apps

Linux n'est pas Windows. Voici un article qui vaut la peine d'être lu par tous ceux qui veulent en savoir plus sur les différences entre Windows et Linux, tant au niveau technique qu'au niveau philosophiques ou historique. L'article est très connue mais c'est pas tout à fait de ça que je voulais parler.

Je m'adresse à ceux utilisant Windows et ayant entendu parler de Linux et voulant y jeter un œil.

De nouveaux utilisateurs viennent chaque jour un peu plus rejoindre la communauté des utilisateurs de Linux. C'est bien d'ouvrir les yeux et voir qu'il y'a autre chose (et mieux) que Windows, mais il ne faut pas penser que passer de Windows à Linux est facile. Je pense que ça l'est même encore moins si vous connaissez Windows par cœur : il ne faut pas oublier une chose : Linux n'est pas Windows !
Penser cela risque de vous dégouter de Linux, et vous verrez que tout est différent de ce que vous connaissez. C'est difficile à imaginer, mais les nouveaux Linuxiens font souvent cette erreur. Voici un exemple avec les logiciels Windows.

La question typique du nouveau Linuxien porte bien-sûr sur les logiciels Windows qu'ils veulent conserver coute-que-coute. Je pense que c'est une erreur.
Bien que, je comprend qu'on veuille garder ses applications favorites, sachez que Linux a ses propres logiciels et Windows a les siens. Certains logiciels sont disponibles sous Linux et sous Windows, et c'est tant mieux, mais quand ce n'est pas le cas, c'est pas le cas. Ce n'est ni la faute de Linux, ni de ceux qui font les logiciels, c'est simplement “comme ça”. Point barre.

Alors que faire si un logiciel ne marche pas ou n'existe pas sous Linux ? En-essayer un autre pardi !
Linux a la chance (et laquelle !) d'avoir une très large gamme de choix parmi tous les types de logiciels qui existent. (Pour les navigateurs, j'en compte facilement une vingtaine). Y'en a forcément un qui correspond à votre goût ! En plus, installer un logiciel dans une distribution Linux, ce n'est pas plus compliqué que de cocher une case, et ça prend 10 secondes chrono pour installer un logiciel, même pour un imbécile.

Pourquoi vouloir à tout prix conserver Outlook alors que l'on a Thunderbird ou Evolution ? Personnellement, j'ai adopté OpenOffice.org alors que j'avais toujours utilisé la suite Office sous Windows. La raison de ce changement ? Je n'avais pas le choix ! Même si j'ai réussis un temps à faire tourner Ms Word sous Linux, ça ne marchait pas bien. J'ai adopté progressivement OOo et finalement, je ne regrette rien, si ce n'est l'interface un peu moche d'OOo. J'utilisais aussi Windows Media Player quand j'étais sous Windows. Sous Ubuntu, j'ai découvert Rhythmbox. J'ai mis un moment à m'y faire (j'aimais bien WMP), mais finalement je trouve Rhythmbox parfait pour moi.

Casser ses habitudes est difficile mais les conserver nous aveugle. Un exemple : j'utilise depuis longtemps Media Coder pour convertir des fichier multimédias de tout type. Il n'est pas disponible sous Linux mais tourne parfaitement avec Wine. Je n'ai donc jamais cherché autre chose. Ce fut une erreur. Récemment, je découvre Hyper Converter, disponible nativement pour Linux. Ce logiciel utilise, tout comme Media Coder, le convertisseur mencoder et ffmpeg. Il est tout aussi complet mais son interface graphique est tellement mieux faite et plus rapide !

Il y'a des tas de logiciels et en tester plein soi même est la seule façon pour trouver celui qui nous convient le mieux.

J'ai dit plus haut que ce n'était pas la faute de l'éditeur si son logiciel n'était pas disponible sous Linux (ou tout autre système). Je maintient ce que je dis : c'est l'éditeur qui choisis, et s'il veut se priver d'une partie du marché des utilisateurs, c'est libre à lui. Prenons le cas d'iTunes : Apple s'obstine à ne pas vouloir le développer pour Linux : tan-pis pour Apple : on Jailbreakera notre iPod Touch. Que ça lui plaise ou non, ce sera alors fait dans le but d'interopérabilité prévu par la loi DADVSI. Au final, ce sera bien Apple le perdant.

Alors par pitié… Ne demandez plus comment avoir Outlook, Word ou Windows Internet Explorer sous Linux : Linux dispose de ses propres équivalents et si vous ne voulez pas changer, ne prenez pas Linux, mais restez avec Windows : vous avez une raison de le faire ! (dans l'article du lien, voyez l'exemple de la voiture en Légos).

Je sais qu'il existe des solution comme Wine pour faire tourner les application windows dans Linux, mais si c'est pour se ramener avec tous ses logiciels Windows, autant garder Windows. Ne serais-ce qu'en dual-boot.

Crédit image : FabioHofnik

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article