume qui n'est plus négligeable à haute pression.



MISE à JOUR
Il me semble que j'ai oublié quelques détails ici. En fait, les forces de VdW viennent des délocalisations des nuages électroniques, et des régions positives et négatives ainsi créés.

Dans la molécule de HCl (Acide Chlorhydrique - celui qu'on trouve dans notre estomac), l'atome de chlore a une plus grande capacité à attirer les électrons (chargés négativement) que n'a l'atome d'hydrogène (on dit que le chlore est plus "électronégatif" que l'hydrogène). De ce fait, les électrons de la molécules seront d'avantages du coté du chlore que du coté de l'hydrogène.

La molécule sera donc plus négative d'un coté que de l'autre.

On dit qu'il y'a polarisation de la molécule et il y'a formation de ce qu'on nomme un moment dipôlaire (en gros : la molécule devient un aimant).
Chaque molécule de HCl devient un aimant, et les pôles « - » d'une molécule attire les pôles « + » de la molécule suivante.

L'explication pour l'acide chlorhydrique est valable aussi pour la molécule d'eau (l'oxygène attire les électrons des deux hydrogènes vers lui) et plein d'autres composés, dont des molécules organiques très grandes.

Ce sont la formation de ces "aimants moléculaires" qui sont à l'origine de la force de Van der Waals, et des forces de contact entre les objets comme le ruban adhésif, ou la Patafix®.


image de gnackgnackgnack

3 commentaires

gravatar
cimourdain a dit :

Bravo pour cet article, excellente question.

Je n'ai cependant pas bien compris pourquoi la colle colle alors que d'autres ne collent pas. Pourquoi le phénomène que vous présentez s'applique à la colle et pas à d'autres matériaux. Autrement dit pourquoi, lorsque je pose du sable sur mon plafond, cette loi ne s'applique-t-elle pas?

gravatar
qwerty a dit :

un projet de DARPA, les mêmes de l'armée US qui invertirent l'internet
v.t. invertir (lat. invertere, retourner) [conj. 32]
VX Renverser symétriquement: Un miroir invertit les objets (inverser).
Il y a pas un problème là ?

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@qwerty : arf, la correction automatique, j'ai pas fait gaffe^^

@cimourdain : Dans le cas du sable, déjà, c'est un matériau dense, et donc le poids (une force) est très largement vainqueur sur la force de VdW.

Ensuite, sur mon schéma, pour simplifier, je n'ai pas mis toutes les forces.
Il y'en a au moins 3 :
Soit les atomes notés Atome 1 et Atome 2

- l'attraction Nuage électronique (atome 1) <=> noyau (atome 2)
- la répulsion noyau (1) <=> noyau (2)
- et la répulsion nuage électronique (1) <=> nuage électronique (2).

On voit comme ça qu'il faut que l'attraction d'une force soit plus forte que deux forces de répulsion ensembles.

Cela n'est possible qu'avec certains composés chimiques.

Ainsi, par exemple, le sucre humide ou le scotch colleront mieux que le sable ou du papier.


Pour répondre en bref : mon schéma est incomplet, et j'ai juste représenté les forces d'attractions entre deux atomes.
Ces forces sont contrecarrés par des forces de répulsion, et au final, la molécule peut être collante (adhésif sur papier), neutre (euh… papier sur papier ?) voire même répulsive (eau sur huile).

J'ai répondu à ta question ?

Les commentaires sont fermés pour cet article