François Pérusse est sans nul doute mon humoriste préféré ! Ses principales réalisations son surement les deux minutes du peuple: ce sont des petit sketches (d'environ 2 minutes) retraçant la vie de toutes sortes de métiers ou situations, le tout agrémenté d'humour et de jeux de mots pour le moins incroyables (certains dirons «pourris»)…

Pérusse a crée plus de 500 sketches comme ça. Et à chaque fois je suis plié de rire à les entendre, même si c'est la 100ème fois ! Les jeux de mots sont parfois tellement recherchés que j'en suis bouche bée ! En voilà quelques uns :

dans un des épisodes de Jacques Cartier :
- Il faut partir avec le soleil levant !
- Désolé Capitaine, on a le soleil mais on n'a pas “le vent”.
- Qu'est ce que vous voulez dire ?
- Y'a pas un souffle devant, Capitaine !
- Est-ce qu'il y'a un souffle derrière ?

Je trouve ça fabuleux !

Aller, un autre incroyable, dans Beethoven :
- pouvez-vous me faire cette note sur la portée ?
- non j'peux pas !
- mais comment pouvez-vous vous nourrir de ce métier si vous ne pouvez pas faire cette note sur la portée ?
- Je préfère me nourrir au restaurant et me faire apporter la note !

J'adore !

Des internautes mettent aussi des sketches en vidéo sur le net ! En voici une que j'adore !

Par contre, ses calembours commencent à déteindre sur moi, au désespoir de mes amis qui soupirent à chaque fois… Pourquoi ? Je trouve ça rigolo moi !

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article