foxhttp://www.flickr.com/photos/patries71/2569234407/" class="one"/>

Je vais encore parler de Firefox. Mais pas en bien.

contexte…

J'ai fabriqué une page web qui affiche des images… mais sans images. Juste des CSS et HTML. (un billet précédent en parle, bref). Le problème c'est que ces pages sont lourdes et mettent un temps fou à s'afficher (c'est le rendu de la page qui est long en fait). Lorsque je les ouvre avec Firefox 3.5 sous Linux, ça met environ 40 secondes à s'afficher. Du coup, sachant Firefox lent sur les CSS, je fait mes teste avec Opera. Cela ne met plus que 10 secondes. C'est mieux. Tout du moins, c'est ce que je pensait.
Au départ je soupçonnait X.org (le serveur d'affichage) d'être responsable de cette lenteur. En fait, j'avais tout faux : sous Windows j'ai le même problème…

Et là…

Voulant, par simple curiosité, tester avec Internet Explorer, je me dit (pour de vrai) «bah, ça va prendre trois plombes» d'autant plus que sur Windows j'ai encore IE6 (hé, oui). En fait, j'ai même pas pu finir de penser cette phrase que la page s'affiche sur mon écran. Correctement, sans planter, rien. J'en suis resté bouche bée… Vous avez bien lu : IE6 affiche une page de 10000 lignes de code instantanément alors que les derniers Firefox, Opera et autres Chromes mettent plus de 30 secondes en monopolisant toute la puissance de l'ordinateur.

Sur cet ordi, j'ai aussi un vieux Firefox 1.0 (en plus du 3.5). Je tente d'ouvrir ma page, et hop, ça s'affiche là aussi instantanément. C'est incroyable !
conclusion ?

À chaque nouvelle version d'un logiciel comme Firefox, les développeurs ajoutent des options censés accélérer l'affichage et aider l'utilisateur. Au final, Firefox est devenu une usine à gaz, et chaque nouvelle version est un peu plus lourd que la précédente.

Le pire c'est que Firefox n'est pas le seul à être atteint… Regardez Windows Vista et XP… Vista prend 5 fois plus de RAM que XP, nécessite 4 fois plus d'espace disque et réclame un processeur 5 fois plus puissant. Pour au final ne rien avoir de plus en termes de fonctionnalités… Oh, mais ne blâmons pas Windows : Linux aussi est atteint… Et c'est même son créateur, Linus Torvalds qui dit que Linux est en train de devenir un foutoir, et qu'il [Linux] « est bien loin du système dont il a rêvé il y'a 18 ans… ».

Pour ma part, je connais Ubuntu Linux depuis la version 7.04. Chaque nouvelle version a toujours été plus lourde et plus lente que la version précédente… C'était assez typique. Cela c'est arrêté avec Ubuntu 9.04 qui est vraiment plus rapide que toutes les autres. Y'a pas à dire, ils ont fait le ménage chez Canonical ! Espérons simplement que le (très) prochainement “Ubuntu 9.10” confirme cette inversion de tendance…

Pour en revenir à Firefox, j'envisage sérieusement à changer de navigateur, mais c'est bien plus difficile à faire qu'à dire : comme beaucoup, je suis un peu aliéné par les modules complémentaires de Firefox qui me servent tout le temps. J'ai fait des recherches sur les fonctions cachés d'Opéra mais c'est loin d'être suffisant… Jamais je ne trouverais de Scrapbook ou de Webdevelloper pour Opera… Et j'ai testé tout un tas de navigateurs moins connus, comme Épiphany ou Konquéror mais Firefox est le seul à avoir tous ces modules :(

Depuis maintenant, j'ai décidé de faire le ménage dans les gadgets que j'ai sur Ubuntu. En un an j'ai découvert la 3D, puis le Dock, puis les applets de Bureau, puis Gnome Do, puis Conky… Je m'y suis habitué, pour ne pas dire que j'y suis accroc. Mais pour quel prix… Ubuntu en standard prend environ 150Mio de Ram. Mon installation : 280Mio.
L'ordi met 2 fois plus de temps à charger pour au final n'avoir que du gadget… Gnome do ou certains applets sont formidables, mais conky… j'ai plein de trucs dessus… 90% sont juste du gadget…

Cela me fait penser à une citation que j'ai vu récemment, je ne sait plus trop où :
Un logiciel n'est pas terminé lorsque qu'il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à enlever.
Mise à jour du 29 Octobre 2009 la citation vient d'Antoine de Saint Exupéry, l'auteur du petit prince !
Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher.
(Merci à Réchèr pour l'info !)

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article