En voilà encore un qui n'a rien compris à l'internet.
Selon lui, “des produits culturels ont été mis sur Internet avec l'objectif d'une redevance” bien sûr d'accord pour les produits commerciaux, les œuvres sous licences.
Il rapporte que “tout a été piraté” : Ah? pourtant j'ai jamais vu de logiciel Firefox piraté. Ni de OpenOffice craqué.
En tant que grand défenseur de Hadopi, il ajoute que “c'est la première tentative pour organiser enfin cette jungle inextricable qu'est devenu Internet”. C'est faux. En 2006, la loi DADVSI fut votée. Et elle à échouée. En plus, si la jungle est si “inextricable”, Hadopi sera encore un échec… Tant au niveau des droits des artistes (qui ne verrons pas un rond) mais aussi techniquement

Je suis d'accord avec lui sur le fait que “la création doit être rémunérée et protégée”, mais dans ce cas, il faut supprimer les maisons de disques, qui, sur 15 € du prix d'un CD en prennent 8€ pour eux. Le reste c'est marketing. L'artiste n'a environ que 1€.
Et, là c'est fort : il dit que le gratuit “est un encouragement à la paresse intellectuelle”. Si nous étions si “paresseux intellectuellement”, alors pourquoi piratons nous? Si ce n'est que pour nous cultiver ? Décidément, il ne dit que des conneries…

Tout ce que Hadopi fera, c'est permettre à $arkozi d'espionner tout le monde (avec un mouchard). Et en second lieu, rémunérer les ayant droit (les majors). Les artistes ne verrons rien.
Pourtant, pour eux, des solutions existent, à supposé qu'ils en ont besoins

EDIT : Finalement, on est pas loin de ça : www.framablog.org/index.php/post/2009/03/15/science-fiction-gratuite-vol.

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article